Forum rôle-play inspiré de l'univers de Persona. Après un étrange évènement, les habitants d'Iteku ont obtenu la possibilité de changer de vie dans un nouveau monde.
 
Bienvenue à toi dans la Velvet room, Invité ! Ce forum existe entre les rêves et la réalité, entre l'esprit et la matière. Ci-dessous tu trouveras toutes les informations nécessaires pour comprendre son univers, ses lois. Oseras-tu affronter ton destin ?
Si vous avez le moindre problème, contactez un membre de notre SUPER STAFF !








Un chaleureux accueil pour notre petit nouveau ! Amuse-toi bien =D
Le codage et le graphisme appartiennent au forum Persona RPG. Merci à Ami d'avoir codé certaines parties du forum. <3 Merci aussi au site Never Utopia pour ses nombreux tutoriels, vraiment ce sont les meilleurs ! Le contexte a été élaboré par et pour ce forum. Toute tentative de reproduction, partielle ou complète, de notre travail sans autorisation est interdite. Respectez notre travail !
Derniers sujets

Partagez
 

 Un sauvetage sur un malentendu ? [PV Ai]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Anonymous
Invité
Invité

Un sauvetage sur un malentendu ? [PV Ai] Empty
MessageSujet: Un sauvetage sur un malentendu ? [PV Ai]   
Un sauvetage sur un malentendu ? [PV Ai] EmptyJeu 22 Oct - 20:51

Nous étions en fin de journée, je finissais une simple journée de cours comme les autres. Pas d'interruptions, pas de distractions extérieures, et surtout, pas d'allusion forcée sur la Noerphilie de la part des autres étudiants. Le.BON.HEUR. Enfin, je n'avais plus à écouter les différentes histoires des gens qui s'amusaient à faire des choses qui iraient à l'encontre des lois d'Iteku en Noerphilie. Enfin, je ne me faisais pas surprendre par une personne qui sort de l'écran de mon ordinateur pour rentrer dans notre monde. Enfin, j'avais pu faire mon entraînement de kendo avec le sérieux et la discipline qui lui été mérité, sans que d'autres disciples ne choisissent de sauter l'entraînement pour parler de ce monde parallèle. Une journée normale et tranquille sans enfreinte de l'ordre, voilà une chose rare de nos jours.

J'étais donc en train de rentrer chez moi, le sac à mes côtés et le Shinai sur mon épaule, afin de rentrer chez moi et commencer à réviser. Enfin… Pas exactement. J'avais décidé de faire un détour vers Paulowmnia District pour une raison particulière. Un des livres que j'attendais depuis un moment sortait dans une librairie du coin, du coup, je voulais essayer de récupérer un exemplaire de l'ouvrage avant de rentrer, pour être sûr de ne pas l'oublier un autre jour.
Descendant ainsi de la station de tramway, me voilà en face du magasin de livres. Il ne me fallut ainsi pas longtemps avant de sortir, satisfait, avec un nouvel ouvrage à ajouter à ma collection. Un simple roman policier, dont l'adaptation à la télévision s'était faite récemment. Mais pour être honnête… Je ne voulais pas regarder, puisque j'étais certain que cela avait de grandes chances d'être mauvais. Me contentant ainsi de la forme papier, je me redirigeai vers la station afin de pouvoir profiter d'un repos mérité, terminant cette bonne journée.

Pourtant, quelque chose capta mon regard du coin des yeux. Tournant légèrement la tête, je vis une scène pour le moins assez grinçante pour mon regard. En effet, une jeune fille semblait fuir un groupe de d'adultes qui détenaient dans leurs mains des appareils photos. Des voyeurs ? Sans doute. Ce genre de comportement était tout à fait intolérable dans les rues d'Iteku. Bien que j'aurais souhaité rentrer chez moi rapidement, il était hors de question que je laisse de tels actes impunis. Hâtant le pas, je me dirigeai ainsi dans l'allée dans laquelle s'étaient engouffré les trois poursuivants et la victime. Une fois à l'intérieur, je pouvais voir la jeune fille, dos au mur, et les trois hommes qui pointaient leurs appareils sur elle. Prenant le ton, je m'adressai alors aux "photographes" alors que j'ouvrais l'étui de mon shinai et m'approchai d'eux.


" – Hey ! Que pensez-vous que vous êtes en train de faire ?
– Hein ? Pour qui tu te prends gamin ?
Pour quelqu'un qui a le sens du savoir-vivre. Maintenant, arrêtez de jouer les voyeurs devant cette gamine !
– Mais ce n'est pas une gamine, c'est- "

Il n'eut pas le temps de finir sa phrase. D'un coup sec de shinai, je venais de le déposséder de son appareil, laissant se dernier se briser sur le sol. Mon intention était des plus claire, je ne comptais pas les laisser repartir avec le peu de chose qu'ils auraient pu capturer. Aussitôt, les deux derrière lui se rapprochèrent, prêts à subir le même sort.

" – Non mais ça va pas ?! Tu sais qui on est ?!
Aucune idée et je m'en moque. Les pervers dans votre genre mériteraient d'aller en taule.
– Répète un peu pour voir ga- "

Même chose que précédemment, ils n'eurent pas le temps de finir que j'avais envoyé valser leurs appareils contre les murs. Me mettant en garde, je les observai une dernière fois avant de faire une dernière remarque.

" – Ceci est mon dernier avertissement, disparaissez avant que cela ne se termine mal. "

Ni une, ni deux, le trio décampa comme pas deux de la rue, proférant des menaces sans aucun sens à mon encontre. Qu'ils osaient, je ne supportais pas les pervers dans leur genre. Soupirant un bon coup, je rangeai mon shinai dans son étui avant de me diriger vers la jeune victime. L'observant rapidement, je fis un rapide portrait de l'inconnue. Une chevelure émeraude longue, une carrure plutôt faiblarde, et surtout, une corpulence indiquant qu'elle était une jeune adolescente. Je ne me souvenais pas l'avoir vu quelque part, sans doute une simple lycéenne comme les autres. Rompant le silence, je me penchai vers elle afin de lui tendre la main et l'aider à se relever.

" – Vous allez bien, petite ? "

[PS : Voilà ! Encore désolé du retard dans le lancement du RP ><]
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité

Un sauvetage sur un malentendu ? [PV Ai] Empty
MessageSujet: Re: Un sauvetage sur un malentendu ? [PV Ai]   
Un sauvetage sur un malentendu ? [PV Ai] EmptyLun 2 Nov - 23:52


Un sauvetage sur un malentendu ? [PV Ai] Rp_114
" Don't say Cheese ! "

Tu ne voulais que faire une chose, non, deux, non trois même ! Trop de chose que tu as envie de faire en ce moment-même, que ce soit de disparaître ou crier ta frustration. Crier sur quoi ? Sur la horde de paparazzi à tes trousses avec en plus de cela la populace qui préfère profiter que de te venir en aide. Mais le plus important était certainement le coupable principal de ta situation, fichu coup de vent qui a détruit ta couverture. Pourtant tu devais bien avouer que de sortir avec comme seul bouclier une capuche sur la tête n'était pas des plus intelligents.

Raaah fichu vent, fichue logique, fichue un mètre quarante qui te désavantageait dans cette course poursuite et surtout, surtout, fichue célébrité ! Quand est-ce que tu auras enfin le droit à un peu de répit dans le monde d'Iteku !? N'y a-t-il donc que dans Noerphilie que tu peux aspirer à la tranquillité ? Injuste, tout cela est vraiment injuste !

Aller ressaisis-toi, ce n'est pas comme ça que ta situation s'améliorera. Tu cours cette fois de toutes tes forces, dans le but, l'objectif, de les semer pour de bon. Prenant des croisements au pur hasard, tentant de te mêler à la foule. Mais rien y faire, ils sont toujours aussi collant. À ajouter que tes jambes n'en peuvent déjà plus... Bon sang mais personne ne pourrait t'aider ? ...Non, c'est vrai, ils gagnent tout autant à ne rien faire. Si seulement tu pouvais être aussi une inconnue dans ce monde-ci, ce serait si facile... Ce serait vraiment tout ce que tu pourrais souhaiter en cet instant.

Et là, un miracle se produit. Un miracle à la chevelure blonde qui fait ce que personne n'a fait : t'aider. Tu observais le jeune homme avec au début de l'étonnement pur et dur, puis, cela se change en une sorte de mélange entre soulagement et émerveillement. Tu était béa de ses actions.  

" Vous allez bien, petite ? "

Petite... Tu aurais certainement pris un air sévère en gonflant les joues, pour ensuite ajouter que tu n'étais pas petite, que c'était le peuple qui était grand. Ou encore qu'elle n'était pas aussi jeune que ça ! Mais... Autant aller couler, il se rendra peut-être compte de son erreur... Peut-être. Tu te relèves avec son aide - non sans difficulté, contact physique quand tu nous tiens - avant de lui répondre :

" Yop, tout va bien ! Merci de m'avoir aider, hé hé~ "

Tu avais dis cela d'une petite voix, en te frottant maladroitement l'arrière de ton crâne. Une fois cela fait, tu remets en place ta capuche. Autant ne pas répéter les même erreur, une course poursuite comme celle-là t'a amplement suffit. Tu observes ensuite le géant qui t'es venu en aide. Tu ne savais pas trop quoi faire maintenant, devais-tu lui faire la causette ? Ou bien simplement t'en aller comme une fleur ? Ce serait bien mieux comme option et... Naaah. Autant lui parler un peu plus.

" Bon, soit vous êtes un homme des cavernes, soit vous êtes juste un individu loin des âneries médiatiques. Dans les deux cas, je vous adore déjà ! Bref, je me présente -on ne sait jamais- Ai Masano ! Pourrais-je savoir le nom de mon sauveur ou bien vais-je devoir vous donner un petit surnom~ ? "

Ce serait marrant si c'était le cas, tu sais d'ailleurs déjà le surnom que tu pourrais lui donner : Boucle d'or. C'est pas mal, non ? Oui, ce surnom est par-fait. Enfin, il faudrait qu'il en veuille de ce surnom, ça c'est moins sûr. Là, il est difficile de contredire la parenté entre toi et le mot 'petite', car c'est instant tu l'es aussi bien physiquement que mentalement.  

Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité

Un sauvetage sur un malentendu ? [PV Ai] Empty
MessageSujet: Re: Un sauvetage sur un malentendu ? [PV Ai]   
Un sauvetage sur un malentendu ? [PV Ai] EmptyVen 13 Nov - 20:40

Dans quel monde vivons-nous donc ? Très franchement, c’était une question que je me posai tous les jours, mais je me surprenais encore de ne pas avoir trouvé une réponse acceptable à cette interrogation. Étais-je vraiment une personne étrange si j’intervenais dans une rencontre du genre en portant secours à une pauvre jeune fille en détresse ? Non seulement les passants ne semblaient pas vouloir imiter mon geste, mais en plus, elles semblaient s’amuser à imiter le travail de ces voyeurs, en sortant eux-mêmes leurs portables afin de filmer la chose. Intolérable. La mentalité de certains, je vous le dis.

Enfin, maintenant que les « vilains » étaient partis, je devais m’occuper du cas de la jeune fille. La pauvre, elle risquait malheureusement avoir des séquelles de ce genre de rencontre. Bon nombre de personnes ont du mal à vouloir sortir tranquillement dans la rue après ce genre d’altercations. Du moins, c’est ce que racontent les différents antécédents juridiques que j’ai pu voir en cours. Je n’avais pas l’occasion d’avoir beaucoup d’amies du sexe féminin, trouvant ce genre de relations assez futiles et aussi perturbantes pour mes activités. Bref, voilà que je tendais la main à la jeune fille pour l’aider à se relever, et elle ne semblait pas vraiment effrayée, plus surprise et confuse de ce qui venait de se passer. Innocence ou inconscience ? À voir quel cas c’était.

Finalement, j’avais peut-être parlé trop vite. Je la vis rapidement remettre en place sa capuche, qui cacha aussitôt sa longue chevelure émeraude. J’étais surpris du geste, mais en même temps n’allait pas lui poser des questions. Après tout, elle devait ne pas vouloir causer un autre incident du genre. Me disant qu’il valait mieux la laisser seule, et étant donné que je devais partir, j’allai amorcer mon départ en tournant les talons. Cependant, je fus interrompu par les paroles de la jeune fille qui fit une remarque assez… Étrange ? Elle me compara à un homme des cavernes quand elle dénonçait le fait que je ne l’avais pas reconnu. Je sentais mes lunettes glisser sur mon nez alors que je l’écoutais se présenter sous le nom d’Ai Masano. Le nom résonnait bien, mais ne me disait rien. Pourquoi devrais-je connaître quelqu’un comme elle ? Pas le temps de me poser la question qu’elle me demanda aussitôt mon nom, sous peine de vouloir me surnommer le cas échéant. Me retenant de soupirer, je posai mon index pour remonter mes binocles avant de répondre.


« -Kaito. Mais il faudra m’appeler Yamada-san. »

J’étais à cheval sur les formules de politesse. Une jeune fille se doit d’appeler une personne plus vieille par son nom de famille, avec le terme « San » derrière, comme marque de respect. Et même si elle sortait d’une expérience désagréable, je n’allais pas faire exception. J’observais alors une nouvelle fois les vêtements de la jeune verte. Elle semblait vouloir faire en sorte qu’on ne la reconnaisse pas, mais pour qu’elle raison ? Fugueuse ? Voleuse ? Trop de possibilités et si peu de temps pour les explorer toutes. Fermant les yeux, une main sur ma hanche et l’autre tenant mon shinai, j’allais lui faire un petit sermon, pour lui faire comprendre les risques que pouvaient courir les jeunes insouciantes.

« -Ecoutes, Masano-kun. Bien que tu sois, je ne sais pas, au Lycée ? Il faut que tu fasses attention dans la rue. Tu ne peux pas savoir quand tu pourras tomber sur un individu comme eux. Il faudra te montrer plus prudentes la prochaine fois, et te balader avec une camarade de classe la prochaine fois. Compris ? »

Voilà, je n’étais pas trop sec, et j’arrivai à faire abstraction des remarques de tout à l’heure. Elle devrait pouvoir comprendre ce que je voulais dire et ainsi me laisser retourner à mes occupations, sans devoir m’inquiéter.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité

Un sauvetage sur un malentendu ? [PV Ai] Empty
MessageSujet: Re: Un sauvetage sur un malentendu ? [PV Ai]   
Un sauvetage sur un malentendu ? [PV Ai] EmptyMar 17 Nov - 21:36


Un sauvetage sur un malentendu ? [PV Ai] Rp_114
" Don't say Cheese ! "

Kaito. Kaito Yamada. C'est donc ainsi que se nomme ton sauveur. Le nom de boucle d'or - non tu n'abandonnera jamais ce surnom, jamais.- Tu le fixes en un moment, puis deux. Avant de gonfler légèrement les joues. Pourquoi tant de formalité pour le nommer ? Il doit sûrement plus jeune que toi en plus. Non, mais ! Limite tu avais envie de l'embêter en le nommant 'Kaito-chan'. Maiiiis non, autant profiter un peu de sa présence avant de te le mettre à dos avec tes taquineries. Pourtant c'est siiii tentant ~

" Ecoutes, Masano-kun. Bien que tu sois, je ne sais pas, au Lycée ? Il faut que tu fasses attention dans la rue. Tu ne peux pas savoir quand tu pourras tomber sur un individu comme eux. Il faudra te montrer plus prudentes la prochaine fois, et te balader avec une camarade de classe la prochaine fois. Compris ? "

À cette phrase, tu as compris qu'il ne savait définitivement pas ton âge. Toi ? Au Lycée ? Franchement... Enfin dis comme ça, tu sembles surtout exaspérée. Mais tu es plutôt amusée par cela, la preuve du petit rire que tu lâches juste après qu'il ait dit ça. Ton rire n'était pas moqueur hein, mais tu es surtout amusée de voir que tu peux vraiment méprendre des personnes avec ton physique - dont tu te doutes bien de l'aspect jeune. -

" Hé hé, merci de vos conseils~ Pourtant je suis navrée de vous dire que cela fait biiiiien loin du Lycée ! "

Voilà, c'est dit. Après avoir dit ça, tu plonges tes mains dans les poches de ton sweat. Prête à lui montrer ta pièce d'identité avec ta jolie date de naissance démontrant bien tes 22 ans. Enfin ça, c'est s'il ne te croit pas. On ne sait jamais, ce n'est pas comme si tu avais le physique ou le mental du personne de ton âge hein... En faite non, tu avais bien plus marrant comme méthode. Autant le laisser réfléchir un peu.

" Kai-.. Hum, Yamada-san, voulez-vous jouer à une petite devinette ? Je serais bien curieuse des âges que vous pourriez me donner !  "

Le plus marrant serait qu'il te donne un âge encore plus jeune que celui du Lycée, après tout la phrase dans lequel tu l'as mentionné était plutôt ambiguë. Loin comment ? Loin dans le sens qu'il te reste encore du chemin à parcourir ? Ou bien loin dans le sens où c'est déjà bien derrière toi. À voir comment il a tourné la chose dans sa tête blonde~ Tu te retiens d'imiter le bruit d'une horloge. Tic-tac. Tic-tac. Comme tu adores faire tourner les gens en bourrique avec tes questions et avec en plus ce joli bruit que tu produis pour le plus grand malheur de leurs neurones. Mais cette fois tu ne le fais pas, encore fois curieuse du spécimen face à toi. Alors, alors ? Tu seras pour lui une fillette ou bien une femme ?

À voir~


Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité

Un sauvetage sur un malentendu ? [PV Ai] Empty
MessageSujet: Re: Un sauvetage sur un malentendu ? [PV Ai]   
Un sauvetage sur un malentendu ? [PV Ai] EmptyVen 27 Nov - 22:19

Un rire… Voilà bien une réaction à laquelle je ne m’attendais pas du tout. Alors que je la mettais en garde contre les dangers que pouvaient représenter les pervers du genre que j’avais pu mater précédemment, la voilà en train de « glousser » comme si de rien n’était. Surpris, je lâchai un simple soupire en voyant qu’elle n’était au moins pas trop la peur que je voyais dans ses yeux. Me disant ainsi qu’il n’y avait pas réellement de raison de rester ici, je m’apprêtai à tourner les talons et repartir faire ma route.

Cependant, elle me donna une réponse qui tiqua légèrement dans ma tête, résonnant ainsi sur ma remarque de tout à l’heure. Elle n’était plus au lycée ? Cela voulait dire… Que ce n’était pas une gamine ? Il y avait de quoi me faire me poser des questions. En effet, même si je n’étais pas du genre à connaître les formes de la morphologie féminine (vu que je suis un gentleman et non un pervers), je me semblai capable de différencier une adulte d’une enfant. Peu déconcerté, je tournai légèrement la tête, le visage circonspect à cette affirmation alors qu’elle continuait son discours.

Voilà qu’elle voulait me provoquer avec une sorte de devinette. Les mains dans les poches et un sourire entre le narquois et le curieux, elle voulait voir si j’arrivai à deviner son vrai âge. Les choses déstabilisantes les unes après les autres... Me voilà face à elle de nouveau, une épaule tombante et les lunettes ayant glissé de mon nez. Une main se ramenant à mon visage, je remettais en place mes binocles et me frottai le front afin de réfléchir peu à peu à la question.

J’essayai un peu de regarder de haut en bas le corps de la jeune fille aux cheveux de jade. Cachant un certain embarras dans mon regard, je m’arrêtai afin de réfléchir à sa manière de parler. Deux choix s’imposaient selon ses dires. Trop jeune ou trop vieille pour le Lycée ? Même si elle avait l’air jeune, je doutais que des collégiennes soient habillées de cette manière, ni même avoir une arrogance. Ce qui voulait dire…


« - Hmm… Si ce n’est au collège, aux alentours des seize ans que je pensais… Dix-neuf ans, comme moi du coup ? »

Remontant mes lunettes en me disant que j’avais enfin donné une bonne réponse, je cachai le peu de fierté que j’avais. D’ailleurs, comment se faisait-il que j’ai accepté un tel défi, je perdais mon temps ! Alors que je me demandai encore quoi faire, je la vis sortir quelque chose de ses poches, l’air toujours aussi satisfait. Cela semblait être des papiers. Redressant mes lunettes et me rapprochant pour voir de quoi il s’agissait, je vis qu’il s’agissait de sa carte d’identité.

22 ans… Plait-il ? Voyant le document, et vérifiant bien du regard qu’il ne s’agissait pas d’un faux, mon visage passa du bleu dégouté au rouge de honte. Reculant de quelques pas, je ne pus retenir ma surprise en voyant ça. Je venais de tutoyer une personne qui était plus âgée que moi, plus que manquant à mon code de conduite. Voulant me rattraper, je commençai à courber l’échine, un semblant d’hésitation dans ma voix, m’excusant auprès d’elle.


« - Veuillez m’excuser, Masano-san ! Je ne voulais pas vous offenser, veuillez pardonner mon manque de jugement ! Si je puis faire quelque chose pour racheter ma conduite… »
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité

Un sauvetage sur un malentendu ? [PV Ai] Empty
MessageSujet: Re: Un sauvetage sur un malentendu ? [PV Ai]   
Un sauvetage sur un malentendu ? [PV Ai] EmptyDim 29 Nov - 1:28


Un sauvetage sur un malentendu ? [PV Ai] Rp_114
" Don't say Cheese ! "

Ah... Ah ah... Ah ah ah ah ah ! Qu'il était marrant lui ! Tu lui fais un grand sourire, te retenant de partir dans un fou rire, te contentant de rire dans ta tête. Un peu de compassion pour le plus jeune qui t'as sauvé juste avant, juste un tout petit peu. Mais c'était plutôt compliqué c'était même presque impossible. Ce garçon était une véritable caricature comique dans ses expressions et ses postures presque burlesques à tes yeux. Comment ne pas rire ? Mais tu te calmes bien vite, en affichant une mine boudeuse à cette phrase :

" Veuillez m’excuser, Masano-san ! Je ne voulais pas vous offenser, veuillez pardonner mon manque de jugement ! Si je puis faire quelque chose pour racheter ma conduite… "

Sa conduite a radicalement changé rien qu'en sachant que tu étais plus vieille que lui. Étrangement coincé comme garçon. Ça, c'est littéralement passé du coq à l'âne, enfin bon. Pour revenir sur le fond ce qu'il venait de dire. Toi ? Offensée ? Bah, il n'y pas de quoi s'en faire, une femme ne devrait-elle pas être flattée d'avoir l'air plus jeune ? Enfin, toi tu t'enfiches, mais dans la vie courante, c'est comme ça non ? Donc en quoi est-ce que tu serais contrariée ? Voyons voir... Ah oui ! Le fameux 'respectez ses aînés', ce truc est si... Ennuyeeeeeeux~

Tu t'approches de lui en sautillant, rendant votre différence de taille encore plus flagrante. Tu te mets sur la pointe des pieds avant de tapoter comme tu le peux son épaule, comme pour le rassurer grossièrement avant de lui dire avec un certain amusement :  

" Bah bah, il n'y a pas de problème avec ça. Après tout n'est-ce pas une des choses qui plaisent aux dames ? De sembler plus jeune que leur âge ? Et puis ce n'est pas mon genre de m'importuner sur ça, hé hé~ Donc tu n'as aucun soucis à t'en faire. Ah mais ai-je le droit de te tutoyer ? Il me semble que oui~ "

Tu tapotes une dernière fois son épaule avant de retrouver tes talons au sol. Tu lui disais que cela n'était pas grave, mais il semblait être du genre à ne pas laisser passer ça si facilement, donc autant réfléchir à ce que tu pourrais lui demander~ Quoi ? Autant en profiter un minimum ! Que dire ? Que faire ? Que demander ? Mmmh... Trouvé !

" Après il y aurait peut-être un petit caprice que je pourrais te demander. Vois-tu, c'est mon jour de congé et il serait dommage qu'un événement comme celui avec les Paparazzis se reproduit. Donc est-ce que cela te poserait un soucis d'être à mes côtés pour disons, aller une à deux heures~ ? Ce sera amusant, promis ! "

Cette dernière phrase était plus pour toi que pour lui. Tu te donnes comme objectif de vous amusez, après tout ce que tu t'étais projetée de faire, donc pourquoi s'en priver ? Tu allais de toute manière l'embarquer, mais quelque chose t'arrête, un petit tilte. Tu affiches un sourire digne du Chat de Cheshire avant de lui demander avec une certaine impatiente et excitation :

" D'ailleurs, puisque nos différences d'âge ont été établi. Comment puis-je t'appeler ? Yamada-kun peut-être ? Ou bien aurai-je l'honneur du Kaito ? Alors, alors, dis-moi donc ~ ?  "

Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité

Un sauvetage sur un malentendu ? [PV Ai] Empty
MessageSujet: Re: Un sauvetage sur un malentendu ? [PV Ai]   
Un sauvetage sur un malentendu ? [PV Ai] EmptyMar 1 Déc - 15:00

Mais pourquoi j’avais choisi de faire une telle proposition encore ? Je savais que je m’étais mal conduit devant cette dénommée Masano, mais tout de même, j’étais intervenu de base pour empêcher les troubles de la voie publique, hors de question que je ne puisse laisser passer un acte du genre. Cependant, voilà que non seulement je venais de me moquer (sans le vouloir) d’une personne que je ne connaissais pas, mais en plus que je venais de proposer une rétribution pour compenser mon manque de savoir vivre.

Alors que je restai en plein dans mon débat de conscience, je la vis soudain se rapprocher de moi avant de se stopper. Voyant que la distance entre nous s’était raccourcie, je me relevai le torse pour me remettre droit et observer la « petite » personne. Et oui, le terme petit était à souligner. Sérieusement, il devait y avoir au moins une trentaine de centimètres entre ma taille et la sienne. J’admettais que j’étais plus grand en moyenne que la démographie japonaise, mais tout de même, n’importe qui aurait très bien pu faire la même erreur que moi !

L’observant toujours, je la vis essayer avec ses petits bras essayer de me tapoter l’épaule tout en commençant à marmonner que le problème sur son âge n’était pas réellement un. Était-elle le genre de personne qui aimait profiter de cet « avantage » pour se faire passer pour une enfant ? Si tel est le cas, il me faudrait le prouver et voir comment sévir… Mais nous n’en sommes pas là. Voilà qu’elle demande ainsi beaucoup plus de familiarité avec moi. Qui étais-je pour l’en empêcher, après tout, j’avais fait de même en pensant que nous avions des rôles inversés.


« - Vous pouvez faire comme bon vous semble… »

Mais alors que je pensais y échapper, voilà qu’elle se mit à réfléchir pour trouver quoi me demander en compensation de ma bêtise. Je sentais venir le genre de demande que je n’appréciai pas vraiment, que je qualifiai sans retenue ou moindre remord de « pertes de temps ». Aller se balader alors que je pourrais courir pour m’entraîner, aller manger dans un café alors que je pourrais très bien faire quelque chose chez moi… Bref, le genre d’actions qui perdent tout son côté utile. Elle me demanda ainsi de voir si j’étais prêt à l’accompagner les quelques prochaines heures pour éviter que ce genre d’incident ne se produise une nouvelle fois.

Silencieux, ne montrant pas le semblant de déception dans mon regard, je remontai mes lunettes avant de plonger ma main dans mon sac de cours. Ce que j’en sorti ? Un agenda, MON agenda, celui qui contient le programme journalier parfait que j’établis chaque semaine pour celle qui suit. Scrutant ce dernier rapidement, je regardai, un crayon en main, comment je pouvais organiser la chose. Le crayon était en train de voler dans tous les sens, alors que je rédigeai les correction à apporter sur le planning afin de pouvoir tenir tout ce que j’avais prévu, que ce soit les cours, les entraînements, les révisions, et même mes escapades en Noerphilie. Le clic du crayon retenti une nouvelle fois avant que je ne rerange le petit calepin dans mon sac et soupirer de voir que… C’était bon.


« - Je peux vous accorder deux heures, mais pas une minute de plus. J’en suis navré. Tournant les talons, je m’arrêtai avant de tourner la tête vers elle, afin de répondre à sa demande. Vous pouvez m’appeler comme vous le souhaiter, évitez juste les sobriquets désobligeants. »

Une fois cela fait, je me dirigeai vers la sortie, en me disant qu’elle me suivait afin de rejoindre la rue principale. Regardant rapidement les alentours, je vérifiai si les impondérables rencontrés précédemment ne seraient pas présents, attendant le moment opportun pour prendre leur revanche, mais ce n’était point le cas. Soupirant rassuré, je fis signe à Miss Masano de me rejoindre, lui indiquant que la voie était libre. Une fois cela fait, je lui demandai simplement où voulait-elle aller en premier. Une fois sa réponse entendue, je la laissai diriger la voie, alors que moi-même, j’observai un peu plus la demoiselle.

Attention cependant, ne venez pas me confondre avec le genre de pervers qui profiterait de la situation, loin de là ! Je cherchai seulement à comprendre pour quelle raison elle tenait tant à cacher son visage. Réfléchissant aux scènes précédentes, j’eus une interrogation qui surgit avant les autres. En effet, quand elle parla de ses « agresseurs », elle n’employa pas tout simplement des mots comme pervers, voyeurs ou même stalkers. Mais elle choisit d’utiliser le terme « Paparazzis ». Elle disait que c’était son « Day-off » ? Elle travaillait donc dans un domaine qui faisait qu’elle méritait d’être suivie ? Pendant notre trajet, je ne pouvais ainsi me retenir de poser cette question.


« - Si je puis me permettre, Masano-san, vous travaillez dans un domaine particulier, pour avoir ces « paparazzis » qui vous suivent ? »
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité

Un sauvetage sur un malentendu ? [PV Ai] Empty
MessageSujet: Re: Un sauvetage sur un malentendu ? [PV Ai]   
Un sauvetage sur un malentendu ? [PV Ai] EmptyMar 1 Déc - 22:17


Un sauvetage sur un malentendu ? [PV Ai] Rp_114
" Don't say Cheese ! "

Réellement ? Réellement, réellement ? Après avoir parlé de ton petit caprice en échange de ton pardon, tu observes le jeune sortir un agenda avec toute la simplicité du monde. Du monde administratif bien sûr. Mais, il était coincé à ce point ? Non mais sérieusement tu avais l'impression de voir ton manager là. Et ça c'est pas cool~ Tu vas devoir le décoincer un peu sur le chemin, car si c'est pour être 2 heures avec une réplique de ce vieil aigri d'oncle qui te sert de manger, sans façon. Tu es là pour t'amuser et ce sera avec lui et non en simplement en sa présence.  

" Je peux vous accorder deux heures, mais pas une minute de plus. J’en suis navré. "

...

" Vous pouvez m’appeler comme vous le souhaiter, évitez juste les sobriquets désobligeants.  "

Autant pour la première partie de sa réponse, tu ronchonnes un peu en marmonnant qu'il est franchement trop pointu et que cela été ennuyeux. Limite si tu ne tirais pas une mine boudeuse. Mais ton attitude change bien vite en entendant la seconde et dernière partie. Tu te retenais presque de sauter -littéralement- de joie. Tu te contentes plutôt d'un simple, mais enjoué 'Yeay !' avant de réfléchir sérieusement, ou presque, à la manière dont tu allais le nommer. Tu applaudis joyeusement des mains une fois le nom trouvé, une vraie gamine.

" Alors, alors~ Je vais t'appeler... Kai-chan ! C'est mignon, non~ ? "

Tu lui tournais autour en lui demandant cela, prête à le harceler de 'Alors ?' ou encore de 'C'est mignon ou pas ?' jusqu'à ce qu'il te répond. Tu pourrais même accompagner cela en lui tirant légèrement sur la manche ou encore lui tapotant du bras. Comme une enfant tentant d'avoir l'attention d'un plus grand. Et après faut se douter que tu ais dépassé la vingtaine... Enfin tu offrais un drôle de spectacle ainsi, combinant avec ta petite taille, tu pourrais presque te faire passer pour une petite sœur ou quelque chose du genre. Enfin tu n'es pas du genre cela.... Noooooon, ce n'est pas ton genre voyons~

Après l'avoir un peu taquiné sur les bords, tu réponds à sa demande qui est votre future destination. Tu avais toutefois un peu réfléchis sur ce que tu pouvais bien faire avec un gars à la limite du rabat-joie. Donc autant faire simple, direction dans le café le plus proche. À toi le bon café au lait et les bonnes pâtisseries à venir ! Tiens, Kai-chan a une question~ Répondons donc !

Si je puis me permettre, Masano-san, vous travaillez dans un domaine particulier, pour avoir ces « paparazzis » qui vous suivent ?

Tu le fixes un moment, avant de lui sourire. Non pas le sourire malicieux habituel, celui-ci était plus un sourire contrit. Oui, il devait vraiment vivre dans une grotte pour ne pas savoir, malgré la publicité hallucinante qui se fait sur ta personne. Ta famille a fait un bon boulot, un trop bon boulot. Devant ainsi avoir ton visage au Cinéma, à la Télé, dans les spots publicitaires. Il était presque impossible de ne pas te connaître. Mais c'est improbabilité... Te fait du bien. Tu te reprends bien vite, reprends ta posture de demoiselle prête à taquiner son monde. Avant de lui dire, amusée :

" Kai-chan ne sait vraiment pas qui je suis, hein ? Baaaah, ce n'est pas si grave~ Je vais me présenter de manière plus correcte. Ai Masano, une célébrité du petit et du grand écran. En claire, je suis une actrice. Je crois que cela explique largement la présence des Paparazzis... Enfin bref, maintenant que ceci est dit, à toi ! Je veux savoir un peu plus sur de qui est Kai-chan~ "


Dernière édition par Ai Masano le Mer 2 Déc - 14:39, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité

Un sauvetage sur un malentendu ? [PV Ai] Empty
MessageSujet: Re: Un sauvetage sur un malentendu ? [PV Ai]   
Un sauvetage sur un malentendu ? [PV Ai] EmptyMer 2 Déc - 10:56

L’appellation « Kai-chan » résonna dans mes oreilles et m’irrita à un point qui me fit grincer des dents. Je veux dire, oui, elle ne m’avait pas donné un surnom idiot comme « Boucles d’or » ou je ne sais pas, mais tout de même. Heureusement, je contrôlai suffisamment bien mon humeur pour ne pas montrer mon désagrément face à Miss Masano. A la place, je me contentai d’un sobre hochement de la tête pour approuver son choix avant de continuer notre route. Elle semblait plus que contente que j’aie adhéré à ses choix. Au moins, cela m’évitera de perdre plus de temps sur celui qui je pouvais lui accorder.

Vint alors la traversée du quartier, afin de nous mener à la destination souhaitée par la jeune fille. Alors que j’avais anticipé le fait de partir dans un endroit plus qu’épuisant, genre faire du shopping ou alors dans une salle d’arcade, elle décida, à mon étonnement, de choisir le café le plus proche du coin pour notre destination. A vrai dire, cela m’arrangeait. Au moins, je pourrais prendre le temps de regarder avec plus de détail mes achats à cette occasion. Non, je n’allais pas les lire devant elle, j’avais un peu de savoir vivre, mais au moins, j’aurais quelque chose pour m’occuper l’esprit.

Au cours de ce trajet, j’avais posé une question à la jeune fille, interrogation qui était venue après ma réflexion sur l’emploi précis de ses mots. Apparemment, elle a fait son effet. L’autre chose qui m’étonna (à tort d’ailleurs, puisqu’elle passait d’une réaction d’adolescente de seize ans à celle d’une personne de son âge), c’était son sourire, plus calme. Elle faisait plus adulte, ce qui m’interloqua à l’occasion. Et voici la fameuse révélation attendue : Ai Masano était en réalité ce que les gens appelaient une « superstar ». Le genre de personne qui apparaissait les trois quart du temps sur des écrans de télévision, voir même sur ceux de la ville. Si nous étions en plein centre-ville, sans doute verrions nous cette personne sur un panneau publicitaire.

Face à cette déclaration ? Pas vraiment de réaction à vrai dire, ça ne m’affectait pas plus que ça. Actrice ou non, elle restait une citoyenne victime de harcèlement, donc bon. Ne montrant pas vraiment de changement d’humeur, la voilà qui demanda à ce que je fasse la même chose qu’elle, à savoir, me présenter. En temps normal, je ne verrai pas l’utilité de m’introduire plus que ça, mon nom aurait plus que suffit. Mais bon, il était vrai que j’avais demandé à en savoir plus, il était donc normal de vouloir la même chose de ma part. Commençant mon introduction, je pointai avec mon index le symbole cousu sur mon blazer avant de continuer.


« - Je ne suis qu’un simple étudiant à l’université d’Iteku. Actuellement en deuxième année de droit, et membre du club de Kendo, d’où le Shinai. Rien de bien mirobolant comme votre train de vie, j’en ai bien peur. »

Le nécessaire avait été dit, il n’y avait pas vraiment de chose à rajouter. Si elle me demandait d’autres informations, je les lui aurai donnés, mais pour l’heure, il était temps de reprendre notre route. Avec ces petits éclaircissements, nous avions déjà perdu du temps sur le planning que j’avais réarrangé. Reprenant ainsi la marche avec un rythme plus rapide, auquel j’étais pas mal habitué, je scannai la zone afin de trouver un café qui pourrait nous accueillir, et de préférence, pas trop bondé, vu ce qu’elle venait de dire. J’imagine bien que si elle avait fait en sorte de se recacher sous sa capuche, ce n’était pas pour qu’un passant l’enlève par inadvertance.

Quelques minutes passèrent, mais la place fut trouvée. Nous installant ainsi sur la terrasse de ce fameux café, je déposai mon sac et mon shinai à mes côtés, alors que je laissai la dénommée Masano s’asseoir en face de moi. Le café était installé près d’un cours d’eau, de quoi rendre la vue assez agréable, il fallait avouer. Et bien que j’aurais préféré rester chez moi tranquillement en me faisant un thé pour mes révisions, ce spectacle avait quelque chose de… Satisfaisant. La serveuse arriva ainsi pour nous demander nos commandes. Elle choisit de prendre un café au lait, choix qui ne m’étonna guère étant donné son caractère. Moi, je me contentai d’un simple thé Earl Gray, après tout, mon sang anglais ne pouvait résister à une telle offre. Notre commande en attente ainsi, j’observai les alentours, afin de voir s’il n’y avait pas la trace d’appareils photos dans le coin. On ne sait jamais, sa chevelure émeraude et sa taille étaient des indices plus que suffisants pour deviner qui elle était. M’accoudant sur la table pour poser mon menton sur la main, je regardai le cours d’eau tout en posant une question à celle en face de moi.


« - Vous devriez rester tout de même rester prudente, Masano-san. Ne devrait-il pas avoir au moins une personne pour vous accompagner au cas où ? »
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité

Un sauvetage sur un malentendu ? [PV Ai] Empty
MessageSujet: Re: Un sauvetage sur un malentendu ? [PV Ai]   
Un sauvetage sur un malentendu ? [PV Ai] EmptyMer 2 Déc - 15:44


Un sauvetage sur un malentendu ? [PV Ai] Rp_114
" Don't say Cheese ! "

"  Je ne suis qu’un simple étudiant à l’université d’Iteku. Actuellement en deuxième année de droit, et membre du club de Kendo, d’où le Shinai. Rien de bien mirobolant comme votre train de vie, j’en ai bien peur. "

Il disait qu'il n'y avait rien d'extraordinaire, mais tu l'enviais. Il faisait ce qui lui plaisait, il pouvait se permettre d'être dans un sport et surtout... Une vie normale, c'est ce que tu rêves le plus d'avoir. Toi, tu étais condamnée à subir le poids de la célébrité sur tes épaules. Le pire c'est que tu es juste douée dans le jeu d'acteur, ce n'était pas de la passion qui te donnait l'importance que tu as en ce moment, juste ton talent. Tu aurais bien voulu faire ce qui te passionne réellement, mais... Quelles passions ? Tu es tellement engouffrée dans ce monde qu tu n'y vois rien d'autre. Petite, tu étais dans ce monde. Tu n'as même pas eu le temps d'avoir pu définir tes préférences ou quoi qu'on t'imposait déjà un destin de starlette.

Face à sa réponse, tu t'étais contenté d'hocher de la tête, avec un fin sourire taquin avant de l'embêter avec des questions stupides ou encore tout simplement rhétoriques. Tu avais juste besoin de... De détourner ta jalousie en un autre sentiment : la rêverie. Tu te demandais si vous alliez vous recroiser après les instants que vous allez partager, si tu auras l'occasion de le voir, de lui reparler. Tu divaguais ensuite en imaginant ce que le jeune homme pourrait devenir une fois ses études terminées ou encore ce qu'il pouvait donner d'autres au Kendo. Enfin, tu te perdais dans des idées superflues pour faire déguerpir ces mauvais sentiments qui t'habitent parfois.

Une fois dans le Café, vous aviez pris vos commandes : Un Earl Grey pour Kai-chan (Même goût que ton manager, encore un point commun entre eux) et un café au lait pour toi. Tu t'étais aussi permise de prendre une petite douceur, enfin deux petites douceurs, une pour toi et une pour lui. Parce que bon, une boisson, c'est bien gentil. Mais pour toit, dans un Café c'est infaisable de ne pas faire le duo "Boisson chaude et pâtisserie" ! Pour le plus, tu as pris une tartelette aux fruits. Si tu ne te trompes pas, fruits et Earl Grey font la paire. Et pour toi... Une simple tarte aux pommes et à la cannelle.

" D'ailleurs si tu veux un bout de ma tarte, ne te gêne surtout pas, Kai-chan~ "

Tu lui avais dis ça avec malice, en plus d'un petit clin d’œil. D'un côté tu le taquinais, mais dans l'autre tu étais sérieuse. Après tout tu n'étais pas vraiment une personne gardant tout sur soi, que ce soit au niveau physique que moral. Tu observais brièvement le paysage qui vous entourait. C'était beau, dommage que tu dois cependant supporter cette fichue capuche sur la tête. C'est embêtant, vraiment embêtant~ Mais à l'entente d'une nouvelle question venant de Kai-chan, tu quittes le paysage du regard pour le reporter sur lui.

" Vous devriez rester tout de même rester prudente, Masano-san. Ne devrait-il pas avoir au moins une personne pour vous accompagner au cas où ? "

Oh. Excellente question, que tu réponds avec un certain ennui, en gonflant les joues, de nouveau comme une enfant. Pas que la question te dérange, mais plutôt le sujet en lui même.

" Oui et non, on va dire. D'habitude je suis accompagnée, mais par un membre de ma famille. Mais personne n'était disponible aujourd'hui et vu que je n'avais aucune envie de rester cloîtrer chez moi... Voilà, voilà~ "

Et hop, une fois ton explication terminée, vos commandes sont là. Génial~ Tu remercies la serveuse avant de souhaiter joyeusement un bon appétit au plus jeune avant de boire une gorgée de ton café au lait, puis de goûter à ta tarte. Wouaaaaah~ Tu ne regrettes vraiment pas d'être ici ! Est-ce que Kai-chan profite aussi de ce lieu, voyons voir cela~
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité

Un sauvetage sur un malentendu ? [PV Ai] Empty
MessageSujet: Re: Un sauvetage sur un malentendu ? [PV Ai]   
Un sauvetage sur un malentendu ? [PV Ai] EmptyJeu 10 Déc - 20:48

J’observai un peu les alentours, essayant de trouver quelque chose à observer autre la jeune fille. Pourquoi me demanderez-vous ? Disons que cela me gênait de devoir supporter son regard sur moi. Je veux dire, en temps normal, je n’aimais pas être regardé pendant longtemps, j’ai toujours était assez pudique. Alors en plus, quand il s’agissait d’une personne faisant partie du sexe opposé, j’étais plus que soucieux. Je ne sais pas pourquoi. Etait-ce parce que lorsque j’avais vécu en Angleterre, c’était une école réservée aux garçons que je fréquentai ? Peut-être, mais bon. L’autre raison semblait beaucoup plus difficile à cerner. J’avais l’impression de discerner quelque chose d’assez… Malsain dans son regard. Certes, ce n’était que très faible, car elle avait une part plus joyeuse dominante, mais tout de même, je n’arrivai pas à mettre le doigt dessus.

Nos commandes arrivées, je m’apaisai grâce au parfum du thé arrivant à mes narines, et surtout, à portée de main. Je remerciai d’un simple regard la serveuse qui déposa devant moi ma tasse… Et une tartelette ? Je n’avais rien commandé de la sorte pourtant, pourquoi cela ? Observant rapidement la fille d’en face, je vis qu’en plus du café, elle avait le droit au même traitement. L’observant brièvement, je soupirai en comprenant que c’était elle qui avait passé la double commande. Je ne voulais pas toucher à ce genre de choses, seule ma douce, douce pâtisserie de cette époque perdue arrivait à me redonner la forme. Hélas, elle est partie en même temps que l’arrivée de cette Noerphilie… J’avais juré de retrouver cette chose un jour-je veux dire, de mettre un terme à tout ça afin de ramener Iteku à une vie paisible.

Face à ma question, elle semblait répondre avec une pointe de regret. Avais-je abordé un sujet sensible ? Pourtant non vu qu’elle me donna une réponse claire et simple : elle n’avait pas de gardes du corps, mais sortait la plupart du temps avec sa famille. Étrange, cela me paraissait plutôt comme une enfant qui ne voulait pas attendre la fin de sa punition et avait choisi de faire le mur… Mais c’est vrai que ce n’était pas vraiment une gosse après tout. Difficile de pouvoir dire comment elle devrait penser, vu la fausse image qu’elle montrait en tout temps. Elle s’amusait sans doute à profiter de cela pour jouer de mauvais tour aux gens.

Le silence était ainsi revenu. Il n’y avait pas grand-chose à dire en vrai. Beaucoup me reprochait de ne pas être un bon interlocuteur du fait de mon pragmatisme. Je me considérais plutôt à n’avoir rien besoin de dire quand tout ce qui me passait par la tête était inutile. Mais hélas, il fallait croire que la jeune demoiselle n’était pas à apprécier mon flegme. Je la voyais me regarder intensément, avec sans doute des milliers de questions en tête. Pourquoi n’a-t-il pas mangé la tarte ? Est-ce qu’il est entrain de s’amuser ? Est-ce que si je commençai à l’appeler boucle-d’or il serait ok ? Ce genre de questions en tout genre qui m’exaspère. Soudain, me sortant de ma réflexion, l’arrivée d’une serveuse vint nous interrompre.


« - Est-ce que tout se passe bien ?
- Il n’y a rien à reprocher, mademoiselle, fis-je en commençant à boire ma tasse.
- Très bien ! Nous sommes heureux que votre rencard se passe à merveille. »

Sur le coup, j’étais à la fois en train de m’étouffer, tout en recrachant le contenu de ma bouche. Toussant rapidement le temps de réussir à retrouver un rythme à ma respiration, je me retournai de nouveau vers cette personne afin de lui répondre, avec un ton neutre.

« - Désolé de vous décevoir, mais nous ne sommes pas ce que vous croyez.
- Ah, je… Je suis désolé ! Fit-elle tout en se penchant en avant pour ensuite partir.
- Tss… Ce genre de chose arrive à gâcher un thé, que c’est triste… »

Je reprenais alors une gorgée de ce breuvage gâché par l’intervention qui me perturba de manière, disons… Inattendu. Pourquoi ce genre de question de suite, sans même essayer à se retenir qui plus est, grotesque ! Qui plus est, vu notre différence au niveau des physiques, elle aurait dû faire le même genre d’erreur que moi précédemment ! Les gens n’ont vraiment aucun sens du savoir vivre, bien loin de la classe et la retenue londonienne… Enfin, après cette perturbation, de nouveau un silence assez pesant, même pour moi. Reposant ma tasse et soupirant une nouvelle fois, je me demandai vraiment ce que m’attendais le reste de ces deux heures que je pouvais lui accorder.

« - Donc… Avez-vous autre-chose de prévu dans votre programme, Masano-san ? »
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité

Un sauvetage sur un malentendu ? [PV Ai] Empty
MessageSujet: Re: Un sauvetage sur un malentendu ? [PV Ai]   
Un sauvetage sur un malentendu ? [PV Ai] EmptySam 12 Déc - 18:26


Un sauvetage sur un malentendu ? [PV Ai] Rp_114
" Don't say Cheese ! "

Tu riais, tu riais de bon cœur face à la scène à laquelle tu vient d'assister. Ce n'était pas un fou rire, mais... Ce n'était pas loin. Lui et toi ? En couple ? Naaaah, ce serait impossible. Surtout que tu aurais l'impression de sortir avec ton Manager (certes en infiniment plus jeune mais bon), ce serait l'horreur ! En tout cas elle est bien marrante cette serveuse, ne semblant pas avoir été prise dans le piège de ton physique plutôt jeune... Ou bien elle prenait tout simplement Kai-chan pour un gars qui sort avec une fille étant maximum au lycée. Au choix.

Après un petit moment, quelques secondes, tu te calmes petit à petit. Expirant un bon coup avant de reprendre un peu de ton café. On peut dire que cet instant à fait ta journée. Tu observes ensuite Kai-chan, il buvait son thé... Mais n'avait aucunement touché à la tartelette. Tu gonfles les joues en remarquant ça. Tu espères qu'il ne va pas gâcher une telle pâtisserie sinon tu risques bien de lui tirer les joues telle un tata jusqu'à ce qu'il se plie à y manger, ne serait-ce qu'à y goûter.  
" Donc… Avez-vous autre-chose de prévu dans votre programme, Masano-san ? "

Bonne question... Tu avais prévu d'aller faire un peu de shopping, mais rien avoir avec des fringues ou du maquillage hein. Mais genre des CD, des romans ou des Manga, 'fin ce genre de choses quoi. Puis il y avait aussi un petit séjour au parc, mais tu t'imagines bien que cela ne doit pas être du goût de ton interlocuteur. Tu aimes profiter des places de jeux quand elles sont vides ou encore, quand l'endroit est rempli, tu discutes avec les parents, les tuteurs. Bref, les personnes ayant la charge des enfants. Tu aimes bien parler avec eux, ils ont une chaleur, une douceur qui te manque. Le minimum de chaleur que tu connais réellement dans ta famille est avec ton oncle. Tes parents préférant la réussite aux sentiments. Enfin bon, le choix est vite fait.  

" ... Je pensais aller faire les boutiques. Mais ne t'inquiète pas, Kai-chan, ce ne sera pas des trucs de filles. Juste un peu de musique et de lecture~ "

Tu lui souris, avant de continuer à te délecter de ta boisson et de ta pâtisserie. Tu balances tes jambes avec un certain rythme, tout en chantonnant un petit air. Cela ne s'entend peut-être pas, mais c'est un air de Jazz. Et cela ne se voit sûrement pas, mais tu es friande de ce genre de musique. D'un coup, tu as une petit question pour Kai-chan

" Ah d'ailleurs, si ce n'est pas trop indiscret, je peux connaître tes goûts ? Genre justement niveau musique et littéraire~ "
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité

Un sauvetage sur un malentendu ? [PV Ai] Empty
MessageSujet: Re: Un sauvetage sur un malentendu ? [PV Ai]   
Un sauvetage sur un malentendu ? [PV Ai] EmptyDim 20 Déc - 14:41

Ce moment gênant avait semble-t-il réussi à non seulement me faire tourner en bourrique, mais également au ridicule, au vu de la réaction de la fausse gamine. Ne se sentait-elle pas gênée, ou insultée, que quelqu’un comme moi puisse être avec elle ? Enfin, ce n’était pas vraiment pour me dénigrer, mais bon, si elle était vraiment ce qu’elle prétendait être, elle devait déjà avoir des personnes qui lui tourner autour. Et puis, comme précédemment dit, je ne recherche pas réellement la compagnie, et les gens me le rendent plutôt bien en général. Tout ça pour dire que sa réaction était bien à l’opposé de la mienne, mais difficile à dire si mature, car elle arriver à passer outre ce genre de détails, ou au contraire, immature parce qu’elle n’avait pas compris la gravité de la situation.

Enfin bon, j’avais fait en sorte de détourner l’attention en faisant en sorte de ramener la conversation au sujet principal : la suite des évènements. Je regardai rapidement l’horloge de mon téléphone portable pour me rendre compte que l’air de rien, une bonne demi-heure s’était écoulée. À la fois trop vite et trop lent si vous voulez mon avis, car j’étais partagé entre le sentiment que le temps était passé comme si de rien était, et celui où je souhaitais qu’il avance encore plus vite pour que je puisse retourner vaquer à mes occupations. Cela pouvait paraître rustre, mais je dirais plutôt que j’aimais rentabiliser le temps que j’utilisai. J’avais déjà fait l’effort de ne pas ouvrir mon livre devant elle, c’était déjà pas mal.

Elle me répondit ainsi qu’elle comptait faire les boutiques. J’aurais dû m’y attendre. Si elle tenait tant à sortir prendre l’air, ce n’était pas forcément pour se balader dans les rues, peu de gens seraient capable de juste marcher sans autre but, comme s’entraîner ou faire les boutiques. Alors, oui, j’admets que de penser à faire du lèche-vitrine pour elle était assez sexiste, mais bon, au final, j’avais raison, donc ce n’est plus du cliché ! Mais bon, apparemment, ce n’était pas le classique « vêtements-chaussures », mais quelque chose de plus intellectuel. Musique et littérature ? Pourquoi pas, je pourrais peut-être faire du repérage pour quelque chose que je ne connaissais pas. Même si j’aurai préféré rester dans mon emploi du temps habituel, au moins, je n’allais pas forcément faire quelque chose d’inhabituel.

Soudain, quelque chose m’interpella. Une sonorité qui m’était assez reconnaissable. C’était loin de ressembler à cette chanson originale, mais je reconnus bien la rythmique d’un des Jazz que j’écoutais. Il était rare de trouver des personnes qui puissent s’intéresser à ce genre de musique, surtout de nos jours, à l’époque où les gens privilégient une puissance dans les sons et une cacophonie irrégulière des bruits électroniques. Du goût, du goût, c’était bien ça. Mais alors que je fermais les yeux pour essayer de me concentrer sur le fredonnement de l’encapuchonnée, elle interrompit son mini-concerto pour me poser une question une nouvelle fois personnelle. Mes goûts ? Hmmm… Le problème était que je ne savais pas vraiment quoi répondre. Certes, pour ce qui est de la littérature, je savais quoi dire, mais devais-je admettre que j’aimais parfois me perdre sur la mélodie d’un piano à Jazz ? Cela ne pouvait qu’entraîner plus de discussion inutile… Mais bon, je n’allais pas lui mentir, n’est-ce pas ? Voulant répondre, je commençai avant tout à plonger ma main dans ma sacoche de cours, et en sortie mon achat, avant de le poser sur la table, la couverture en direction de la jeune fille.


« - Pour ce qui est des livres, je suis surtout intéressés par les romans d’enquête. Même si mon sang me fait apprécier surtout les classiques Arthur Conan Doyle et Agatha Christie, les auteurs japonais n’ont pas à rougir de leur talent. »

Je rangeai alors rapidement le bouquin dans mon sac, et réfléchissais encore sur la suite de ma réponse, mais je pensais bien qu’elle n’allait pas oublier qu’elle avait aussi demandé mes goûts musicaux. D’une voix plus basse, je repris mon exposé.

« - Quant à la musique… J’apprécie le genre Jazz… »

Je laissai planer un silence court mais bref, car j’imaginai bien la tempête sonore et émotive arriver après ma déclaration. Prenant ainsi le temps de finir mon thé, et de payer de quoi couvrir les frais pour moi et la jeune fille, je me levai, prêt de nouveau à partir, et remontai mes lunettes afin de calmer mon stress.

« - Bref, puisque que la destination suivante a été choisie, autant que nous reprenions la route, n’est-il pas ? Je vous laisse ouvrir la voie, Masano-san. »

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité

Un sauvetage sur un malentendu ? [PV Ai] Empty
MessageSujet: Re: Un sauvetage sur un malentendu ? [PV Ai]   
Un sauvetage sur un malentendu ? [PV Ai] EmptyMer 23 Déc - 2:16


Un sauvetage sur un malentendu ? [PV Ai] Rp_114
" Don't say Cheese ! "

Tu écoutes attentivement le jeune homme en finissant de te régaler de ta pâtisserie. Pourquoi est-ce que cela ne t'étonnait pas pour sa préférence pour un genre axé sur les enquêtes, il avait une allure de justicier. Enfin tu doutes sur le coup, un peu comme au sujet de Sherlock Holmes et de Hercules Poirot. Héros ou bien anti-héros ? Même pour Kai-chan tu doutes. Tu te perds dans tes pensées, maintenant que tu y penses, tu n'avais pas trop prêté attention aux côtés 'étrangers' de ton interlocuteur. Serait-ce à cause de l'habitude d'en côtoyer dans ton travail ? Qui sait...

En tout cas tu devrais peut-être lui demander quelques conseils sur des livres de ce genre, cela pourrait t'aider à mieux connaître, à mieux ressentir, à mieux pénétrer dans le personnage que tu joueras dans une série du petit écran. Quel était le nom du personnage déjà ? Ah oui, Adélaïde, une apprentie détective qui a l'habitude d'un peu trop fouiller dans les affaires de son supérieur et des personnages principaux de l'histoire. Une histoire critiquant crûment et poétiquement les défauts de l'homme et de la société, ses défaillances. Tu aimais bien cette série, tu... Tu t'y voyais souvent à travers. À moins que ce ne soit que des rôles déjà joués par ta personne ? Peut-être...

" Quant à la musique… J’apprécie le genre Jazz…  "

Tu figes un peu, comme en train d'enregistrer et d'analyser lentement ce qui vient d'être dit. Cette info te fait un peu quitter ta rêverie. Tu te redresses brusquement, remettant rapidement en arrière quelques mèches qui te barraient le visage, qui lui s'illumine, les yeux remplis d'étoiles. Genre vraiment ? Vraiment vraiment vraiment ? Tu souris de toutes tes dents avant de rire gentiment. Tu lèves ensuite mollement le pouce avec un vif et enjoué :

" Excellent choix, mon grand~ "

Suite à cela, tu termines de boire ton café au lait. Celui de cet endroit est vraiment extra, tu risques de revenir bientôt. Avec ton oncle peut-être, pour s'il est dans ses bonnes périodes ou encore une victime quelconque, comme l'a -un tout petit petit petit peu- été Kai-chan sur le moment. Une personne embarquée par les circonstances et par toi. Tu le vois se lever, tu observes ce qu'il y avait en face de lui. Son thé est fini, mais sa tartelette est intacte. Tu gonfles les joues en voyant cela. Tu restes là où tu es, les bras croisées, en montrant d'un signe de la tête la pâtisserie même pas entamée.

" Tu pourrais au moins en prendre un morceau. C'est du gaspillage ça, Kai-chan. Pas bien, pas bien~ "

Tu lui souris d'un air taquin, avant de quitter le Café sans vérifier de l'état de la pâtisserie après tes dires. Bien que tu aurais pu voir s'il était plus comme ton oncle ou plus comme ton père. L'un très précautionneux à propos du gaspillage et l'autre... Jetant un peu tout et n'importe quoi par les fenêtres. Bon, un peu de lecture. Tu te diriges dans une librairie non loin. À la base, tu allais prendre de tout et n'importe quoi, mais ce n'était pas si mal de prendre de quoi te documenter finalement. Une fois entourée par les livres, tu te tournes vers Kai-chan, pas loin derrière toi. Tu avais tenté de faire un peu la conversation sur le chemin, mais finalement autant gagner du temps sur le délai qui a été imposé et profiter de discuter à la zone même. Tu lui demandes donc avec une grande curiosité et jovialité :  

" Que me conseillerais-tu ? Je suis plutôt ouverte niveau littérature, donc autant avoir un avis plus fixe sur le sujet~ "

Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité

Un sauvetage sur un malentendu ? [PV Ai] Empty
MessageSujet: Re: Un sauvetage sur un malentendu ? [PV Ai]   
Un sauvetage sur un malentendu ? [PV Ai] EmptyMar 29 Déc - 23:31

Et voilà, je l’avais dit. Depuis le début de la discussion, j’avais fait en sorte de ne pas trop montrer de mon caractère ou de ma personne à la dénommée Ai, car je savais très bien que le moment où je lui laissais une ouverture, elle serait en clin à vouloir approfondir la discussion, et donc, à me forcer à devoir encore parler plus de moi. Cela se voyait dans son caractère, le genre de fille qui est surexcitée à l’idée d’en apprendre plus sur une personne. Et très franchement, ma tranquillité, j’aurais aimé la conserver le plus longtemps possible.

Enfin, maintenant que c’était fait, je vis la transformation de son visage quand elle entendit mon appréciation de la musique Jazz. Réagissant au quart de tour, la voilà à nouveau en train de me dévisager de ses grands yeux. Je l’observai brièvement, écarquillant les sourcils et clignant des yeux plus que d’habitude, en essayant de comprendre ce qui venait de se passer. Mais il était inutile de rester plus longtemps là-dessus, elle voulait faire en sorte de finir son programme de la journée, alors nous devions partir sur-le-champ. Je la vis alors me barrer la route, faisant référence au fait que je n’avais pas touché à la pâtisserie qu’elle m’avait collé sous le nez.

Faisant naviguer mon regard entre la greenette et la nourriture, alors qu’elle s’éloignait. Soupirant alors, sachant qu’elle ne me lâcherait pas d’une semelle, je demandai rapidement à ce qu’on apporte de quoi le transporter, et me voilà parti. Elle semblait avoir déjà choisi le lieu de notre prochaine destination, et de ce fait, je la laissai prendre les devants et me contentai de la suivre. Je fus surpris qu’elle n’essaye pas de me donner plus de questions sur le chemin. Je fus cependant encore plus surpris de voir que la destination choisie fut… La librairie dans laquelle j’avais acheté plus tôt mon bouquin. Le monde est petit, comme diraient certains.

Rentrant ainsi dans le magasin, je pouvais voir la tête surprise du vendeur renvoyant mon visage à nouveau, et surtout l’étrange sourire, presque moqueur, en voyant que j’étais accompagné. Décidant de l’ignorer, je m’engouffrai ainsi à nouveau dans les rayons, regardant si je ne pouvais trouver quelque chose qui puisse m’intéresser, et que j’aurais raté. J’essayai tant bien que mal de slalomer entre les lycéens qui s’étaient arrêtés pour lire des mangas en douce, indiquant non sans subtilité leurs présences au vendeur. Non mais sérieusement, qu’est-ce qu’ils pouvaient trouver intéressant dans un livre d’images, de la grande littérature, que diable ! Je fus cependant interrompu dans mes recherches par Ai, qui me posa une question qu’elle aurait dû émettre plus tôt. En effet, comment pouvais-je lui proposer quelque chose qui lui plaisait si… Et bien, autant le lui signaler.


« - J’ai bien peur que, ne connaissant pas vos goûts en terme de littérature, je ne puisse vous conseiller là-dessus. Mais… »

Oui, il y avait un mais. Malgré le fait qu’elle m’ait pris au dépourvu, elle m’avait émis une demande, et bien que cela n’fût pas la première de mes envies, je me devais d’y répondre, vu que c’était sur ce quoi je m’étais engagé. En général, quand on recherche un livre, c’est quelque chose dans lequel on pourrait se projeter facilement, où l’on pourrait s’identifier. Dans ce cas, ça serait peut-être par rapport à son rôle d’actrice ? Ou bien même face à sa situation… À l’entendre, je pouvais deviner un scénario sorti tout droit d’un film disney : une jeune fille prisonnière par les gens qui la mettent au sommet en ne prenant pas en compte ce qu’elle souhaite.

Regardant les étagères, je soupirai en me disant que ce n’était pas là que j’allais trouver la chose, et demandait ainsi à Ai d’attendre afin de me diriger au comptoir et voir avec le vendeur. Je lui indiquai ce que je cherchai, en indiquant un livre assez court, je sentais qu’elle n’était pas du genre à aimer les histoires longues et alambiquées. Il sortit ainsi pour me guider afin de me montrer plusieurs livres avant de me saluer. Me retournant, je me redirigeai ainsi avec les ouvrages en main afin de voir sa réaction.


« - De ce qu’on m’a dit, ces deux livres seraient ce qui vous conviendrez, Masano-san. »

Je lui tendis ainsi les deux bouquins et attendis qu’elle les prenne d’elle-même afin de la laisser en tirer ses propres conclusions. Je n’avais moi-même pas pris le temps de voir de quoi il s’agissait, mais je pense que le vendeur ne m’aurait donné un mauvais livre à ma demande. Deux centaines de pages chacun devait être suffisant pour elle. Après lui avoir laissé ainsi du temps d’observer les deux livres, leurs formes et résumés, je regardai ma montre pour voir à quel point le temps défilait avant de poser la fameuse question.

« - Si cela vous convient Masano-san, je propose que nous passions à votre prochain choix. Vu l’heure, les magasins seront bientôt fermés, donc ne sait-on jamais. »
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité

Un sauvetage sur un malentendu ? [PV Ai] Empty
MessageSujet: Re: Un sauvetage sur un malentendu ? [PV Ai]   
Un sauvetage sur un malentendu ? [PV Ai] EmptyMer 30 Déc - 4:39


Un sauvetage sur un malentendu ? [PV Ai] Rp_114
" Don't say Cheese ! "

Tu le fixes. Il réfléchit puis disparaît auprès du vendeur. Vraiment ? Tu lui avais demandé son avis, pas celui du vendeur, enfin bon... Tu gonfles, avec une mine boudeuse. Cela a l'air de discrètement amusé le vendeur qui t'adresse un bref regard avec de reporter son attention sur Kai-chan. Pourquoi as-tu l'impression que pour les yeux des gens lui et toi étiez un couple ? Peut-être que c'était le cas... Pauvre Kai-chan~ Toi tu fiches un peu, ton visage étant couvert, enfin il faudrait que tu évites de t'attarder sur ce détail sinon le destin te narguera en puissance. Avec un courant d'air inconnu, une bousculade qui te fait perdre ta capuche ou bien que cette dernière soit enlevée par un puriste des "pas de capuche en intérieur", le karma en somme. Le temps que tu réfléchisses aux malheurs qui peuvent t'arriver, le plus jeune est de nouveau en face de toi. Deux livres tendus vers toi.

" De ce qu’on m’a dit, ces deux livres seraient ce qui vous conviendrez, Masano-san. "

Tu prends les livres tendues en le remerciant normalement, et oui, aucune moquerie et malice sur le coup. Un cadeau de Noël en avance peut-être ? Qui sait. Tu examines les bouquins, feuillant pour te faire une idée de la taille de police, de la quantité de textes par pages et la quantité de pages. C'était plutôt acceptable ni trop complexe, ni trop simplet. Tu décides aussi de t'intéresser aux résumés, que tu lis brièvement, histoire de ne pas trop faire patienter Kai-chan. Tu hoches la tête, comme pour dire qu'ils te conviennent parfaitement. Tu lui souris grandement avant de lui dire :   

" Merci. Ca te va d'attendre vers l'entrée le temps que je paie ? "

Tu te diriges vers le vendeur pour encaisser les bouquins. Pendant qu'il les encaissant, tu lui demandes discrètement, avec un soupçon de malice :

" Excusez-moi, mais est-ce que le jeune homme qui m'accompagne à acheter ses livres ici. Car il semblerait qu'il doute que nos goûts soient compatibles, hé hé~ "

Il te sourit en se contentant d'hocher de la tête. Bien sympathique comme vendeur, tu devrais venir plus souvent ici, autant déjà commencer à revenir : Tu lui demandes s'il se souvient des livres en question. Encore un hochement de la tête. Tu lui demandes s'il lui en reste. Encore un signe positif de la tête. Et enfin s'il peut les mettre de côté jusqu'à demain sous le nom d'Ai Ano (Oui juste une syllabe en moins, chut). Encore un hochement. Tu lui fais un clin d’œil complice comme pour conclure l'accord avant de payer tes achats et de le saluer d'une courbette.

Tu te diriges ensuite vers la sortie (ou entrée, qu'importe), donc vers Kai-chan. Tu entends sa question. Tu réfléchis brièvement, tu savais déjà où aller. Tu te laissais juste aller quelques secondes dans tes pensées, tu étais plutôt contente de voir qu'il avait tout de même pris la tartelette (et oui, un énième sac se remarque malgré tout). Pour ensuite lui répondre :

" Yop ! Mu-si-que~ "

Ou comment déclarer le thème futur de tes achats. Tu te diriges toujours avec simplicité et rapidité : vers la boutique la plus proche. Tu pourrais bien te balader, mais cela agacera Kai-chan plus qu'autre chose. Et cette fois tu savais exactement ce que tu voulais. Tu étais en pleins dans les musiques à instruments particuliers. Par exemple le Cymbalum, peu de personnes savent ce que c'est. Ou encore le Crwth. C'est rare de trouver des CD où il y en a, mais tu t'es renseignée. Sachant exactement quel CD possédaient les instruments dont tu recherches. Tu te retrouves avec des regroupements d'orchestres ou encore des album spécialisé par l'instrument. Et oui, la demoiselle que tu es s'intéresse aussi au classique. Tu n'as pas que le Jazz, les OST ou les musiques venant d'Animé dans ta vie~

Tu jettes à coup d’œil bref à Kai-chan, pour voir ce qu'il fait : se contente-il d'attendre ou bien cherche-t-il à s'occuper en farfouillant dans les rayons ? Enfin bon, tu encaisses tes derniers achats du jour. Le temps est passé à une vitesse. C'était un bon moment, m'ai tu trouves ça dommage que cela se finisse aussi vite. Est-ce que Kai-chan te laisserait un moyen pour que vous vous contactiez ? Nah, impossible. C'est beau de rêver hein ?

C'est une belle journée qui se finit.


Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité

Un sauvetage sur un malentendu ? [PV Ai] Empty
MessageSujet: Re: Un sauvetage sur un malentendu ? [PV Ai]   
Un sauvetage sur un malentendu ? [PV Ai] EmptyMar 5 Jan - 20:41

Je ne savais pas pourquoi, mais j’avais l’impression que les livres que je lui avais conseillés ne correspondaient pas à ce qu’elle attendait. D’un côté, je ne pouvais lui en vouloir. Je n’avais fait que des suppositions sur ses goûts en ne me fiant que sur une impression que j’avais d’elle. C’était une mauvaise habitude de ma part, mais bon, les premières impressions que laissent entrevoir une personne sont pour moi les véritables. Mais de l’autre, je refusais de porter l’entière responsabilité de cet échec, après tout, ce n’était pas ma faute si je ne connaissais pas ses goûts, elle ne m’en avait jamais parlé. Je décidai donc de laisser passer ceci, si elle avait une remarque à faire, elle m’en tiendrait compte d’elle-même en face-à-face.

Me voilà en train de l’attendre en sortie, et je me demandai encore comment j’avais bien pu faire pour me retrouver dans cette situation. Agir toujours pour le bien commun pouvait parfois être un fardeau, mais il était hors de question que je laisse tomber ce poids. Il y avait beaucoup trop de gens trop peu disciplinés dans ce monde, il fallait bien quelqu’un pour compenser, et faire en sorte de le rediriger sur le droit chemin. Sentant l’impatience quelque peu me gagner, je recommençai à reregarder l’heure sur ma montre, me rendant compte qu’il ne devait rester à peine 30 minutes avant que le temps que je pouvais lui accorder se finisse.

La voilà sortie, semblant plus heureuse que quand je l’avais laissé. Voilà de quoi me soulager… Pas vraiment que je voulais qu’elle soit plus joyeuse, mais disons que je préférais ça à plutôt affronter ses différentes jérémiades à mon encontre. Non pas que je pensais que ce soit le genre de personnes ainsi, mais bon, ne sait-on jamais. Sa prochaine destination fut donc un magasin de Musique ? Pourquoi pas, je devais bien m’y attendre, si elle m’avait posé la question auparavant, c’est qu’elle pensait de base bien y faire un tour. Je me contentai ainsi de la suivre, la laissant se diriger vers un magasin proche. Elle semblait avoir une idée du CD à acheter, donc je ne voyais pas d’autres raisons de la suivre plus particulièrement. Pour ma part, je n’étais pas très intéressé. Je n’avais pas vraiment de CD à la maison, me contentant parfois du support internet et de simples données numériques, mais je décidai tout de même de jeter un œil. Qui sait, un nom allait peut-être me rester en tête pour que je puisse faire une recherche plus tard.

Cela ne dura pas bien longtemps. Trouvant ce qu’elle avait souhaité, je la voyais déjà se diriger en direction de la caisse enregistreuse. Voyant qu’il n’y avait plus rien qui me retenait ainsi ici, je choisis de me diriger à l’extérieur du magasin afin de l’attendre. Chose faites, elle semblait une nouvelle fois contente de son achat. Tant mieux pour elle, au moins, je n’aurais pas utilisé du temps pour rien. Enfin si, il était vrai que mon temps n’était pas rentable pour l’occasion, mais vous m’avez compris… Enfin bref, la journée se commençait à se faire tard, et il serait temps pour moi de rentrer. Cependant, je la vis m’observer avec comme une envie derrière la tête. Très franchement, je ne savais pas ce qu’elle voulait. Un au-revoir ? Il est vrai que c’était pour nous le moment de nous quitter, mais je ne comptais pas vraiment la recroiser, et vu son emploi du temps de toutes façons, je doutais que ce fût le cas.

Cependant, me voilà que je me retrouvai à nouveau dans l’un de ces fameux dilemmes moraux. Oui, je ne risquai pas de la revoir, et si je partais maintenant, elle se retrouverait donc toute seule au beau milieu de la ville, sans garde du corps. Paulowmnia district n’était pas vraiment réputé pour être le pire quartier de la ville, mais avec ce qui s’était passé récemment, rien n’était moins sûr. Et puis, comme chacun le sait, les vils gredins ont plus l’habitude de se montrer quand la nuit se lever. Face à tant de paramètres, je fus contraint de sortir cette phrase que je commençai déjà à regretter.


« - … Je ne peux pas vous laisser partir seule, Masano-san. Etant donné la raison pour laquelle nous nous sommes rencontrées, je ne peux oublier l’idée que cette situation puisse se reproduire. Je vous raccompagne jusqu’à… Chez vous. »

Je me retenais de soupirer suite à cette déclaration. Après tout, c’était moi qui voulus cette idée. Je n’avais pas réellement de droit de me plaindre après tout. Mon sens moral et code de conduite m’obligeait à agir ainsi, et je ne pouvais aller contre ce dernier. Remontant mes lunettes, je pouvais deviner qu’il risquait d’avoir une opposition face à cette idée venant de la jeune greenette. D’un regard strict, je plongeai mes yeux dans les siens et dit d’une voix à la limite du sévère.

« - Ceci n’est point négociable, Masano-san. Tant que je ne vous saurais pas en sécurité, il est hors de questions de vous laisser seule. »

Une fois le ton donné, j’attendis de voir la réaction de la jeune fille, à savoir que même si elle refusait, je la suivrais jusqu’à qu’elle soit bien chez elle. Il était inutile pour elle d’essayer de me rouler, les conséquences seraient plus que désagréables… Il semblerait que ce soir, je ne puisse me tenir à mon programme…
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité

Un sauvetage sur un malentendu ? [PV Ai] Empty
MessageSujet: Re: Un sauvetage sur un malentendu ? [PV Ai]   
Un sauvetage sur un malentendu ? [PV Ai] EmptyDim 10 Jan - 23:25


Un sauvetage sur un malentendu ? [PV Ai] Rp_114
" Don't say Cheese ! "

Tu le regardais avec de grands après avoir entendu ce qu'il venait de te faire. Un instant... As-tu bien entendu, ce que tu viens d'entendre ? Kai-chan ? Te ramener ? Sérieusement ? Tu pensais surtout à une blague, mais évidemment ce n'est pas du genre de l'individu avec qui tu as passé les deux-trois dernières heures durant. Mais de ton point de vue, cela sonne plus comme une plaisanterie qu'autre chose. Kai-chan était donc différent de ton oncle ? Car tu sais qu'avec lui, deux heures sont deux heures, point. Enfin bon, ce n'est pas comme si tu allais te plaindre hein. Tu allais le taquiner en lui disant qu'il ne pouvait maintenant plus se passer de toi, mais tu te fais couper dans ton élan par un :  

" Ceci n’est point négociable, Masano-san. Tant que je ne vous saurais pas en sécurité, il est hors de questions de vous laisser seule. "

Tu te figes quelques instants. Tu le fixes, d'une expression indéfinie, limite comme si tu n'en avais pas (un fait assez rare donc). Puis tu affiches un sourire rempli de malice avant de te mettre à rire. Enfaîte, non, il est exactement comme ton oncle. Au diable l'horaire et autre planning, quand la sécurité doit être faite. Tu te souviens du jour où il a annulé une interview car il considérait celle-ci comme étant dangereuse pour ton innocence. Tu te demandes encore bien de quoi traitait cette interview, tu devais avoir vers les 14-15 ans à l'époque. Enfin, tu le sauras de par ses réactions. Rougissement, contenu R-18. Énervement, contenu dégradant pour la vie privée ou quelque chose du même genre. Etc.  

Et encore, habituellement c'est lui ton 'garde du corps' la plupart du temps, donc il faut imaginer les dégâts quand y'a des paparazzi top collant... Comme ça a été le cas aujourd'hui en faite. Bref. Tu te calmes peu à peu ton rire, pour lui dire d'un air amusé :

" Mais que dis-tu donc, Kai-chan ? Jamais je ne dirais non à une telle proposition ! Hé hé hé~ Nah franchement j'allais surtout te taquiner... Pour des raisons évidentes, bien sûre~ "

Une fois ces paroles prononcées, tu regardes à gauche, puis à droite. Dans le but de connaître plus ou moins où vous vous trouvez. Vous n'étiez pas si loin que ça de chez ton oncle... Donc de chez toi aussi, en somme. Tu fais donc quelques pas vers la direction à prendre, avant de te tourner vers Kai-chan en lui disant :

" Alors ? Tu viens ou pas ? Sinon je pars sans toi ! "

Tu avais dis ça en imitant la voix d'une gamine (comme si tu n'en avais pas déjà suffisamment l'apparence et le caractère...) Tu faisais une fausse mine d'impatientée, en faisant exprès de tapoter rapidement du pied. Une fois cela fait tu te diriges vers ton chez toi en compagnie de ton 'chevalier servant' du moment. Tu t'arrêtes face à un immeuble, il semble plutôt banal, et pourtant c'est en ces lieux qu'habite l'actrice Ai Masano. Comme quoi, on ne peut pas juger un livre de part sa couverture, hein  ?   

" Plutôt banale comme habitation. Est-ce que c'est ce que tu es en train de te dire, Kai-chan ? "

Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité

Un sauvetage sur un malentendu ? [PV Ai] Empty
MessageSujet: Re: Un sauvetage sur un malentendu ? [PV Ai]   
Un sauvetage sur un malentendu ? [PV Ai] EmptyDim 24 Jan - 17:26

À mon annonce, la voilà en train d’afficher un visage me rendant assez perplexe. Je venais de lui offrir mon assistance, et pourtant, elle semblait circonspecte. Enfin… Un court instant. La voilà maintenant en train d’exploser de rire. C’est ce que je détestais avec les gens aussi hyperactifs, ils étaient incapables de rester plus de deux secondes avec le même état d’esprit pour qu’on puisse essayer de comprendre ce qu’ils ont derrière la tête ! Je sentis ma mâchoire se serrer alors que mes dents empêchaient ma langue de trop s’agiter pour essayer de lui passer un savon, mais je fus interrompu par ses paroles, qui, bien qu’énoncées sur le ton de la rigolade, acceptèrent néanmoins que je la suive.

Remontant mes lunettes, je me permis de lâcher un soupir de satisfaction pour avoir réussi à la convaincre d’accepter mon offre. En effet, si elle avait refusé, cela m’aurait été difficile de pouvoir la raccompagner. Oui, parce qu’on se comprenne bien, il était hors de questions que je la laisse toute seule. Si je devais essuyer un refus, j’aurais dû agir comme un individu aux apparences peu respectables et la suivre discrètement pour m’assurer de sa sécurité. Au moins, mon image n’aurait pas été dégradée. Cependant, alors que je me perdais dans mes pensées, la voilà déjà partie devant, m’appelant en me prévenant qu’elle partirait sans moi si je ne la suivais pas. Le menton tombant en avant, une tête exaspérée, je lâchai un soupir une dernière parole à voix basse avant de la suivre.


« - Infatigable, comme une enfant qui a trouvé un nouveau jouet… Beaucoup trop crevé pour ça… »

Emboîtant le pas, je la laissai marcher devant et me concentrai essentiellement sur la direction qu’elle prenait, et tous ceux se trouvant autour d’elle. Aucun détail n’allait lui manquer, alors que la nuit tombait et les lumières de la rue commençaient à s’illuminer. Vu le rythme auquel elle marchait, je pouvais deviner qu’elle savait exactement vers où se diriger, et surtout, chose qui m’étonnait, habitait pas loin, vu que l’on s’éloignait de la station de tram. Au bout de plusieurs minutes, après avoir échappé au torticolis à force de tourner la tête à gauche et à droite afin d’observer un potentiel suiveur. Soudain, je la vis ainsi s’arrêter, observant un bâtiment. Me tournant vers ce dernier, j’écoutai la question de miss Ai avant de me faire ma propre opinion.

« Humm… Inattendu en effet. »

Je pouvais voir que le bâtiment était loin d’être comme ce que l’on pouvait s’attendre pour la plupart des célébrités, qui aimaient exposer leur argent sur le visage des gens en affichant ce qu’ils pouvaient s’acheter. Ici, nous avions plutôt le genre d’appartement banal qui se fonderait parfaitement dans la ville comme un arbre au milieu d’une forêt. La surprise fut présente, certes, mais seulement légère. Je n’étais pas homme à attendre des choses des gens, ni de les stéréotyper (enfin, je pense). Et puis, elle montrait bien dans son attitude que ce n’était pas le genre de personne qui aimait l’extravagance.


« - Au moins, vous ne serez pas traquée par les mêmes individus que plus tôt, Masano-san. »

Maintenant qu’il n’y avait plus rien à faire, il était temps pour moi de la laisser. Elle ne semblait pas mentir sur le lieu de sa résidence, surtout qu’elle n’avait aucune raison de le faire. De plus, même avec ma vigilance, il semblait que personne n’était suspect autour de nous. Autant dire donc que j’étais enfin libéré de mes obligations. Non pas que je pensais à mal de cette journée, même si plus qu’à bien, mais je pouvais enfin me dire que la voix qui résonnait dans ma tête, me disant de m’assurer qu’il n’y avait plus aucun danger, n’allait plus me déranger. Alors que le silence s’était installé, je m’éclaircis la gorge afin de prendre la parole.

« - Bien. Maintenant que vous êtes arrivée chez vous, je ne vois plus de raisons de vous déranger plus longtemps. Je vais donc reprendre la route de mon côté. »

En hésitation sur si je devais attendre qu’elle répondre à ma question, ou si je pouvais partir comme si de rien n’était, je restai à l’observer une dernière fois de part en part. J’avais toujours du mal à réaliser que cette personne qui se tenait devant moi était belle est bien une personne plus âgée que moi. Si on omettait le physique, il y avait aussi tout ce qui était le caractère d’une enfant qui se sentait libre. Pourtant, il y avait je ne savais quoi qui me donnait l’impression qu’elle sur jouait, comme si… Je ne sais pas, c’était difficile à décrire. Soudain, alors que je remarquai que je la regardai depuis trop longtemps, je me rendis compte que j’avais toujours un excédent de bagages, s’incarnant sous la forme d’un sac en plastique avec à l’intérieur une pâtisserie. Trouvant que le moment était idéal pour ne plus l’avoir, je tendis le bras devant moi afin de lui désigner l’objet.

« - Au passage, je vous laisse la prendre. Je ne suis pas forcément très sucreries, et je pense que ça conviendrait mieux à vos goûts. »
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité

Un sauvetage sur un malentendu ? [PV Ai] Empty
MessageSujet: Re: Un sauvetage sur un malentendu ? [PV Ai]   
Un sauvetage sur un malentendu ? [PV Ai] EmptyLun 8 Fév - 21:28


Un sauvetage sur un malentendu ? [PV Ai] Rp_114
" Don't say Cheese ! "


" Bien. Maintenant que vous êtes arrivée chez vous, je ne vois plus de raisons de vous déranger plus longtemps. Je vais donc reprendre la route de mon côté.  "

Tu aurais bien voulu lui demander si c'était ça manière de dire au revoir ou bien... De dire adieu. Tu espères que cela soit plus la première option, un au revoir est synonyme de retrouvaille possible après tout. Mais tu as exceptionnellement préférée te taire. Tu te dis au fond, que parler de ça ne ferait que pencher la balance vers un adieu. Et... Tu ne souhaites pas trop ça. Kai-chan a beau être un rabat-joie et tout ce qui va avec, tu avais bien apprécié sa compagnie aujourd'hui. Donc tu laisses couler le moment en l'attente d'un élément que tu n'es guère amie, mais qui fait malheureusement partie intégrante de ta vie : le destin.

Le destin t'a mené à ta vie d'aujourd'hui, une vie que tu n'oses changer qu'à Noerphilie. C'est plutôt frustrant de te dire que tu es incapable de changer ton possible futur, de pouvoir faire basculer la roue du destin avec la vie dont tu pourrais rêver. Enfin bref. Tu espères que le destin sera enclin à ton souhait du moment, ce serait déjà pas mal, non ? Tu affiches un fin sourire démunie de malice, encore un qui rappelle ton véritable âge.

Tu réponds finalement au plus jeune avec... Ce que tu es censée être : Une femme de 22 ans. Franchement, penser du destin t rend si étrange. Ta voix est... Normale. Ni arrière fond de malice, ni soupçon de moquerie. Elle partait même pas vers l'habituel aiguë qui aide à fausser ton âge. Juste une voix de quelqu'un de ton âge :  

" Merci pour tout ce que tu as fais aujourd'hui, que ce soit pour la sauvetage, pour avoir pu supporter mes caprices durant deux heures et prendre le temps et surtout la peine de me raccompagner.

C'était... Une très bonne journée, va-t-on dire. Merci encore. Hé hé~ "

Ton rire habituel. Pour une expression inhabituelle. Tu espères que ce coup de blues causé par la pensée du destin ne restera pas longtemps. Car vraiment, ça craint. Tu pensais que Kai-chan allait directement s'en aller, mais tu le vois te tendre le sac plastique contenant la pâtisserie. Tu clignes des yeux une, deux, trois fois avant de prendre le paquet tendu et répliquer d'un ton qui te ressemble plus :

" Hé Kai-chan, ce n'est pas très poli de redonner les cadeaux ! Bah je te pardonne sur le coup pour la simple et bonne raison que cette pâtisserie est troooop bonne ! Bref. Rentre bien Kai-chan, je ne voudrais pas que je t'apporte des problèmes~ "

Ou du moins pas plus que tu ne le lui a déjà pu apporter, ajoutes-tu mentalement avant de faire un signe d'au revoir de ta main libre pour te diriger vers la porte de ton immeuble. Tu jettes un coup d'oeil à Kai-chan qui semble aussi s'en aller. Tu ne peux t'empêcher de sourire et de dire pour toi-même :  

" ...Et merci pour ce 'cadeau'. Je vais considérer ça comme un cadeau d'au revoir. Ouais je vais faire ça ! Hé hé~ "

De nouveau de bonne humeur, tu ne peux t'empêcher d'ajouter une énième bêtise pour la journée :

" Si je lui avais demandé son numéro, est-ce que cela aurait été considéré comme de la drague ? ... Naaaaaaaah~ ! Aller demain, je force le destin. Librairie avec les les mêmes livres que Kai-chan mis de côté. Me voilà ! "

I chooseth this fate of mine own free will.

The End.

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Un sauvetage sur un malentendu ? [PV Ai] Empty
MessageSujet: Re: Un sauvetage sur un malentendu ? [PV Ai]   
Un sauvetage sur un malentendu ? [PV Ai] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Un sauvetage sur un malentendu ? [PV Ai]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Persona RPG :: DETENTE :: RP terminés-
Revenir en haut
Aller en bas