Forum rôle-play inspiré de l'univers de Persona. Après un étrange évènement, les habitants d'Iteku ont obtenu la possibilité de changer de vie dans un nouveau monde.
 
Bienvenue à toi dans la Velvet room, Invité ! Ce forum existe entre les rêves et la réalité, entre l'esprit et la matière. Ci-dessous tu trouveras toutes les informations nécessaires pour comprendre son univers, ses lois. Oseras-tu affronter ton destin ?
Si vous avez le moindre problème, contactez un membre de notre SUPER STAFF !








Un chaleureux accueil pour notre petit nouveau ! Amuse-toi bien =D
Le codage et le graphisme appartiennent au forum Persona RPG. Merci à Ami d'avoir codé certaines parties du forum. <3 Merci aussi au site Never Utopia pour ses nombreux tutoriels, vraiment ce sont les meilleurs ! Le contexte a été élaboré par et pour ce forum. Toute tentative de reproduction, partielle ou complète, de notre travail sans autorisation est interdite. Respectez notre travail !
Derniers sujets

Partagez | 
 

 Chapitre 1 : Prologue insomniaque. [Pv Aredhel]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Chapitre 1 : Prologue insomniaque. [Pv Aredhel]   
Lun 19 Oct - 15:29

Chapitre 1: Prologue insomniaque


La nuit commençait à tomber sur Iteku. Au-dehors des vitres du wagon, les feuilles d'automne virevoltaient sous la vitesse. Les quelques étoiles apparaissaient ici et les nuages disparaissaient pour ne laisser qu'une toile nocturne. Le train filait à toute allure avec en son sein, un homme aux traits étirés. Des cernes sombres et flagrantes servaient avec délice des yeux bruns un peu morne. Oui, Shiro était là, à regarder les paysages passer devant ses yeux. Qu'est-ce qu'il faisait là ? On n'en savait rien à vrai dire. Toujours était-il qu'il était assis, sur un siège capitonné, en direction du Tatsuhime shrine. Un temple traditionnel embrassé par une forêt typique japonaise. Sauf qu'à l'instar de l'ancien temps, celui-ci était joignable par le métro, avec une petite station conçue de bois vernis comme terminus. Main contre sa joue, Shiro soupirait en ressassant les événements de la veille. Un autre monde complètement dénudé de réalité et facilement accessible ? Rien qu'en mettant sa main sur son écran digital ? Le jeune en recherche d'emploi y réfléchissait, encore et toujours. De son autre main, il tenait son téléphone portable et le fixait avec perplexité et curiosité à la fois. Appuyant sur la touche pour le déverrouiller, il nota aucun nouveaux messages, aucunes "notifications" particulières. A croire qu'il n'avait aucun amis à qui parler, échanger, discuter de tout et de rien.

Une voix, issue d'un microphone branchée dans les plafonniers, retentissait l'annonce du terminus d'ici quelques minutes. Inspiration profonde, il se leva au milieu d'une allée vide de toute présence à part la sienne. Et d'un homme, toutefois situé au fond près des toilettes, qui semblait dormir. La train ralentissait pour finir par s'arrêter. Appuyant sur le bouton vert, Shiro sortit du wagon en une enjambée avant de se retrouver sur le quai silencieux et parqué de bois.

« Bien, on y est. Il ne me reste plus qu'à aller au temple.» fit-il, à voix basse tout en lorgnant la forêt qui se faisait magnifiquement oppressante. Quelques hululements de chouette tintaient dans l'obscurité devenue présente. Au fur et à mesure de ses pas, Shiro se sentait sombrer dans l'abyme de l'incertitude. Encore paumé, comme moi un peu en écrivant ce texte de quelques paragraphes seulement. Au bout d'un léger quart d'heure, il arriva audit temple. Celui-ci, sous les ténèbres lumineuses, semblait aussi hanté que le manoir de Dracula. La façade semblait figée dans le temps et le vent accouplé aux grincements de l'archaïque parquet sonnait comme le murmure d'un fantôme à l'oreille du jeune homme. Les arbres zigzaguaient de gauche à droite à l'instar d'une danse orientale. Toutefois, malgré le millénaire lui faisant face, Shiro décelait une infrastructure aussi infinie que la forêt qui l'accompagne.

Un petit temple comme on en voit tout les jours au japon ? Non, on aurait plutôt dit le manoir du jeu resident evil. Une carcasse sanctifié qui devait comporter pas moins d'une dizaine de pièces différentes. De quoi bien stimuler l'imaginaire de n'importe quels écrivains, vous y compris. « Enfin, il ne me reste plus qu'à trouver la salle principale.»
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Chapitre 1 : Prologue insomniaque. [Pv Aredhel]   
Lun 19 Oct - 20:10

HRPG:
 

C'était une soirée comme toutes les autres, pour Aredhel. Elle était passée chez elle, pour récupèrer son carnet de dessin, ses feutres et ses crayons de couleurs, des stylos et crayons a papier, et son carnet d'écriture. Elle avait aussi apporté, sans savoir pourquoi, son violoncelle chéris.

La jeune fille soupira, regardant le paysage. Le wagon dans lequel elle était n'était point remplis, a part les deux personnes en plus qui dormaient profondèment. La dessinatrice laissa son esprit vagabonder, le temps que le train ne s'arrête au temple. Le Tatsuhime Shrine. Elle y vennait tous les soirs, depuis deux ans, maintenant. Ce temple était un peu comme son endroit favoris. C'était calme, reposé, sans bruit, elle pouvait y dessiner tranquilement, ou jouer du violoncelle. La pièce centrale du temple était la plus grande, donc la plus agréable, pour la blanche.

La voix du conducteur du train s'éleva dans le wagon dans un grésillement peu agréable. Il indiquait le terminus. Aredhel se mit sur ses pieds, attrapant toutes ses affaires, veillant a rester bien éloignée des deux ivres de la pièce. Quand le train s'arrêta, la musicienne s'empressa de sortir. Elle fut acceuillie par la fraicheur de la nuit et les bruits nocturnes, qui lui étaient familiers, maintenant. Elle s'avanca d'un pas assuré dans la forêt et arriva rapidement devant l'endroit souhaité. Un sourire apparut sur ses fines lèvres et elle laissa ses jambes la conduire a la pièce principale de l'endroit, ou elle s'assit a même le sol. Elle prit son violoncelle et l'accorda, puis joua quelques notes, avant de trouver quelque chose pour s'asseoir. Elle se mit en place, prête a jouer, et révisa tous les morceaux qu'elle avait envie de jouer. Fade To Black d'Apocalyptica faisait l'unanimité.

Aredhel se mit donc a jouer, en commencant lentement et légèrement, laissant les notes s'envoler. Elle laissa ses mains faire tout le travail. Elle ne pensait a rien, ni a personne. Tout ce qui comptait pour elle était son violoncelle et elle, rien de plus, rien de moins. Elle se sentait bien. Comme si elle était en transe. En osmose. En osmose avec son instrument. Elle n'entendait plus rien a part les notes s'élevant dans l'air et s'évanouissant lentement. Rien a part la musique. Rien a part le bruit de l'archet frottand les cordes de l'instrument. Rien.

Quand le morceau fut fini, la jeune fille soupira, posant son instrument et l'archet sur le sol, se massant ses mains douloureuses. Ses doigts étaient en feu et son poignet gauche aussi. Juste l'un des inconvénients a être musiscienne.

La blanche regarda dérrière elle, comme pour voir si personne n'l'obervait, et ne reperrant aucun signe de vie, elle attrapa son carnet de dessin et se mit a dessiner un paysage d'hiver. Une maison ensouvelie sous de la neige, avec quelques animaux par ci, par la.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Chapitre 1 : Prologue insomniaque. [Pv Aredhel]   
Mar 27 Oct - 19:41

La carcasse grinçait comme un violon mal accordé. Comme si l'archet était usé et, qu'en plus, il tiraillait les quatre pauvre petites cordes qui n'auraient voulu qu'une chose : S'enfuir. Mais heureusement, le temple imposait par sa stature et de par son placement inopinée. Entourée d'une forêt sur les cotés et d'une forêt d'étoiles sur le dessus. Le tout brillait de manière intéressante. Shiro s'avançait de quelques pas non assurés. Puis, d'un coup, il entendit un autre son, bien moins strident que l'archaïque plancher. On aurait dit un violoncelle, un violon, un alto, que dis-je ! L'octobasse vociférant ses sons aussi graves que langoureux et dramatiques ! Non. Excusez-moi, je m'en vais trop loin. Shiro, lui, en avait la certitude, il entendait nettement la musique en provenance d'un violon. Ce n'était pas un violon de type Stradivarius mais c'était pas mal quand même. Il inspira profondément avant de se retourner et de tendre son oreille. « C'est joli, ça me dit un truc mais j'espère que ce n'est pas un fantôme. Je viens pas ici pour chasser ces machins-là. »

En suivant les sons du violon, il se rendit compte qu'il faisait tout bonnement marche arrière. Aurait-il fait abstraction d'une autre personne dans le train et que celle-ci l'avait suivi dans le froid pour le mâter entrain de faire ses petites affaires ? C'était fort probable à mon humble avis mais pas pour l'avis de Shiro. Pour lui, c'était certainement l'homme qui s'affairait à siester quelques sièges devant lui. Puis le son de l'instrument à corde se stoppa. Il revit l'arrêt boisé et inspira un grand coup. Blasé ? Ou pour reprendre un petit peu de courage qu'il restait au fond de lui ? Un peu des deux j'imagine. Quelques pas suivirent et il surprit, à quelques mètres, une jeune demoiselle. Une demoiselle qui laissait perplexe notre sombre Gami à plusieurs niveaux. Elle avait des cheveux blancs malgré son visage enfantin, son âge apparent. Une gamine, sans doute d'une dizaine d'années, se teindrait-elle de blancs ses longs cheveux ? Ce premier point le laissait en suspens. Le deuxième lui faisait le même effet. Qu'est-ce qu'une gamine pouvait foutre ici, la nuit, avec un violon et un bloc de dessins.

Souhaitait-elle se faire voler son innocence par quelques malades armés de couteaux, de viagra et de choses bien pires encore ? Était-elle une mendiante qui voulait gagner sa vie en jouant la carte "Musique" ? Ou alors, bien moins réaliste, un fantôme qui aimait se morfondre sur cet arrêt boisé ? Si ça se trouve, elle s'était fait écrasée par le train en trébuchant ou une quelque autre connerie. « Que branle-t-elle ici, cette fille ? Je dois faire un truc, obligé. » murmurait-il intérieurement tout en se rapprochant légèrement. Puis, visage impassible et cerné, il saisit un caillou par terre et lui jeta dans la face. Toujours en étant bien dissimulé bien évidemment. Au moins, lui n'avait pas une chevelure blanchâtre qui pouvait se faire repérer à des mètres à l'avance. Plaçant ses mains devant sa bouche, il se construisant un caisson de résonance et imita de manière maladroite le hululement d'un hibou. Puis juste après, il se racla la gorge et prit la voix, fort tordue, d'un démon. Comme si quelqu'un qui s'était fait trancher la gorge essayait de parler mais qu'il n'émettait qu'un gloussement inaudible. L'imitation de Shiro s'en rapprochait à peu près.

« Petite femme, que fais-tu dans mon antre...? Tu souhaites que je t'éviscère ou quoi ? A moins que tu ne sois qu'une dépressif en manque d'un quelconque suicide ? Si tu veux, je peux...

...
...Abréger tes souffrances.
»
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Chapitre 1 : Prologue insomniaque. [Pv Aredhel]   
Mer 28 Oct - 19:21

Aredhel avait continué a jouer, même si elle avait toujours l'impreéssion désagréable de se faire observer. A un moment, elle sentit quelque chose de dur mais de petit heurter son visage. Elle sursauta, ne s'y attendant pas et elle regarda le sol. Un cailloux. Qui pourrait être assez tordu pour lancer un cailloux dans la face de quelqu'un, hein ?

« Petite femme, que fais-tu dans mon antre...? Tu souhaites que je t'éviscère ou quoi ? A moins que tu ne sois qu'une dépressif en manque d'un quelconque suicide ? Si tu veux, je peux...

...
...Abréger tes souffrances.»


Aredhel pouffa et posa son violoncelle puis croisa les jambes. Elle regarda un instant autour d'elle un sourir sur les lèvres et elle répondit d'une voix amusée ;

-Savez-vous que me lancer un caillou dans la face n'était pas le meilleur moyen d'attirer mon attention ? Et non, je ne shis pas dépressive ou suicidaire, j'aime juste le calme de cet endroit, vu que j'y viens tous les soirs. Et d'ailleurs, jamais quelque chose de ce genre ne s'est produit donc je doute qu'il y ait un démon ou autre ici. Fantomes, oui, mais démon, nope. Et je n'ai aucune souffrances a abréger. Désolée de vous décevoir.

La jeune femme haussa les épaules et se mit debout. Elle secoua ses cheveux et les attacha en un chignon, laissant deux mèches libres sur les cotés de son visage. Elle ramassa son cahier de dessin et un crayon puis se rapprocha de l'endroit d'ou vennait le bruit, fin' la voix déraillée du taré qui lui avait balancé un caillou dans la tronche. Une fois assez raplrochée, ele se mit a griffonner sur son cahier.

-Vous pouvez sortir que je vous voie ?

Elle continua a déssiner, jetant quelques coups d'oeils en face d'elle. Elle ne voyait pas la personne qui était cachée et ne cherchait pas forcément a la voir. Elle déssinait juste tout ce qui était autour. Puis une fois tout ceci finit, elle arracha la page et la tendit vers l'endroit ou se cachait l'individu.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Chapitre 1 : Prologue insomniaque. [Pv Aredhel]   
Ven 6 Nov - 20:19

La jeune femme avait réellement du mal à se sortir de son bouquin, à la manière d'un rat de bibliothèque lisant un livre de Victor Hugo. Shiro soupira et resta auprès de son arbre touffu. Il l'observait au fur et à mesure qu'elle se rapprocha et il y peigna un portrait assez cliché. Jeune femme se voulant peut-être taciturne, mystérieuse mais enfantine avec son carnet de dessin ou son violon, peut-être se voulait-elle musicienne accomplie dans l'âme ? Il tiqua et ses lèvres se retroussaient contre ses dents afin qu'elles se fassent mordiller. Ces réponses étaient étrange. Comment pouvait-elle être sure de tout les mots qui sortaient de sa bouche ? Fronçant les sourcils, l'homme fléchit sur ses genoux et se mit à réfléchir. Les fantômes existent tout autant que les hommes et tout autant que les démons.

D'ailleurs, le monde avait déjà eu à plusieurs reprises, la preuve que les démons existaient belle et bien. Autant sous la forme d'un homme que d'un esprit malveillant. Ainsi, moi, je pourrai vous nommer Charles Manson qui s'est bien illustré aux temps des hippies. Ca, c'est pour le réel, pour le coté fantastico-réel, nous avons aussi les divers exorcismes Anneliese Michel qui, semble-t-il, a été possédé par un des acolytes de Satan. Shiro réfléchissait toujours, entre temps, à un subterfuge pour la faire flipper. Pour ma part, je peux donc vous assurer que les démons existent et que ce n'est pas parce que vous n'en avez jamais croisé jusqu'à maintenant que vous n'en croiserez pas un, un jour.

Un souffle léger vibra aux bras des arbres.

La fillette s'était pointée à présent au pied de la forêt. Et dans cette allure mystérieuse mal calfeutrée, Shiro trouvait qu'elle ressemblait à Alice du livre Sanctuaire. Une jeune fillette qui n'était autre que l'enfant de Satan. Un merveilleux livre de James Herbert. Il soupira, à la fois blasé de ne rien trouver de concluant à lui faire et à la fois obliger de se montrer. Elle avait continué à user de son critérium et lui avait tendu la feuille tâché de crayon.

« Bien sur.». Et il se délogea de sa cachette pour lui faire face. Un homme face à une gamine. « Le mal est partout. Si tu acceptes que les fantômes existent, tu te dois d'accepter que les démons le sont aussi. Suis-moi, je vais te montrer le temple et principalement une pièce secrète. Tu m'en diras des nouvelles. »

C'était purement du bluff mais tant qu'à faire, autant s'amuser à tourmenter cette demoiselle à la fois frêle et niaise.  « Désolé, je ne vais pas dire que tu dessines bien car j'ai déjà vu mieux auparavant.  » s'amusait-il à lui répondre, à la fois arrogant, présomptueux et très négatif. Mais qu'est-ce que c'était drôle de ne pas être gentil. N'est-ce pas ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Chapitre 1 : Prologue insomniaque. [Pv Aredhel]   
Dim 29 Nov - 6:12

Aredhel avait tendu le bout de papier a la personne devant elle et a sa plus grande surprise, une main sortit de l'ombre, attrapa le papier et y retourna, comme si de rien n’était. Et puis quelques instants plus tard, un homme avança de quelques pas, de façon a ce qu'il soit a la lumière de la lune. La jeune fille recula d'un pas pour ne pas être trop proche de cette personne mais son sourire était toujours grave sur son visage enfantin. Elle l'observa discrètement. Grand, cheveux noirs, l'air blasé mais une étincelle bizarre dans les yeux.

« Le mal est partout. Si tu acceptes que les fantômes existent, tu te dois d'accepter que les démons le sont aussi. Suis-moi, je vais te montrer le temple et principalement une pièce secrète. Tu m'en diras des nouvelles. »


La blanche fronça les sourcils. Elle n'avait jamais dit qu'elle ne croyait pas aux démons. Elle avait dit qu'il n'y en avait tout simplement aucun ici. Elle savait de quoi elle parlait vu qu'elle venait ici des que possible et oui elle avait déjà vu des fantômes mais jamais de démons.

<< Je n'ai jamais dit que je ne croyais pas aux démons, Monsieur. J'ai juste dit qu'il n'y en avait point, ici. Et je sais de quoi je parle. Et je ne vois pas pourquoi je vous suivrais. Je ne vous connais pas et je n'ai aucune envie de vous suivre, de toute manière, alors vous pouvez aller voir votre pièce secrète tout seul parce que si vous ne voulez que vous foutre de moi eh bah c'est perdu. >>

Elle plissa les yeux, croisa les bras sur sa poitrine et planta son regard dans celui du prétendu démon. Elle n’était pas dupe et encore moins idiote et elle connaissait chaque endroit de cette bâtisse ; il n'y avait en tout que deux pièces secrètes et elle les avait déjà visitées. Un sourire en coin apparut sur ses lèvres. Elle pariait sur sa main qu'il ne disait que ceci pour bluffer. Idiot...

« Désolé, je ne vais pas dire que tu dessines bien car j'ai déjà vu mieux auparavant.  »

La jeune adulte ricana et alla poser ses affaires de dessin a cote de son instrument et elle revint auprès de l'homme. Autant le suivre et le laisser se ridiculiser, ce serait marrant a voir.

<< Vous savez quoi ? Je vais vous suivre et vous laisser vous ridiculiser parce que je suis sure que vous ne connaissez aucune pièces secrètes ici. >>

Elle lui jeta un regard de défi et un sourire moqueur apparut sur ses lèvres rosées.

<< Au fait, c'est quoi votre nom ? Moi, c'est Aredel. >>
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Chapitre 1 : Prologue insomniaque. [Pv Aredhel]   
Mer 27 Jan - 9:21

Coucou, cela fait plus d'un mois que le rp est sans nouvelles, est-il terminé ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Chapitre 1 : Prologue insomniaque. [Pv Aredhel]   
Jeu 11 Fév - 10:15

Comme ton partenaire Aredhel a été supprimé à la suite du recensement, j'archive le rp.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Chapitre 1 : Prologue insomniaque. [Pv Aredhel]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Chapitre 1 : Prologue insomniaque. [Pv Aredhel]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Chapitre 5: La guerre est une horreur [Event]
» ./Aredhel
» [LOI] Lois héraldiques royales : prologue
» Chapitre 1 : L'arrivée .
» Histoire de l'économie mondiale, chapitre 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Persona RPG :: DETENTE :: RP terminés-
Revenir en haut
Aller en bas