Forum rôle-play inspiré de l'univers de Persona. Après un étrange évènement, les habitants d'Iteku ont obtenu la possibilité de changer de vie dans un nouveau monde.
 
Bienvenue à toi dans la Velvet room, Invité ! Ce forum existe entre les rêves et la réalité, entre l'esprit et la matière. Ci-dessous tu trouveras toutes les informations nécessaires pour comprendre son univers, ses lois. Oseras-tu affronter ton destin ?
Si vous avez le moindre problème, contactez un membre de notre SUPER STAFF !








Un chaleureux accueil pour notre petit nouveau ! Amuse-toi bien =D
Le codage et le graphisme appartiennent au forum Persona RPG. Merci à Ami d'avoir codé certaines parties du forum. <3 Merci aussi au site Never Utopia pour ses nombreux tutoriels, vraiment ce sont les meilleurs ! Le contexte a été élaboré par et pour ce forum. Toute tentative de reproduction, partielle ou complète, de notre travail sans autorisation est interdite. Respectez notre travail !
Derniers sujets

Partagez | 
 

 En route, mauvaise troupe ! [PV: Chise Moe]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: En route, mauvaise troupe ! [PV: Chise Moe]   
Lun 21 Mar - 20:33

Les sirènes du métro. Elles sont comme les sirènes d’Homère. Attirant les honnêtes travailleurs vers leurs courbes métalliques, pour ensuite les dévorer tout entier sans en éprouver le moindre remord. Le monde moderne avait, en cela, quelque chose de fascinant. Jamais la ville ne dormait, jamais elle n’était sous contrôle. Une machine folle, qui pourtant nous maintenait tous en vie comme un cœur artificiel. Dans un certain sens, ce que l’homme avait créé était devenu le maître. C’en était presque effrayant. C’était peut-être pour cela que les gens aimaient tant se réfugier en Noerphilie. Échapper de cette ville tentaculaire, pour fuir dans un monde qui semblait encore avoir gardé une taille humaine. Quel rêve stupide.

Embarqué dans le torrent de vestes noires, de sacoches patinées, et d’écrans lumineux, je m’enfonçais peu à peu dans la masse compacte, pour m’en extraire que plus aisément. Je trouvais, par miracle, un siège libre dans le wagon large d’à peine trois mètres. Je m’y installais fébrilement, bénissant les dix-sept stations qui me séparaient de ma destination. Je n’avais plus envie de me lever, malgré la lourde lumière et le parfum de sueur perlant sur le front de quelque pseudo-cadre encore trop infortuné pour se payer une véritable voiture. Ce genre d’homme ne se souciait pas de savoir que des criminels rôdaient partout autour de lui, il y’en avait certainement une dizaine rien que dans ce wagon. Des crapules masquées derrière leur maquillage aseptisé et leurs lunettes aux vitres teintées. Mais moi… je pouvais les voir, je pouvais les sentir. Pas aussi clairement que je le voudrais, pas comme en Noerphilie, mais neuf ans au sein de la police m’avaient donnés un flair incomparable pour retrouver les délinquants.  

Si j’étais dans ce métro puant ce n’était pas pour le plaisir, comment pourrais-je retirer du plaisir d’être dans un tel endroit ? Regardez les gens qui m’entourent ! Est-ce qu’un seul sourit ? Non. C’est bien qu’il y a un problème quelque part. Il y a quelques jours, le commissaire m'avait demandé de reprendre l'enquête du lieutenant Chise Moe, car il estimait son importance suffisante pour la confier à quelqu'un de plus... compétent. Néanmoins, j'avais estimé que le lieutenant me serait utile pour faire une sorte de remise à niveau par rapport aux éléments de l'enquête. Elle s'y connaissait mieux que moi sur ce point. C'est pour cette raison que je me trouvais ici, à attendre cette femme au milieu de la chaleur et des attaché case en plastique. Nôtre objectif était clair: Trouver. Un. Témoin.

Développons un peu le propos. J’ai été chargé, par ma direction, d’aller questionner un homme interné dans un asile psychiatrique. Peu banal, pour un policier, mais la suite est plutôt intéressante. Cet homme fut enfermé en juillet dernier pour divaguer sans relâche, et auprès de beaucoup de gens, à propos d’un monde parallèle au nôtre, où les gens avaient des pouvoirs fantastiques, ou des ruisseaux de rhum blanc croisaient des rivières de lait noir, et encore bien d’autres fantasmes du genre. Il est évident, pour nous aujourd’hui, que ce monde mentionné est la Noerphilie. Mais à l’époque de son internement… la Noerphilie n’existait pas ! Et c’est là qu’on entre dans l’enquête. Moi et Moe, on devait extorquer à cet homme toutes les informations que nous pouvions. C’était les ordres.

Mais il me restait encore à attendre le lieutenant, avant de démarrer les hostilités. Voilà pourquoi j’étais dans ce métro, on s’était donné rendez-vous à la station Tatsumaki, et elle n’était toujours pas là. Le bruit strident de la porte qui se referme parvient à mes oreilles fatiguées. La matinée venait à peine de commencer, et déjà voilà un imprévu. Elle commençait à me plaire, cette jeune-là…
Revenir en haut Aller en bas
True Self
Messages : 70
Date d'inscription : 09/12/2015

Feuille de personnage
Niveau: Niveau 1
Renommée: Inconnu
Renommée:
0/100  (0/100)
avatar

True Self

Feuille de personnage
Niveau: Niveau 1
Renommée: Inconnu
Renommée:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Re: En route, mauvaise troupe ! [PV: Chise Moe]   
Mar 22 Mar - 21:13

Chise avait été réveillée par les sirènes de pompier qui circulaient dans la ville. Il était 5h du matin. Cette douce musique n'annonçait rien de bon. De toute façon, la journée en elle-même était mal partit. Elle avait apprit la veille que le commissaire général lui avait retiré l'affaire sur laquelle elle travaillait. Il l'avait confié à un plus haut gradé, estimant certainement qu'elle n'était pas assez compétente pour s'en sortir seule. Intérieurement, elle comprenait cette décision. L'accepter c'était tout autre chose... Elle venait déjà de passer plusieurs mois à interroger des personnes susceptibles de la renseigner sur la Noerphilie et les actes horribles qui s'y perpétuaient. Elle avait déjà un suspect, mais ce n'était pas un assez gros bonnet pour qu'elle s'en inquiète dans le prendre sur le fait. Elle avait aussi un accord avec l'un des plus gros criminel de son temps, même si pour le moment, ils étaient un peu en froid elle devait bien l'avouer. Évidemment, elle n'avait parlé de ces conclusions à personne. Les policiers avaient la réputation d'avoir le sang chaud et elle préférait mener cette enquête avec légèrement plus de subtilités.

Heureusement pour elle, on ne l'avait pas non plus totalement éloignée de l'enquête. Le capitaine Ike avait accepter qu'elle l'assiste. Elle ne supportait pas ce terme. Elle préférait mener sa barque seule, voir où elle menait. Mais ils avaient rendez-vous ce matin même pour interroger un témoin prometteur. Enfin, si un malade mental pouvait être considéré comme une personne digne d'intérêt... Regardant son réveil, elle avait décidée de se lever. Elle avait plusieurs heures devant elle avant de le rejoindre à la station Tatsumaki et elle préférait revoir certains détails, histoire de lui rabattre le caquet. Elle n'avait pas vraiment quoique ce soit contre lui. Elle ne le connaissait pas. Elle avait très certainement échangée quelques mots avec lui à la machine à café, mais si c'était le cas, elle ne s'en souvenait pas. Elle s'était préparée assez rapidement et avait passé le reste du temps sur son dossier, définissant ce qu'elle pouvait révéler ou non de ce qu'elle n'y avait pas transcrit. Lorsque le moment vint de partir, elle mit ses talons, prit son sac à dos et tourna la clef dans sa serrure.

Elle aimait assez prendre les transports en commun. Ça lui arrivait plutôt rarement, étant assez proche du commissariat pour y aller à pied. Mais elle aimait bien observer la foule. Y aller aux heures de pointes était toutefois un véritable calvaire. Si les gens pouvaient pousser le plus possible pour être sûr de rentrer dans la rame alors qu'un autre métro arrivait 5 minutes plus tard, ils n'hésitaient pas. C'était pourtant dans ces moment-là que les passagers étaient le plus expressifs, allant jusqu'à sourire de gêne ou même faire la conversation à un parfait inconnu. Ce matin là, le trafic était assez calme et elle arriva sans encombre à la station voulue. Elle était en avance. Elle en profita pour s'allumer une cigarette et partir à la recherche d'un café bien chaud. Elle revint environ une demi-heure plus tard et n'eut pas le temps de s’asseoir dans la rame, qu'elle aperçut le capitaine quelques mètres plus loin. Elle se dirigea vers lui, deux gobelets à la main. Il ne semblait toutefois pas l'avoir remarqué et avait le visage perdu dans ses pensées. Elle prit un malin plaisir à l'en faire émerger.

"Capitaine Ike!"

Elle attendit qu'il tourne sa tête vers elle, pour lui tendre le café qu'elle avait prit pour lui. Il était noir, le plus basic qu'on puisse trouver. Elle-même le prenait légèrement sucré, mais pour ce matin, elle avait opté pour un moccachino. Elle avait oublié de petit déjeuner et l'appel du cacao avait été plus fort qu'elle. Cet élan d'altruisme en allant lui prendre un café n'était pas naturel chez elle. Elle n'appréciait pas qu'il ait repris l'enquête, représentant tout ce qu'elle détestait dans la police. On préférait un homme aux commandes et une femme à l'exécution. Il allait être déçu de ne pas être tombé sur une poupée malléable à souhait. Mais en attendant, il fallait bien préserver les apparences. Elle oublia presque de se présenter et rattrapa vite cette erreur en baissant légèrement la tête.

"Lieutenant Chise Moe, ravie de travailler avec vous."

Oui elle était hypocrite, mais c'est grâce à elle qui les femmes gouvernaient ce monde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: En route, mauvaise troupe ! [PV: Chise Moe]   
Mar 29 Mar - 20:47

Spoiler:
 

Une douce colère susurrait doucement quelques promesses à mon oreille attentive. Au fond de moi je souhaitai peut-être que ce lieutenant soit une incompétente notoire, je pourrais ainsi avancer seul, et libre. Ce n’était pas très fair-play pour elle, je le savais, mais qu’importe. Ce n’étaient que mes pensées et, aux dernières nouvelles, celles-ci resteraient privés. Alors en attendant, avec un espoir tout feinté, que ma collègue ne rapplique, je reniflais un peu l’air ambiant, guettant la moindre trace d’une odeur suspecte, ce qui raviverait d’autant plus ma colère naissante. Néanmoins, celle-ci disparu d’un coup, remplacée par une juste surprise, lorsqu’une voix gracieuse et puissante en même temps raisonna derrière moi.

- Capitaine Ike !

Cela ne pouvait être que le Lieutenant Moe, c’était évident. Finalement, j’étais plus satisfait que je ne l’aurai pensé. J’avais enfin une chance d’échapper à ce trajet douloureusement long, si passé seul dans cet horrible endroit. Au moins, avec elle, nous pourrions parler de l’enquête, boire le café que j’entrapercevais en me retournant vers elle. Bref, passer le temps plus agréablement que de simplement attendre comme des pieds de tomates.

Une fois complètement tourné vers elle, toujours assis, je pouvais voir que j’avais à faire à une femme d’un naturel élégant, quoique qu’un peu brut de décoffrage. Son habit était de qualité, travaillé, mais arrangé à la va-vite, elle ne se préoccupait visiblement pas de son apparence physique. Des cernes sombres marquaient ses yeux qui l’étaient tout autant. Un bourreau de travail. De l’encre sur les doigts, à peine effacée, une femme de terrain qui rédige beaucoup rapport, on dirait. C’était visiblement quelqu’un de compétent, mais j’espérais que la fatigue ne lui fasse pas faire des énormités.

Je pris le café qu’elle me tendait, la remerciant d’un hochement de tête, et écoutais sa présentation succincte, mais complète. Elle ne faisait pas dans les fadaises, exactement le genre de personne avec qui j’aimais travailler. Néanmoins, cela ne l’empêchait pas d’être courtoise et polie. Bien ! J’avais une première impression suffisamment précise du lieutenant Chise Moe ! C’était assez fatiguant à faire tôt le matin, mais c’était ma garantie que mes capacités d’analyse étaient toujours aussi efficaces. Nous verrons bien, par la suite, si la jeune femme m’a bernée ou pas. Je soufflais légèrement sur le café chaud, noir, avant de me présenter à mon tour.

- Capitaine Kimura Ike, heureux de faire votre connaissance. J’espère que notre collaboration se passera pour le mieux. Mais asseyez-vous donc.

Ma voix était amicale, peut-être encore un peu froide, une sensation qui devait être accentuée par mon absence de sourire, mais je demeurais tout de même aussi heureux que je le prétendais. J’étais juste encore un peu méfiant. Cette enquête était d’une affreuse importance, et je prenais vraiment des risques à la mener avec quelqu’un dont j’ignorais presque tout. Elle avait une carrière brillante, ça je le savais, mais qu’en était-il de ses sentiments ? C’était là tout le mystère.
Revenir en haut Aller en bas
True Self
Messages : 70
Date d'inscription : 09/12/2015

Feuille de personnage
Niveau: Niveau 1
Renommée: Inconnu
Renommée:
0/100  (0/100)
avatar

True Self

Feuille de personnage
Niveau: Niveau 1
Renommée: Inconnu
Renommée:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Re: En route, mauvaise troupe ! [PV: Chise Moe]   
Dim 22 Mai - 2:08

Il lui donnait la permission de s'asseoir... ce n'était pas vraiment la première chose qu'elle aurait aimé entendre de sa part. En terminant sa phrase de cette manière, il essayait d'appliquer naturellement son autorité sur elle et Chise ne supportait pas cela. D'abord il lui volait son travail, toutes ses recherches, et maintenant il se croyait en charge de l'affaire. C'était un comportement typique de policier misogyne. Et ses amies se demandaient pourquoi elle avait toujours cette attitude froide et distante. Elles n'avaient qu'à venir au poste de police rencontrer le Capitaine Kimura Ika et elles auraient un exemple flagrant de son calvaire. Suivant toutefois les indications de son supérieur hiérarchique, Chise s'installa à ses côtés. C'était un endroit stratégique. S'il devenait trop présomptueux, elle aurait tout le loisir de lui renverser son moccachino sur les cuisses. Pour le moment elle se contentait de profiter de sa boisson. Elle ne laisserait pas paraître une seule émotion négative sur son visage. Après tout, il s'agissait de leur premier jour de collaboration...

Un silence pesant s'installa toutefois. Elle ignorait tout des méthodes de travail de son nouveau partenaire. Elle ignorait s'il avait prit connaissance des rapports qu'elle avait déjà écrit sur ses propres investigations et s'il préférait tout reprendre à zéro sans même prendre la peine de se renseigner sur l'affaire. Hum... c'était bien le genre du capitaine de faire cela. Oui, elle ne l'appréciait pas particulièrement, c'était chimique! Elle ne pouvait tout simplement pas l'expliquer. Bon, il y avait certainement de la rancune dans son comportement. Que le commissaire de la police lui retire l'affaire et lui préfère un guignol de ce genre, elle avait juste beaucoup de mal à le supporter. Il était propre sur lui, son apparence comptait donc un minimum. Heureusement qu'elle avait prit le temps de se tresser les cheveux ce matin, sinon son allure détonnerait énormément avec son nouveau partenaire.

Plus loin des voyageurs étaient en train de parler de la Noerphilie. Ce sujet n'était réellement tabou qu'entre les murs du commissariat... Aucun de ses collègues ne voulaient avouer y être allé. De toute façon, Chise n'aurait pas eu grand chose à partager de son expérience, elle n'y était allée que pour rencontrer Akando. Elle n'avait juste pas de temps à consacrer à l'exploration. Pourtant, il faudrait bien qu'elle y aille si elle voulait résoudre ces meurtres. Après une autre gorgée, elle décida alors d'aborder le sujet. Il fallait qu'elle tâte le terrain, qu'elle essaie de savoir ce qu'il pensait de cet autre monde. Soit il lui vouait un culte, et il serait difficile de le persuader que cet autre monde était plus dangereux qu'il ne le laissait croire, soit il ne croyait pas à ses sornettes et le faire changer d'avis risquait de prendre du temps, ou une bousculade insensée dans un écran de télévision. Dans tous les cas, Chise devait lui communiquer sa théorie qui était plus que probable.

"Dites-moi, que pensez-vous de la Noerphilie? Vous vous y êtes déjà rendu?"

C'était une simple question, à lui d'y répondre ou non. Elle s'attendait déjà à une réponse cinglante et peu objective. "La Noerphilie est le mal, nous devons lutter contre elle à tous prix. Il est inconcevable pour un policier de s'y rendre." Bah tiens... On combat depuis toujours les trafics de drogue en se rendant dans la rue, sur le terrain. Si une expédition n'était pas vite lancée dans cet endroit pour essayer de calmer le jeu, la situation ne ferait qu'empirer. Chise attendait donc avec une pointe d'impatience sa réponse. Peut-être faisait-il parti de ces personnes rationnelles qui essayait de trouver une solution plutôt que de se morfondre sur leur sort. Enfin, cela elle ne l'apprendrait qu'en apprenant à le connaître. Pour le meilleur, ou pour le pire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

En route, mauvaise troupe ! [PV: Chise Moe]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» En route, mauvaise troupe ! (Bamboulas)
» L'étang de Miragoane déborde sur la route nationale numéro 2
» Soumission au parlement de la feuille de route du gouvernement et des ministeres
» Un nouveau compagnon de route
» Sur la route des caravanes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Persona RPG :: ITEKU :: Streets and transports :: Métros & tramways-
Revenir en haut
Aller en bas