Forum rôle-play inspiré de l'univers de Persona. Après un étrange évènement, les habitants d'Iteku ont obtenu la possibilité de changer de vie dans un nouveau monde.
 
Bienvenue à toi dans la Velvet room, Invité ! Ce forum existe entre les rêves et la réalité, entre l'esprit et la matière. Ci-dessous tu trouveras toutes les informations nécessaires pour comprendre son univers, ses lois. Oseras-tu affronter ton destin ?
Si vous avez le moindre problème, contactez un membre de notre SUPER STAFF !








Un chaleureux accueil pour notre petit nouveau ! Amuse-toi bien =D
Le codage et le graphisme appartiennent au forum Persona RPG. Merci à Ami d'avoir codé certaines parties du forum. <3 Merci aussi au site Never Utopia pour ses nombreux tutoriels, vraiment ce sont les meilleurs ! Le contexte a été élaboré par et pour ce forum. Toute tentative de reproduction, partielle ou complète, de notre travail sans autorisation est interdite. Respectez notre travail !
Derniers sujets

Partagez | 
 

 Un entretien avec Nobusuke Saito [TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Un entretien avec Nobusuke Saito [TERMINE]   
Mar 3 Nov - 12:05

Un entretient avec Nobusuke Saito

La vie peut parfois être dure. Il y a toujours quelque chose qui nous rappelle, quelle n'est jamais toute rose. La mort fait partie de ce qui nous rattrape toujours à un moment où un autre. Si je parle de cela maintenant, c'est parce que j'ai appris que les vieux couples qui tenaient la librairie “ Bookworms” sont décédés. J'aimais beaucoup leur rendre visites pour lire des livres, mais aussi pour leur parler de tout et de rien. Ils étaient un peu comme une famille pour moi, alors je me sens un peu triste. On ne peut rien faire d'autre que de les pleurer quelques jours avant de reprendre le train-train quotidien.

De plus, la librairie va quand même continuer à exister et ce, grâce à leur petit-fils. Un souvenir qui continuera donc à perdurer quelques années de plus. D'ailleurs, le nouveau recherche un étudiant pour travailler à temps partiel. Il faut avouer que cela me tente. Il faut bien que je me remette à trouver un petit boulot si je veux gagner des sous pour plus tard. Et, bien entendu, je ne vais pas redevenir un caissier pour cela. Faire ce boulot durant un an m'a complètement lessivé. On apprend certes, de nombreuses choses... Mais quelquefois c'est lourd. Les clients ne sont pas toujours aimables, les horaires ne sont pas toujours les meilleurs que l'on puisse avoir.

Un soupir franchit mes lèvres alors que je pousse la porte de la librairie, cv en main. J'ai profité de mon samedi pour aller déposer mon cv en espérant, avoir un entretien avec le nouveau gérant. Au fond de moi, j'angoisse un peu. Je ne sais pas trop ce que je vais lui dire, mais bon au pire, on avisera sur le moment.

« Bonjour. »
Lançai-je tout simplement d'une voix qui se voulait calme.

Le petit-fils des Saito ne tarda pas à se montrer. Il faut dire que la librairie n'est pas très grande, donc, on ne peut pas se perdre. M'approchant de l'homme, je m'inclinai légèrement comme j'avais l'habitude de le faire. C'était pour moi un signe de respect qu'il ne fallait pas oublier. Après mettre remis droit, je décida de prendre la parole afin d'avouer la raison de ma venue ici.

« Je m'appelle Ishii Otoya et je souhaites postuler à votre annonce. »

Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia


Dernière édition par Otoya Kamui le Jeu 4 Fév - 10:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Un entretien avec Nobusuke Saito [TERMINE]   
Mer 4 Nov - 14:03

Bookworms

Nobusuke Saito & Otoya Ishii

Cela faisait quelques semaines que l’annonce se tenaient là bien visible sur la vitrine de la libraire. Recherche étudiant(e) - tâches diverses, apportez votre CV. Je sais que ça sonnait comme un aveu de faiblesse de ma part mais je n’avais pas le choix. Gérer la librairie seul s’était révélé plus difficile que possible - j’y parvenais, mais cela me prenait toute mon énergie et je n’avais quasiment pas de temps libre. Idéalement j’aurai dû engager une autre personne à temps plein, mais j’avais fait les compte et il valait mieux rester prudent. Vu nos récents chiffres, je devais faire attention. Peut-être plus tard. Evidemment ma mère m’avait dit que si j’avais besoin d’aide - financière cela allait sans dire - je pouvais toujours lui demander. Mais non, plutôt crever. J’étais capable de gérer ça et je n’avais pas besoin de son aide.

Ce jour-là, j’étais en train de faire des commandes sur l’ordinateur du comptoir quand un client passa les portes de la boutique. Une jeune homme de taille moyenne aux cheveux blond cendrés et au regard mauve - probablement des lentilles. Je l’avais déjà vu venir plusieurs fois auparavant. Un client assez régulier même si je ne connaissais pas son nom. Je crois bien qu’il achète...des livres de fantasy et des manuels scolaires. Il me salua de façon discrète mais audible.

 Bonjour !



J’aime les clients qui disent “bonjour”. De nos jours la plupart des gens ont tendance à oublier ce petit rituel de politesse. Ils entrent et fouilles sans un mot et quand vous leur adresser la parole vous pouvez voir dans leur regard qu’ils ont l’air...excédé. Comme si la politesse la ennuyait. J’adressais un léger sourire au jeune homme qui s’approcha du comptoir et s’inclina. Une autre plaisante surprise. Malheureusement je n’avais pas suffisamment d’espace derrière le comptoir pour faire de même donc j’inclinais simplement la tête. Il mentionna qu’il était ici pour l’annonce et je me redressais aussitôt. Il n’était pas vraiment ce à quoi je m’attendais - à vrai dire j’aurai préféré un garçon plus grand et avec un peu plus de carrure pour savoir porter des caisses lourdes ou simplement une fille qui aurait pu bien présenter derrière le comptoir. Mais ça pouvait fonctionner, je n’avais pas l’air d’un bodybuilder et pourtant je les portais bien ces caisses.

Ah je vois... merci de votre intérêt. Est-ce que je peux voir votre CV ?



Je tendais la main avec un sourire et le dénommé Ishii Otoya me remis son CV. J’y jetais un oeil. Il avait l’habitude de travailler, et il avait de l’expérience dans la vente ce qui voulait dire que je pouvais lui faire confiance pour manipuler la caisse et l’argent. Il avait même fait du bénévolat dans une bibliothèque - c’était tout à son honneur. En plus il n’avait pas l’air louche. Non il avait l’air respectueux et semblait aimer les livres, c’était sans doute pour ça qu’il avait postulé ici plutôt que de retourner travailler au konbini. Je déposais le papier sur le comptoir et je remontais mes lunettes, fixant Ishii d’un air sérieux et sévère.

Si vous souhaitez vraiment travailler ici et avant de considérer votre candidature, je préfère être honnête avec vous : si vous travaillez ici vous serez payé le minimum légal, cela vous demandera beaucoup de temps et d’énergie. Si c’est un job tranquille que vous cherchiez, le genre de job où vous pouvez vous permettre de faire des pauses toutes les cinq minutes, d’arriver en retard et traînasser, je vous conseille de passer votre chemin.



Mon expression s’adoucit avec un léger sourire. Je ne disais pas cela pour lui personnellement, mais je préférais savoir à qui j’avais affaire et surtout, être honnête.

Ne le prenez pas personnellement mais…. je préfère ne pas vous mentir et que vous sachiez dans quoi vous vous engagez. Vous êtes toujours intéressé ?



DEV NERD GIRL

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Un entretien avec Nobusuke Saito [TERMINE]   
Ven 6 Nov - 12:44

Un entretient avec Nobusuke Saito

Lorsqu'il me demanda de voir mon CV, je lui tendis le bout de papier en esquissant un faible sourire. À part mon métier de caissier, je n'avais pas vraiment travaillé en dehors de ma vie d'étudiant. J'avais bien fait du bénévolat dans une bibliothèque, mais c'était parce que je m'entendais bien avec les bibliothécaires à ce moment donné. Ils avaient eu besoin d'aide et je m'étais proposé le plus naturellement. Je n'avais pas été exigeant et je savais que d'une certaine manière, cela donnait un bonus en l'inscrivant sur ma feuille.

Tandis que le gérant prenait connaissance des informations me concernant, je regardai plus en détail la librairie. Décidément, j'adorais toujours autant de voir des livres par centaines. C'était un peu mon élément, comme Kamui avec l'eau. Je me re concentra sur Saito lorsqu'il me regarda d'un air sérieux. J'écoutai son avertissement concernant le boulot. Cela ne m'étonna pas, en fait, je m'y étais plus ou moins préparé à avoir des conditions pareilles. Cela ne me changerait pas trop du travail en caisse, mais au moins je me retrouvais dans un endroit qui me plaisait un peu plus.

Quand le gérant s'excusa - enfin, si l'on pouvait appeler sa dernière réplique comme une excuse -, je me détendis presque complètement. Il semblait presque inviter les autres à dire réellement ce qu'ils pensent. Du moins, c'était l'impression que j'avais. Pouffant légèrement, je repris mon sérieux afin de lui répondre.

« Ne vous inquiétez pas, je comprends très bien le fait de dire tout cela. Il vaut mieux que celui qui travaillera ici sait réellement ce qu'il attend par la suite, sinon il ou elle, risque de ne plus être motivé. Mais bon j'avoue que je suis toujours intéressé par votre demande. »

De toute manière, j'avais en tête de me vendre pour être accepté. J'ai vraiment envie de bosser ici et je crois que cela doit se voir bien évidemment. Mon regard brille d'une détermination toute nouvelle. Je ne sais pas si c'est à cause de certaines prises de têtes avec mes parents, que je veux montrer que je suis capable d'avancer par moi-même... Mais en tout cas, je ne veux pas partir les mains vident.

« Je ne sais pas si je me dois d'être franc avec vous, mais je ne suis pas du genre à traîner, ni même à rêvasser alors qu'il y a du boulot qui attend à côté. En fait, je suis même du genre à m'impliquer même un peu trop pour les choses... Du moins, c'est un peu l'impression que j'avais eue avec mon ancien boulot. J'étais toujours présent si l'on avait besoin de moi. Cela n'a pas changé bien entendu. »

Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Un entretien avec Nobusuke Saito [TERMINE]   
Jeu 12 Nov - 0:36

Bookworms

Nobusuke Saito & Otoya Ishii

Il avait l’air d’être un gamin décent. Enfin “gamin” selon son CV il avait dix-neuf ans, ce qui ne faisait pas tellement de différence d’âge entre nous et certainement pas suffisamment pour le traiter de gamin - même intérieurement - malgré son petit visage et sa stature fragile. Il avait l’air gentil, poli, respectueux. Et même si son look avait un petit côté excentriques, ses expressions quasi angélique suffisaient à faire baisser un peu ma garde. Jusqu’à ce que je me rappelle que parfois, ce genre de visage peut cacher la pire personnalité à l’intérieur. Même si… je trouvais difficile à croire que quiconque aime les livres puisse être une mauvaise personne. Et me voilà en train de me triturer les méninges entre le pire et le meilleur. C’est juste un job étudiant après tout…

Quoi qu’il en soit, grand-père m’avait toujours conseillé d’être honnête, dans la vie comme dans les affaires. Et même si ce genre de discours aurait probablement effrayé plus d’un candidats, ce n’était pas le cas du jeune homme… ce qui était agréablement surprenant. Et un peu déconcertant. Il avait l’air vraiment motivé ce qui...me faisait un peu l’effet d’une bouffée d’air frais. C’était plaisant. En revanche, je me doutais que là dessous quelque part, il cherchait un peu à bien se montrer, à sucrer les choses...Mais bon, je pouvais apprécier un petit léchage de botte, ça pourrait me faire un peu de bien à l’ego… avec modération bien sûr.
J’esquissais un sourire satisfait et je remontais mes lunettes du bout des doigts.

 D’accord, d’accord… je vois que vous êtes motivé. Mais n’essayez pas d’en faire trop, ça peut parfois être vu comme un excès de zèle...



Je n’avais pas vraiment de problème avec ça, tant que ça ne tombait pas dans l’hypocrisie ou l’excès mais dans le futur, s’il doit travailler avec pas mal de collègues, c’était vite vu, ça risquait de lui retomber dessus. Et il n’y avait rien de pire que de travailler dans une mauvaise ambiance. Mais ça ne risquait pas de se produire ici. Je lançais un dernier regard au C.V. de Otoya Ishii avant de le regarder. C’était une solution facile.

Et bien tout ça me semble très bien et je ne vois pas de raison de ne pas vous engager.



Je me tournais vers l’ordinateur pour commence à chercher les contrats dans les fichiers.

Vous travaillerez les week-ends et durant les vacances scolaires. En ce qui concerne les périodes d’examens…on s’arrangera en fonction de vos horaires pour que vous récupériez vos heures...



Je levais le nez de l’écran

Est-ce que vous avez des questions ?





DEV NERD GIRL

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Un entretien avec Nobusuke Saito [TERMINE]   
Ven 20 Nov - 12:40

Un entretient avec Nobusuke Saito

Peut-être qu'en lui disant cela, je cherchais un peu à me vendre, ce qui n'était tout à fait faux. En même temps, c'est un peu le but d'un entretien... Après, je sais que j'ai beaucoup de défauts et cela, le propriétaire saura bien le remarquer tôt ou tard. Il est vrai que la phrase de monsieur Saito me blesse sur le coup, mais encore une fois, je prends sur moi. Je ne peux pas lui en vouloir de penser cela, même si c'est ce trait de caractère qui fait de moi ce que je suis. À force de trop vouloir changer pour les autres, on finit par se perdre soi-même. Je ne veux plus de cela et je crois que Kamui ne serait de toute manière, pas content.

Mon coeur se gonfla de joie lorsqu'il me dis qu'il n'avait pas de raison pour ne pas m'engager. Oui, j'étais content que tout se passe pour le mieux, toutefois je décida de contenir ma gaieté afin de ne pas être vu comme un gros gamin. Souriant simplement, je le remercie tout simplement. J'écoutais attentivement c qu'il me disait. Cela risquait d'être difficile de tout concilier, mais temps pis. Je l'ai voulu aussi ce job, alors il faudra que je m'en prenne qu'à moi-même si perds la boule. Qui ne tente rien à rien.

Si j'avais des questions ? Je dois dire que non... Peut-être parce que je préfère voir sur le moment. Ah si, peut-être qu'il y a des choses qu'il vaudrait mieux que je sache afin de ne pas avancer à l'aveuglette.

« Oui, j'ai en effet des questions. Dois-je porter des vêtements particuliers ? Dans mon ancien travail, nous avions des uniformes, donc, nous n'étions pas spécialement libres. »
Je marque un arrêt en me demandant ce qu'il pense de moi. Il est vrai que j'ai parfois tendance à porter certaines choses un peu trop voyantes, mais je sais faire la part des choses.
« J'ai aussi une question sur mes horaires. Est-ce que je travaillerai toute la journée ? »
Pour faire plus simple, je veux juste savoir ce que je fais comme horaires, sauf que me noie dans mes propres mots.

Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Un entretien avec Nobusuke Saito [TERMINE]   
Mar 24 Nov - 12:47

Bookworms

Nobusuke Saito & Otoya Ishii

Ce Otoya Ishii était jeune et frais d’une certaine façon, ce qui était agréable mais cela pouvait se retourner contre lui. A trop vouloir plaire et bien se faire voir, ça finirait par lui attiser certaines jalousies dans le milieu professionnel. Enfin certainement pas la mienne, mais c’était un conseil pour le futur - un conseil amical. Enfin ça sonnait peut-être un peu comme un avertissement, j’avoue. Mais il ne se débina pas et pendant que je m’emmêlais les pinceaux à retrouver les bons fichiers dans l’ordinateur, je gagnais du temps en lui demandant s’il avait des questions. Apparemment il s’inquiétait d’un quelconque uniforme à porter ici. Pendant un instant, je me demandais s’il existait des librairies où les employés devaient porter un tablier ou un truc du style. Ca n’avait jamais été le cas ici.

Non, il n’y a pas d’uniforme ici.



Ishii avait l’air d’être le genre de jeune homme à faire attention à son apparence et à mettre des couleurs claires. Moi je portais beaucoup de noir ces derniers temps, de couleurs foncées… Il paraît que l’on porte instinctivement les couleurs dont on a besoin. Alors je repensais à mon grand-père et à certaines de ses règles en ce qui concernait la boutique.

En revanche… Je vous demanderai de porter des vêtements propres et corrects. Pas de shorts ou de bermudas, les pantalons un peu au dessus des chevilles sont autorisés en été…. En ce qui concerne le reste, vous pouvez porter ce que vous voulez tant que ça n’arbore pas d’inscriptions provocatrices ou injurieuses et que ça ne montre pas trop de chair.



Je le regardais, lui et ses vêtements. J’avais du mal à l’imaginer porter ces trucs provocateurs avec des tirettes ouvertes et épaules découvertes ou ce genre de truc. Non. Il avait l’air d’être quelqu’un de décent, peut-être avec un peu d’originalité mais décent.

Ne vous en faîtes pas je noterai tout ça dans le contrat mais… je pense que je peux faire confiance à votre jugement en ce qui concerne vos choix vestimentaires.



Je lui adressais un sourire confiant. Dans le pire des cas, je devrais peut-être le rappeler à l’ordre mais je doute que cela arrive. Avec ses cheveux bien coiffés et son air de premier de la classe. Il me rappelait un peu moi quand j’étais plus jeune - ou plutôt quand j’étais dans une autre dimension. Ensuite vint la question des horaires. Voilà qui était embêtant… je n’en avais pas la moindre idée.

Heum… pour les congés scolaires ça sera une demi-journée ça c’est certain mais pour les week-ends...



Je commençais à me masser le crâne. A vrai dire je n’y avais pas pensé. Et je n’avais pas d’expérience sur quoi me baser, vu que mes grands-parents géraient la boutique seul et que l’unique étudiant qui venait les aider, c’était moi et je ne faisais pas des horaires réguliers pour ainsi dire… J’étais en train de perdre pied et même si ce n’était pas la meilleure solution je n’avais pas d’autre choix que d’avouer que je n’avais aucune prise sur la situation.


Honnêtement je n’en sais rien. C’est la première fois que j’engage quelqu’un et je n’ai pas de protocole particulier...



Je poussais un soupir, tout en essayant de maintenir un semblant de dignité professionnelle :

Donc pour les week-ends… ce sera votre choix. Journée complète ou demi-journée, je paierai vos heures quoi qu’il arrive..



De cette façon, il pourrait choisir ce qu’il comptait mettre en priorité : le temps ou l’argent. Pour les semaines de congés scolaires cela resterait en demi-journée. Il était étudiant après tout, je me devais de lui laisser le temps d’étudier. J’avais été à sa place...il y a pas si longtemps.


DEV NERD GIRL

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Un entretien avec Nobusuke Saito [TERMINE]   
Mer 9 Déc - 14:33

Un entretient avec Nobusuke Saito
J'écoute mon futur patron répondre à mes diverses questions. Même s'il a quand même des exigences, je n'aurai pas besoin d'avoir un uniforme. C'est tant mieux, car je préfère me sentir à l'aise - tout en restant présentable, cela va de soit -. Je lui retourne donc un sourire face à sa dernière phrase concernant les habits. Je suis content qu'il me fasse confiance sur se point là. Par contre, voilà que l'on abordait un sujet un peu plus délicat.

Nobosuke ne semblait pas trop avoir réfléchi aux horaires que je ferais. C'était un peu fâcheux, même si je ne pouvais pas lui en vouloir. Il est difficile de tout prévoir pour une première fois. Même si je m'en fichais de faire beaucoup d'heures, il fallait que cela reste dans la légalité. Je suis un employé lambda, pas les anciens propriétaires de la librairie. Car je me doutais bien, qu'eux, ils n'avaient jamais eu de planning.

Je m'approche un peu plus du comptoir, souriant gentiment à l'autre. Peut-être que je pourrai l'aider un peu. De toute manière, je ne pourrais pas m'en empêcher - d'autant plus que j'aime que cela soit assez carré au début histoire que je puisse bien me lancer -. Je propose d'une d'une voix quelque peu tremblante. J'ai peur de mal me faire voir en même temps.

« Je comprends parfaitement. Si vous voulez, on peut en parler. »
Je m'arrête quelques secondes avant de me lancer.
« Ensuite, tout dépend du nombre d'heures que vous souhaitez que je fasse, mais aussi des horaires de la boutique. Des horaires fixes, du moins autant que possible, pourraient être un plus. C'est plus facile ensuite par la suite pour prévoir des choses à côté. Sinon, cela ne me dérange pas de travailler des journées complètes. »
Après avoir tout dis, je me tais d'un coup le laissant réfléchir à mes paroles. Par contre, je dois avouer que je me sens un peu mal à l'aise sur le coup. Je me demande vraiment si j'ai bien fait de dire tout ça. Me grattant la tête, je m'excuse faiblement.
« Désoler si j'ai dit peut-être des choses qui ne vous plaisent pas. »

Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia




HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Un entretien avec Nobusuke Saito [TERMINE]   
Sam 12 Déc - 0:26

Bookworms

Nobusuke Saito & Otoya Ishii

Je n’aimais pas trop ça, c’était embarrassant, mais nécessaire. Admettre ma faiblesse, mon manque de professionnalisme, mon incompétence - oui il n’y avait pas d’autres mots: incompétence - ça me faisait prendre un coup à l’égo. Mais un coup justifié. Moi qui pensais être capable et tout savoir, je me heurtais à mes propres limites. Comme quoi, il faut toujours rester humble. Je n’avais aucune expérience dans l’engagement de personnel. Et ça ne reflétait pas une excellente image de moi...Je devais tomber bien bas dans l’estime de ce jeune étudiant qui souhaitait simplement travailler dans un environnement littéraire. Mais il était suffisamment gentil et/ou poli pour ne pas me faire sentir comme un moins que rien, au contraire il me proposait de régler ça entre nous. Bonne idée.

Oui, ça m’aiderait beaucoup.


Alors il me demanda simplement combien d’heure je souhaitais le faire travailler. A vrai dire je n’y avais pas tellement réfléchi. Je pouvais me contenter d’une aide à mi-temps mais le plein temps serait idéal. Du moins si Ishii serait d’accord, c’était ce qui m’inquiétait un peu. Mais il semblait que mon petit conseil de tout à l’heure soit monté à la tête de mon futur employé quand il s’excusa. Il n’avait pas de raison de s’excuser, mais désormais je pouvais lui coller l’étiquette de “manque d’assurance” et de “cherche à plaire”. Autrement dis, je commençais déjà à discerner les quelques traits majeurs de sa personnalité - du moins en ce qui concernait ses relations avec les autres. Je le rassurais immédiatement.


Non, non… vous pouvez dire ce que voulez. Je veux dire tant que ce n’est pas mesquin ou insultant. Enfin… si vous allez travailler ici je préférerai que vous soyez à l’aise. Et si c’est à cause de ce que j’ai dit tout à l’heure, oubliez ça. Je parle trop, j’ai pas de tact, tout le monde sait ça.

 

Je poussais un léger soupir et je passais nerveusement une main dans mes cheveux. En espérant que ce point soit clarifié je poursuivais sur les horaires.


Alors...heum.. à propos des horaires...Le truc c’est que… je sais ce que c’est d’être étudiant alors si vous avez vraiment besoin d’argent et que vous pensez être capable de suivre les cours en semaine et de travailler le week-end… ça me convient. Toutefois si vous souhaitez profiter un peu de l’expérience et ne faire qu’un mi-temps je comprendrai également...



J’y réfléchissais encore un peu.

Peut-être que je pourrais vous proposer des horaires à la semaine...





DEV NERD GIRL

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Un entretien avec Nobusuke Saito [TERMINE]   
Mar 22 Déc - 15:24

Un entretient avec Nobusuke Saito
En me parlant plus ou moins longtemps, il n'était pas difficile de voir qui j'étais réellement. Du moins, fallait-il encore que la personne en face de moi ait envie de m'analyser, de me comprendre. Ce n'est pas parce que je souris, que je suis nécessairement heureux. Je cache au fond de moi ce qui ne va pas, je ne m'aime pas en fait. Il y a tellement de personnes qui valent plus le coup que moi. Enfin bref, ce n'est pas le moment de se morfondre... Et surtout de se montrer comme cela au futur patron.

Il était gentil et très compréhensif. J'aime bien ce genre de personne, cela me rassure... Soupirant, je me décontracte lentement alors que je lui offre un petit sourire. Un vrai sourire qui ne cache rien derrière. J'espère que nous serons capables de bien nous entendre par la suite, car au bout d'un certain temps, il y a toujours des choses qui tournent mal. Ou alors, c'est juste que je n'ai pas de chance, au choix. À la dernière phrase de Nobusuke, je penche légèrement la tête sur le côté, tout en lui demandant avec une innocence non feinte.
« A la semaine ? »
Je m'arrête l'espace d'une seconde avant de reprendre immédiatement.
« Si c'est pour faire des plannings à la semaine, pourquoi pas, mais cela risque d'être un peu pénible à la longue. Mes horaires de cours ne changent pas beaucoup d'une semaine à l'autre, donc, je pense que faire des horaires fixe ne sera pas gênant. »
Et ce n'était pas faux. À part, lorsqu'il a des problèmes, j'ai toujours, plus ou moins, le même emploi du temps. Puis, pour avoir fait des plannings changeant régulière, je peux dire que je n'aime pas beaucoup. Ensuite, je peux toujours m'adapter à la situation, mais cela sera moins drôle.
« Pour ce qui est de la nature du contrat, cela ne me dérange aucunement de faire du plein-temps. Certes, cela risque d'être épuisant, mais c'est aussi un bonus. De toute manière, je m'en sors plutôt bien dans mes études, donc au pire cela me donnera une angoisse supplémentaire. »

Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Un entretien avec Nobusuke Saito [TERMINE]   
Dim 3 Jan - 13:11

Bookworms

Nobusuke Saito & Otoya Ishii

Parfois il est difficile d’évaluer les gens au premier coup d’oeil, de les juger. Car souvent, on se contente d’entendre mais de ne pas écouter, de voir mais de ne pas observer. Ce n’était pas mon cas. Je ne fais pas partie de ces gens qui sont si imbus d’eux mêmes qu’ils ne voient les autres que comme des accessoires pour parvenir à leur fin. Ces gens là n’entendent que ce qu’ils veulent et ignorent le reste, comme on ignore des PNJ dans un jeu vidéo. Sauf que dans la vie réelle, personne n’est un PNJ. Et Ishii n’en était pas un, il avait ses angoisses, ses sensibilités ce qui voulait dire que j’allais devoir faire attention, moi et ma grande bouche et ma fâcheuse tendance à critiquer tout le monde. Ca ne me ferait pas de mal d’apprendre à marcher sur les oeufs et réfléchir avant de parler.

Je lui suggère donc un horaire à la semaine, comme l’on fait dans les grands magasin. Evidemment il aurait ses horaires à l’avance mais cela nous permettrait de nous adapter en cas de problèmes ou d’événements inattendus. Mais mon futur employé m’assura que tout allait bien et que je n’avais pas à m’inquiéter, que ses horaires restaient fixes. Je réfléchissais un instant à voix haute :

Bon et bien….si ça ne vous dérange pas....



Je relevais la tête et adressais un léger sourire :

Faisons ça alors. Temps plein les weekends et je vous prendrais en extra pour les congés scolaires.



Je me tournais alors vers l’ordinateur pour composer le contrat, en complétant les lignes concernées. Et alors que je le faisais, je réalisais. Ca allait me faire bizarre de travailler de nouveau avec quelqu’un. Mais cela me changerait d’avoir une présence, même s’il ne s’agirait que des weekends.

Laissez moi cinq minutes.



Tant que j’y étais, je m’affairais à créer son horaire et j’imprimais le tout sur l’imprimante qui était carrément vieille mais qui fonctionnait encore - dieu merci. Je récupérais les feuilles que j’agrafais aussitôt en plusieurs. Là dedans se trouvait deux copies de son contrat, suivie d’un règlement standard. Je signais ma partie des deux contrats et je les tendais à mon futur nouvel employé

Voilà les contrats, une copie pour vous et une pour moi à signer. Je vous conseille de les lire et si vous voulez le rapporter chez vous pour en discuter avec vos parents, vous pouvez me l’apporter un autre jour.



Evidemment je restais disponible s’il avait d’autres questions. J’essayais de paraître serein, mais en réalité je commençais à angoisser. Est-ce que j’avais tout fait dans les règles de l’art ? J’avais la mauvaise impression d’avoir oublié quelque chose d’important ou d’avoir foiré. Le bruit de la porte qui s’ouvrait attira mon attention alors qu’un groupe de lycéenne entrait. Elles venaient souvent se balader dans la partie manga à discuter. Je les saluais un bref instant avant de reporter mon attention sur Ishii.


DEV NERD GIRL

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Un entretien avec Nobusuke Saito [TERMINE]   
Lun 11 Jan - 11:18

Un entretient avec Nobusuke Saito
Nous venions de trouver une solution concernant mes horaires. J'aime bien quand l'on peut discuter calmement pour peser le pour et le contre. Cela me changeait de mon ancien boulot qui ne me demandait pas vraiment mon avis. Bon, après cela n'avaient jamais été des horaires qui m'avaient pénalisé, mais quand même. Je préfère partir sur la base de la discussion, en étant franc - tout en restant respectueux bien entendu -.

Décidément, j'aime beaucoup cet homme qui se trouve devant moi. Il n'a pas l'air d'avoir sa langue dans sa poche, mais il reste aimable. J'aimerais bien apprendre à le connaître et puis, peut-être que nous pourrons parler de littérature. Échanger nos connaissances en matière de lecture, même si pour ma part, je restais beaucoup sur la fantasy.

Je le regardai rédiger le contrat sur son ordinateur. Si lui prenait conscience qu'il ne serait plus tout seul dans sa librairie, pour ma part, je prenais conscience que j'allais enfin travailler dans un endroit qui me correspondait un peu plus. J'attrapai les feuilles qu'il me tendit en souriant aimablement. J'avais tellement envie de lui dire que je me fichais pas mal que mes parents soient au courant des clauses présentes dans le document... Toutefois, je me dis violence, car il n'avait pas tout a faits tord. Mes parents avaient le droit de prendre connaissance du contrat rédigé par Nobusuke.

« Même si je serais prêt à signer sur-le-champ, je me dis que mes parents ont aussi le droit de s'exprimer. Je doute fort qu'ils m'interdisent d'accepter, mais bon. »
J'émet un petit rire avant de rajouter.
« Je pense vous rapporter le contrat demain en fin d’après-midi si vous êtes disponible. »

Je me retourne lorsque j'entends la porte de la librairie s'ouvrir. Mon regard se pose sur le groupe de fille et c'est naturellement que je leur souris tout en leur souhaitant le bonjour. Sur ceux, je me reconcentre sur mon futur patron.

« Du coup, je pense que tout est bon non ? Ah moins que vous ne voulez encore discuter, et cela ne me dérange aucunement. »

Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Un entretien avec Nobusuke Saito [TERMINE]   
Mer 20 Jan - 15:07

Bookworms

Nobusuke Saito & Otoya Ishii

Il avait l’air plutôt confiant, plutôt expérimenté aussi en ce qui concernait le travail étudiant. Je doutais fortement qu’il y ait quoi que ce soit d’étrange ou qui sorte de l’ordinaire dans ce contrat mais bon, je trouvais normal qu’il le lise et y réfléchisse à tête reposée. Il s’engageait dans un travail et ce n’était pas n’importe quoi. L’approbation des parents était facultative à son âge, mais je préférais quand même qu’ils soient au courant afin d’éviter qu’une paire de quadragénaires anxieux viennent me faire la morale. Ca ne serait pas bénéfique pour les affaires.

Mon futur employé me rassura en disant qu’il n’y avait pas de raison de s’inquiéter. Mais vous connaissez l’expression “better safe than sorry”. Ce n’était qu’un conseil, qu’il pouvait très bien ignorer. Mais peut-être parce qu’il était un peu lèche-bottes ou simplement parce qu’il trouvait que c’était en effet une bonne idée, Ishii accepta. Je lui adressais un sourire.

Parfait !



Dès que le groupe de lycéenne entre dans la boutique, il me semble que notre conversation touche à sa fin.

A moins que vous n’ayez d’autres questions, je pense que nous avons couvert le sujet. Mais ne vous en faîtes pas, je vous expliquerai tout ce qu’il y a savoir votre premier jour.



Un sourire confiant en apparence. Il n’y avait pas grand chose à ajouter. Il pouvait faire un tour dans le magasin, comme il pouvait vaquer à ses occupations. Je remarquais que les lycéennes lui lançaient un regard curieux. Qui sait, peut-être qu’une jeune étudiant revitaliserait le public féminin de la boutique.

DEV NERD GIRL

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Un entretien avec Nobusuke Saito [TERMINE]   
Jeu 4 Fév - 10:42

Un entretient avec Nobusuke Saito
Il est vrai, que nous n'avions plus grand chose à nous dire pour le moment. Je n'avais pas d'autres questions en tête et je me dis que cela pourrait donc attendre la prochaine fois qu'on allait se revoir. Chose qui bien entendu, n'allait pas tarder. Hochant la tête en signe d'approbation, je décidai de répondre, même s'il n'y avait pas grand chose à ajouter une fois de plus.

« Merci beaucoup de votre accueil et surtout de me faire travailler ici. Je vous souhaite une bonne fin de journée. »

Je me courbe un instant avant de lui tendre la main pour la lui serrer. Je sens bien le regard de ce groupe et cela me fait sourire. Elles doivent très certainement se demander qui je suis et pourquoi je parle avec le gérant, mais pas de livres. Ou alors, je dois être beau. Non, plus sérieusement, c'est drôle et je ne peux pas m'empêcher de me retourner pour leur sourire de nouveau. Une fois mon idiotie faite, je prends congé après avoir fait une énième courbette. Refermant la porte derrière moi, je prends la direction de la maison, les yeux pétillants de bonheur. J'ai de nouveau un boulot et un qui va me plaire très certainement plus que l'ancien. Mes parents ne me diront pas non, mais ils faut au moins qu'ils prennent connaissance du contrat avant de l'avoir signé.

Une nouvelle route se dessine dans ma vie et je vais la prendre sans hésiter. Je me demande si cet homme connaît la Noerphilie. Ça serait drôle si l'on se retrouve là-bas n'est-ce pas Kamui ? Enfin bref, pensons plus au travail qui m'attend en rentrant à la maison. S'il faut que je tienne le rythme, autant s'y mettre de suite.

Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Un entretien avec Nobusuke Saito [TERMINE]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un entretien avec Nobusuke Saito [TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Entretien avec un vieux
» Danse avec le Dragon. TERMINE
» Des extraits d'un entretien avec Jean Erich René
» Entretien avec Milandor
» Entretien avec Magneto [Hypermusic et Magneto] [Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Persona RPG :: DETENTE :: RP terminés-
Revenir en haut
Aller en bas