Forum rôle-play inspiré de l'univers de Persona. Après un étrange évènement, les habitants d'Iteku ont obtenu la possibilité de changer de vie dans un nouveau monde.
 
Bienvenue à toi dans la Velvet room, Invité ! Ce forum existe entre les rêves et la réalité, entre l'esprit et la matière. Ci-dessous tu trouveras toutes les informations nécessaires pour comprendre son univers, ses lois. Oseras-tu affronter ton destin ?
Si vous avez le moindre problème, contactez un membre de notre SUPER STAFF !








Un chaleureux accueil pour notre petit nouveau ! Amuse-toi bien =D
Le codage et le graphisme appartiennent au forum Persona RPG. Merci à Ami d'avoir codé certaines parties du forum. <3 Merci aussi au site Never Utopia pour ses nombreux tutoriels, vraiment ce sont les meilleurs ! Le contexte a été élaboré par et pour ce forum. Toute tentative de reproduction, partielle ou complète, de notre travail sans autorisation est interdite. Respectez notre travail !
Derniers sujets

Partagez | 
 

 Première nuit mouvementée Ft. Ema Satô (Hentai Soft)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
True Self
Messages : 115
Date d'inscription : 09/07/2016

Feuille de personnage
Niveau: Niveau 1
Renommée: Inconnu
Renommée:
0/100  (0/100)
avatar

True Self

Feuille de personnage
Niveau: Niveau 1
Renommée: Inconnu
Renommée:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Première nuit mouvementée Ft. Ema Satô (Hentai Soft)   
Mer 8 Fév - 22:49





We Want War by These New Puritans on Grooveshark

Première nuit mouvementéeFt. Ema Satô



Je venais de rentrer chez moi, après une longue journée de travail qui avait finalement fini plus tard que prévu. Je retirais alors mon uniforme le mettant dans mon panier à linges sales avant de rejoindre ma salle de bain afin de me prendre une longue douche, sous l’eau brûlante j'avançais toutes les traces de la journée et toute la fatigue qui avait pu me traverser l’esprit et le corps durant cette journée exténuante.
Je prenais mon temps, commençant à me préparer pour ensuite sortir. Je jetais alors un coup d’oeil à ma montre posée sur le rebord du lavabo.

- Merde ! Mais quel con !

En regardant l’heure, je me rendis compte que j’étais en retard, bien plus que je ne le devrais. Entre ma sortie tardive du travail et ma longue douche … je sentais que la soirée allait mal démarré.
Attrapant mon téléphone à la hâte, je cherchais alors son nom dans mon répertoire.

- Ema. Ema. Ema … A la voilà !

“Je viens de rentrer du boulot ! Je fais au plus vite ! A tout de suite !”


Ayant peu de temps devant moi, je sortais à la hâte de ma salle de bain, vêtu de mon simple appareil, le téléphone dans la bouche, un parfum dans une main et le gel de l’autre.
J’attrapais un sous-vêtement de couleur noir avant de l’enfiler, puis je commençais à chercher dans mes placards afin de m’habiller.

- Voyons que dois-je porter ? …. Tenue décontractée ou alors légèrement habillé ? …

J’avais l’impression d’avoir retrouver mes 17 ans, où l’on cherche à impressionner une fille pour son premier rendez-vous. D’un autre côté, c’était pratiquement le cas, puisqu’il s’agissait d’un rendez-vous avec une femme avec qui j’entretenais des rapports particuliers.
Je restais alors devant ma penderie, dans l’optique de trouver la tenue adéquate pour la soirée qui s'annonçait. N’ayant pas spécialement le temps et le loisir de la laisser trop patienter, j'optais donc pour un mélange bien habillé mais décontracté. Pantalon noir, chemise blanche légèrement déboutonnée au niveau du col et veste noire.

- Ça fera surement l’affaire et puis depuis le temps qu’elle attend, peut-être qu’elle m’enverra sur les roses.

Je soupirai avant de remettre la seconde.
Je pris un peu de gel dans mes mains et me coiffa, mes cheveux qui étaient encore mouillé lors de ma sortie de la douche avaient eu le temps de sécher le temps de la décision vestimentaire. Je me parfumai, pas trop, mais suffisamment pour laisser une agréable odeur derrière moi.

Avant de partir, j'enfilais mes chaussures et pris soin de ne pas oublier mon portefeuille, mes papiers et mes clés de voiture avant de descendre afin de récupérer mon véhicule. Il s’agissait d’un vieux modèle de chevrolet de 1967, mais elle roulait encore très bien et avec l'entretien, pourrait presque paraître neuve.

Voiture

J’entrai donc dans ma voiture et conduisit jusqu’au domicile de Ema, arrivant devant chez elle. Je sortais de la voiture et je m’approchais de sa sonnette, espérant qu’elle veuille bien me répondre.


© Jawilsia sur Never Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Persona
Angel Messages : 61
Date d'inscription : 19/03/2016
Age : 29
Localisation : Iteku

Feuille de personnage
Niveau: Niveau 1
Renommée: Inconnu
Renommée:
0/100  (0/100)
avatar

Persona

Feuille de personnage
Niveau: Niveau 1
Renommée: Inconnu
Renommée:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Re: Première nuit mouvementée Ft. Ema Satô (Hentai Soft)   
Ven 10 Fév - 17:09


Première nuit mouvementée



 Encore un petit coup de peigne dans mes cheveux et j'étais fin prête pour ce soir. Ce soir j'ai un rendez-vous et quand bien même ce n'était pas mon premier, je suis toujours stressée. Est-ce que mon maquillage n'est pas un peu trop ? Suis-je bien coiffée ? Suis-je suffisamment présentable ? Bien entendu je ne devrais jamais me poser toutes ces questions, et puis, j'en suis presque sûre que mon rendez-vous de ce soir ne s'est pas torturé la tête avec ces mêmes questions. Je soufflais un bon coup avant de sortir, une fois pour toute, de ma salle de bain. Maintenant tout ce que j'avais à faire était d'attendre patiemment le certain « Yoru ».

Nous nous sommes rencontré à la patinoire. Je me souviens très bien, j'étais sous le charme de son « Eros » comme il disait, une danse des plus sensuelle qu'il soit et il faut croire qu'il avait bien réussi son coup à charmer n'importe qui. Ce n'est pas comme si j'étais folle amoureuse, loin de là, jusque qu'on se plaît physiquement pour l'instant, je pense. Après ça on a commencé à beaucoup  se parler par messages et avons découvert que nous partagions plusieurs intérêts communs. Je ne veux pas de petit-ami. Si j'en voulais vraiment un, il aurait fallu que je me décide bien plus tôt que mes vingt-huit ans. Maintenant je me dis qu'il est trop tard pour me marier et avoir des enfants. Alors, autant m'amuser tant que je le peux encore ! D'ailleurs, cela est bien la première fois que j'ai un rendez-vous avec un homme de trois ans de moins que moi, c'est plutôt marrant, dans un sens. Je vais pouvoir beaucoup le taquiner dessus. On parlant du loup, je viens de recevoir un message de sa part :

« Je viens de rentrer du boulot ! Je fais au plus vite ! A tout de suite ! »

Le pauvre il pense qu'il va être en retard, haha, c'est marrant on dirait que nous sommes retournés à l'adolescence. Cela va faire combien de temps que je n'ai plus eu de réel petit-ami ? Fin terminale il me semble ? Oui quelque chose comme ça. Je n'ai jamais été douée avec l'amour, j'étais amoureuse à l'époque, mais lui ne l'était pas, tout ce qu'il voulait avoir c'était ma virginité et il a eu ce con. Je ne regrette pas du tout mon choix, mais on peut très bien m'appeler de « naïve » je ne le prendrai pas au mal. L'amour rend aveugle comme ils disent. Puis après ça j'ai commencé à collectionner les coups d'un soir, même plusieurs la même journée, mais jamais le grand déclin de ma vie. Assise sur mon canapé je remarque mon gros chat endormi.

« Mon chaton, désolé, tu as du en avoir des vertes et pas mûres ici haha. »

Je le pris dans mes bras, malgré ses miaulements voulant dire son désaccord et commença à le fusiller de bisous un peu de partout. A quoi bon avoir un petit-ami alors qu'un maine coon c'est bien mieux pour la compagnie ? Je commençais à m'inquiéter, l'heure tournait à une vitesse folle et Yoru n'était pas toujours pas arrivé. Je n'étais pas du tout en colère, seulement inquiète. Je sais qu'il prend sa voiture pour venir jusqu'à chez moi et si quelque chose de grave lui était arrivé ? Quand une idée noire me passe par la tête, c'est foutu, j'en deviens parano jusqu'à la fin de la journée. Puis j'entends ma sonnette. J'étais maintenant rassurée, à moins que ce n'était quelqu'un d'autre. Je me regardais vite fait dans le miroir dans mon entrée. J'ai opté pour une tunique assez moulante rouge, avec des collants noirs et une paire de bottes à talons noires aussi. Mes cheveux blonds étaient lâchés et, j'espère, encore coiffés. Tandis que pour le maquillage j'ai préféré faire quelque chose de léger, un coup d'eyeliner, mascara et rouge à lèvres. J'ouvrais ma porte et je souris en voyant que c'était bien lui.

« Te voilà enfin Yoru ! Je t'en prie rentre vite fait boire quelque chose si tu veux le temps que je rassemble mes affaires. »

Je l'invite à s'asseoir sur mon canapé et lui sers un verre d'eau avant d'aller dans ma chambre. Dans mon sac à main il y avait mon portefeuille, ma pièce d'identité, mon rouge à lèvres si besoin, des rechanges, préservatifs et ma pilule. Je mis mon manteau et mon sac à main sur mon épaule avant de rejoindre Yoru dans mon salon.

« Je suis fin prête, nous pouvons y aller ! » dis-je avec un sourire charmeur.  
   



© Truth.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
True Self
Messages : 115
Date d'inscription : 09/07/2016

Feuille de personnage
Niveau: Niveau 1
Renommée: Inconnu
Renommée:
0/100  (0/100)
avatar

True Self

Feuille de personnage
Niveau: Niveau 1
Renommée: Inconnu
Renommée:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Re: Première nuit mouvementée Ft. Ema Satô (Hentai Soft)   
Ven 10 Fév - 18:54





We Want War by These New Puritans on Grooveshark

Première nuit mouvementéeFt. Ema Satô



Ema ne mis pas bien longtemps avant de m’ouvrir sa porte, elle portait une simple tunique rouge qui me permettait d’observer, malgré la présence du tissus, les courbes de la jeune femme ; ce qui n'était pas pour me déplaire. Elle m’invita alors à entrer dans son appartement, le temps qu’elle finisse de rassembler toutes ses affaires, contrairement au scénario que je m’étais imaginé, elle ne fit aucune remarque concernant mon retard, pourtant conséquent à notre rendez-vous de ce soir. D’un autre côté, de part son métier, elle devait connaître les imprévus et le fait de ne pas être sur de rentrer à l’heure habituelle chaque soir.
J’entrai donc dans son appartement, venant m’installer dans le canapé, Ema vint m’offrir un verre d’eau avant de s’éclipser dans l’une des pièces, me laissant alors seul avec son chat.Je n’étais pas forcément un homme à chat, j’étais plutôt friand des chiens, cependant, pour une raison que j’ignorais, les chats eux m’adoraient, si bien que le maine coon, qui me dévisageait au moment où j’étais entré dans la pièce, vint alors s’installer sur mes genoux avant de se coucher en ronronnant. Je caressais alors l’animal, attendant mon rendez-vous de ce soir.

Je sirotais alors mon verre d’eau, bien que je l’imaginais plus ayant de la bière dans son frigo, et qui une fois le travail terminé, ce serait installé sur son canapé avec son chat avant de boire une petite bière pour se détendre, avant de commander à manger ou bien de se faire réchauffer des plats préparés. C’est ainsi que je l’a voyais, une femme indépendante et moderne dans un monde en constante évolution.
Son appartement était extrêmement bien rangé, malgré son travail, qui devait, j’en suis certain lui prendre un temps fou. La pauvre si elle venait chez moi elle serait folle. Je rangeais oui, mais on était loin d’atteindre une propreté extrême, j’étais ce qu’on pouvait s’attendre d’un mec de 25 ans, célibataire et dont le métier envahis mon espace privé.

Je soupirai, tournant alors mon poignet pour observer l’heure.
C’est bien ce que je pensais, au total j’étais arrivé près de deux heures en retard … Je me sentais quelque peu soulagée de savoir que je n’avais pas réservé une table au restaurant pour ce soir, sinon nous aurions bel et bien perdu notre place.

Ema se montra alors, le sourire aux lèvres, qu’elle avait soigneusement pris soin de maquillé d’un rouge à lèvre simple mais élégant, comme le reste de sa tenue. Son sourire avait tout l’air d’une invitation, celle de la rejoindre et de sceller nos lèvres dans un baiser fougeu laissant alors le rendez-vous de côté pour s’adonner aux joies de la luxure.
Cependant, bien que notre relation était principalement lié à une attirance physique, je soulevais le chat qui dormait paisiblement de mes genoux, soulevant un miaulement de mécontentement avant de rejoindre la belle. Passant mon bras dans le bas de son dos, je l’attirai alors vers moi et je levai de ma main libre son visage afin que ses yeux rencontrent les miens.

- Nous pourrions simplement rester ici, a passer toute la nuit enlacé dans une danse sensuelle et pourtant je me dis que ce serait du gâchis de ne pas profiter d’une telle vue plus longtemps.

J’embrassai alors Ema, d’un baisé longoureu et pourtant doux avant de l’escorter jusqu’à ma voiture.

Une fois à l’intérieur, je me mis à conduire jusqu’à un restaurant qui servait une cuisine que je connaissais bien : la gastronomie française.
Tout en conduisant, je jetais parfois quelques coup d’oeil sur mon amante, qui était assise sur le siège passager, osant parfois, frôler sa cuisse de ma main, un sourire en coin sur mon visage.

Comment en étions arrivé là ?
Tout avait commencé à cause d’une simple virée à la patinoire, d’une chorégraphie, de quelques échanges verbaux ainsi que d’un numéro de téléphone ; de quelques messages osés. Ema était légèrement plus âgée que moi, ce n’était pour moi pas un problème ayant déjà eu des aventures avec des hommes et des femmes bien plus âgée.
Mais cette relation était quelque peu différente, nous étions complices, du moins c’est ce que nos messages semblaient d’écrire malgrés cette relation et attirance purement physique.

- J’espère que tu aimes la gastronomie française, parce que je connais un restaurant excellent dans le coin !

Je connaissais les gérants, j’avais eu plusieurs fois l’occasion de venir manger là-bas lorsque l’envie m’en prenait. Les propriétaires étaient deux français venu tenter leurs chances au Japon et ils avaient réussi. D’ailleurs, je parlais bien souvent avec eux avec ma langue maternelle me permettant ainsi de ne pas oublier une partie de mes racines.


© Jawilsia sur Never Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Persona
Angel Messages : 61
Date d'inscription : 19/03/2016
Age : 29
Localisation : Iteku

Feuille de personnage
Niveau: Niveau 1
Renommée: Inconnu
Renommée:
0/100  (0/100)
avatar

Persona

Feuille de personnage
Niveau: Niveau 1
Renommée: Inconnu
Renommée:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Re: Première nuit mouvementée Ft. Ema Satô (Hentai Soft)   
Lun 27 Fév - 18:04


Première nuit mouvementée



 Une fois mes affaires prêtes, je rejoins donc mon rendez-vous de ce soir assis sur mon canapé avec mon gros matou sur ses genoux, « j'espère qu'il en est pas allergique » pensai-je. Soudain, celui vient se rapprocher de plus en plus proche de moi, un peu trop peut-être, je sens sa main se posant doucement sur le bas de mon dos, j'esquisse alors un sourire.

« Nous pourrions simplement rester ici, a passer toute la nuit enlacé dans une danse sensuelle et pourtant je me dis que ce serait du gâchis de ne pas profiter d’une telle vue plus longtemps. »

A la fin de ses quelques mots, ses fines lèvres vinrent se poser contre les miennes. Je restais les yeux ouverts pendant quelques instants, étant encore un peu sous le choque, mais il ne me fallut pas beaucoup de temps pour me laisser entraîner dans son jeu ainsi que son charme fou. Nous nous échangeons un long baiser fougueux, définition de notre folle attirance envers l'autre. Je voulais plus et lui aussi, mais ce baiser prit fin avant même de le coller en peu plus contre moi.

Nous étions maintenant dans sa voiture, m'emmenant dans un restaurant. Tout au long de la route nous nous sommes lancés des regards provocateurs, j'aime ça, la provocation. Je voulais le faire bien craquer avant que nous ayons même le temps de prendre à boire, mais il faut croire que Yoru ne se laisse pas aussi faire facilement. Arrêtant notre petit jeu, mon regard se tourna vers la fenêtre. Je regardais le paysage d'Iteku qui défilait rapidement et je commençais à être pensive. Quand bien même cette relation n'est purement que pour le cul et s'il y avait quelque chose d'autre ? Et si nous nous reverrons après la nuit torride qui nous attend, qu'allons-nous faire ? Va-t-on encore se sauter dessus parce-que nous aimons ça, ou une réelle relation va commencer ? Je ne suis pas totalement contre cette éventualité, mais, une partie de moi n'aime pas les relations, dites, « normales. »

Enfin... qui suis-je pour parler ? Je n'ai jamais eu de relations tout court . Peut-être une, mais elle n'est que l'objet de mon dégoût de toute relation aujourd'hui. Je me suis construite une vraie carapace ces dernières années, afin que plus personne ne me blesse, je suis devenue une femme ne voulant que des relations purement sexuelles sans aucun lendemain, mais, et si je tombais amoureuse un jour ? Je fuirais, tout simplement, je pense. Yoru est un bon gars, du moins de ce que j'ai pu le constater par nos nombreux messages, alors, pourquoi pas essayer quelque chose si cela est réciproque ?

Me revoilà face à la réalité quand je sentis la main chaude de Yoru venant se poser sur l'une de mes cuisses. Je le regarde alors, mes yeux remplis de désir.

« J’espère que tu aimes la gastronomie française, parce que je connais un restaurant excellent dans le coin ! » dit-il sûr de son coup.
Je lui répond alors, enthousiaste : « J'aime ça en effet ! J'espère que le chef ou la chef ne m'en voudra pas de commander pour douze, parce-que, j'ai très faim ! » je finis cette phrase sur un petit rire.


   



© Truth.


Dernière édition par Ema Satô le Mar 28 Fév - 8:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
True Self
Messages : 115
Date d'inscription : 09/07/2016

Feuille de personnage
Niveau: Niveau 1
Renommée: Inconnu
Renommée:
0/100  (0/100)
avatar

True Self

Feuille de personnage
Niveau: Niveau 1
Renommée: Inconnu
Renommée:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Re: Première nuit mouvementée Ft. Ema Satô (Hentai Soft)   
Lun 27 Fév - 21:07





We Want War by These New Puritans on Grooveshark

Première nuit mouvementéeFt. Ema Satô



La réponse d’Ema ne se fit pas attendre et la voir si enthousiaste à l’idée d’aller dîner dans un restaurant et avec moi ; sa remarque me fit sourire je ne pu m’empêcher de lui caresser la joue alors que ma seconde main était occupée à tenir le volant, j’en profitais pour lui offrir un petit regard séducteur.

- Ne t’en fais pas pour ça ! Le chef ne dira jamais non à une belle femme et puis ce soir tu es autorisée à dévorer tout ce que tu désires, même ce qui n’est pas sur leurs cartes.

Je ne pouvais m’empêcher de caser une allusion si j’en avais l’occasion, cela avait quelque chose d’amusant, et contrairement à la majorité des jeunes femmes (et hommes) avec qui j’étais “sortis” jusqu’à présent, Ema n’était pas du genre timide à rougir pour le moindre rapprochement. Elle avait même tendance à surenchérir, c’était un jeu entre nous, un jeu de séduction qui nous mènerait sur des territoires bien plus agréable que de simple conversations.

Nous arrivâmes finalement au restaurant, je sortais alors en premier avant d’aller ouvrir à ma conquête et lui présenter de nouveau mon bras afin de l’escorter jusqu’à la devanture du restaurant.

- Mademoiselle, veuillez acceptez ce modeste soldat comme escorte spéciale ce soir !

En me voyant arriver, la patronne vient alors nous saluer, me fit la bise puis nous échangeâmes quelques mots en français avant qu’elle nous mène jusqu’à une table que j’avais réservé, il y a de cela plusieurs jours et surtout pour une heure qui était déjà bien passé.
Le chef vint alors à son tour, me faisant à son tour la bise puis se présenta dans un japonais correct à Ema avant de nous donner les menus - prenant soin de donner le menu dans lequel se trouvait les prix à l’homme de la table - quelques amuses bouches et du champagne, afin de nous faire patienter.

- A cette soirée qui s’annonce ... intéressante !

Je levais mon verre afin de trinquer avec ma partenaire, qui était bien partie pour l’être bien plus qu’un soir.

© Jawilsia sur Never Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Persona
Angel Messages : 61
Date d'inscription : 19/03/2016
Age : 29
Localisation : Iteku

Feuille de personnage
Niveau: Niveau 1
Renommée: Inconnu
Renommée:
0/100  (0/100)
avatar

Persona

Feuille de personnage
Niveau: Niveau 1
Renommée: Inconnu
Renommée:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Re: Première nuit mouvementée Ft. Ema Satô (Hentai Soft)   
Jeu 2 Mar - 20:42


Première nuit mouvementée



  «Ne t’en fais pas pour ça ! Le chef ne dira jamais non à une belle femme et puis ce soir tu es autorisée à dévorer tout ce que tu désires, même ce qui n’est pas sur leurs cartes.»

Finit-il sur un ton provocateur, joueur. J'aimais cela et lui aussi. Nous avions inventé un jeu de séduction rien pour nous deux, et nous adorons ça, nous provoquer, faire monter encore plus l'excitement pour le "dessert" de ce soir qui promet d'être plus que chaud. Une fois arrivés au premier lieu du rendez-vous, Yoru m'invita à prendre son bras afin de m'escorter vers le restaurant, ce que j'ai, bien évidemment, accepté toujours avec le sourire. Je lui remercie de sa galanterie et nous nous rapprochons de plus en plus du restaurant français.

Yoru et moi étions enfin à l'intérieur et je pouvais apercevoir le décor très français, si puis-je dire. Le restaurant n'était pas très grand, peut-être pour le côté familial j'imagine, il y avait un petit coin bar pour les petites faims avec quelques apéros, nous pouvions presque apercevoir la cuisine, je remarquais aussi un petit drapeau de la France accrochée sur l'un des murs en pierre. C'était toujours marrant de voir des drapeaux en peu partout au Japon de pays différents et étrangers, ils sont bien courageux de faire ça. Le Japon est bien un "formidable" pays comme beaucoup le disent, mais ils oublient très vite le taux de pourcentages d'intolérants, voir de racistes, ici. Je suis née japonaise, d'une famille japonaise suivant les traditions, mais jamais mes parents m'ont dit d'être patriotes avant tout. Et puis, j'adore les mélanges culturels et aussi je n'ai jamais vraiment couché avec un garçon mixte, cela allait être la première et rien que de penser à ce qu'il nous attend ce soir, m'émoustille.

Mignon qu'il est, le chef vient se présenter à moi sur un japonais presque parfait, j'ai fortement apprécié son geste et je lui rendis son sourire tout en essayant de dire "Bonsoir" dans un français pas très correct. Celui-ci nous indiqua notre table, reculé des autres (même s'il n'y avait pas vraiment foule) vers un coin et loin de la cuisine également. Génial, pensai-je, nous avons notre petit coin privé au-delà des regards des autres. On pourrait bien s'amuser. Il est vrai que j'aurais plus vu du vin rouge pour commencer que par du champagne, mais pourquoi pas après tout, pourquoi refuser ? Nous trinquons à notre soirée qui s'annonce intéressante, répétai-je les mots de Yoru dans ma tête. Intéressante hein, tu l'as dit, et pourtant elle ne fait que commencer.

Puis d'un coup, une idée me vient à l'esprit. Une idée, certes, très osée, mais tant pis. J'étais là pour m'amuser alors, faisons-le tant que je peux et le fait d'être dans notre petit coin en solitaires ne faisait que de pousser à la faire. Faisant comme si l'une de mes cuisses me grattaient, je commençais à descendre doucement mon collant noir. J'arrivais facilement à le faire glisser jusqu'à mes pieds pour ensuite le poser sur les genoux de Yoru avec un sourire bien provocateur et sexy tout en sirotant dans ma flûte de champagne :

«Maintenant à toi de savoir si je porte une culotte ou non.»  dis-je avec en chuchotant.

Je ne portais pas de culotte sur moi, je voulais pimenter cette soirée bien plus qu'elle ne l'était déjà (même si je ne savais pas que je ferais cela au restaurant). Après ma petite "bêtise" je regardais ce que proposait de bon le menu. Je suis végétarienne alors j'oublie déjà les viandes et scruta directement les légumes. Une bonne ratatouille accompagnée d'une petite salade verte me disait bien pour ce soir. Je repris mon verre de champagne et pris encore une gorgée avant de relancer la discussion :

«Dis-moi, être lieutenant est pas un travail trop difficile pour toi ? C'est une vocation que tu as toujours voulu faire ? Je n'ai jamais vraiment rencontrée de personnes dans l'armée, oui je suis quelques peu curieuse.»



   




© Truth.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
True Self
Messages : 115
Date d'inscription : 09/07/2016

Feuille de personnage
Niveau: Niveau 1
Renommée: Inconnu
Renommée:
0/100  (0/100)
avatar

True Self

Feuille de personnage
Niveau: Niveau 1
Renommée: Inconnu
Renommée:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Re: Première nuit mouvementée Ft. Ema Satô (Hentai Soft)   
Jeu 2 Mar - 22:11





We Want War by These New Puritans on Grooveshark

Première nuit mouvementéeFt. Ema Satô



Assis l’un en face de l’autre, sirotant le doux breuvage pétillant qu’offrait nos verres, Ema et moi étions en train de regarder la carte, à la recherche des mets qui seront alors amené à notre table. Je passais mon temps à regarder le menu et à jeter quelques regards complices et sensuel à ma belle amie qui était devant moi.Puis pris d’un élan d’incertitude concernant mon dîner, j’en oubliais ma compagne qui en profita pour s’amuser un peu.
Je sentis très bientôt quelque chose se poser sur mes genoux, jetant alors un coup d’oeil à ce qui venait de s’y installé. Un tissu sombre, je touchais alors le textile d’une main tandis que l’autre posait le menu sur la table, je reconnaissais la matière. Un collant ? Le sien ? Je regardai alors Ema qui m’adressait un regard à la fois sexy et séducteur, et bien plus évocateur que n’importe quels paroles, tandis qu’elle faisait glisser le liquide que contenait son verre entre ses douces lèvres ; puis finalement elle s’adressa à moi, en chuchotant, confirmant alors mes pensées.

Je la savais joueuse, c’est vrai, mais je ne pensais pas la voir faire ce genre de chose dans un restaurant, je répondis d’un sourire en coin amusé, mais également provocateur, tel un homme relevant le défis que venait de lui donner la femme qui se trouvait en face de lui.
Comment refuser une telle offre ?

Je continuais de la regardé, mon sourire en coin et mon regard malicieux toujours diriger sur Ema, tandis qu’elle s’était concentré sur le contenu du menu que lui avait donner le chef.
Puis elle me posa quelques question concernant mon travail.
J'éclaircissai alors ma gorge avant de lui répondre.

- Fatiguant c’est vrai, mais difficile je ne pense pas. Il faut juste savoir comment agir avec ces jeunes.

Tout en lui parlant, j’avais retiré une de mes chaussures et commençai à lui frôler la jambe lentement, remontant progressivement le long de sa jambe.

- Si je te dis que l’une des principales motivations pour m’être dirigé dans cette vois, c’est le fait que l’uniforme attire énormément la gente féminine.

Je remontai toujours mon pied qui avait déjà atteint sa cuisse, la scrutant toujours du regard tout en buvant mon verre de champagne.

- Je me risquerai de dire que tu portes effectivement quelque chose, surtout vu ton certain engouement !

Je continuai alors de lui caresser l'intérieur de sa cuisse.

- Je me trompe ?

Pour ma part j’avais choisi, ce serait la jeune femme qui était devant moi en dessert, et surement en plat principal également. Mais en attendant, je me contenterai d’un pavé de boeuf accompagné d’un gratin de pomme de terre.



© Jawilsia sur Never Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Persona
Angel Messages : 61
Date d'inscription : 19/03/2016
Age : 29
Localisation : Iteku

Feuille de personnage
Niveau: Niveau 1
Renommée: Inconnu
Renommée:
0/100  (0/100)
avatar

Persona

Feuille de personnage
Niveau: Niveau 1
Renommée: Inconnu
Renommée:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Re: Première nuit mouvementée Ft. Ema Satô (Hentai Soft)   
Ven 10 Mar - 17:01


Première nuit mouvementée



 
« Je me risquerai de dire que tu portes effectivement quelque chose, surtout vu ton certain engouement ! [..]
Je me trompe ? »



Moi qui pensais qu'il allait trouver, me voilà un peu déçue, mais pas assez pour ne plus rien tenter avec lui. Ce n'est pas comme s'il le savait bien avant. Je lui affiche un sourire avant de lui répondre qu'il avait tort. Son pied était toujours en train de me caresser l'une de mes jambes, mais je faisais comme si je ne remarquais plus. Je savais qu'il allait pas aimer ça, et je savais, du moins je pensais, que j'allais être sûrement puni par mon action. Mais nous étions encore dans notre jeu de séduction, aucune règle n'avait été mise en place, à ce que je sache, alors pourquoi pas s'amuser un peu plus tout en étant une garce ? Je croise mes jambes, met mes deux bras sur la table, mettant bien en avant ma poitrine, elle était ni trop grosse ni trop petite, juste ce qu'il fallait (du moins, ce que j'ai entendu.).

Je le dévorais du regard, j'avais bien avant de lui. Si je pouvais je sauterais sur lui, là maintenant, sur cette petite table pour deux, au milieu des regards des autres. Je mordis sensuellement ma lèvre inférieure à cette idée. A force de savoir que je devais encore attendre avant d'avoir mon doux et chaud dessert je devenais de plus en plus impatiente, mais je savais paraître patiente. Je lui souris en repensant à sa réponse sur son boulot. Bien évidemment, pourquoi imaginer autre chose que de vouloir ramener la gente féminine sur lui ? Je pensais plus au fait de protéger la population, les personnes qui lui sont chères à ses yeux, mais il faut croire que j'avais bien tort à mon tour. Ou alors était-ce juste un moyen de me rapprocher de plus en plus de lui ? Sûrement aussi. Yoru est une personne assez difficile à cerner, je ne sais jamais quand il est au sérieux ou juste pour rigoler, mais après tout, je me dis que ça ne fait que quelques jours que l'on se connaît, c'était tout à fait normal si nous étions encore non-familiers de l'un comme de l'autre.

Je me dis que lui et moi avons vraiment un métier qui pollue notre vie privée. Nous n'avons pas vraiment de chance d'avoir un boulot comme le nôtre, mais tant qu'on l'aimait, malgré les personnes perturbateurs qui essaient tant bien que mal de nous faire dire le contraire, j'aimais bien (et seulement bien) mon métier d'infirmière. Je sais que beaucoup se sent bien dans ce métier, mais pas moi du tout. Je me souviendrai toujours la raison qui m'a poussé à passer ce concours, mais bosser dans les urgences me pourri la vie et mon morale. L'un des serveurs est venu jusqu'à notre table afin de nous demander si nous avions choisi, ce par quoi nous avons tous les deux répondu « oui », Yoru me laissa commencer puis vient à son tour. Il est venu avec une carafe d'eau, ça tombe bien, je mourrais de soif. Afin de continuer notre conversation, j'entamais un nouveau sujet pour patienter :

« Et sinon, qu'est-ce que tu aimes dans la vie mon cher Yoru ? Tes hobbies, tes passes temps, tes passions.Tu n'es pas obligé de tout dire, même rien du tout. »


   



[/color]
© Truth.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
True Self
Messages : 115
Date d'inscription : 09/07/2016

Feuille de personnage
Niveau: Niveau 1
Renommée: Inconnu
Renommée:
0/100  (0/100)
avatar

True Self

Feuille de personnage
Niveau: Niveau 1
Renommée: Inconnu
Renommée:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Re: Première nuit mouvementée Ft. Ema Satô (Hentai Soft)   
Sam 11 Mar - 15:22





We Want War by These New Puritans on Grooveshark

Première Nuit MouvementéeFt. Ema Satô



Mes stimulations n’avaient l’air d’avoir marché sur Ema, je ne savais pas si c’était voulu de sa part où si c’était réellement le cas. Mais de la voir ainsi, ne réagissant pas m’ennuyait quelque peu, j’arrêtais alors de la caresser à l’aide de mon pied, tandis qu’elle se plaçait correctement. Je la regardai du coin de l’oeil, tandis qu’elle m’observait attentivement, mettant progressivement ses atouts en avant tout en arborant un large sourire.
Je savais qu’elle jouait avec moi, il n’y avait aucun doute là-dessus, elle me testait, cherchait à connaître mes limites ; j’avais quelques idées concernant la façon où je pourrais me comporter, après tout nous étions suffisamment éloigné des autres clients pour continuer de jouer l’un avec l’autre. Tout ce dont nous avions besoin c’était de l’absence de serveur, qui était alors venu nous rejoindre pour prendre nos commandes. Une fois la commande passé, il s’éloigna et nous prévient alors de l’attente présumé de nos plats. J’avais une dizaine de minutes devant moi pour m’amuser un peu.

Laissant alors tomber ma fourchette intentionnellement, je me faufilais alors sous la table avant de longer la jambe d’Ema de ma main, lentement, embrassant également sa jambe, commençant par son pied et remontant au fur et à mesure.
Bien évidement j’avais pris soin de vérifier la présence d’invité intempestif lors de cette petite vengeance.
Faisant alors une pause, j’en profitais pour répondre à la question qu’Ema m’avait posé plus tôt.

- Ce que j’aime dans la vie hein ? Disons que ce que je m'apprête à faire avec toi dans la soirée est l’une de mes plus grandes passions …

Je continuais alors à l’embrasser, puis jetant un regard sur ma montre, récupéra ma fourchette avant de retourner à ma place. Quelques instants plus tard, le serveur revint avec ce que nous avions commandé.
Une fois parti, je me mis à rire légèrement, comme si j’étais redevenu un adolescent qui avait arrêté son crime avant de se faire repérer. Je me rapprochais alors du visage d’Ema avant de lui chuchoter à l’oreille.

- Ne t’en fais pas on continuera ça plus tard.

J’en profitais également pour lui voler un baiser, avant de boire un peu de mon champagne et de commencer à me nourire.
Le reste du repas se déroula sans encombre, j’échangeais toujours des regards complices avec mon amie. Une fois la note du restaurant régler par mes soins et avoir donner nos impressions du repas au chef et à sa femme, j’accompagnai alors Ema jusqu’à ma voiture lui ouvrant de nouveau la porte, puis m’installait au volant afin de nous conduire à la prochaine étape.
J’allumais donc le contact et commençait à conduire.

- Prête pour la suite du voyage ? J’ai réservé une chambre dans l’un des meilleurs Love Hôtels d’Iteku. Enfin c’est ce que laissait entendre les commentaires sur le site …

Je n’étais pas spécialement un adepte de ce genre d’endroit préférant m’adonner à ces plaisirs chez moi, chez mes partenaires où bien dans des endroits plus exotiques.

© Jawilsia sur Never Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Persona
Angel Messages : 61
Date d'inscription : 19/03/2016
Age : 29
Localisation : Iteku

Feuille de personnage
Niveau: Niveau 1
Renommée: Inconnu
Renommée:
0/100  (0/100)
avatar

Persona

Feuille de personnage
Niveau: Niveau 1
Renommée: Inconnu
Renommée:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Re: Première nuit mouvementée Ft. Ema Satô (Hentai Soft)   
Dim 12 Mar - 20:39


Première nuit mouvementée




Le dîner s'est passé sans encombres. Nous avons mangé nos repas dans un certain silence qui était toujours interrompu par des questions sur nous, ou alors des regards provocateurs. La ratatouille que j'avais mangé était excellente, je n'en avais jamais mangé une comme ça depuis que je suis partie de chez mes parents. Je cuisine chez moi, mais je ne suis pas une grande cuisinière. Quelques temps, mon regard se perdait dans les yeux de Yoru. Il avait ce quelque chose dans son regard qui pouvait vous y faire plonger et ne plus jamais en revenir. C'était presque envoûtant. C'était bien la première fois qu'un homme me faisait cet effet-là. Généralement mes coups d'un soir n'étaient juste que des mecs banals, voir même des fois des gros machos, mais je couchais avec eux juste pour leur corps. Rien ne m'intéressait chez eux, je faisais semblant d'écouter à leur histoire, leur souvenir du passé, mais en vrai, je m'en fichais. Ils n'étaient pas du tout intéressant, tout ce que je voulais c'était juste de me défouler et passé un bon temps dans mon lit ou dans le leur, enfin, s'ils arrivaient. La plupart de mes conquêtes d'un soir n'ont eu le droit qu'à des simulations de ma part, du simple bluff. Dois-je me sentir comme méchante, menteuse ? A vrai dire, je n'en sais pas trop. Mais Yoru était bien différent des autres, il me faisait facilement frissonner et vibrer. Il sait comment me faire plaisir, alors que ça ne fait même pas trois mois que l'on se connaît. Il avait déjà réussi à me cerner, ce que moi je n'arrive pas encore à faire, ou du moins, j'en ai du mal.

A la fin du repas, que Yoru a payé alors que je pouvais très bien cotiser, il m'a emmené vers le chef ainsi que sa femme,  le bon moyen de leur dire à quel point leur ratatouille était magnifiquement réussi. Je pense bien revenir ici, avec des amis, de la famille, même avec Yoru qui sait ?  Celui-ci me guide, une nouvelle fois, jusqu'à sa voiture. Notre nouvelle destination était ce qu'on appelait aujourd'hui un « love hotel ». C'était bien la première fois que j'y allais, puisqu'à chaque fois mes plan culs se passaient chez moi ou chez le mec présumé. Durant le trajet, je regardais ce qui allait être mon dessert de ce soir. Cet homme avait vraiment tout pour lui. En plus d'être extrêmement beau gosse, il savait comment me parler et comment bien me faire impatienter. Nous arrivons à un feu rouge. Rien, pas un mot, juste le bruit sourd du moteur de sa voiture. Nous regardions tous les deux la route. J'enlevais la ceinture pour voler un baiser passionné à mon compagnon de ce soir.  Je laissais mes mains se baladaient sur sa nuque et cheveux, j'en tirais même une petite mèche pour être plus sauvage. On entendait les voitures klaxonnés derrière nous, j'arrêtais donc ce baiser en posant un plus rapide avant de me remettre sur ma place avec la ceinture et nous continuons la route.

Enfin arrivé, nous pouvions constater l'immeuble « love hotel ». Bizarrement, je pensais à quelque plus de plus voyant. Comme avec de grosses lumières roses, des peintures qui nous donneraient mal à la tête, mais rien de tout ça . Juste un immeuble de plus normal, si on oubliait la certaine ambiance qu'on pouvait trouver, évidemment. La dame de l'accueil nous indiqua notre chambre, la numéro 41. Dans l'ascenseur nous étions seuls, un coup de chance, peut-être. On ne parlait pas, toujours ses regards qui voulaient toujours en dire long sur ce que l'on pensait. Yoru et moi étions assez proches l'un de l'autre, je pouvais facilement effleurer ses doigts avec les miens, un contact qui ne me déplaisait guère. Je me demandais ce qu'il avait pensé de ce baiser dans la voiture, mais je ne lui posais jamais la question, une question de timidité ? Je ne sais pas. Sans m'en rendre bien compte, ma main s'est faufilé dans la sienne, jusqu'à la tenir. Sincèrement, je ne savais pas trop pourquoi j'avais fait ça, mais sentir la chaleur de sa main contre la mienne me faisait du bien. J'espère juste qu'il va pas trouver ça trop niais à son goût. Je le regarde encore une fois et lui souris. Toujours ce sourire qui en disait beaucoup.

   



[/color]
© Truth.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
True Self
Messages : 115
Date d'inscription : 09/07/2016

Feuille de personnage
Niveau: Niveau 1
Renommée: Inconnu
Renommée:
0/100  (0/100)
avatar

True Self

Feuille de personnage
Niveau: Niveau 1
Renommée: Inconnu
Renommée:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Re: Première nuit mouvementée Ft. Ema Satô (Hentai Soft)   
Dim 12 Mar - 22:07





We Want War by These New Puritans on Grooveshark

Première Nuit MouvementéeFt. Ema Satô



J’avais vu la devanture sur le site internet, pourtant il est vrai que je ne pensais pas trouver un “hôtel” banal, bien que légèrement différent de ce que j’avais déjà fréquenté, il était sobre et pourtant on pouvait bel et bien ressentir l’ambiance particulière que ce lieu évoquait.
La réceptionniste nous acceuilla chaleureusement, ce qui était quelque peu logique surtout vu les activités qui étaient pratiqué ici ; elle me confia la clé de la chambre, la chambre 41 et nous indiqua le chemin jusqu’à l'ascenseur, il y en avait deux, un pour les étages pairs et l’autre pour les étages impairs, et donc guidé par la réceptionniste nous empruntions le premier, nous étions au quatrième étage.

Nous étions donc tous deux dans l’ascenseur, silencieux, nous regardant avec ces mêmes regards que nous avions depuis le début, nous n’étions pas face à face, seulement côté à côté.
Le fait d’être seul dans cet espace clos me donnait des idées, après tout nous étions là pour ça non ? Et puis se baiser dans la voiture, n’était qu’un prémice à ce qui allait très bientôt se dérouler entre nous. Alors que j’étais dans mes pensées, je sentis la main d’Ema frôler la mienne avant de sentir une etreinte sur cette même main. J’étais surpris d’un tel acte de sa part, et pourtant je la laissais faire, sa main était douce et ce n’était pas si désagréable.

Je regardai alors le cadran indiquant notre étage, nous avions passer le premier étage et le second venait tout juste de passer devant le cadran, plus que deux étages et nous serions alors plus proche que jamais. Pourtant, les baisers, les regards, les jeux de séductions dans la voitures et dans le restaurant, tout ça me rendait impatient, si bien que serrant alors sa main en retour, je l’attirais vers moi avant de la coller contre le mur de l'ascenseur avant de l’embrasser.
Une fois nos lèvres séparés, je la regardai de nouveau de haut en bas, comme pour l’observer une dernière fois. Depuis toutes ses années, j’avais collectionné les conquêtes d’âge, de sexe et de physique différents, mais j’avais l’impression qu’Ema n’était pas une simple conquête, après tout cela faisait plusieurs mois que l’on communiquait ensemble et cette nuit allait être la première d’une, je l'espérait, longue lignée.
Toujours collé à elle, j'embrassai alors son cou avant de poser l’une de main sur le bas de son dos et l’autre le long de sa cuisse, remontant progressivement passant ma main sous sa tunique.

- C’est dangereux pour une jeune femme de se promener par ici. Quelqu’un de malhonnête pourrait très bien en profiter …

Je continuais alors de l’embrasser fougueusement, alors que nous atteignons enfin le quatrième étage, le nôtre.
Ne voulant pas briser notre etreinte, je la soulevais la prenant alors dans mes bras.

- Mais n’ayez crainte, je serais votre garde du corps pour la nuit.

Je souriais toujours avec ce sourire en coin. Il est vrai que nous étions bientôt près à franchir la ligne qui allait sans doute faire évoluer notre relation.


© Jawilsia sur Never Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Persona
Angel Messages : 61
Date d'inscription : 19/03/2016
Age : 29
Localisation : Iteku

Feuille de personnage
Niveau: Niveau 1
Renommée: Inconnu
Renommée:
0/100  (0/100)
avatar

Persona

Feuille de personnage
Niveau: Niveau 1
Renommée: Inconnu
Renommée:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Re: Première nuit mouvementée Ft. Ema Satô (Hentai Soft)   
Dim 12 Mar - 23:00


Première nuit mouvementée




Main dans la main, comme un jeune couple. Je me retrouvais avec Yoru dans cet ascenseur. Aucun bruit, si on ne comptait pas celui de l'ascenseur indiquant les étages. Je sentais sa main se serrait contre la mienne, je faisais de même. J'avais oublié cette agréable sensation. Celle de se sentir aimé, ou juste même apprécié. Ce simple geste arrivait à faire chavirer mon cœur. Je pouvais facilement l'entendre battre et j’espérais que Yoru ne l'entendait pas. J'en avais comme presque honte. Pourquoi un simple geste, qu'on pouvait qualifier de banal voir de niais, me faisait autant d'effet ? Tous ces petits gestes quotidien d'un couple, j'en avais oublié le goût. Ce goût sucré et amer à la fois. Moi, Ema, me suis promis de ne plus jamais tomber amoureuse. Alors, pourquoi ai-je l'impression d'y retomber encore une fois ? De retomber dans ce trou sans fin, qui m’amènera qu'à la solitude et le chagrin. Je veux m'y échapper. Courir loin et le plus vite que je peux, mais je ne le fais pas. Mes jambes ne m'écoutent pas. Ma raison a été ignorée par mon cœur. Je ne suis pas encore certaine d'être amoureuse de lui, je veux juste coucher avec lui, voilà ce que je veux. Au fond, j'espère le revoir encore et encore. Qu'il m'entoure encore de cette douce chaleur que j'ai appris à aimer. Ne laissait rien apparaître, rester blanche comme du papier, voilà ce que je devais faire. Je ne voulais pas faire fuir Yoru, je ne voulais pas qu'il me laisse toute seule, effrayé par mes sentiments incertains. Je sens les larmes montées à mes yeux rien qu'en pensant à cette image, mais la réalité m'a rattrapé en entendant l'ascenseur indiquant un étage. J'allais commencer à dire quelque chose, mais Yoru me colla contre le mur de l'ascenseur pour m'embrasser.

Un baiser fougueux, peu délicat, voir sauvage, mais qui se traduit par une excitation folle. Je répondis à son baiser, celui-ci arriva à me faire enlever ses idées noires ainsi que les larmes de mes yeux. Ne plus y penser et m'amuser, c'est ce que je devais faire coûte que coûte. Je passais une main dans ses cheveux noirs, jusqu'à même les décoiffer, tandis que l'autre se baladait sur son dos musclé à souhait. J'étais folle d'impatiente de pouvoir enfin voir ses muscles qui se remarquaient facilement à travers sa chemise, devant mes yeux remplis de désir. Il s'arrêta soudainement et j'ai suivi son regard jusqu'à ce que notre regard se rencontre, pour l'énième fois depuis cette sortie à la patinoire. Je lui souris bêtement, regarde nos pieds comme un geste de timidité avant de le regarder à nouveau. Je mordis ma lèvre inférieure et notre baiser repris pour mon plus grand bonheur. Notre respiration se mélangeait, comme notre langue, en rendant ce baiser plus chaud qu'il ne l'était déjà. Plus personne ne pouvait nous arrêter désormais. Nous étions à notre étage et si quelqu'un devait rentrer, je continuerai de l'embrasser, au diable les langues de pute et regards, je n'avais d'yeux que pour lui. Je ris en repensant à sa remarque avant de sentir ses bras me portaient. J'en étais presque choquée puisque je m'y attendais.

« Mais n'ayez crainte, je serai votre garde du corps pour la nuit. »

Je lui souris de toutes mes dents avant d'en sortir un petit rire. Je collais mes lèvres contre les siennes pour ne faire qu'un petit bisou léger comme signe de réponse. Il me reposa doucement, en prenant soin que je ne me ramasse pas la gueule, et nous nous tenions encore la main pour sortir de l'ascenseur. On regardait le numéro des chambres devant nous afin de savoir dans quelle direction aller pour rejoindre notre chambre. Une fois trouvée, Yoru lâcha ma main pour y prendre la clé et ouvrit la porte. Il me laissa entrer la première, gentleman qu'il est et je regardais notre chambre qui allait sûrement être bien souillée durant toute la nuit. C'était une chambre simple. Des murs peints en un rouge pourpre, un lit une place, assez spacieux, à baldaquin. On aurait dit un king size, parfaitement ce qu'il nous fallait pour ce soir. Sur le lit, le staff de cet hôtel avait pris soin d'y déposer quelques pétales de roses rouges. Je n'avais pas vraiment envie de regarder la salle de bain, ma vision n'était que concentrée sur le lit, évidemment. Je me retourne face à Yoru, le regardant de haut en bas, avant de lui dire :

« Je pense qu'on a assez attendu ce soir. Les messages osés, le baiser chez moi, comme premier pas dans la provocation, ta main sur ma cuisse pendant la route jusqu'au restaurant. Les regards pendant notre dîner, tes caresses contre ma jambe, tes phrases très poétiques, encore et toujours ces regards et ces baisers fougueux que je souhaitais qu'ils ne finissent jamais. J'en oublie sûrement, mais oui, je pense qu'on a assez attendu. Et je ne veux pas attendre encore plus longtemps. »

Je l'entraîne vers moi et vers le lit. Je lui souris avant de l'embrasser une nouvelle fois, mais cette fois-ci, notre baiser aller nous emmener bien plus loin.  

   



[/color]
© Truth.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
True Self
Messages : 115
Date d'inscription : 09/07/2016

Feuille de personnage
Niveau: Niveau 1
Renommée: Inconnu
Renommée:
0/100  (0/100)
avatar

True Self

Feuille de personnage
Niveau: Niveau 1
Renommée: Inconnu
Renommée:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Re: Première nuit mouvementée Ft. Ema Satô (Hentai Soft)   
Lun 13 Mar - 22:05





We Want War by These New Puritans on Grooveshark

Première Nuit MouvementéeFt. Ema Satô



Nous étions dans la chambre, qui était, à mon goût bien trop sombre, je savais parfaitement bien que pour ce genre d’endroit, avoir des chambres possèdent ce genre de coloris était commun, mais en ce qui me concernait, j’étais loin d’apprécier ce type de décoration, si le lit à baldaquin était certe beau, il en était pas pour autant moins cliché.
Une des choses que j’avais du mal à comprendre était ce que pouvait traversé l’esprit des décorateurs de ce type d'hôtel, souvent dans les tons rose, rouge et bordeau, de ce que j’avais pu voir sur le net et avec des décorations possédant soit beaucoup de dentelles, soit beaucoup de froufrou, soit les deux. Je comprenais pas en quoi est-ce qu’avoir ce genre de chose dans une chambre pouvait être excitant.

Pour ma part, je n’avais en aucun cas besoin de tel stimuli car ma partenaire remplissait déjà parfaitement ce rôle. Et je savais que très bientôt cela n’allait qu’augmenter.
Je n’avais d’ailleurs pas tort, car Ema ne tarda pas à m’attirer vers elle alors qu’elle commençait à s’installer sur le lit. Je me laisser donc entraîner vers elle, tout en enlevant ma veste posant alors mon genou sur le lit, qui était selon moi bien trop mou pour moi, et ma main sur le côté du visage d’Ema avant de commencer à l’embrasser dans le cou.

Déboutonnant ma chemise, je posais ensuite la main de la jeune femme sur mon torse à moitié nu, tout en laissant glisser mon autre main sous sa tunique, cette fois je n’étais plus obligé de faire preuve de retenu, sous peine d’être surpris par une quelconque personne, et laissais donc ma main se balader librement sur le corps de Ema.

- Me demander d’être d’avantage patient aurait été trop compliqué sur moi. Surtout lorsqu’on m’offre un tel dessert si succulent.

J’embrassais alors à nouveau Ema, trouvant sa langue je jouais un peu avec elle, tout en continuant de laisser ma main se promener sur elle. Nos lèvres séparés, je léchais alors de pourtour de mes lèvres comme pour savourer ce petit avant-goût.
Je retirais alors lentement la tunique de la jeune femme, me la laissant alors en sous-vêtement devant moi ; une vue encore plus fabuleuse et tentatrice que me laissait pourtant imaginer sa tenue tout juste enlevé.

- Et te voir ainsi me donne encore moins envie d’attendre.

Je continuais de sourire à Ema, j’avais bien envie de lui sauter dessus, de faire ce que nous avions à faire, mais la faire patienter d’avantage, bien que quelque peu frustré de ne pas continuer, avait quelque chose de jouissif.
Tant que l’on peut jouer, jouons.

© Jawilsia sur Never Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Persona
Angel Messages : 61
Date d'inscription : 19/03/2016
Age : 29
Localisation : Iteku

Feuille de personnage
Niveau: Niveau 1
Renommée: Inconnu
Renommée:
0/100  (0/100)
avatar

Persona

Feuille de personnage
Niveau: Niveau 1
Renommée: Inconnu
Renommée:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Re: Première nuit mouvementée Ft. Ema Satô (Hentai Soft)   
Mar 14 Mar - 22:04


Première nuit mouvementée




-16, âmes sensibles s'abstenir.



Yoru avait pas eu de mal à répondre à mon long baiser. Notre étreinte était maintenant incassable. J'étais assise sur le lit, pendant que lui posa l'un de ses genoux dessus. Nous continuons notre baiser passionné et je sentais aussitôt qu'il déboutonna sa chemise. Il était bien plus sauvage que je pensais pour que quiconque oserait l'arrêter dans son action. Quant à moi, je faisais perdurer ce baiser qui n'en finissait plus. Je laissais alors mes mains touchaient, enfin, ses muscles qui ne se trouvaient plus sous sa chemise. Je mis une pause à notre baiser pour pouvoir l'admirer. Comme je l'imaginais, il était bien foutu, voir un peu trop bien. Il me fallut peu de temps pour profiter de la belle vue qui s'offrait à moi que Yoru enleva ma tunique, me retrouvant en soutien-gorge et donc sans culotte. Je ne le savais pas aussi rapide. Je mordis ma lèvre inférieure, comme à mon habitude pour exprimer mon désir brûlant. Nos lèvres n'ont pas bien tardé à se retrouver une nouvelle fois. Mes mains n'étant plus sur son dos, se sont mis sur son pantalon. Je pouvais très bien sentir son érection, ce qui me donna encore plus envie de lui. J'enlevais lentement le bas de monsieur pour que celui-ci se retrouve torse nu devant moi. Mes yeux dévoraient, une fois de plus, ce corps parfait d'athlète en train de bander comme pas possible. Je souris et d'humeur joueuse, je l'entraîne vers moi avant de le faire mettre à ma place sur le lit. Je m'assois alors, ne portant toujours rien en bas, sur son engin et continue de l'embrasser langoureusement tout en frottant mon vagin contre son pénis.

Je n'arrêterai donc jamais d'être aussi provocatrice et puis, tant pis. Nous avons commencé à jouer à ce petit jeu et nous devions bien le terminer une fois pour toute. Je continuais toujours ces frottements tout en savourant la chaleur de son haleine mélangeant à la mienne. Ma main droite se pose délicatement sur son érection tandis que l'autre main continue à jouer avec ses cheveux bruns. Mes lèvres étaient toujours posées sur les siennes, mais je séparais cette rencontre pour le dévorer du regard. Je lui chuchote à l'oreille des mots crus, osés, toujours dans cette même provocation qui ne cessait de durer. Je me lève de lui pour me mettre à genoux face à lui, un peu plus grand que moi maintenant. Toujours en plongeant mon regard dans le sien, je commençais à baisser son caleçon, mais pas entièrement seulement afin de bien voir ce qu'il y avait en dessous, caché, que je désirais tant depuis un bon moment. Je remontais légèrement, j'avais entre l'une de mes mains son érection, vers lui pour l'embrasser vite fait et descendre lentement, tout en faisant des légers petits baisers partout sur son torse.

Et je commençais à le sucer. D'abord, les vas-et-viens étaient lents, juste pour embêter son impatience. Je venais à arrêter de le sucer pour lécher son engin avant de le remettre dans ma bouche. Je ne me suis jamais auto proclamée "maîtresse suprême de la fellation", mais beaucoup de mes plans culs ont toujours aimé ce que je faisais avec leurs pénis et ma bouche. Puis, pour casser cette lenteur, les vas-et-viens devenaient de plus en plus intense et je commençais une masturbation tout en le suçant. Quelquefois je le regardais, lui qui avait mis sa main sur mon crâne, comme pour le menacer ou le provoquer en duel.

«N'essaie pas de jouir. » dis-je pour l'énerver.

Je savais que j'aurais besoin de bien plus d'entraînements pour le faire jouir, surtout ce soir alors que nous sommes tous les deux en chaleur comme pas permis. Mais je voulais seulement le faire chier avec cette phrase.

   



[/color]
© Truth.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
True Self
Messages : 115
Date d'inscription : 09/07/2016

Feuille de personnage
Niveau: Niveau 1
Renommée: Inconnu
Renommée:
0/100  (0/100)
avatar

True Self

Feuille de personnage
Niveau: Niveau 1
Renommée: Inconnu
Renommée:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Re: Première nuit mouvementée Ft. Ema Satô (Hentai Soft)   
Mar 14 Mar - 23:13





We Want War by These New Puritans on Grooveshark

Première Nuit MouvementéeFt. Ema Satô



Moi qui avait commencer à prendre les devant dans notre petite histoire, fut très bientôt rappelé par la réalité, Ema retourna alors la situation à son avantage, me faisant alors passer du “dominant” au “dominé”. Est-ce que cela me dérangeait ? Pas le moins du monde, bien au contraire, être le passif lorsque l’on est avec une femme avait également certains bon côté ; après tout une femme pouvait parfaitement mener la danse et décider d’elle même ce qui serait le plus agréable pour elle.
Ema m’avait déjà débarasser de ma chemise et de mon pantalon, pas besoin de préciser que les chaussures y était également passé ainsi que les chaussettes. Je me retrouvais donc en simple caleçon devant elle, laissant parfaitement apparaître ma virilité en érection. De son côté, Ema ne possédait rien de plus qu’un soutien-gorge qui me démangeais de retirer afin de pouvoir profiter de cette poitrine qui n’avait eu de cesse de me faire de l’oeil depuis le restaurant.

Me retrouvant alors sur le dos, Ema se posa sur moi, de sorte à ce que nos deux intimités se rencontre, du moins à travers mon caleçon, mais cela ne changeait rien, à travers le tissu de faible épaisseur je pouvais parfaitement ressentir chaque mouvement, chaque va et vient, chaque friction qu’effectuait mon infirmière personnelle, du moins pour cette nuit. Les baisers ne s’étaient pas pour autant évanouis, ils étaient de plus en plus langoureux, plus sensuels et toute cette excitation accélérait les battements de mon coeur.
Je sentis alors sa main se déplacer dans mon caleçon afin de constater d’elle même l’état actuel de mon attirance envers elle, tandis que l’autre était toujours dans mes cheveux, qu’elle semblait aimer toucher.

Nos lèvres se séparèrent de nouveau, et j’en profitais alors pour me redresser quelque peu, sur mes coudes, m’élevant afin d’observer son visage et ses yeux qui laissait autant transparaître son envie que les miens.
Descendant mon caleçon, je sentis alors sa main qui était déjà présente sur ma virilité me frôler, tandis que ses baisers ne faisaient que descendre le long de mon corps avant de s’arrêter là où mon érection se faisait de plus en plus persistante. Je sentis alors ses lèvres sur l’extrémité de ma virilité avant de sentir ses lèvres entouré la totalité de cet organe. Ce fut tout d’abord de léger va et viens qui finirent par s’accentuer pour devenir de plus en plus rapide. Je sentais alors un élan de plaisir m’envahir et laissa s’échapper un léger murmure, tandis que je la regardais faire, elle me lançait parfois un petit regard taquin et je lui répondais toujours de ce petit sourire en coin.

Me laissant alors un petit moment de répit, elle en profita pour me provoquer avec ce même regard, ce regard de défis qui était également une invitation.
Ce regard qui savait parfaitement me charmer.
Ma main se glissa alors le long de sa joue, relevant alors son visage vers moi.

- Tu sais que j’aime cette audace … Mais qui sait combien de temps je parviendrais à me retenir entre des mains si experte.

Je fini par attraper sa main qui se trouvait sur ma jambe pour l’attirer vers moi, sa tête contre mon torse, sa poitrine encore caché sur mon ventre et mon intimité qui était bien dressé le long de son ventre.

- Je pense que ce serait du gâchis, tu ne crois pas ?

J’embrassais alors le creu de son cou avant de la mordre, tout en dégrafant son soutien-gorge et en récupérant ma place de dominant l’espace d’un moment, me retrouva alors au dessus de la demoiselle.
Je traçais alors le long de sa clavicule avec ma langue et descendis jusqu’à sa poitrine qui m’était enfin offerte. Je mordillais alors ses tétons, tandis que mon autre main était venu se réfugier le long de son bas ventre, afin de venir y trouver son vagin, qui était déjà bien humide.

- C’est moi qui te mets dans cet état là Ema ?

Je souriais, commençant alors à jouer avec son intimité de ma main. J’avais une envie irrépressible de venir en elle, mais je voulais faire durer ce moment le plus longtemps possible, la voir réagir à mes actions, la préparer avec minutie avant d’entamer la dernière phase de ce rendez-vous.

© Jawilsia sur Never Utopia


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Persona
Angel Messages : 61
Date d'inscription : 19/03/2016
Age : 29
Localisation : Iteku

Feuille de personnage
Niveau: Niveau 1
Renommée: Inconnu
Renommée:
0/100  (0/100)
avatar

Persona

Feuille de personnage
Niveau: Niveau 1
Renommée: Inconnu
Renommée:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Re: Première nuit mouvementée Ft. Ema Satô (Hentai Soft)   
Jeu 16 Mar - 20:24


Première nuit mouvementée





That the nights were mainly made for saying
Things that you can't say tomorrow day




Il ne fallut pas beaucoup à Yoru de rependre sa place de dominant. Les hommes, pensai-je. Mais le de voir au-dessus de moi n'était pas si mal. Je pouvais facilement sentir son érection sur mon ventre.  Mes seins à l'air, il en profita pour y jeter sa langue sur mes tétons qui avaient déjà bien commencé à pointer. Quelques gémissements légers sortirent de sitôt de ma bouche. Le laissant jouer avec ma poitrine, je regardais au dessus-nous, ne pensant à rien, juste profitant des bonnes sensations que Yoru me procurait. Bien que j'aimais beaucoup les préliminaires, le moment de le sentir en moi se fait encore toujours attendre. Quelquefois, Yoru remontait vers mon visage pour m'embrasser une énième fois, toujours aussi passionnant que les autres. J'en profitais pour lui mordre gentiment sa lèvre inférieure, montrant mon côté sauvage au lit. Sa remarque sur mon vagin m'a fait rire, sur le coup. Je l'ai regardé l'air de dire « à ton avis, beau brun ? ». Mais sa réponse n'aura été que des gémissements de plus en plus bruyants et ressentis. Il avait, pour l'instant, inséré un doigt dans ma fleur intime. Je mis mon bras gauche au-dessus de mes yeux, comme pour cacher ma mauvaise tête pendant ces petits bruitages, qui commençaient à partir dans les aiguës, tandis que l'autre était resté sur le drap du lit à tenir fermement celui-ci avec l'aide de ma main. Je continuais toujours de sortir quelques gémissements, le sentir jouer avec mon vagin ne me faisait que du bien et je le faisais très bien remarquer. J'espère juste qu'il apprécie la mélodie. Il insère un deuxième doigt et mes bruits devinrent plus bruyant.

L'excitement était à son paroxysme. Tout ce que je voulais maintenant, était qu'il rentre en moi, violent ou doucement, cela m'était bien égale. Je ne pensais guère à la protection, je voulais juste qu'ils sentent à quel point je mouillais une fois en moi. Et puis, me sortant de mes pensées encore plus pimentées que tout à l'heure, je sens bien autre chose que ses doigts sur mon vagin. Je pouvais facilement reconnaître ce qu'était un cunnilingus. Au départ, il y allait lentement, ne jouant qu'avec mon clitoris, me rendant folle. Je mis l'une de mes mains sur son crâne, tenant, presque arrachant, ses cheveux noirs. Je sortais des "hmm" et "oh oui" en continue. Il jouait avec mon point le plus sensible avec l'un de ses doigts aussi, avant de lécher ma fleur de bas en haut. Me rendant encore plus chaude qu'au départ. Je contractais tous mes os à cet instant. Je cambrais mon dos, signe que j'appréciais particulièrement ce qu'il était en train de me faire. Jouant avec mes émotions.

Il revient vers mon visage, encore une fois. Posant ses lèvres sauvagement sur les miennes, nous entraînant encore dans une longue embrassade sans retenu. J'en profitais pour mettre mes bras autour de lui. D'abord, sur ses cheveux, puis sur son dos parfaitement sculpté. Avec mes doigts fin digne d'une pianiste, je traçais sur les muscles que je pouvais facilement sentir. Toujours dans notre baiser, je commençais à rendre ceci en peu plus sauvage. En effet, j'insérais ce que j'appelais plus ongles, mes griffes sur sa peau. Je ne le griffais pas fort, je ne voulais pas non plus qu'il en saigne, mais je laissais bien glissé du haut de son dos jusqu'au bas. A la fin de notre fougueux baiser, je mordis un peu plus fort que la première fois sa lèvre inférieure, avec un petit rictus sur mon visage. Tandis que sur son bas du dos, tout en synchro, j'appuyais plus fort sur mes griffes avant de lâcher pour de bon. Je regardais ma muse de cette nuit dans les yeux, le défiant du regard, comme pour le dire que je n'attendais plus que lui. J'entourais sa nuque de mes bras, un petit bisou sur le nez, avant de lui chuchoter directement sur son oreille :

«J'espère que je ne t'ai pas fait mal...» dis-je sur un ton ironique, presque.  

   



[/color]
© Truth.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
True Self
Messages : 115
Date d'inscription : 09/07/2016

Feuille de personnage
Niveau: Niveau 1
Renommée: Inconnu
Renommée:
0/100  (0/100)
avatar

True Self

Feuille de personnage
Niveau: Niveau 1
Renommée: Inconnu
Renommée:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Re: Première nuit mouvementée Ft. Ema Satô (Hentai Soft)   
Jeu 16 Mar - 22:24





We Want War by These New Puritans on Grooveshark

Première Nuit MouvementéeFt. Ema Satô



Tout comme moi, Ema était prête à passer à la phase supérieure, bien évidemment les préliminaires avaient quelque chose d’excitante puisqu’elles permettaient de faire monter la pression, le plaisir afin de pouvoir le moment venu, consumer toute les tentations qu’ils avaient pu nous faire miroiter.
Je sentais ses mains se promener sur mon corps, principalement le long de mon dos, je sentais ses ongles s’enfoncer dans ma peau, ce n’était certe pas douloureux, cependant cela marquait le plaisir que pouvait ressentir au cours de ces échanges. Ils faisaient échos à ses gémissements qui ne faisait que m’exciter encore plus, prouvant que je lui faisais du bien.

Ses bras m'enlacent le cou, me rapprochant alors davantage d’elle, Ema m’embrassa alors le bout du nez avant de me sourire encore une fois.
Je savais que le moment était venu, je le sentais au fond de moi et mon corps ne faisait que de me demander de ne faire qu’un avec elle. Pourtant bien que son envie et le miens étaient fort, mais je ne pouvais pas me permettre une relation sans protection, bien que je faisais confiance à Ema, je ne me voyais pas père de famille ni même dans une relation d’ailleurs.
J’atteignais alors mon pantalon qui se trouvait plus loin sur le lit avec une main afin de sortir un préservatif de la poche, je savais très bien que la soirée finirait ainsi et j’avais préparer le coup.

Apportant le préservatif près de ma bouche, je déchirais alors le plastique avant d’enfiler sur ma virilité déjà bien tendu, ce petit morceau de latex.

- J’en ai tout autant envie que toi, mais n’oublions pas de nous protéger.

Je mordillais alors le cou d’Ema une nouvelle fois, frottant une nouvelle fois mon intimité contre celle Ema avant de pénétrer son espace intime. Je la sentais alors autour de moi, tandis que j'entamais de large va et vient, tout d’abord lent, je caressai le visage d’Ema en haletant légèrement.

- Je pourrais subir tes assauts toute la nuit.

Je l’embrassais de nouveau, accélérant alors mes mouvements.

© Jawilsia sur Never Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Persona
Angel Messages : 61
Date d'inscription : 19/03/2016
Age : 29
Localisation : Iteku

Feuille de personnage
Niveau: Niveau 1
Renommée: Inconnu
Renommée:
0/100  (0/100)
avatar

Persona

Feuille de personnage
Niveau: Niveau 1
Renommée: Inconnu
Renommée:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Re: Première nuit mouvementée Ft. Ema Satô (Hentai Soft)   
Ven 17 Mar - 16:47


Première nuit mouvementée





Are you mine? (or just mine tonight?)


Ah oui... j'étais tellement concentrée sur nous deux, sur l'instant présente, que j'en ai oublié la protection. Sur le coup, je n'étais pas vraiment ravie qu'il le mette, mais il fallait bien. Je m'étais redressée un peu, pour le regarder faire. Aussitôt mis, il revint vers moi, j'étais toujours sur mes deux coudes, comme pour avoir une plus belle vue de lui. Admirer mon doux et sucré dessert du soir. Un dernier baiser amoureux, avant qu'il ne rentre en moi, me forçant presque à me remettre complètement allongée sur le doux drap et les pétales de roses. Je remis mes deux mains autour de sa nuque, puis j'appréhendais les doux plaisirs sucrés que j'allais recevoir. Ses vas-et-viens étaient concentrés, lent, mais Dieu que ça faisait du bien. Je gémissais à voix baisse, avec une respiration forte et mes yeux étaient fermés. Je me concentrais que sur le mouvement de son érection, qui ne cessait de grossir, en moi. Quand bien même s'il portait une protection, je pouvais facilement sentir son gros membre. Au départ, nous y allions bien doucement, comme pour se connaître d'avantage, savoir quel point sensible nous craignons.

Sa douce et chaude main sur mon visage, j'ouvre alors mes yeux pour le regarder. Il y déposa ses fines lèvres sur les miennes, c'était alors un baiser qui prenait son temps. Lentement puis les langues ne firent pas long feu pour se rencontrer et s’entremêler une nouvelle fois. Viens à ça ses mouvements de ses reins contre moi. Devenant de plus en plus fort et violent, relevant alors son côté sauvage. Je quitte ses lèvres pour y lâcher des bruits de plus en plus forts et bruyant. Au diable nos voisins de chambre, après tout, nous sommes bien dans un Love Hotel. Comme pour répondre à ses mouvements, je remontais mes jambes, comme pour l'aider, positionnant ainsi mes pieds sur son dos. Je contractais aussi les muscles de mon vagin, lui donnant, j'espère, une nouvelle sensation et lui donnant aussi plus de plaisir. Je jouais toujours avec ses quelques mèches de cheveux, sans trop les tirer dessus, mais il est vrai qu'après un coup de rein bien sec et violent, sans m'en rendre compte, je tirais un peu trop fort sur sa chevelure. De temps en temps, on se regardait. On ne disait rien, mis à part mes gémissements répétitifs, seuls nos yeux voulaient tout dire. Son regard était persistant, presque même trop sexy pour moi. Je mordis ma lèvre inférieure, ferma mes yeux et pensa seulement aux mouvements et à son regard.

Pour accentuer le plaisir, surtout le mien, je viens lécher la dernière phalange de mon index avant de le poser sur mon clitoris. Commençant alors des petits cercles sur celui-ci. On s'embrassa quelquefois. Puis, j'en avais bien marre d'être la petite soumise. Je m'écarte de lui et de sa bite et le força à être allongé sur le dos. Je viens m'asseoir, tout en douceur, sur lui, mais pas encore sur son érection. Je voulais jouer. Je frottais, comme tout à l'heure durant les débuts de nos préliminaires, mon vagin contre son membre bien trempé dû au lubrifiant déjà sur le préservatif ainsi que la mouille de ma fleur vaginale. Yoru, voulut contester, mais j'ai bien réussi à l'en dissoudre. Je l'embrassais passionnellement tout en effectuant une rapide masturbation avec ma main droit. J'embrasse son gland et j'introduisis son sexe. J'y allais doucement, lentement, nous avions le temps. Je regardais Yoru, comme de haut, comme pour le défier encore une fois. Je pris ses mains et les posa sur ma poitrine dont il commença à les masser jusqu'à même pincer légèrement mes tétons. Je commençais les mouvements beaucoup plus vite, regardant quelquefois le plafond comme pour donner plus de bruit à mes gémissements. Je sentis les longs doigts de Yoru se baladaient un peu partout sur mon corps, comme s'il dessinait avec. Mes vas-et-viens étaient beaucoup plus sauvages, violent, mais je marquais des pauses pour ne pas faire tout de suite jouir mon dessert.

«Viens.»

Indiquai-je à mon amant de ce soir de venir en position assise aussi, collant nos corps transpirant entre nous. Toujours en continuant mes mouvements de rein, nous nous enlaçons et embrassons amoureusement.

   



[/color]
© Truth.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
True Self
Messages : 115
Date d'inscription : 09/07/2016

Feuille de personnage
Niveau: Niveau 1
Renommée: Inconnu
Renommée:
0/100  (0/100)
avatar

True Self

Feuille de personnage
Niveau: Niveau 1
Renommée: Inconnu
Renommée:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Re: Première nuit mouvementée Ft. Ema Satô (Hentai Soft)   
Ven 17 Mar - 21:44





We Want War by These New Puritans on Grooveshark

Première Nuit MouvementéeFt. Ema Satô



A chacune des stimulations engendrées par mes va et viens, j’entendais Ema gémir, de bruits de plus en plus audible et aigu. Quel homme ne se sentirait pas pousser des ailes que d’entendre sa partenaire crier ainsi, n’était-ce pas là le signe de satisfaction que l’on cherchait tous à obtenir ? Pour ma part, je ne m’étais jamais réellement fait de soucis sur cet aspect, mais le fait de le ressentir ainsi n’était en aucun cas désagréable, me permettant même d’oser augmenter une nouvelle fois la cadence de mes mouvements. Elle m’avait enlacer avec ses jambes, diminuant alors la distance, pourtant déjà bien réduite entre nos deux corps, je sentais alors tous ses muscles se contracter sur moi, y compris au niveau de son intimité, qui me força un sourire. J’étais satisfait de la tournure actuelle des choses, tout ce passait comme prévu, je la sentais s'agripper à moi au rythme de mes mouvements de reins, à l’unisson avec ses cris qui la rendaient d’autant plus sexy.

Ema me repoussa, avant d’inverser une nouvelle fois nos rôle, j’étais alors dos aux draps tandis qu’elle se trouvait à nouveau sur moi, de sa nudité la plus totale. Elle avait de nouveau pris le dessus, ce qui ne me dérangeait pas, me voir dicter les règles à suivre avait ce quelque chose qui m'excitait tant.
Je pensais pouvoir de nouveau l’avoir rien que pour moi, ressentir la chaleur de son corps immédiatement, j’en avais envie et pourtant elle ne m’offra pas se plaisir ; préférant frotter son intimité à la mienne, suffisamment pour un contact, sans pour autant me permettre de la penetrer une nouvelle fois, préférant jouer avec ma virilité et ma patience. Je la regardai faire, un petit sourire en coin, très largement évocateur, j’attendais ses ordres, je voulais qu’elle me dise ce qu’elle voulait de moi. Si elle désirait quelque chose elle devait alors me le demander.

Je me laissai guider, la laissant poser mes mains sur ses seins je commençais alors à les caresser, refusant de me relever, préférant l’observer effectuer elle même les mouvements de va et vient et l’entendre gémir de plaisir. Je la voyais sous un autre jour, plus sexy, plus coquine et plus alléchante qu’elle ne l’avait jamais été. Seulement je ne pouvais me contenter de sa poitrine, j’en voulais plus et fit voyager mes mains le long de son corps, parcourant alors toutes les lignes de silhouette en frôlant sa peau.
Finalement ce que j’espérai arriva enfin, elle m’invita à la rejoindre. Je commençai alors à me relever à l’aide d’un de mes coudes, rapprochant mon visage du sien, puis vint lui mordiller le lobe d’oreille.

- Je n’attendais que ton feu vert …

Je me rapprocha de nouveau d’elle, nos deux corps étaient brûlant, je fis alors glisser mes deux mains le long de son corps jusqu’à saisir son bassin, avant d’accompagner ses mouvements de mes mains. Augmentant alors mes propres sensations et celles de ma partenaire, cela me faisait alors haleter plus fort qu’auparavant.
Je la soulevais alors, toujours en elle, me retrouvant alors sur les genou tout en continuant d’accompagner ses va et vient. Nous étions restés quelques minutes dans cette position, me faisait alors venir une première fois.

La déposant alors délicatement sur le lit, je traçais alors ses lèvres de mes doigts avant de me retirer afin de me préparer pour un second round.
Je la regardai alors toujours allongée sur le lit, tandis que j’allais chercher un second préservatif. Mon érection avait bien diminué dû à mon éjaculation, mais en la regardant dans cet état, je sentais déjà ma virilité reprendre du poil de la bête. J’enfilai alors le morceau de latex, puis revint vers elle, usant de ma langue pour la préparer à ce second service.

- Ne m’en veux pas, mais je suis du genre à reprendre toujours une seconde fois du dessert.

Je la pris dans mes bras, la collant contre moi, mon intimité déjà bien dressée, je l’embrassais alors une nouvelle fois avant de la déposer sur le lit, cette fois-ci dos à moi, puis vint frotter ma virilité contre son dos.
J’embrassais alors son dos nu, qui me révéla un large tatouage, aussi complexe qu’intriguant, puis traça de ma langue chaque trait, chaque inscription, la mordant parfois à quelques endroits.

- Je pourrais faire ça toute la nuit Ema ...

© Jawilsia sur Never Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Persona
Angel Messages : 61
Date d'inscription : 19/03/2016
Age : 29
Localisation : Iteku

Feuille de personnage
Niveau: Niveau 1
Renommée: Inconnu
Renommée:
0/100  (0/100)
avatar

Persona

Feuille de personnage
Niveau: Niveau 1
Renommée: Inconnu
Renommée:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Re: Première nuit mouvementée Ft. Ema Satô (Hentai Soft)   
Mar 21 Mar - 10:42


Première nuit mouvementée





You are the fire.


Continuant notre sensuelle embrassade, nos corps transpirants, nous y déposons chacun notre tour des baisers sur la nuque, les épaules. Il y a eu des moments d'arrêts, où ce que l'on faisait était seulement de nous regarder ou coller front contre front, n'entendant que notre respiration lourde. Reprenons nos vas-et-viens sauvages, je remarque que Yoru avait déjà joui. Sur le coup, sans paraître méchante, il me laissa assez perplexe. Je savais que c'était normal, vu les positions que nous avons enchaînés, quand bien même, j'en voulais plus. Il me déposa gentiment sur le lit où je pouvais reprendre mon souffle petit à petit. Il indiqua avec ses mots que ce n'était pas encore fini. "Ah bon?" pensai-je à voix basse. Certes, j'ai dit que je demandais plus, mais il ne m'a pas fini à reprendre mon souffle. Tant pis, il va bien falloir suivre. On s'embrasse une nouvelle fois avant de me retourner, dos à lui. De là où il se trouve, il pouvait facilement observer mon tatouage. Ce tatouage (dont j'ai bien douillé), mais qui cachait bien un lourd secret, peut-être le seras-tu Yoru ? Mais là n'était pas la question.

Je sentis son érection dans le latex sur mon dos, comme une nouvelle provocation, me montrant qu'il était prêt à me faire sauter au septième ciel. Il y fait glisser sa langue sur mon dos. Essayant de suivre ses mouvements de langue, j'avais compris qu'il suivait les traits d'encre de mon tatouage. C'était bien trop sexy pour ma part. Avant de ne sortir qu'un faible gémissement, Yoru appuya sur ma tête avec la force de sa main afin qu'elle soit collé contre le drap. J'avais parfaitement cambré mon dos, remontant bien mon cul pour qu'il ait une belle vue avant de commencer. Toujours sa main sur mes cheveux, tirant doucement dessus, tandis que l'autre était posé sur mes fesses, il pénétra son pénis une nouvelle fois en moi en allant très lentement comme pour me donner encore plus envie. Je m'accrochais au drap, sortais quelques gémissements. Ses vas-et-viens n'étaient que lents, que provocateur. Moi qui pensais qu'il allait continuer son petit, le voilà qu'il entra d'un coup sec sa virilité en moi. J'ai crié comme jamais face à ce geste.

Yoru enchaîna ses mouvements de rein, de plus en plus fort, faisant claquer ses bourses contre mon vagin. Je m'accrochais toujours au drap du lit, les yeux fermés, n'étant que concentrée sur la bonne sensation et je gémissais toujours. Pendant cette folle position, il tira sur mes cheveux, un peu plus fort qu'avant, comme pour me dire de me lever quelques temps. J'étais sur les genoux, de dos contre lui, il continua les coups de rein pendant que ses mains se baladaient sur mon vagin, jouant presque avec mon clitoris. C'était bien trop. J'allais bientôt jouir à mon tour, mais je ne voulais pas, ou du moins pas maintenant. Je voulais finir en même temps que lui, mais j'allais bien devoir attendre vu son acharnement...

   



[/color]
© Truth.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
True Self
Messages : 115
Date d'inscription : 09/07/2016

Feuille de personnage
Niveau: Niveau 1
Renommée: Inconnu
Renommée:
0/100  (0/100)
avatar

True Self

Feuille de personnage
Niveau: Niveau 1
Renommée: Inconnu
Renommée:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Re: Première nuit mouvementée Ft. Ema Satô (Hentai Soft)   
Mer 22 Mar - 23:07





We Want War by These New Puritans on Grooveshark

Première nuit MouvementéeFt. Ema Satô



Ema et moi étions toujours dans nos ébats, bien qu’ils soient devenus plus sauvage, plus bestiale qu’avant. La position y était certe pour quelque chose, mais cela ne faisait qu’augmenter notre plaisir commun ; d’un côté, mes vas-et-viens provoquaient des vagues de plaisirs à Ema qui s’en donnait à coeur joie de me faire profiter de ses gémissements et de l’autre, ces mêmes gémissements ne faisaient que me booster davantage.
Je continuais donc d’accentuer la vitesse de mes mouvements, privilégiant la cadence que l'efficacité, comme pour laisser un certain temps de répit à ma partenaire qui savait donner de sa voix.

Son dos contre mon torse, après l’avoir forcé à me rejoindre, je posais mes mains sur son ventre, l’une de mes mains glissa vers son intimité où la mienne était déjà en action afin de la titiller d’autant plus ; l’autre quand à elle remontait vers sa poitrine, saisissant alors l’un de ses seins afin de le caresser pour la stimuler davantage.
Mon visage se trouvait au niveau de son oreille, respirant alors fortement le long de son lobe au rythme de mes respirations et de mes mouvements rapide, laissant parfois s'échapper quelques exclamations de plaisirs. Plus je la sentais se démener autant pour moi, se contracter sur mon érection ; plus j’avais envie d’elle, d’entendre sa voix, ses cris.

Je ralentissai maintenant la cadence, non pas par fatigue, bien qu’elle commençait à se faire sentir après tout ce temps à nous dépenser autant, mais par choix, par provocation.
Cette fois-ci mes mouvements étaient bien plus lent, mais plus ample, je prenais plus de recul avant de pénétrer plus profondément ma partenaire. Je avait également profité pour positionner Ema dans une position encore plus bestiale, elle se trouvait maintenant à quatre patte sur le lit, son dos toujours face à moi, alors que je continuais mes lentes actions tout en me mordant la lèvre tellement le plaisir était présent. Bien que jusqu’à présent j’avais apprécier nos échanges, le fait de ressentir chacun de mes va et viens en elle ainsi, était plus jouissif que dans nos moments les plus intense.
Je posais alors mes mains sur les draps, arrêtant alors de bouger mes reins, rapprochant mon torse du dos tatoué d’Ema, nous étions de nouveau collé l’un à l’autre, mes mains au dessus des siennes, les serrant et entrelaçant nos doigts tout en saisissant les draps afin de récupérer une prise.

Pardonne moi ...

Ma tête vint alors de nouveau se loger dans son cou, avant de la mordre de nouveau, cette fois-ci plus fort qu’avant tout en la pénétrant plus violemment que tout ce que j’avais pu faire jusqu’à présent. Je le ressentai au fond de moi, Ema arrivions à notre limite ; bientôt ce serait la fin de cette nuit, de ce dou plaisir qu’est la sensation de nos deux corps collé l’un à l’autre.
Je murmurais alors à l’oreille de ma partenaire, le sourire aux lèvres.

- Terminons ça ensemble veux-tu … Mais laisse moi voir ton visage.

La laissant de nouveau me faire face, je saisissais alors ces fines mains dans les miennes, entrecroisant de nouveau nos doigts pour nos derniers instant de proximité, puis repris un rythme lent et soutenu à la fois.


© Jawilsia sur Never Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Persona
Angel Messages : 61
Date d'inscription : 19/03/2016
Age : 29
Localisation : Iteku

Feuille de personnage
Niveau: Niveau 1
Renommée: Inconnu
Renommée:
0/100  (0/100)
avatar

Persona

Feuille de personnage
Niveau: Niveau 1
Renommée: Inconnu
Renommée:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Re: Première nuit mouvementée Ft. Ema Satô (Hentai Soft)   
Mer 29 Mar - 13:52


Première nuit mouvementée






Toujours dans cette position que certains qualifieraient de « bestiale », nous sentions tous les deux que nous étions bientôt à notre fin. Yoru me retourna, me retrouvant cette fois-ci le dos contre les draps, lui offrant une nouvelle fois de plus mon corps. Lui se trouvait sur moi. La fatigue était bien présente, c'était bien normal vu les efforts physiques que nous avons fait durant cette folle nuit. J'étais toujours vulnérable face à lui, le regardant dans le fond de ses yeux (noirs), me perdant dans son regard. Je sentis sa douce maint venant se réfugier dans la mienne, entrecroisant nos doigts entre eux. Je serrais bien fort celle-ci comme pour l'empêcher de partir. Où ? Je n'en sais trop rien. Mon autre main vient se poser délicatement sur l'une de ses joues, la caressant alors de mes fins doigts. Pas un mot, juste le bruit de notre respiration respective.  
C'était bien la première fois que j'étais bien sensible avec un « plan cul ». Yoru n'en était pas un. Je savais qu'au fond de moi on aurait encore l'occasion de répéter cette merveilleuse nuit encore et encore. Mais pourquoi avec lui c'est différent des autres ? Jusqu'à qu'on commence à nous déshabiller et sauter dessus, j'en savais trop rien, j'étais bien loin de la vérité. Je ne dirais pas que pendant nos ébats je pensais à autre chose, mais il m'est arrivé d'y penser. Suis-je tombée amoureuse ? La question qui me fait beaucoup peur. Ou du moins, qui m'a fait. Oui, puisqu'à cet instant, je suis sûre et certaine de mes sentiments envers lui. Je suis bien tombée amoureuse, ou alors je commence à le devenir petit à petit. Au départ, l'idée de l'être me terrifiait énormément, mais maintenant ça m'est bien égale. Encore faut-il savoir si c'est réciproque.

Je regardais toujours le beau visage de mon amant de ce soir avant de sentir pour une dernière fois ce soir son érection en moi. Il commençait de lents et simples coups de reins. La fin se faisait attendre, il fallait bien ralentir le rythme afin de ne pas trop se brusquer. Je ne cessais pas de le regarder dans les yeux, et lui non plus. Ce moment d'intimité, où nous pouvions voir les expressions faciales du partenaire durant cette danse sensuelle. Nos lèvres se collèrent contre elles, pour une énième fois, cela pouvait être de simples rapides baisers à d'autres qui étaient bien plus fougueux et passionnés. Yoru commençait à accélérer la cadence tandis que nous continuons notre baiser. J'attrapais de mes deux mains son visage, comme pour l'empêcher de quitter mes lèvres. Malgré tout, j'arrivais à sortir quelques bruits sourds et étouffés. La main droite de Yoru vient se poser sur ma cuisse, la serrant de toutes ses forces tout en continuant ses forts mouvements. Nous arrêtons notre baiser afin de reprendre une certaine respiration. Je laissais mes mains et mes ongles ses baladaient sur tout son dos musclé et bien dessiné. Ma bouche, quant à elle, déposa des doux et légers baisers sur son cou, mais il y avait bien des mots où je m'amusais à lui mordiller sa peau.

La fin se fit de plus en plus sentir. Mes gémissements étaient transformés en des cris. Je gardais les yeux ouverts, fixés sur lui, je voulais étudier toutes ses expressions du visage jusqu'au moment fatidique. Ses mouvements étaient plus secs et durs. Arrivant à la fin, lui et moi, il vient coller son front contre le mien. Ce moment d'intimité qui n'appartenait qu'à nous allait bientôt s'achever et nous voulions le finir ensemble. Je me laissais aller, jusqu'au dernier coup de rein où l'apogée fut son entré : l'orgasme. Nous reprenions notre souffle, toujours front contre front, avant de nous regarder et sourire en même temps. Je l’embrassais amoureusement  et Yoru se décala sur le côté, se retirant doucement et enlevant le bout de latex un peu trop rempli. Tandis que moi, j'essayais tant bien que mal de me redresser et de reprendre les pieds sur Terre. Je n'oublierai jamais cette nuit, pensai-je. Je viens mettre la chemise de Yoru sur ma peau sensible et blanche, sans même lui demander, j'avais juste froid et remettre ma tunique était bien trop chiant. Je l'indique que s'il la voulait, je pouvais très bien l'enlever. Bien trop de pensées viennent dans ma tête. Certes, on a passé une nuit extraordinaire, mais qu'allons-nous faire maintenant ? Voulait-il encore me revoir ? Ou allait-il me jeter ? Je le regardais, dévorant encore du regard avant de m'asseoir contre la tête du lit.

« C'était vraiment quelque chose. »

   



[/color]
© Truth.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
True Self
Messages : 115
Date d'inscription : 09/07/2016

Feuille de personnage
Niveau: Niveau 1
Renommée: Inconnu
Renommée:
0/100  (0/100)
avatar

True Self

Feuille de personnage
Niveau: Niveau 1
Renommée: Inconnu
Renommée:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Re: Première nuit mouvementée Ft. Ema Satô (Hentai Soft)   
Mer 29 Mar - 20:20





We Want War by These New Puritans on Grooveshark

Première nuit MouvementéeFt. Ema Satô



Nos ébats venaient de se terminer et nous étions l’un comme l’autre fatigué de cette nuit qui n’était pas encore terminé. J’étais allongé sur le lit, les bras écartés, regardant le plafond de la chambre tout en vacant à mes pensées, principalement centrées sur Ema et moi ; comment nous étions rencontrer, nos échanges, ce rendez-vous, cette soirée torride que nous venions tout juste de finir. Je me tournais en direction d’Ema qui avait entre temps pris le temps de se lever pour enfiler ma chemise, ce qui me fit sourire. Touchant du bout de mes doigts les mèches de cheveux qui descendait le long de son dos, je pensais à toute cette aventure.

Et si, elle n’était pas qu’un simple plan cul ? Il est vrai que pendant notre partie de jambes en l’air, je n’y avais pas réellement penser, mais de la voir si proche de moi et pourtant si éloignée, me questionna.
Après tout, si il n’y avait eu qu’une simple relation physique, aurions-nous réellement pris le temps de nous connaître autant ; d’échanger de nombreux messages, tous plus ou moins sérieux ; d’attendre tout ce temps avant de se réfugier dans les bras de l’autre. Depuis le début de cette “relation”, je m’étais toujours étonné que pour une attirance purement sexuelle, nous n’avions toujours rien fait. Avant Ema, j’ai eu l’occasion d’avoir de nombreux et nombreuse SexFriends et pourtant pour chacun d’eux, nous avions franchit le pas le plus souvent le premier soir, quitter l’appartement de l’autre une fois nos ébats terminés. Alors pourquoi n’était-ce donc pas le cas avec elle ? Pourquoi avais-je peur de ne plus la revoir si je venais à prendre mes affaires et sortir de cette chambre ?

Enfilant mon caleçon, je vins rejoindre Ema, l’enlaçant, son dos contre mon torse, mes bras en dessous de sa poitrine comme pour la retenir alors qu’elle ne semblait pourtant pas s’enfuir.

- Ma meilleure soirée depuis des années et pourtant je ne suis plus aussi performant qu’il y a quelques années.

Je me moquais de moi-même, j’aurai aimé pouvoir enlacer son corps aussi fougueusement toute la nuit, si je n’avais pas eu la fatigue accumulée de mon travail et si j’avais eu 5 ans de moins.
J’embrassais alors son cou, tendrement, tout en faisant passer tout ses cheveux sur son épaule afin de me laisser la peau de son cou et de son épaule dû à la largeur de ma chemise nu. Je cherchais également un moyen de la garder à mes côtés encore un moment.

- Restons ensemble pour la nuit ! Nous avons la chambre jusqu’à 11h demain …

Mes paroles étaient basses, presque similaire à un murmure, à un chuchotement. J'entre croisait de nouveau l’une de mes mains à la sienne.
C’était étrange, j’ai toujours su traiter correctement mes partenaires même sans sentiments, pourtant c’était la première que j’étais si doux et tendre avec quelqu’un. Chose qui était nouveau pour moi.

Je fini par relâcher mon étreinte sur Ema avant de me lever, me dirigeant vers la salle de bain qui était accolée à la chambre et qui ne possédait aucune porte, ni même réellement de véritable intimité en remarquant les murs semi transparent qui donnait sur la chambre.
Je me retournais vers la femme avec qui j’avais passé une merveilleuse soirée..

- Je vais me rafraîchir, prendre une bonne douche. Si jamais …

… ça te dis … C’est ce que j’avais pensé, mais sans pour autant finir ma phrase. Je me grattais l’arrière du crâne, légèrement gêné par la situation dans laquelle je me trouvais qui me paraissait bien inédite.
J’entrai dans la salle de bain, enlevant le caleçon qui me servait d’unique vêtement avant de faire couler l’eau, bouillant sur mon corps. Je pouvais ressentir de légers picotements dans mon dos, là où Ema avait surement user de ses ongles durant nos ébats. J’espérais qu’une chose, qu’elle soit encore présente lorsque je sortirai … ou mieux qu’elle me rejoigne, même si au vu de notre fatigue respective, il ne se passerait rien.



© Jawilsia sur Never Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Persona
Angel Messages : 61
Date d'inscription : 19/03/2016
Age : 29
Localisation : Iteku

Feuille de personnage
Niveau: Niveau 1
Renommée: Inconnu
Renommée:
0/100  (0/100)
avatar

Persona

Feuille de personnage
Niveau: Niveau 1
Renommée: Inconnu
Renommée:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Re: Première nuit mouvementée Ft. Ema Satô (Hentai Soft)   
Mar 18 Avr - 16:04


Première nuit mouvementée






Yoru est parti prendre une douche, après m'avoir bien dit qu'il voulait que je le rejoigne. Je me lève du lit, toujours vêtu de sa simple chemise blanche où l'on pouvait parfaitement apercevoir ma poitrine. Je m'approche de mon sac là où je découvre mon paquet de cigarettes. Je ne suis pas une grosse fumeuse, mais quand l'envie me prend je ne dis pas vraiment non. Fumer à l'intérieur d'une chambre, là où l'odeur allait vite entrer dans chaque recoin des murs et y rester pour plusieurs jours, non merci pour les femmes de ménages. J'abandonne à l'idée de m'en brûler une. Je lâche un soupir de regret. J'étais pas bien et cela se voyait sur mon visage. J'étais triste, même dégoûtée à l'idée de ne plus revoir Yoru. J'en suis tombée amoureuse, c'était un fait et je ne le cachais pas pour autant. Je rigole. Moi ? Amoureuse ? Voilà qui était bien quelque chose. Je m'étais promis d'oublier les sentiments et de faire ma vie comme rien était. Durant ces années j'avais bien réussi à faire de mon cœur un morceau de pierre où aucun sentiment amoureux ne pouvait passer à travers. J'étais bien déçue de moi-même. Mais ce sentiment n'est pas que mauvais, il fait du bien aussi, malgré les papillons au ventre ainsi que cette sensation étrange dans mon cœur. Je pose la paume d'une de mes mains sur ma poitrine, là où se trouve mon cœur.


Boum-boum...boum-boum...boum-boum...


Celui-ci battait bien plus fort qu'auparavant. Tellement qu'il arrivait à faire trembler mes os. On pouvait facilement entendre les battements de mon cœur si on tendait l'oreille et qu'aucun autre bruit se produit. J'arrêtais ma concentration sur mon cœur quand j'entendis l'eau coulait venant de la salle de bain. Yoru a sûrement commencé à se doucher, pensai-je. Je fis les quelques pas vers cette salle de bain sans réelle porte avant de m'arrêter. Yoru était de dos, il m'avait sûrement pas remarqué. Je voyais les traces de griffes que je lui avais infligé durant nos ébats bien plus que sauvages, je lâchais un petit rire. On aurait dit un petit chien qui a été attaqué et griffé par une chatte enragée. Je mordis ma lèvre inférieure avant de laisser tomber sa chemise par terre, me revoilà complètement nue. J'entrais dans la douche remarquant à quel point Yoru avait mis l'eau bien chaude, mais ça m'était bien égale. Je caressais mes griffures avant de les embrasser chacune, bien lentement. L'eau continuait de coller sur nous. J'étais mouillée de la tête en un rien de temps. Je sentis l'eau venait jusqu'à mes fines lèvres, mais ça n'allait pas continuer mes baisers. Une fois terminé, je collais mon corps contre le dos de Yoru, collant ainsi ma poitrine sur son dos mouillé, j'entourais mes bras autour de sa taille et mon front était aussi contre ce corps.


« Je t'aime tellement... »

Sans vraiment m'en apercevoir au début, je venais de déclarer ma flamme envers Yoru. Sauf que, je pensais ne l'avoir avoué que dans mes pensées, mais il faut croire que j'ai pensé à voix haute pour une fois. Remarquant ce que je venais de dire à ce que je considérais comme sexfriend encore, j'arrêtais mon étreinte et Yoru en profita pour se retourner face à moi. Je voyais bien à quel point il était choqué, tout comme moi. Je commençais à reculer à petit pas. Je n'aimais pas ce regarde-là. Je n'aurais pas du dire ça, peut-être qu'à cause de ça j'allais perdre Yoru pour de bon et à jamais. Non... j'ai peur. J'ai bien trop peur qu'il ne veut plus jamais de moi. Que faire ? Je veux m'enfuir pour de bon. Je sentis mon dos contre le mur encore un peu froid de la douche et j'arrêtais mes pas. Je restais là, dos au mur, n'ayant plus aucun recours pour m'enfuir. Mais mes yeux, eux, ne quittèrent pas ceux de Yoru ayant toujours ce regard que je voulais qu'il arrête. Sans trop crier gare, et sans savoir réellement pourquoi, je sentis une larme coulant sur l'une de mes joues et je priais fort afin que Yoru ne le remarque pas à travers l'eau qui continuait de tomber fort sur mon corps nu.



   



[/color]
© Truth.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
True Self
Messages : 115
Date d'inscription : 09/07/2016

Feuille de personnage
Niveau: Niveau 1
Renommée: Inconnu
Renommée:
0/100  (0/100)
avatar

True Self

Feuille de personnage
Niveau: Niveau 1
Renommée: Inconnu
Renommée:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Re: Première nuit mouvementée Ft. Ema Satô (Hentai Soft)   
Ven 21 Avr - 22:36





We Want War by These New Puritans on Grooveshark

Première Nuit MouvementéeFt. Ema Satô



Alors que j’étais toujours dans mes pensées concernant Ema et ce qui pourrait se passer lorsque nous quitterons tous les deux la chambre, je sentis la chaleur d’un corps se poser sur le mien, du moins une main frôler mes quelques égratignures qui furent accompagnés par des baisers. Je savais très bien à qui appartenait cette main, ces lèvres, d’un autre côté il n’y avait qu’une personne avec moi dans cette chambre, mais je reconnaissais néanmoins ce touché.
Je marquais une pause dans la prise de ma douche, laissant alors la jeune femme me prendre dans ses bras, je regardais alors la jeune femme en tournant la tête tandis que son corps se pressait contre le miens. Un léger sourire se dessina sur mes lèvres en la voyant agir ainsi, pourtant une phrase vint briser ce moment qui semblait pourtant comme couper du temps …

« Je t'aime tellement... »

Après avoir prononcé cette phrase, je sentis les bras d’Ema se détacher de mon corps tandis que je restais encore surpris de ces quelques mots. Je me retournais vers elle, toujours l’air étonné par cette déclaration qui, au vu de la réaction de ma partenaire n’était pas volontaire.
Je la vis reculer, et je restais là sans bouger, continuant de la fixer, droit dans les yeux cherchant à comprendre la raison de ces mots, puis elle vint se coller dos au mur, légèrement plus loin de moi, qui était encore sous l’eau brûlante.

“Je t’aime” … ces trois mots … depuis combien de temps n’avais-je pas entendu quelqu’un le prononcé en ma présence ? Et quelle était la dernière fois j’avais moi-même dis ces mots à une personne ?
Bien évidemment, j’étais tombé amoureux quelques fois dans le passé, surtout dans mon adolescence et ces mots avaient plusieurs fois effleuré mes lèvres. Pourtant depuis mes 18 ans, il s'établissait entre mes partenaires un “contrat” qui interdisait la mention de ces trois mots. Non pas à cause d’un peine de coeur, loin de là, je suis tombée amoureux que trois fois et à chaque fois je me retrouvais être le méchant de l’histoire. La raison, parce que j’avais l’impression d’avoir fait le tour de notre relation, d’être lassé ; si bien qu’avec ma popularité auprès des deux sexes j’avais fini par exclure le concept même d’amour.
Cependant avec Ema, je n’avais même pas évoqué ce contrat oral, peut-être parce que j’estimais qu’il était évident ou peut-être parce que j’espérais ces mots … je n’en avais pas la moindre idée … Néanmoins, en les entendant j’avais ressentis quelque chose et mon coeur, bien que durant un court instant s'était mis à battre plus rapidement.

Cependant voir Ema dans cet état ne me plaisait guère, je pouvais bel et bien voir qu’elle se composait presque et s’en voulait d’avoir évoquer ces quelques mots.
Je soupirai alors lourdement, posant mes mains au niveau de mes hanches, avant de m’approcher d’elle sortant alors de la douche, l’eau ruisselant sur mon corps, je dégageais les quelques mèches de cheveux qui se trouvaient sur mon visage.

Tu sais Ema, je pense pas mériter ces mots...

Je lui souriai, d’un sourire sincère, même si le fait de lui dire ça semblait me déranger au plus profond de moi - je ne m’estimai pas être un homme que l’on pouvait aimer - tout le lui caressant le visage tendrement. J’approchai mon visage du sien avant de venir déposer un baiser sur ses lèvres.

Tu vaux bien mieux qu’un militaire vivant dans la débauche comme moi.

Je continuais de sourire, utilisant l’autodérision comme pour me convaincre de mes paroles.



© Jawilsia sur Never Utopia



-----------------------

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Première nuit mouvementée Ft. Ema Satô (Hentai Soft)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Première nuit mouvementée Ft. Ema Satô (Hentai Soft)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» ¤ Première nuit à Diantra pour le métisse | PV
» Première nuit dans Dreamland...
» Première nuit et déjà loin de chez soi.
» Première nuit au Narcisse
» Première nuit : question

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Persona RPG :: NOERPHILIE :: EVENT :: Saint-Valentin :: Love Hotel-
Revenir en haut
Aller en bas