Forum rôle-play inspiré de l'univers de Persona. Après un étrange évènement, les habitants d'Iteku ont obtenu la possibilité de changer de vie dans un nouveau monde.
 
Bienvenue à toi dans la Velvet room, Invité ! Ce forum existe entre les rêves et la réalité, entre l'esprit et la matière. Ci-dessous tu trouveras toutes les informations nécessaires pour comprendre son univers, ses lois. Oseras-tu affronter ton destin ?
Si vous avez le moindre problème, contactez un membre de notre SUPER STAFF !








Un chaleureux accueil pour notre petit nouveau ! Amuse-toi bien =D
Le codage et le graphisme appartiennent au forum Persona RPG. Merci à Ami d'avoir codé certaines parties du forum. <3 Merci aussi au site Never Utopia pour ses nombreux tutoriels, vraiment ce sont les meilleurs ! Le contexte a été élaboré par et pour ce forum. Toute tentative de reproduction, partielle ou complète, de notre travail sans autorisation est interdite. Respectez notre travail !
Derniers sujets

Partagez | 
 

 Catharsis — S.K.D. [En cours de rédaction]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Catharsis — S.K.D. [En cours de rédaction]   
Jeu 3 Déc - 3:15

Siegfried Karamarov Dostoïevski

33 ♦ Masculin ♦ Russe (Saint-Pétersbourg) ♦ Hétérosexuel ♦ Inconnu ♦ Écrivain, sans-emploi
A Iteku : Il est sept heures du matin. C'est un jour de semaine. Rien de suspect à l'horizon, à part quelques nuances de gris dans le ciel.
Au loin, des bruits stridents se font entendre. Les rêves de Siegfried s'échappent dans une épaisse fumée et les formes de la réalité se distinguent à travers les ombres, comme des fantômes qui batifolent. Son visage est alors saisi par des mains de glace, qui, d'un geste violent, le tirent et l'entraînent hors de son monde.
Fenêtre sur le vide, ses yeux  noirs s'ouvrent, étreints par des paupières encore lourdes. Une triste tenaille enlace son cœur, comme chaque matin, au sortir de ses songes. C'est le jetlag du prisonnier, en deuil de la liberté.
Ses oreilles, un peu décollées, sont martelées depuis déjà quelques minutes par les tonalités de plus en plus insistantes de son téléphone, qui sonne sans s'arrêter. En tâtonnant du bout des doigts, à l'aveugle, il effleure plusieurs fois son écran avant de couper définitivement son réveil.
Un silence soudain gagne la pièce, agacé par le chant mélodieux de quelques hirondelles. Ces sons se réverbèrent toujours aussi bien dans le vide de son appartement, et aujourd'hui encore, il en est le témoin.

Une aube grisâtre se lève. Iteku s'étire. Le ciel est rose, encore morose.
Il y a sur cette toile une nature morte qui se prélasse.

Éclairé par les premiers reflets de ce soleil sans couleur, le faciès de Siegfried est celui d'un soviétique classique, facile à dépeindre : carré, tombant, masculin, des sourcils courts, mais grossiers...
Et pourtant, chaque matin, une nouvelle teinte s'ajoute à ce tableau, c'est celle du gris, un gris de mélancolie.

Il se redresse alors, flegmatique, et attrape un paquet souple de Benson & Hedges, le serrant pour en faire sortir une cigarette, qui, une fois allumée, se loge entre ses lèvres pour ne plus y bouger.
Après plusieurs halètement longs et pénibles, ses joues se gonflent, tandis que des vapeurs vénéneuses viennent infiltrer sa bouche, sa gorge, ses poumons. Dans une grande expiration, il se rallonge.
La première clope... C'est un bourreau qui veut sécher vos larmes, en vous proposant du papier de verre.
Cette sérénité qui le gagne est synthétique, elle disparaîtra très bientôt au contact de ses tourments.

Ses yeux vitreux fixent la course des fissures qui serpentent le long de son plafond humide. Jusqu'à ce qu'une goutte d'eau ne s'en échappe et ne vienne ruisseler sur son visage. Guidée par le sillon de ses jeunes rides, des cannelures creusées par une vie déprogrammée, la perle disparaît derrière son cou, pour venir mourir dans sa colonne vertébrale.
Un froid glace son échine, comme un malaise. Cette caresse, c'est le murmure d'une nuit éternelle. Ça-y-est, les premières tortures débutent.

Ces problèmes d'étanchéité deviennent, d'ailleurs, embarrassants. Il faudrait peut-être penser à aller voir le concierge pour lui montrer l'embarras que cela génère, pense-t-il, mais, cruelle facétie, une barrière du langage sépare cet écrivain incompris du reste des japonnais.

Son anglais est, de fait, perturbé par un imposant accent russe, qui retentit comme un gargouillement rauque et confus aux oreilles des japonnais, c'est la raison pour laquelle discuter avec les autres est une tâche complexe, qu'il s'évertue de mener à bien en s'aidant de gestes pour imager ses idées.
Aller négocier des aides de l’État, en tant que ressortissant de Russie, diplômé d'une université moyenne des États-Unis, à Seattle, est donc un combat de tous les jours. En effet, difficile de prétendre à des avantages sociaux et financiers quand on est un immigré qui semblent avoir eu assez d'argent pour se payer des études dans l'un des pays où les frais de scolarités sont les plus chers, et bien sûr, ça l'est encore plus quand on est incapable de montrer les fruits de son apprentissage.
Les manuscrits qu'il a rédigé dans un alphabet cyrillique, avec une science mystique qui n'est pas vendeuse, sont sa seule réponse quand on lui pose cette question si fréquente : « Mais à quoi vous ont servis vos études ? »
Si ces projets d'écriture font office d'arme pour survivre dans cette jungle d'investisseurs et de promoteurs sauvages, ils demeurent des armes rouillées, mal conçus, qui ne frappent pas l'intérêt des maisons d'édition et dont les banques ne reconnaissent pas la valeur.

Ainsi, chaque jour, des déceptions en cascade aplanissent son excentricité. Et dans ce quotidien morne, rythmé par les modalités et les procédures, Siegfried s'obstine à essayer de garder la tête hors de l'eau. Pour cela, il s'éloigne parfois de sa propre réalité, soit en se plongeant dans des méditations évasives, soit en se droguant, tout simplement...

Le problème avec les lendemains de trip, c'est qu'ils sont souvent plus ternes que les autres. Comme aujourd'hui, par exemple.

Le mégot, encore chaud, se consume dans le creux du cendrier. L'odeur du tabac froid se repend dans toute la pièce. C'est l’encens du spleen qui parfume l'ennui sans cause, le dégoût d'une vie qui n'est pas la nôtre.

Il est déjà levé et a enjambé son matelas pour se positionner en face de son minuscule miroir en forme de cercle. Il est à peine assez grand pour refléter l'un de ses deux yeux.
Embrassés par des cernes appuyées, penchant vers le violacé, ses yeux sont la demeure du vide. Ses iris se joignent à ses pupilles, ils n'ont toujours fait qu'un, assemblés comme dans un soleil noir, une éclipse sans fin. C'est en cela que leur profondeur semble abyssale.
La culture asiatique respecte certaines règles précises, notamment celle de ne pas scruter quelqu'un fixement, surtout dans les yeux. Toutefois, les personnes qui désobéissent à ces mœurs sont étonnés par l'animalité qui se dégage de son regard, comme si aucune conscience ne semblait habiter ce corps.
Beaucoup d'individus pensent que lorsque les êtres humains aperçoivent des émotions dans le regard de leurs animaux de compagnie, ils projettent en réalité leur propre émotion sans s'en rendre compte. Si les doutes sur cette théorie sont permis, ceux sur le cas de Siegfried n'ont, quant à eux, pas lieux d'être.
Ses yeux sont tellement noirs qu'ils ne peuvent pas refléter toutes ses émotions, c'est un fait et c'est pour cela que parfois, l'émotion de ses interlocuteurs s'y reflètent comme sur un miroir vivant.

Alors, quand il plonge son regard miroir dans un miroir qui reflète son regard miroir, c'est comme s'il essayait de monter l'Escalier de Penrose, piégé dans une perpétuelle mise en abyme.
Est-ce que c'est là une forme de suicide ? La question est intéressante et elle soulève, d'ailleurs, quelque chose d'encore plus curieux : qu'est-ce qui se cache derrière ce personnage que rien ne déchiffre...

Ce n'est désormais plus un mystère, cet homme a toujours dérangé. Dans la vie de tous les jours, c'est un mec qui fout le cafard, il craint, et c'est ce qui explique, sans doute, sa solitude. Personne ne veut d'un ami aussi lugubre.
Siegfried suscite chez les autres une forme d'épouvante, car il bouleverse les croyances et les connaissances. C'est un phénomène nouveau, que personne n'est capable de caser et ça, ça a le mérite de faire peur.

Cependant, même si ses journées gémellaires le désaxe et l'éloigne de la société, il n'en est pas une carapace vide, dénuée de contenu, pour autant. À vrai dire, c'est tout le contraire, mais peu de gens s'en rendent compte.

Les secrétaires loquaces qui se tiennent à l'accueil dans les banques de prêt que fréquente cet homme s'amusent souvent à pronostiquer la personnalité de leurs clients... Et il n'échappe pas à ce rituel.

À en juger, tout d'abord, par sa tenue vestimentaire sobre, voire militaire, par sa coupe courte, un dégradé symétrique sur les côtés, par ses vestes en maille noires, par ses chemises foncées et ses treillis kakis, Siegfried paraît être quelqu'un de strict et de renfermé, qui aime de manière presque symptomatique l'ordre et le bon sens. Un homme de logique, en somme. De l'extérieur, c'est vrai que ça en tout l'air.

Et puis, il y a aussi la situation professionnelle. C'est très important. [65%]

En Noerphilie : [0%]

QUALITES

♦ Cultivé ♦
♦ Artistique ♦
♦ Critique ♦
♦ Ouvert d'esprit ♦
♦ Observateur ♦
DEFAUTS

♦ Accro ♦
♦ Associal ♦
♦ Nonchalant ♦
♦ Pessimiste ♦
♦ Distrait ♦
True Self

Nom : Les psaumes de Jarod.
Description du pouvoir : Certaines personnes voient les True Self et leurs capacités comme des sortes de personnifications de l'âme, qui se manifestent avec une exhaustivité presque exagérée.
Les psaumes de Jarod en sont, visiblement, la confirmation. Ce personnage affriolant est, en effet, capable de rendre réel ses poèmes et c'est en cela qu'ils ont une teneur prophétique. Les mots qui sortent de sa bouche prennent forme et vivent pendant quelques instants, avant de s'éteindre à tout jamais. Plus les paroles sont prononcées avec une intonation rythmée et des mots forts, qui riment entre eux, plus les invocations seront puissantes.
« Des flammes » sonnent, donc, avec un impact inférieur à, par exemple, « Ô horizon de feu, qui brûle les yeux des cieux, enferme-nous dans les enfers, nous, qui avons maudit le dieu des pieux. ». Le premier groupe nominal créera quelques flammes, éphémères, tandis que la rime, quant à elle, amènera une immense déflagration de zone, qui ira encercler le terrain.
Ces psaumes ne peuvent pas avoir d'effet direct sur les être vivants, qui n'ont pas été invoqué par Jarod.
Qui plus est, pour que ces incantations poétiques fonctionnent, chaque mot doit être prononcé de manière audible et distincte.
Toutefois, la plus grosse contrepartie de ce pouvoir est assez paradoxale, puisque ce don d'incantation est activé en permanence et que chaque mot prononcé instinctivement est alors soumis aux effets de l'invocation. Il est donc obligé de se servir d'une ardoise et d'une craie pour communiquer avec les autres.
Être incompris est un trait qui le lie inévitablement à Siegfried.



En cours d'écriture. [0%]

Vous


Nom/Surnom : Aime Adéhiha Haineux.
Âge : 20.
Sexe : Avec plaisir. Oui, c'est une blague de merde. (♂)
Un ptit mot ? Si j'avais eu la motiv', j'aurais bien balancé un truc lourd...
Comment avez-vous connu le forum ? Leo, le trav !
Code du règlement : KUMA !
Des suggestions, des compliments ? Des compliments, forcément. Sacré forum. Après, je m'y connais pas trop en codage, mais j'aurais bien aimé changer les couleurs de ma présentation pour les accorder à mon personnage, personnellement.
Avez-vous penser à signer le règlement ? Yes.
Et le bottin des avatars ? Sir, yes, sir.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Catharsis — S.K.D. [En cours de rédaction]   
Jeu 3 Déc - 6:35

Bienvenue sur le forum :3

Je m'occuperai de ta fiche quand elle sera terminée ! En attendant, si tu as des questions ma boîte mp est à ta disposition :3

Bonne continuation ~
Revenir en haut Aller en bas
True Self
Messages : 218
Date d'inscription : 07/10/2015

Feuille de personnage
Niveau: Niveau 1
Renommée: Inconnu
Renommée:
0/100  (0/100)
avatar

True Self

Feuille de personnage
Niveau: Niveau 1
Renommée: Inconnu
Renommée:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Re: Catharsis — S.K.D. [En cours de rédaction]   
Jeu 3 Déc - 9:24

Bienvenue !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Persona
Messages : 59
Date d'inscription : 21/11/2015
Age : 22

Feuille de personnage
Niveau: Niveau 1
Renommée: Inconnu
Renommée:
0/100  (0/100)
avatar

Persona

Feuille de personnage
Niveau: Niveau 1
Renommée: Inconnu
Renommée:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Re: Catharsis — S.K.D. [En cours de rédaction]   
Jeu 3 Déc - 9:39

Bienvenue à toi o/

-----------------------


N'aie jamais honte d'avoir une cicatrice. Cela signifique simplement que tu étais plus forte que ce qui a essayé de te blesser.

Présentation
Fiche relations Si tu deviens mon ami tu as en cadeau un chocolat ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Catharsis — S.K.D. [En cours de rédaction]   
Mar 8 Déc - 23:34

Ton pouvoir est tellement original, vraiment je te félicite.
Bon courage pour la fin de ta fiche.
Revenir en haut Aller en bas
True Self
Messages : 50
Date d'inscription : 03/12/2015

Feuille de personnage
Niveau: Niveau 1
Renommée: Inconnu
Renommée:
0/100  (0/100)
avatar

True Self

Feuille de personnage
Niveau: Niveau 1
Renommée: Inconnu
Renommée:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Re: Catharsis — S.K.D. [En cours de rédaction]   
Ven 11 Déc - 8:52

Bienvenuuuuuue
Ah ce Nicolas un vrai tombeur ^-^
J adore ton pouvoir en tout cas et bon courage pour la suite ! ^-^

-----------------------

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Catharsis — S.K.D. [En cours de rédaction]   
Mar 22 Déc - 13:54

Bonjour! Des nouvelles concernant ta fiche? La délai accordé est dépassé, as-tu besoin de temps supplémentaire?
Revenir en haut Aller en bas
Persona
Nox Messages : 413
Date d'inscription : 06/10/2015
Age : 20
Localisation : "A place between dream and reality, mind and matter..."

Feuille de personnage
Niveau: Niveau 1
Renommée: Inconnu
Renommée:
0/100  (0/100)
avatar

Persona

Feuille de personnage
Niveau: Niveau 1
Renommée: Inconnu
Renommée:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Re: Catharsis — S.K.D. [En cours de rédaction]   
Sam 2 Jan - 21:14

N'ayant pas de nouvelles malgré le délais que Jack voulait t'accorder, ta fiche est archivée. Mais si jamais tu souhaites la récupérer, envois un MP à un staffien et nous nous chargerons de la remettre en place.

Bonne continuation ~

-----------------------


♦️ The Moon ♦️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Catharsis — S.K.D. [En cours de rédaction]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Catharsis — S.K.D. [En cours de rédaction]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [En cours de rédaction] Astjerid Freljord (Joh)
» Nuage Epineux.[En cours de rédaction]
» Présentation de Luna Lovegood (en cours de rédaction)
» Le retour du titan Hypérion ! [ En cours de rédaction ]
» [Marine] Blackson Edward alias Flippy [U.C] (50% ~ Histoire en cours de rédaction)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Persona RPG :: DETENTE :: Fiches / relations :: Présentations Refusés-
Revenir en haut
Aller en bas