Forum rôle-play inspiré de l'univers de Persona. Après un étrange évènement, les habitants d'Iteku ont obtenu la possibilité de changer de vie dans un nouveau monde.
 
Bienvenue à toi dans la Velvet room, Invité ! Ce forum existe entre les rêves et la réalité, entre l'esprit et la matière. Ci-dessous tu trouveras toutes les informations nécessaires pour comprendre son univers, ses lois. Oseras-tu affronter ton destin ?
Si vous avez le moindre problème, contactez un membre de notre SUPER STAFF !








Un chaleureux accueil pour notre petit nouveau ! Amuse-toi bien =D
Le codage et le graphisme appartiennent au forum Persona RPG. Merci à Ami d'avoir codé certaines parties du forum. <3 Merci aussi au site Never Utopia pour ses nombreux tutoriels, vraiment ce sont les meilleurs ! Le contexte a été élaboré par et pour ce forum. Toute tentative de reproduction, partielle ou complète, de notre travail sans autorisation est interdite. Respectez notre travail !
Derniers sujets

Partagez | 
 

 My Iversen - Un renard, ah bon ? Où ça ? [Terminée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Persona
Messages : 124
Date d'inscription : 13/11/2015

Feuille de personnage
Niveau: Niveau 1
Renommée: Inconnu
Renommée:
0/100  (0/100)
avatar

Persona

Feuille de personnage
Niveau: Niveau 1
Renommée: Inconnu
Renommée:
0/100  (0/100)

MessageSujet: My Iversen - Un renard, ah bon ? Où ça ? [Terminée]   
Ven 13 Nov - 15:59

MY INVERSEN / TID
21 ans ♦ Femme ♦ Norvégienne/Nippone ♦ Bi ♦ Le Pendu ♦ Employée dans un fast food
A Iteku : De grands yeux bleus, un look un brin punk et une chevelure châtain claire qu'elle teint en brun et qui ne saurait rester en place. My est une jeune femme plutôt banale en Europe, mais au Japon, elle est une véritable source de curiosité. Dépassant à peine le mètre soixante-dix, de deux petits centimètres, elle supplante néanmoins toutes les japonaises d'une bonne tête, tout en ayant malgré tout la chance d'avoir une carrure peu développée.
Du point de vue vestimentaire, My fait le stricte minimum. Sa tenue préférée et qu'elle décline à l'infinie, se compose d'un short en jean, d'un débardeur de couleurs variables, d'une chemise de bûcheron trois fois trop grande pour elle et de bottes montantes classiques, le tout agrémenter de bracelets en cuirs. La variante hivernale propose des collants et une veste en cuir. Autant dire qu'avoir une mère styliste n'engage à rien question sens de la mode.
Son visage n'a rien d'extraordinaire, on pourrait même dire que My ressemble à Madame Tout-le-monde : elle a des yeux un peu trop grands, sa lèvre inférieure est légèrement de travers, des tâches de rousseurs tentent d'envahir sa peau pâle au moindre rayon de soleil. Il y'a aussi quelques cicatrices d'acné bien cachées et d'autres faite au cours de ses grandes aventures au jardin d'enfant.


Ah, le jardin d'enfant, une époque très lointaine. Lorsqu’aujourd’hui, elle repense avec nostalgie à la fillette énergique qu'elle était, My complexe, parfois, entre deux morceaux de pizza. Terne, c'est une adulescente qui a abandonné ses rêves pour se contenter de peu. Solitaire et devenue maladroite en société, elle n'a que son piano qu'elle a nommé Julian, comme ami. Mais cherche-t-elle vraiment à s'en faire ? Ce monde est plein d'hypocrite et les conventions sociales l'ennuies au plus au point dans ce Japon où on ne peut pas dire ce que l'on pense sans froisser l'autre ou rire à gorge déployée.

D'ailleurs, son attitude lui vaux souvent d'être critiquée sur son lieu de travail, malgré ses qualités indéniables d'employée polyvalente dans un fast-food. Souriante, polie et rigoureuse, ça, elle sait le faire, mais pas trop longtemps, surtout quand quelqu'un a le malheur d'être désagréable avec elle. Une remarque un peu cinglante règle en général le problème sans trop de difficulté. De toute façon, elle a pas devenir pote avec un client et aller manger des frites avec lui, non ? Bon, alors ça sert pas à grand chose. Ce voile légèrement mesquin est là uniquement pour éviter tout contact prolonger avec autrui. Avoir des amis, des proches, elle ne sait pas faire et en a peur.

My est une jeune femme qui a oublie de vivre pendant longtemps, en s'oubliant et en oubliant les autres. Même Lady, sa persona, n'arrive pas toujours à la faire sortir de sa bulle.

En Noerphilie : Lorsqu'elle franchit la porte de  Noerphilie, le seul changement physique notable est le changement de la couleur de ses iris :  d'un bleu acier, elle s'éclaircit d'avantage pour devenir presque blanche. Le reste ? Rien, toujours les mêmes petits bourrelets qui trainent grâce à la pizza et la même stature à la fois sûre d'elle et effrayée par le contact des autres.
Quant à sa personnalité, si ce n'est qu'elle est légèrement plus joviale, la pauvre My ne semble pas réellement réagir à ce monde étrange, mais en même temps, lorsque vous n'avez personne avec qui échanger, il est plutôt compliqué d'affirmé une tout autre personnalité.
QUALITÉS

♦ Créative ♦
♦ Honnête ♦
♦ Rêveuse ♦
♦ Intègre ♦
♦ Calme  ♦
DÉFAUTS

♦ Nostalgique ♦
♦ Socialement Inapte ♦
♦ Solitaire ♦
♦ Négligée ♦
♦ Lunatique♦
Persona

Nom : Lady
Description
« Maître corbeaux, sur un arbre perché, tenait en son bec un fromage... »  

Les personas sont des êtres farceurs et c'est sous les traits d'une kitsune extravagante que Lady se matéralise. Grande, massive et forte tout en gardant une posture délicate, elle est l'expression de tout ce que My refoule depuis des années : ses origines, ses désirs mais aussi son caractère.
Maternelle envers My, elle n'hésite pas à prendre les devants pour elle, quitte à la secouer et à la vexer un peu. Dans leur duo, Lady fait véritablement office de leader, à l'image de la fillette que My tait autrefois et qui a été enfermée à double tour dans un passé lointain. Être une espèce de renard lui donne aussi beaucoup de de malice et une intelligence rare. Certains diront qu'elle est calculatrice, manipulatrice ou fourbe et ils n'auraient pas tort. Pour Lady, My passe avant tout et avant toute chose. Cette aspect de sa personnalité se lit énormément sur son sourire, confiant et provoquant elle affiche en toute circonstance.
Être roublarde n'apporte que des avantages, voyez-vous... Cela permet entre autre de profiter de la vie sans que personne ne vienne à y redire. L'accès de confiance de Lady est sans aucun doute le trop peu que possède My.


Bien qu'elle est complètement abandonné l'idée de relooké sa propriétaire, Lady, elle, fait particulièrement attention à son apparence. Une femme de goût comme elle se permet de changer régulièrement de kimono à condition que ces derniers soit blancs et quant à sa coiffure, elle ne manque pas de créativité pour arranger l'immense masse neigeuse qui lui sert de chevelure. Le seul ennemis juré de sa recherche de la perfection esthétique ? Ses oreilles, longues et duveteuses que rien au monde ne saurait caché. C'est un sujet tabou, il ne vaudrait mieux ne pas lui en parler ou même les évoquer sous peine d'une scène et d'une bonne leçon sur la courtoisie.

Lorsqu'elles se promènent ensemble, Lady est toujours devant My et cette dernière ne manque jamais d'attraper du bout des doigts, un morceau de kimono, comme une enfant.


Pouvoir du persona
Le pouvoir de Lady se nomme Clockwork.
La persona puise en la nostalgie et dans les regrets de My pour maîtriser le temps. Bien sûr, il n'y a rien de véritablement extravagant là dedans, hors de question d'arrêter le cours des choses au risque de perturber l'espace-temps d'une manière trop singulière.
Grâce à Clockwork, Lady peut augmenter la célérité des personnes, des animaux et des objets. A l'inverse, elle peut également les rendre plus lent, mais l'opération est plus difficile. En ciblant des éléments précis, Lady est capable de guérir des blessures légères en augmentant la vitesse de régénération de son patient. Néanmoins, il lui est impossible de « rembobiner » : le passé est passé et il est impossible de le modifier.
Le temps et la notion du temps est une vaste énigme étroitement lié à la lumière, il se peut que lorsqu'elle manipule votre « temps », vous ne perceviez plus les choses de la même manière et cela n'est pas forcément une chose très agréable.
Clockwork est avant-tout un pouvoir de support et non d'attaque. Cela dit, il est très pratique pour fuir et prendre ses jambes à son coup lorsque les  choses tournent mal ou lorsque l'on se rend compte que l'on a oublier son porte-monnaie au moment de payer les courses.

Lady, en dame du monde, utilise des éventails pour se battre. Ces derniers sont fait en métal et leurs pointes sont parfaite pour trancher ou piquer un adversaire un peu trop engageant.
Banale, sans saveur mais saupoudrée de musiques et de rêves. Voilà ce qui décrirait parfaitement l'enfance et l'adolescence de My.

Née d'une union aussi fugace qu'illégitime, de son père, elle ne connaît que vaguement le nom – Taketo ? Takeno ? Take-quelquechose..., et garde une image floue de son apparence – brun, les yeux en amandes l'air sévère d'un cadre malheureux dans sa vie, un japonais en somme toute.
Ce qu'il fait ? Bonne question. Ce qu'il aime ? Les ramens et les nomikai, enfin, peut-être... Ce qui est sûr ? Il a un paquet de fric. Un sacré paquet de fric. C'est sans doute pour cette raison, que la mère de My l'a choisit : immigrée norvégienne, persuadée d'avoir un semblant de talent en matière de stylisme et en manque de mécène, quel était le meilleur moyen de se faire entretenir sans trop de problème ? Faire un enfant. Dans le fond, c'est moche. Mais au final, My n'a jamais été privée d'amour filiale, au contraire. Bien que sa naissance soit un savant calcul, le reste n'a été qu'affection, dîner à deux devant des séries télé et sorties mère-fille.

La maternelle se déroule bien, enfant créative elle chante et joue la comédie pour un oui ou un non. Sa personnalité, alors pétillante, la propulse en tant que chef de bande et c'est au travers de son imaginaire que la petite horde de gamins vit des aventures extraordinaires. C'est le temps de l’insouciance, d'une vie faite de miel et d'eau.
Le primaire, ah, le début de l'apprentissage, des découvertes tangibles ! Mais aussi le temps où les petits japonais et japonaises apprennent à rentrer doucement mais sûrement dans le moule. Extravertie et toujours un brin rêveuse, My ne s'y conforte pas : les notes, les résultats, tout ça n'est rien comparé à ce qui se passe dans sa tête. C'est d'ailleurs pendant cette période que sa mère, dont la côte de popularité est remontée en flèche, décide de lui offrir un piano. Une jeune fille du monde, se doit d'avoir de multiples talents : faire baver les copines, ça n'a pas de prix.
La découverte du piano signe un véritable coup de foudre. Jouer est d'abord une corvée, à cause du solfège et de sa maladresse enfantine, mais elle progresse vite et y prend rapidement goût, au détriment du reste. Son piano et la musique lui apporte tout ce dont elle a besoin : un ami qui change d'humeur et de couleur avec elle, une activité passionnante et un objet magique et merveilleux. Mais cela à un prix : la solitude. Trop différente, trop indomptable pour le Japon, cette attitude la coupe totalement du reste du monde, sauf de sa mère.

Le collège ainsi que le lycée, ne sont pas des périodes extraordinaires. Admise dans un établissement privée pour jeune fille, elle n'a pas beaucoup d'amies et préfère nettement traîner dans les boutiques de partitions que dans les grands magasins avec des pseudo-copines. Les petits amis ? Pourquoi faire ? Julian - le piano, lui suffit amplement. Cela aurait pus durer longtemps, éternellement même, sauf que tout a une fin. La réalité la rattrape enfin et on lui demande de choisir pour son avenir, travailler ? Aller à l'université ? My répond qu'elle veut juste chanter et jouer du piano, encore et encore jusqu'à ce que sa voix disparaisse, que ses doigts se tordent et que la passion quitte son corps.

Sa mère lui apporte alors la solution : sa fille n'est pas déplaisante à regarder, alors pourquoi ne pas devenir mannequin pour sa marque de vêtement ? Redevenue populaire depuis une demi-décennie, le nom de Sonja Iversen fait vendre dans tous le pays. Une fois une certaine renommée acquise, il serait tellement simple pour My de faire ce qu'elle voulait vraiment. Sur le papier, le plan est parfait : du moment qu'on a de l'argent, on peut tout faire, tout se permettre. Seulement, rien ne se passe comme prévu.

Après quelques années de mannequinat plus ou moins concluante, My décide de tout plaquer. Elle ne supporte plus de mentir, de faire la belle devant l'objectif ou que l'on dise que tout ce qu'elle sait faire est « normal » puis-qu’après tout elle est « à moitié gaijin ». Et surtout, My est déçue, amère et triste qu'aucune opportunité dans la musique ne se soit offert à elle. Ayant atteint depuis longtemps la majorité, elle décide de déménager dans un petit bled où personne ne la connaîtra et son choix s'oriente vers Iteku. Ce n'est pas bien grand, mais l'atmosphère lui plaît.
Un petit boulot, un studio avec un bailleur pas trop chiant sur la question du piano suffisait à son bonheur. Une vie simple, tranquille, rythmée par Chopin ou Debussy.

Jusqu'à cette fameuse nuit. Ce soir là, la télé tournait à vide, juste pour avoir un simple bruit de fond, pour ne pas se sentir trop seule. My se souvient encore qu'une sale impression l'avait prise au trippe et qu'elle ne pouvait pas lâcher du regard l'écran lorsque Miss Harmonie était apparut. L'annonce l'avait empêché de dormir cette nuit, mais le lendemain, elle avait continué de vivre comme-ci de rien n'était.
Dans un premier temps, comme beaucoup de gens, My a pensé à une blague ou une pub pour un jeu vidéo. Mais tout était trop vrai et quelques gens de son voisinage commençaient à disparaître sans raisons. Sans jamais songer à rejoindre cet étrange univers, un étrange processus c'était déclenché en elle. Elle ne sentait plus seule.

Où qu'elle aille. My ressentait une présence, brûlante comme une main sur l'épaule à chacun des instants de sa vie. Une douce caresse, un contact qu'elle avait l'impression de connaître depuis toujours.
La réponse de toute cette énigme se dévoila, tout naturellement, lorsqu'au détour du temple de la ville, elle croisa le reflet de son âme. De longs cheveux blancs, un kimono et un sourire remplit de malice à l'image de celui qu'elle arborait en étant enfant. Son persona, Lady, lui tendit la main silencieusement et lorsque leurs deux mains se touchèrent, un sourire longtemps oublié perla sur le visage de My.


Vous


Nom/Surnom : Soah
Âge : 24 ans
Sexe : ♀
Un ptit mot ? Je, euh, non !! >///<
Comment avez-vous connu le forum ? En sautant de partenaire en partenaire :3
Code du règlement : Code validé!
Des suggestions, des compliments ? Je suis réellement contente de trouver un forum sur l'univers de Persona ! Je suis fan de cette série et des Shin Megami Tensei ! ^-^*happy*
Avez-vous penser à signer le règlement ? Oui ! ~
Et le bottin des avatars ? Ouiiii ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: My Iversen - Un renard, ah bon ? Où ça ? [Terminée]   
Ven 13 Nov - 18:18

Bienvenue sur le fofo ♥️

Bonne chance pour la validation ^▽^
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: My Iversen - Un renard, ah bon ? Où ça ? [Terminée]   
Ven 13 Nov - 20:13

Bienvenue.
Je trouve ta fiche vraiment intéressante, et je pense que tu seras rapidement validée donc on se reverra très vite.
Bon courage pour la suite.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: My Iversen - Un renard, ah bon ? Où ça ? [Terminée]   
Ven 13 Nov - 21:44

Bienvenue parmi nous!!

J'aime beaucoup ta fiche, je suis pressée de voir quels types de RP tu vas nous pondre!! Bonne chance pour ta validation Smile
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: My Iversen - Un renard, ah bon ? Où ça ? [Terminée]   
Ven 13 Nov - 22:25

Bonsoir et bienvenue à toi! Etant donnée que ta fiche est finie, je vais m'en occuper tout de suite.

A Iteku :

Le physique est bien décrit, il y a beaucoup de détails, surtout au niveau du visage et du style vestimentaire qui permet de la reconnaître facilement, c'est ok!

Le caractère : Il correspond bien à celui d'un pendu, par conséquent, je valide le caractère.

En Noerphilie :

Etant donné que peu de choses changent une fois dans ce monde, les remarques sont les mêmes que précédemment, donc je valide Smile

Le persona et son pouvoir :

Mis à part une tournure de phrase qui n'est pas très correct et encore je chipote vraiment (accès de confiance au lieu de excès de confiance), le reste est tout à fait correct. Le caractère de la Kitsune correspond bien au renard en général, c'est un bon point. Le physique est très bien décrit aussi, je ne peux que valider.

Le pouvoir : Je dois t'avouer que d'habitude, le contrôle du temps, j'ai du mal, MAIS ton pouvoir et ton explication tiennent la route. Accélérer le temps ou le ralentir, c'est très correct, ce que j'aime surtout, c'est que tu précises bien que tu ne remontes pas le temps, c'était la seule chose qui me freinait. Par conséquent, je valide ce pouvoir.

L'histoire : Elle est assez intéressante, la jeune fille qui découvre que la vie n'est pas tout rose et qui n'a pas pu suivre ses rêves. La découverte du persona, ainsi que de l'annonce de Miss Harmonie me suffisent à prendre ma décision : l'histoire est validée.

Le code de validation est correct, par conséquent :





Ton groupe va être attribué suite à cette validation! Tu peux dès à présent créer ta propre fiche de relations et faire ta demande de RP. Je t'invite à recenser ton pouvoir. Bonne journée à toi et encore bravo pour ta validation!
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: My Iversen - Un renard, ah bon ? Où ça ? [Terminée]   

Revenir en haut Aller en bas
 

My Iversen - Un renard, ah bon ? Où ça ? [Terminée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Petite nouvelle du Renard
» Sous l'oeil du renard la délégation revient
» Petit Renard | 3 lunes | Chaton | Pris
» La Louve, le Renard et la Vipère... [RP Ana-Samuel-Margot]
» Le renard sort de sa tanière

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Persona RPG :: THE VELVET ROOM :: Présentations des personnages :: Présentations validées :: Le Pendu-
Revenir en haut
Aller en bas