Forum rôle-play inspiré de l'univers de Persona. Après un étrange évènement, les habitants d'Iteku ont obtenu la possibilité de changer de vie dans un nouveau monde.
 
Bienvenue à toi dans la Velvet room, Invité ! Ce forum existe entre les rêves et la réalité, entre l'esprit et la matière. Ci-dessous tu trouveras toutes les informations nécessaires pour comprendre son univers, ses lois. Oseras-tu affronter ton destin ?
Si vous avez le moindre problème, contactez un membre de notre SUPER STAFF !








Un chaleureux accueil pour notre petit nouveau ! Amuse-toi bien =D
Le codage et le graphisme appartiennent au forum Persona RPG. Merci à Ami d'avoir codé certaines parties du forum. <3 Merci aussi au site Never Utopia pour ses nombreux tutoriels, vraiment ce sont les meilleurs ! Le contexte a été élaboré par et pour ce forum. Toute tentative de reproduction, partielle ou complète, de notre travail sans autorisation est interdite. Respectez notre travail !
Derniers sujets

Partagez | 
 

 We were born to make history [Yoru, Ema, Seth ♥]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
True Self
Messages : 22
Date d'inscription : 28/05/2016

Feuille de personnage
Niveau: Niveau 1
Renommée: Inconnu
Renommée:
0/100  (0/100)
avatar

True Self

Feuille de personnage
Niveau: Niveau 1
Renommée: Inconnu
Renommée:
0/100  (0/100)

MessageSujet: We were born to make history [Yoru, Ema, Seth ♥]   
Lun 2 Jan - 0:53





« Mais ne stresse paaas ! Tu vas y arriver ! Tu gères très bien le truc maintenant ! » Lance la voix d'Oda depuis ton téléphone tandis que tu regardes une vidéo dessus. Tes yeux affichent une expression de stress alors que tes mains tremblent comme une vieille grand-mère.

« Je sais que tu te sens dépasser par ton cousin, mais ça va aller ! Il sera super content ne t'inquiètes pas. » Des applaudissements surgissent, il vient de plaquer un quadruple lutz... Tu continues toujours de trembler comme une vieille feuille tout en marchant...

« Te tracasse paaaaaas ! Je t'ai aidé et tu y arrives de mieux en mieux ! »


Tu soupires. Pas un soupir d'agacement, mais un soupir mêlant désespoir et désolation.

« Aller ! N'oublie pas qu'il te reste 4 jours pour son anniversaire ! Et je suis sûr qu'il va adorer» Tu enlèves la vidéo et le face-time avant d'enfoncer tes mains dans tes poches avec ton portable. Et ce, tout en abaissant la tête et en marchant machinalement...

« Je dois te laisser désolé, je crois en toi ! »

*Bip*

Tu t'arrêtes et tu soupires une nouvelle fois. Décidément, il te manque -comme toujours- du courage pour entreprendre ce que tu t’apprêtes à entreprendre justement... Tu relèves ton regard de chien battu avec un gémissement de plainte enfantine et tu contemples le paysage de tes yeux bleus éclatants. Tu ne vois qu'un joli paysage neigeux avec des sapins et de la neige à perte de vue. En plus de voir de la buée qui sort de ton nez rouge, faisant un drôle de contraste avec ta peau aussi blanche que la neige sous tes pieds.

Et tandis que tu reprends ta marche, tu décides de replonger une nouvelle fois dans tes pensées apocalyptiques. Alors voici le plan ! Répéter une nouvelle fois la chorégraphie pour le 21ième anniversaire de ton cousin Anton... Tu te demandes encore comment ça a pu t'arriver... Toi qui n'avait rien demandé...



*Flashback*

« Alors Enoch ! » Dit-il en t'arrachant un sursaut, car tu ne l'avais pas vu arriver. Comment fait-il pour être si silencieux... Tu caches ton portable derrière toi.

« Ah ? Qu'est-ce que tu caches ? » Glups... Tu es mal.

« Allez montre-moi ! J'aime pas les secrets.» Dit-il tout en agitant les mains derrière toi pour te prendre ton portable. Et malheureusement, il y arrive...

« Hahaaaa ! Oh ? Tu regardes mon championnat des Quatre Continents ? Pourquoi tu voulais me le cacher ? » Demande-t-il en souriant

Tu te montres nerveux, agitant des doigts tout aussi nerveusement en essayant de trouver une excuse.

« Dis, tu as déjà trouvé mon cadeau ? » Il t'affiche un grand sourire tandis que tu écarquilles les yeux tout évitant son regard avant de te gratter l'arrière de la tête. Tu fais non de la tête, malheureusement.

« As-tu au moins une idée ? Ou peut-être que t'en veux une. » Propose-t-il surexcité.

-À vrai dire, je n'en ai aucune idée- Dis-tu avec tes mains, très gêné.

«Alors...hum... Oh! Je sais! Tu n'as qu'à reproduire ma chorégraphie ! » Lance cet imbécile heureux avant de repartir tout aussi content.

Tu restes paralysé, puis tu te retournes comme un robot rouillé pour lui faire désapprouver cette idée... Mais au lieu de ça il ajoute à l'autre bout du couloir :

« Héhé ! Chuis trop impatient ! Tu as la carrure idéale en plus ! Je compte sur toi Enoch! » Finit-il avec un clin d’œil.

Tu t'affales alors sur le plancher, en proie au désarroi face à la requête de ton talentueux cousin...

*Fin du Flashback*


Tu donnes des coups de pied dans la neige tout en abaissant ton regard embarrassé, laissant ta bouche être cachée par ton écharpe bleue. Voilà maintenant plusieurs semaines que tu t'entraînes, car oui, ton cher et charmant cousin ne plaisantait pas. Il voulait bel et bien te voir sur la glace pour son cadeau d'anniversaire, sachant parfaitement que tu avais trop honte pour le faire !

L'idée de danser devant lui te met toujours aussi mal à l'aise, même si tu veux lui faire plaisir car c'est quelqu'un d’extraordinairement gentil. Mais à quoi s'attendait-il vraiment d'un garçon comme toi... ?! Bien que tu aies le patin à glace dans ton patrimoine génétique, tu n'as pas le talent de ton ô grand cousin. Lui il est entraîné 24 heures sur 24, patineur depuis toujours et champion en titre qui plus est. Alors que toi... Tu n'es rien justement, mon pauvre Enoch. Rien que l'idée de te présenter devant lui, et danser, te fait trembler et avaler ta salive...

Et s'il y avait du monde à la patinoire ? Et si tu te plantais ou PIRE tu te blessais ? Mon dieu est-ce que tu connais bien tous tes mouvements ?! S'il y a du monde... tu n'y vas pas... Tu-tu reviendras plus tard ! Ou-oui ! Plus tard c'est mieux ! Nan ! Tu dois arrêter de te défiler ! Tu dois aller jusqu'au bout ! Mais peut-être que plus tard serait mieux... nan ?

Tu soupires une énième fois, la désolation se voyant sur ton visage et tu relèves ton regard avant d'écarquiller les yeux. La patinoire est déserte -à part les responsables de cette dernière-! C'est maintenant ou jamais !

Tu cours vers elle, tout en observant autour de toi si quelqu'un arrivait. R-A-S. Tu approches d'un banc et tu déposes tes affaires avant de mettre tes patins à glace. Tu t'apprêtes à te lever et puis... Non, tu ne te lèves pas... Tu restes assis...Ici... Sur le banc....

Allez lèves-toi ! Reste pas planté là ! Mais lèves-toi !  Pourquoi tu poses ta tête sur tes mains ! Pourquoi tes yeux ont des tourbillons comme ceux des Pokémons ? Mais arrêtes de trembler nom de dieu...



Tu reprends ton portable doucement et tu regardes à nouveau la chorégraphie de ton cousin. Tu le revois danser comme un cygne, tel un ange avant de s'envoler et d'atterrir gracieusement sous les applaudissements. Il brille littéralement... Tu te sens admiratif, et en même temps craintif, car tu as peur de le décevoir. Au fond de toi tu veux vraiment le surprendre et lui faire plaisir, mais tu as peur que ton horrible timidité et ton manque d'initiative ne t'handicapent sérieusement... Pourtant, tu t'es entraîné, et aujourd'hui tu penses le faire également.

Tu ranges ton téléphone dans ta poche et tu regardes la patinoire vide, le cœur battant à mille à l'heure. Tu prends une profonde inspiration, rassemblant tout ton courage à deux mains et tu mets tes écouteurs avant d'entrer dans la patinoire pour t'échauffer. Une fois cela fait, tu avances au centre et à peine te retrouves-tu là-bas que ton cœur recommence à battre la chamade... Tu fermes alors les yeux et...

Tu imagines celle qui n'a pas peur.

Tu imagines celle qui n'a jamais eu peur, celle qui n'a jamais été gênée.

Tu imagines celle qui est toujours sur scène.

Tu imagines Rouge Velours danser.

Tu t'imagines en Rouge Velours en train de danser sur la glace.

Tu prends une nouvelle inspiration, tu ouvres les yeux et tu te lances. Déterminé et concentré.

-----------------------

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
True Self
Messages : 115
Date d'inscription : 09/07/2016

Feuille de personnage
Niveau: Niveau 1
Renommée: Inconnu
Renommée:
0/100  (0/100)
avatar

True Self

Feuille de personnage
Niveau: Niveau 1
Renommée: Inconnu
Renommée:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Re: We were born to make history [Yoru, Ema, Seth ♥]   
Lun 2 Jan - 16:12

Je venais de me réveiller, je regardais l'heure sur mon téléphone "14h27", cela faisait bien longtemps que je n'avais pas dormi autant, après tout avec mon travail, j'avais l'habitude de me lever aux aurores et de me coucher à des heures assez tardives. On m'a toujours dit qu'il fallait une bonne hygiène de vie et surtout un minimum de huit heures de sommeil pour pouvoir vivre heureux et en bonne santé pendant longtemps. Cependant si mon hygiène de vie n'étais pas mauvaise, je ne pourrais pas affirmer les huit heures de sommeil quotidien.

Je me levais donc, habillé uniquement d'un caleçon, me grattant l'arrière du crâne au passage avant d'entendre un léger murmure à côté de moi, il s'agissait d'une énième conquête qui était cette fois-ci masculine à en juger par la musculature et la carrure de son dos, je l'avais rencontré dans un bar la veille et l'un comme l'autre ne cherchions pas plus qu'un peu de distraction le temps d'une nuit, je ne connaissais même pas son nom.
J'attrapais mon paquet de cigarette avant de m'installer au balcon pour fumer, il faisait froid, très froid même; en même temps quelle idée d'aller se mettre dehors dans une tenue aussi indécente à cette période de l'année.

Je rentrai donc de nouveau dans mon modeste appartement après avoir fini ma clope ; l'inconnu qui était alors dans mon lit venait de se faufiler dans la douche à entendre l'eau couler dans la salle de bain. Je pris un survêtement dans mon placard puis je m'habillais, avant de descendre chercher mon courrier. A cause de mon train de vie, je ne savais même pas quel était l'heure de passage du facteur, mais à en croire la présence de quelques lettres et prospectus, il devait surement passer le matin ou en tout début d'après-midi ; plutôt bon à savoir.
J'étais toujours en bas, adossé au mur de ma résidence, à regarder les différents papiers qui avaient été mis dans ma boite, beaucoup de paperasse inutile comme souvent, quelques lettres "importantes" et un prospectus qui attira mon attention.

PATINOIRE D'ITEKU ! Venez Nombreux !

Je me mis à sourire à la vue de ce flayer, cela devait faire plus de cinq ans que je n'avais pas mis les pieds dans une patinoire, peut-être même plus. Ma dernière rencontre avec la glace datais de l'époque où j'étais encore étudiant et que j'avais décider de faire ce sport à cause de la majorité de filles qui le pratiquait. Je n'étais pas mauvais à l'époque, mais je pense que si je devais m'y remettre je serai surement rouillé.
Ces souvenirs me firent sourire, je m'imaginais sur la glace à refaire les figures que j'avais appris plus jeune, pour épater les filles et garçons qui seraient présent et me fracasser contre le sol glacé de la patinoire.

- Tu aurais surement l'air ridicule mon pauvre vieux ...

Je jetais donc dans la poubelle situé devant la porte tout ce qui m'étais indifférent puis je remontais les escaliers, croisant au passage mon compagnon de nuit, qui avait une tartine beurré dans la bouche.

- Merci pour cette nuit ! Peut-être à une prochaine !

Il se contenta d'une vague de la main, je ne m'attendais à pas beaucoup plus et c'était bien mieux comme ça. Et puis ça faisait partie de notre arrangement dès le départ, aucuns signes d'affections quelconque. Je n'avais pas le temps pour une histoire durable et ça ne m’intéressais pas.

Je retournai donc dans mon chez moi, posant les lettres sur ma table basse avant de me diriger dans ma cuisine afin de prendre au passage un rapide petit déjeuner, avant d'aller à mon tour prendre une douche. Je me rhabillais de la même façon, un sweet et un pantalon de jogging, je n'avais pas besoin de plus vu que je comptais rester chez moi cette après-midi.
Je passai mon temps sur le canapé à regarder les diverses nouvelles que j'avais pu rater durant toute la semaine.

- Comme d'habitude rien d’intéressant ... Même pas un petit quelque chose sur la Noerphilie. Cette après-midi risque d'être longue.

Je soupirai hésitant à passer ma main à travers l'écran pour peut-être trouver une occupation plus productive que celle d'être affalé sur un canapé à ne rien faire, bien que le fait d'avoir Nox prendre le contrôle de mon corps ne m'enchantait que très peu. Mais l'optique de ne rien faire ne m’enchantait pas beaucoup plus, j'allais donc poser ma main sur l'écran avant de croiser le flayer que je n'avais pas osé jeter.

- Aaah ... Après tout pourquoi pas ...

Je me levais, résigné, de mon sofa. Me dirigeant vers ma chambre et le placard dans lequel était entassé dans un carton de veilles affaires, je savais que je n'avais pas jeter mes patins, et je n'avais pas beaucoup changer de pointures depuis ce serait déjà ça de gagner.
Ils étaient tout au fond, mes patins noirs, légèrement abîme par les années, les lames étaient toujours protégées mais méritais qu'on les aiguisent un peu, heureusement que j'avais gardé ça aussi. Se sortit donc le carton de mon placard, sortant au passage les quelques photos et les rares tenues de patinages qui me restait.

- Yoru, comment as-tu pu un jour oser porter ça ?

Je me mis à rire, seul, devant cet ancien moi portant ces tenues, j'étais déjà beau gosse à l'époque même si je n'avais pas encore un corps musclé, j'avais déjà pas mal de succès à l'époque.
Ne pouvant me résoudre à porter des tenues de patineurs, je me contentais donc d'un simple pantalon noir, d'un t-shirt à manches longues bleu foncé, d'une écharpe et d'une paire de gants. Je mis mes patins dans leurs sac, pris une veste et me dirigeais vers la patinoire.

Arrivé sur place, je pensais voir beaucoup plus de monde. La piste était quasi desserte, seul une personne était sur la glace ; les propriétaires de cette patinoire éphémère attendait l'arrivé de "client" qui ne se bousculait absolument pas.
En y réfléchissant, nous n'étions pas pendant les vacances, de plus en pleine semaine il y avait donc peu de chance pour y voir les familles et des adolescents. Seul les chômeurs, les mères ou pères au foyer, ceux ayant des jours de repos pouvaient se permettre d'être à cet heure-ci sur la glace.

- Vous venez patiner monsieur ?

- C'est exact, j'ai eu ce flayer dans ma boite au lettre et j'ai eu envie de me dégourdir un peu les jambes. Je pensais cependant croiser bien plus de monde.

- Vous savez mis à part le week-end peu de gens viennent patiner. Vous faut-il louer des patins ?

- Non merci, j'ai mon matériel ! Mais je reviendrais vous voir s'ils s’avèrent trop petit.

La femme se contenta de sourire et acquiescer avant de m'indiquer un banc ou m'installer et de me donner une clé avec un numéro correspondant à mon casier dans lequel je pourrais y mettre mes affaires.

Assis sur le banc, j'enfilais mes patins qui étaient, à ma grande surprise toujours à ma taille, je nouais les lacets puis rangea mon sac, ma veste, mes protèges lames et mes chaussures dans mon casier portant le numéro "4". Je m'avançais vers le bords et je commençais à observer le jeune homme qui était sur la glace. Il avait l'air concentré, je ne me voyais pas interrompre sa concentration en m'élançant directement sur la glace, je me contentais donc d'un coin de la patinoire afin de m'échauffer un petit peu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Persona
Angel Messages : 61
Date d'inscription : 19/03/2016
Age : 29
Localisation : Iteku

Feuille de personnage
Niveau: Niveau 1
Renommée: Inconnu
Renommée:
0/100  (0/100)
avatar

Persona

Feuille de personnage
Niveau: Niveau 1
Renommée: Inconnu
Renommée:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Re: We were born to make history [Yoru, Ema, Seth ♥]   
Lun 2 Jan - 18:28

we were born to make history

Nous étions déjà le matin. Ema ouvrait ses yeux doucement afin de ne pas trop les brûler à cause des rayons du soleil qui ont réussi à passer à travers ses volets. Elle regardait l'heure sur son téléphone, celui-ci affichait dix heures et quelques. Ema sourit. Aujourd'hui était le début de sa journée de repos bien mérité. La femme étirait ses membres sur son lit en y ajoutant de petits gémissements de bien être. Il faut dire que de se réveiller à dix heures en pleine semaine lui faisait toute sa journée, elle qui a l'habitude d'être à cinq heures dans son lieu de travail qu'est l'hôpital. Mais bon, assez perdu de temps comme ça ! Ce n'est pas parce-qu'aujourd'hui est un jour de repos que l'infirmière se doit de ne rien foutre. Ema arrivait enfin à se lever de son lit avant de fredonner une musique tout en se dirigeant vers sa cuisine.

« Miaou »

Son maine coon avait toujours cette habitude de miauler extrêmement fort en sentant les pas de sa maîtresse vers le salon. Il vient alors se frotter contre les jambes de se maîtresses, technique pour avoir à manger et Ema l'avait bien compris. Malgré ça, son chat du nom de Petit Prince, n'échappait jamais aux câlins interminables du matin. Petit Prince pesait déjà dans les six kilos, il était de plus en plus difficile à la femme de porter son chat. Bientôt elle devra se baisser afin de lui faire des câlins. Il ronronnait de plus en plus fort quand il remarqua sa nourriture arrivait vers sa gamelle. Ema y mettait la quantité suffisante pour le gros matou.

Finissant de s'occuper de son chat, l’infirmière devait penser à sa faim désormais. Puisqu'il s'agissait d'un jour de repos, celle-ci avait le temps de préparer délicatement son petit-déjeuner et non se contenter d'une petite faible tasse de café que ce soit chez elle ou dans l'hôpital si elle avait le malheur de se lever en retard. Ema fouillait dans ses placards ce qui pouvait bien lui rester pour son repas le plus important de la journée. Un grand bol de céréales ainsi qu'une tasse de thé noir lui paraissait parfait. Petit à petit elle venait poser son déjeuner sur sa table basse devant sa télé allumée sur la continuité de ses nombreuses séries. Ema aima n'importe quelle série, tant que l'histoire lui était pertinente, le genre lui en était bien égale. Elle pouvait regarder du science-fiction tout en passant par de vieux sitcom.

La femme préférait continuer sa série sur les urgences. Oui, c'est très cliché venant d'une infirmière, mais ce qu'elle adorait faire par dessus-tout en regardant cette série était de se moquer des internes, infirmiers, chirurgiens rarement bien joués par les acteurs américains. Tout ça en version originale sans sous-titres, s'il vous plaît. C'était un très bon moyen de lui apprendre de nouveaux vocabulaires riches et variés en anglais sous l'accent américain. Ema engloutissait ses céréales ainsi que son thé tout en légèreté, elle avait le temps. Son chat s'était allongé à côté d'elle. Lui seul, plus tard, pourra bientôt prendre toute la place sur son canapé ainsi que son lit. La femme avait plus de fascination envers les animaux que les Hommes. Il faut dire, là où elle travaille, il y avait bien des raisons de haïr les humains. Entre les patients qui n'arrêtent pas de l'engueuler jusqu'au bout juste pour une petite coupure à côté d'un enfant convulsant ainsi que des chirurgiens se prenant pour Dieu, Ema avait de quoi être dégoûtée de la race humaine.

C'est en finissant son déjeuner qu'Ema restait pensif face à son écran de télévision éteint. S'il y avait bien un moyen de ne plus penser aux malheurs de la vie dans son monde était bien entendu de s'enfuir jusqu'à Noerphilie. Evidemment, rencontrer des monstres les plus dangereux les uns que les autres n'étaient pas de tout repos ni même un moment agréable, mais se promener dans les rues de cette ville colorée avec des personnalités aussi variées les unes que les autres arrivait à détendre les pensées d'Ema. D'autant plus quand elle est accompagnée d'Angel. Son compagnon de toujours désormais. Certes, il ne parlait peu, même jamais, mais il ne fallait pas moins la parole pour que la femme arrive à le comprendre. Ils étaient connecté. Par quoi ? Comment ? Elle en savait rien. Mais si Angel était avec elle, c'était bien pour un but précis et non dans le plus grand des hasards. Son Persona n'éprouvait aucun sentiment quelconque hormis la grande affection envers Ema dont il serait prêt à mettre en jeu sa vie pour la sauver.

Elle voulait le voir. Oui, bien plus qu'elle ne pouvait l'imaginer, elle avait besoin de le voir. Angel lui manquait terriblement et elle sentait seule sans lui. C'est en se rapprochant de plus en plus de son écran de télévision que la sonnerie de son téléphone s'est fait entendre non loin d'elle. Ema restait figée devant son écran avant de lâcher un long soupir. Elle s’éloignait de sa télévision et jetait un œil sur son téléphone. C'était un message d'un certain « Takumi » . Ce prénom lui était familier, un peu trop même. Il s'agissait de son amour de l'époque où elle était encore au lycée. Premièrement, elle se demandait bien ce qu'il lui voulait et deuxièmement elle pensait qu'elle avait supprimé ce numéro il y a bien un bon moment maintenant, il faut croire que non. Un nouveau soupir vient de se faire entendre et Ema n'avait plus trop le choix que de lire le message :

«  Hey ! Je sais que notre dernière discussion remonte maintenant, mais j'ai vu quelque chose aujourd'hui qui peut t'intéresser. La patinoire d'Iteku est ouverte et elle y organise un petit concours amateur, je me disais que si tu voulais bien qu'on y aille ensemble ? Histoire de se remémorer quelques souvenirs du lycée ? »

L'infirmière, alors, lâchait un long rire. « Se remémorer quelques souvenirs du lycée » ?!, pensa-t-elle tout haut. Cela lui paraissait bien ridicule en sachant que ce Takumi lui a rendu sa vie de lycéenne bien merdique. Il lui avait bien prise pour une conne à l'époque, peut-être que, ça y est, il a enfin fini par mûrir ? Elle en doutait bien trop pour y croire. Mais cette histoire de patinoire lui intéressait beaucoup, après tout elle adorait cela au lycée. Ce n'est, certes, pas une pro, mais elle savait se débrouiller. Bien évidemment, au fil des années, ses capacités dans le patinage ont du bien s'estomper et surtout avec l'âge, mais pourquoi pas après tout ? Elle décida de ne pas lui répondre, mais de se rendre quand même à la patinoire.

Elle attendait que l'heure défile avant de commencer à se doucher et se préparer pour sortir. Ema avait idée de s'habiller d'une jupe blanche avec un collant noir bien épais afin de ne pas voir sa culotte ainsi qu'un gros pull couleur pêche. Elle passa quelques coups de peignes dans ses cheveux fins et roses avant de mettre un bonnet par-dessus. Avant de partir elle n'oublie jamais de faire un gros bisous à son chat suivi d'un « garde bien la maison » et elle était prête à partir.

Son appartement se trouvait à quelques kilomètres non loin de la patinoire. Elle optait donc pour quelques marches à pied. La voilà enfin devant la patinoire. L’infirmière se retrouvait con devant le peu de gens qu'il y avait, mais il fallait bien se souvenir qu'elle n'était pas la seule à avoir un jour de repos aujourd'hui.

« Vous venez patiner madame ?
- Eh bien oui, cela fait tellement longtemps maintenant haha !
- Vous avez besoin de louer des patins ?
- Oui, s'il vous plaît. »

Une fois les pieds dans les patins, ainsi que ses affaires personnelles dans son casier, Ema était fin prête à patiner après une longue période d’absence.
lumos maxima


Dernière édition par Ema Satô le Lun 2 Jan - 19:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
True Self
Messages : 10
Date d'inscription : 29/12/2016

Feuille de personnage
Niveau: Niveau 1
Renommée: Inconnu
Renommée:
0/100  (0/100)
avatar

True Self

Feuille de personnage
Niveau: Niveau 1
Renommée: Inconnu
Renommée:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Re: We were born to make history [Yoru, Ema, Seth ♥]   
Lun 2 Jan - 18:39




S'il y a bien quelque chose que je déteste, c'est les fêtes de fin d'année. Le bruit, l'agitation et l'esprit de Noël m'agaçaient au plus au point. Heureusement ici, au Japon, Noël était moins important que dans ma contrée d'origine, l'Allemagne. Là-bas, Noël revêtait une importance capitale, comme dans tout le monde occidental. Ici, c'était l'occasion pour certains de s'offrir quelques cadeaux et cela s'arrêtait là, même si la popularité de cette odieuse fête de fin d'année n'en finissait pas de s'accroître. Pour ma part, j'étais seul chez moi, avec personne à qui offrir des cadeaux, c'est qui me réjouissait. Les clients allaient et venaient à un rythme lent en cette fin d'année, leurs petits problèmes estompés par les moments joyeux passés en famille. Et pourtant, ce seront ces mêmes personnes qui se dispensent d'une visite chez le psychologue qui reviendront après les fêtes pour pleurer sur mon divan. "
Ouin ouin, ma famille n'est pas aussi soudée que je le voudrais", "Ouin ouin, l'année commence et elle sera encore difficile", "Ouin ouin, je n'ai rien fait de valable de l'année passée, est-ce que cette année vaut la peine d'être vécue?". Non, probablement pas.

Et pourtant j'arpentais mon appartement, un livre à la main et une tasse de thé dans l'autre lorsque 11h sonna. L'heure pour le facteur d'arriver et de déposer le courrier, dans à peu près cinq minutes. J'enfilais mes chaussons et sortais sur le porche de la maison, buvant tranquillement mon thé. Celui-ci arriva comme d'habitude, réglé comme une pendule; une habitude louable. Comme toujours, il me tendit le courrier, je le remerciais et en profitais pour m'enquérir des divers potins parcourant la ville. Si Sherlock Holmes avait son réseau de sans-abris, j'avais mon postier. D'après lui, le marché de Noël venait d'ouvrir mais tout les stands ne seraient vraiment ouverts que d'ici quelques jours, pendant le week-end. Une raison valable d'y passer vite pour faire quelques achats avant que tous les badauds n'y soient. Je le remerciais et lui souhaitait bonne journée et à demain.

Finissant ma tasse de thé, je commençais à cuisiner. La perspective d'aller à ce marché de Noël était tentant car je n'avais pas de rendez-vous cette après-midi. De plus, les marchés de Noël vendent en général des spécialités que mon palais avait très envie de gouter. En gourmet et épicurien qui se respecte, je ne pouvais qu'y aller, priant pour que des idiots ne se disent pas qu'aujourd'hui est le bon moment pour aller acheter des guirlandes avec lesquels leurs enfants s'étrangleraient. Enfin, je l'espérais.

Enfin repus et préparé, je passais le seuil de la porte. Aujourd'hui, j'avais décidé de porter un lourd trench-coat bleu gris, dans le même ton que le reste de ma tenue. Je portais un pantalon et un veston de la même couleur, une chemise blanche et une cravate ocre, dont la couleur était en accord avec celle de mes chaussures et de mon mouchoir de poche. Ajoutez à ça des gants ainsi une écharpe dans les tons plus grisâtres que bleu et vous vous trouvez avec une tenue qui vous permettra de ne pas craindre le froid en ne sacrifiant pas le peu de style que vous avez.

Déambulant dans le marché de Noël, je m'arrêtais à quelques échoppes afin de faire des achats. Quelques thés de Noël, des gâteaux et quelques confitures. Je serai rentré directement si Eole n'avait pas envoyé sous mes semelles un flyer pour une patinoire. Etant petit, il était coutume avec mon père d'aller à la patinoire tous les ans au marché de Noël. Ce n'était pas la seule excursion pour nous à la patinoire, car mon père se faisait un malin plaisir de ridiculiser les autres patineurs. Bien entendu je l'accompagnais et nous avions l'habitude d'aller régulièrement à la patinoire pour travailler. Je ne me rendis compte que plus tard que cette coutume était absolument ridicule et complètement, simplement un stratagème de mon père pour me faire sortir un peu faire de l'exercice. Enfant, mon asthme était plus grave que maintenant et mes prouesses sur glace étaient limitées, bien que correcte. Il était temps de voir ce que je pouvais faire avec une santé un peu meilleure.

J'arrivais vite à la patinoire, appréciant le calme des rues quasiment vide. Je croisais quelques personnes ici et là, mais rien par rapport à la foule qui s'y presserait d'ici quelques jours. Je ne venais ici non pas pour écraser tel ou tel simplet étant à la patinoire aujourd'hui, mais pour me prouver que je pouvais encore aligner quelques figures. Je louais une paire de patin et les chaussait. Quelques individus étaient sur la glace aujourd'hui, ce qui laissait plein de place pour aller et venir sur cette patinoire d'une taille surprenante. Les patinoires éphémères sont d'habitude bien plus petites que celle-ci. Je respirais un bon coup et m'élança sur la glace.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
True Self
Messages : 22
Date d'inscription : 28/05/2016

Feuille de personnage
Niveau: Niveau 1
Renommée: Inconnu
Renommée:
0/100  (0/100)
avatar

True Self

Feuille de personnage
Niveau: Niveau 1
Renommée: Inconnu
Renommée:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Re: We were born to make history [Yoru, Ema, Seth ♥]   
Sam 7 Jan - 22:04



Tes yeux sont fermés, ta respiration se calme. Tu te coupes du monde extérieur, tu te refermes, tu entres dans ta petite bulle verre, dans ton monde où nul ne peut y fouler les terres. Tu dédies une dernière pensée à celle que tu admires, tu te recalibres sur toi-même et tu fais le vide. Quand soudain la première note se fait entendre, et vêtu d'habits noirs prés du corps, tu ouvres les yeux et tu te lances.


Tu commences à danser, à dessiner de délicats et magnifiques arabesques avec tes bras avant de glisser sur la glace. Tes mouvements sont calmes, envoûtants, soignés. Tes bras tournent, s'agitent, en diapason avec tes jambes qui te font glisser sur la surface gelée, comme si tu flottais sur elle. La musique te porte, et tu calques tes mouvements sur elle. Tu es concentré, mais cette sensation te titille. Pourtant, on t'avait recommandé d'écouter cette dernière, de la laisser te guider dans tes pas.

*Flash dans vos yeux /VLAN*

« Bien sûr que ça ne me dérange pas de t'aider ! Ton m'a cousin même demandé de te suivre. En même temps, il ne faut pas gâcher la surprise ! »
Répondit le grand roux avec grand sourire.
….

« Soit plus fluide, accompagne la musique. Envole-toi ! »

….
« Ça y est, ça vient. Continue, tu es sur la bonne voie, laisses les notes te dicter et corriger les mouvements. »
….

« Ressent l'Agapé, l'un des trois types d'amour que les Grecs connaissaient. Pense à quelque chose ou à quelqu'un que tu aimes inconditionnellement. Laisse toi guidé par ce sentiment, laisse le t'accompagner !»


*Fin du flash dans vos yeux*

Agapé. L'amour inconditionnelle. L'amour de Dieu. Pur. Désintéressé. Céleste.

Tu continues de te mouvoir avec grâce, essayant parallèlement de te calibrer sur cette émotion.

Amour... Inconditionnel....

Tu vois un salon, un petit garçon qui rentre en courant recouvert de neige...

Amour... Dieu...

Un sourire jusqu'aux oreilles... La chaleur d'un foyer.

Pur... Désintéressé...

Des bras, un doux sourire, des rides.

Céleste.

Des cheveux blancs, un teint resplendissant, la douceur et une odeur de vanille.

Mamie Marla, pensas-tu, ayant enfin trouvé la fréquence.

C'est alors que tu prépares le premier saut, un Triple Salchow, l'un des sauts les plus faciles malgré le nombre de révolutions. Tu t'élances alors tel un cygne, tournes trois fois et atterrit comme si sol répondait à tes désirs. Tu continues ta course, tu danses, tu flottes, tu enchantes. Tu as l'allure d'un ange sous la neige, mince, jeune et le teint aussi blanc que celui de tes cheveux immaculés. L'amour te donne des ailes et te permet de voler, et ce, coupler à ta détermination de cet instant. Car oui, malgré tous les défauts qui t'accablent, lorsque tu le veux, tu le peux. Il suffit juste d'un peu de poussée pour t'envoler.

Tu te lances dans un deuxième saut, un Double Flip et tu atterris comme si tes ailes avaient amorti la chute.

Tes bras continuent leurs somptueuses et innocentes arabesques. Tu dégages de la pureté, peut-être que des gens t'observent. Tu ne sais pas, tu es trop concentré et refermé dans ton monde pour prêter attention au monde extérieur. Et surtout, tu n'as pas envie de briser cet élan qui te porte, tu n'as pas envie que ce sentiment cesse, car tu l'aimes à en mourir. On dit que lorsque les gens aiment, ils brillent.

Mais c'est en enchaînant ton troisième saut et cette fois-ci, un Double Axel, le plus dur de tout ton répertoire, que tu aperçois un regard brun sur toi. Assez fort pour briser ta concentration une fraction avant le saut, te faisant chuter lamentablement en atterrissant.

Le charme venait d'être rompu, et ton corps étalé sur la surface gelé.

HRP:
 

-----------------------

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
True Self
Messages : 115
Date d'inscription : 09/07/2016

Feuille de personnage
Niveau: Niveau 1
Renommée: Inconnu
Renommée:
0/100  (0/100)
avatar

True Self

Feuille de personnage
Niveau: Niveau 1
Renommée: Inconnu
Renommée:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Re: We were born to make history [Yoru, Ema, Seth ♥]   
Dim 8 Jan - 23:31

Cela faisant quelques minutes que j’avais rejoint la surface gelée du sol de la patinoire, j’avais déjà effectué quelques tour de la piste, afin de retrouver les sensations des patins glissant sur la surface instable qu’est la glace. Je pensais que j’allais me retrouver rapidement en difficulté, mais il semblerait que comme beaucoup d’autres choses, le patinage soit comme le vélo, si on sait on faire, même si cela fait bien longtemps que l’on a pas pratiqué on finit toujours par s’y retrouver, j’avais tenté quelques sauts classiques, j’étais encore incertain, mais je commençais à prendre rapidement de plus en plus d’assurance, tout en prenant soin de ne pas déranger le jeune homme aux cheveux aussi blancs que le givre qui s’était élancé dans une chorégraphie.

Je m’étais arrêter afin de regarder le talent de ce jeune patineur, ses mouvements étaient fluides, calculés, sans aucunes lourdeur comme transporté par une légère brise. Ses gestes étaient méticuleux et parfaitement maitriser, et laisser transparaitre une certaine pureté, similaire à la couleur de sa chevelure. Le jeune homme avait des écouteurs dans les oreilles, surement pour se concentrer sur le morceau qui devait surement être lié à cette chorégraphie. Je le regardai donc effectuer son premier saut, un triple cerceau ? Salshow ? … Salchow .. oui ça devait être ça ; il l'effectue sans flancher toujours porter par cette même insouciance qui semblait le caractériser, puis survient un second saut, un double flip, un classique, avant de continuer sur une combinaison de pas. Le jeune homme n'était pas mauvais et pouvait sans doute très bien passer pour un professionnel en voyant son expression faciale et également physique qui malgré l’absence de musique, arrivait à nous raconter une histoire.

J’étais adossé au “mur” de la patinoire, observant le jeune homme qui s'apprêtait à sauter à nouveau, mais je vis son regard se poser sur moi et la seconde d’après le patineur se retrouva au sol, étaler sur la glace.
Connaissant la puissance que l’on peut donner aux saut et de son atterrissage forcé contre le sol gelé, je me précipitai donc vers lui en glissant sur de longue enjambé vers lui avant de m’arrêter afin de le relever, du moins de le faire s'asseoir.

- Est-ce que ça va ? Tu n’as rien ?

J’approchais mon visage du sien, vérifiant par la même occasion si il était parfaitement conscient, chose qui était le cas.

- Mis à part cette chute, je dois te féliciter, belle chorégraphie. Tu permets ?

Saisissant l’un des écouteurs qui avait quitté son oreille, j’écoutais la mélodie qui s’en échapper et laissa s’échapper un petit rire suivit d’un rictus.

- Je comprend mieux pourquoi tes mouvements dégageaient une telle puretés L’agapée, l’amour inconditionnel. L’arrangement est différent, mais je reconnaîtrai cette mélodie entre mille.

Je me relevais, présentant ma main au jeune homme afin de l’aider à se relever.

J’ai failli patiner sur ce thème à l’époque où je patinais, mais après tirage au sort j’ai eu l’Eros, pas vraiment le même programme ...

Je soupirai, en me remémorant ces souvenirs, qui ne remontait pas d’hier mais qui, il faut le dire comptait parmis mes meilleurs souvenirs.

- Yoru Tenjo. Ça va tu peux te relever ?

Je regardai autour de moi, remarquant au passage une femme et un homme qui avaient tous deux investi la patinoire à leur tour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Persona
Angel Messages : 61
Date d'inscription : 19/03/2016
Age : 29
Localisation : Iteku

Feuille de personnage
Niveau: Niveau 1
Renommée: Inconnu
Renommée:
0/100  (0/100)
avatar

Persona

Feuille de personnage
Niveau: Niveau 1
Renommée: Inconnu
Renommée:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Re: We were born to make history [Yoru, Ema, Seth ♥]   
Lun 9 Jan - 17:49

we were born to make history

Ema faisait bien en sorte que ses patins étaient bien attachés ainsi que serrés avant de s'élancer sur la glace. Ce sentiment de nostalgie lui faisait rappeler de que bons souvenirs, il faut dire que la dernière fois qu'elle a posée ses pieds dans une patinoire remonte à sa dernière année au lycée, ou du moins, il y a longtemps, Ema n'avait pas une très bonne mémoire pour se rappeler de ces choses-là et surtout quand il s'agit de se remémorer l'époque du lycée. La sensation de glisser sur la glace lui paraissait tellement agréable qu'elle s'imaginait en train de flotter dans les airs. La jeune femme patinait à son rythme, en allant ni trop vite ni trop lentement, elle ne voulait pas non plus finir avec un os en dehors de sa cheville surtout pendant son jour de repos. Continuant de patiner ainsi, elle remarquait au loin des personnes dans la patinoire. Tous n'étaient que des hommes et elle en fut presque étonnée de voir qu'elle était bien la seule fille dans une patinoire pendant les périodes de fêtes ou généralement les jeunes filles adorent emmener de force leur compagnon afin de patiner main dans la main, mais dans un autre sens cela l'amusait bien d'être la seule femme.

Ema s’arrêtait de patiner pendant quelques instants afin de laisser reposer son dos contre l'une des plusieurs vitres qui faisaient office de mur tout autour de la patinoire. L'infirmière regardait sur son téléphone les messages qu'elle avait reçus durant sa « danse » et n'était plus du tout choquée de voir le nom de « Takumi » s'y affichait. Celui-ci ne voulait guère lâcher prise pour revoir Ema et elle avait bien compris que la seule façon d'y mettre un terme était de le bloquer une fois pour toute. A contrecœur la jeune femme appuya son pouce contre le bouton « bloquer » et inspira une grande bouffée d'air avant de la rejeter vers le haut et rangea son portable dans la poche de sa veste. Ema regardait les trois autres personnes, comme pour se divertir et oublier ces mauvais souvenirs et l'un des trois attiraient bien son intention.

Il devait avoir quoi... quinze ou même seize ans à en juger par sa tête de bébé ? Même si l'âge n'était pas le bon, il fallait bien le reconnaître qu'au niveau de son visage, il était bien plus jeune qu'elle ainsi que des deux autres. Celui-ci, hormis sa tête rappelant l'innocence d'un enfant, patinait extrêmement bien ! Ema patinait pour son plaisir, mais d'autres préféraient montrer à quel point ils savaient se débrouiller sur la glace et c'est bien ce qu'était en train de faire ce jeune homme. Il était comme coupé du monde avec ses écouteurs dans ses oreilles, d'ailleurs, Ema se demandait quelle musique il pouvait bien être en train d'écouter pour lui montrer une telle douceur dans ses gestes ? Chacun de ses mouvements étaient en parfait harmonie, ils étaient en accord total et elle trouvait ça bien fascinant de voir un plus jeune pratiquait merveilleusement bien un domaine dont elle a toujours adoré. Puis vient son premier saut qui lui laissait bouche bée, mais dont elle savait le nom : un Salchow parfaitement effectué !

Le jeune homme continuait sur sa belle lancée, mais celui-ci se retrouvait d'un coup étalé sur la glace. Ema voulait le rejoindre, mais l'un des deux hommes était bien plus rapide qu'elle. Elle surveillait au loin s'il n'y avait rien de grave, en quoi elle devait intervenir, mais le garçon avait rien de méchant. Elle souffla un bon coup et repartit sur la glace à son tour recommençant ses vas-et-viens en y ajoutant, cette fois-ci, plus de grâce dans ses gestes.
lumos maxima


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
True Self
Messages : 10
Date d'inscription : 29/12/2016

Feuille de personnage
Niveau: Niveau 1
Renommée: Inconnu
Renommée:
0/100  (0/100)
avatar

True Self

Feuille de personnage
Niveau: Niveau 1
Renommée: Inconnu
Renommée:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Re: We were born to make history [Yoru, Ema, Seth ♥]   
Ven 13 Jan - 17:33

Le premier contact des lames avec la glace fût pour le moins perturbant. La sensation de glisser sans effort et le vent dans les cheveux ramenèrent d'anciens souvenirs. A chaque pas, chaque croisé, je remontais quelques années en arrière, comme descendant un escalier. Fermant les yeux, je me laissais doucement porté par mes mouvements, bercé par le flot de souvenir nouvellement retrouvé. Je savais où était les autres personnes sur la glace et j'arrivais à suivre leurs mouvements de manière à ne pas me heurter à eux. 

Musique:
 


5 ans: Le premier Noël dont je me souviens réellement. Le sapin était grand, décoré à outrance. Je m'amusais à courir autour de celui-ci, essayant de rattraper mon père. Un premier Axel. Je me souviens du goût de la bûche de ce Noël là. Une bûche au chocolat qui me valut une indigestion et une visite chez le médecin car je l'avais dévoré. Je commençais à faire un croisé, gagnant de la vitesse afin d'executer un autre saut, et un autre souvenir remonta.

9 ans: La première fois que je chaussais des patins. Je m'avançais maladroitement sur la glace, comme un pingouin nouveau né. De l'autre côté de la patinoire mon père s'élançait, effectuant un triple axel sans plus de fioritures. Avant, je m'émerveillais devant cette prouesse, maintenant j'y arrivais sans trop de mal, si ce n'était que ma cheville en pris un léger coup lors de l'atterissage. Ce jour là, mon père m'appris à tourner sur moi-même sans tomber. Si je manquais de crédibilité en ce temps, je pouvais maintenant esquisser quelques rotations sans en perdre une once. Rotations après rotations, la roue des souvenirs continue de tourner.

16 ans: Le dernier Noël en compagnie de mon père. Je ne le savais pas, comment aurais-je pu en avoir conscience? Alors que nous glissions tranquillement sur la glace en discutant, nous commencions à entrer dans un débat animé, autour d'une question qui m'apparaît maintenant futile. Je me vexais et provoquais mon père à une sorte de duel de patinage pour régler cela, une décision idiote motivée par l'idiotie adolescente et le refus d'obtempérer. Bien évidemment tout ceci fût de courte durée et mon père me ridiculisa. Sortant de la patinoire, je jurais de la battre l'année prochaine.

17 ans: Mon père était mort dans l'année. Je patinais une dernière fois, regrettant mon comportement passé. Quel était l'intérêt de patiner seul? Probablement aucun. Ce jour là je ne restais sur la glace que quelques minutes avant de partir, un goût amer et fade dans la bouche. Depuis, je n'avais plus porté de patins. Quasiment une dizaine d'années. Qui aurait crû que cela me rendrait si émotionnel? A vrai dire, je m'étais senti enchaîner les figures les unes après les autres, mais le coeur n'y était pas réellement. Une scission entre mon corps dansant sur la glace et mon esprit repartant doucement en enfance. Je m'étais permi un moment d'égarement qui peut-être avait duré 5, 10 ou même 2 minutes, j'en avais perdu la notion du temps. Je remontais doucement le fil de mes mémoires en traversant des Noëls sans saveur, sans la moindre signification. L'esprit de Noël et la joie de le fêter était sûrement mort en même temps que mon père. Il ne restait plus qu'une fête que je trouvais superflue, un jour comme les autres.

Alors que je rouvrais les yeux, je repris petit à petit possession de mes moyens. Je glissais jusqu'à la barrière extérieure jusqu'à me rendre compte que ma cheville avait réellement pris un coup et que je ne pourrais sûrement plus faire de patin de la journée au moins sans prendre de risques. Ma respiration devenait saccadée et quelques quintes de toux firent surface. Appuyé sur la rembarde, j'essayais de reprendre mon souffle tranquillemen et j'arrivais petit à petit à me calmer, même si j'étais encore agité de quelques quintes ici et là. Et bien évidement, c'est dans ces moments que j'oublie d'ammener ma ventoline.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
True Self
Messages : 22
Date d'inscription : 28/05/2016

Feuille de personnage
Niveau: Niveau 1
Renommée: Inconnu
Renommée:
0/100  (0/100)
avatar

True Self

Feuille de personnage
Niveau: Niveau 1
Renommée: Inconnu
Renommée:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Re: We were born to make history [Yoru, Ema, Seth ♥]   
Sam 21 Jan - 19:44


Ce fut court, ce fut rapide, ce fut fort. Telle une claque en plein visage.

Tu roulas sur le dos tandis que tes doigts gantés se plantaient sur la surface gelée, ralentissant et rattrapant ta chute. Te voilà maintenant à plat ventre sur la glace, les yeux écarquillés et la joue droite légèrement rouge de la caresse glaciale d'il y a une fraction de secondes. Tu te sens comme si on t'avait éjecté de ta bulle sans crier garde, comme si on t'avait fait revenir dans la réalité sans demander ton avis, et ce, en t'arrachant de ton monde. Tu es hébété, et tu sens des mains te relever. 


Est-ce que ça va ? Tu n’as rien ?

Tu clignes des yeux, et tu vois un jeune homme brun te regarder droit dans les yeux. C'est celui qui t'avait regardé avant ta chute. Tu le fixes, la bouche entrouverte - étrange, car tu n'oses jamais fixer les gens, cela doit être encore le choc -.


Mis à part cette chute, je dois te féliciter, belle chorégraphie. Tu permets ?

La musique continue de se jouer à travers tes écouteurs. Tu clignes une nouvelle fois, et au lieu de pester dans ton esprit qu'il était la cause de ta chute - car ironiquement, cela était dû à ton manque de concentration - tu sursautes discrètement tout en rougissant subtilement, tandis qu'il prend un de tes écouteurs pour en écouter le chant.

Tu le vois rire un peu, toujours un peu sous le choc.


Je comprend mieux pourquoi tes mouvements dégageaient une telle pureté. L’agapée, l’amour inconditionnel. L’arrangement est différent, mais je reconnaîtrai cette mélodie entre mille.

Le rouge sur ton visage se fait plus visible, tandis que ces mots résonnaient dans ta tête. Ton cœur recommence à battre la chamade, car te retrouver au premier plan, devant un inconnu et que ce dernier te complimente, te met dans un état assez inconfortable. Et pourtant, une part en toi est rassurée d'entendre ces mots. Elle est rassurée que tu aies bien patiné. Tu n'as pas la même confiance en toi dans le patinage que dans la musique, cette dernière est comme le terrain de jeu que tu connais sur le bout des doigts, alors que le patinage est comme une contrée encore à apprivoiser.

Tu le fixes encore, sans t'en rendre compte, alors que tu observes le moindre de ses beaux traits. Il se relève et te tend la main. 


J’ai failli patiner sur ce thème à l’époque où je patinais, mais après tirage au sort j’ai eu l’Eros, pas vraiment le même programme

Yoru Tenjo. Ça va tu peux te relever ?


C'est alors que tu te reprends, et que tu évites son regard avant de saisir sa main, de la tienne gantée. Tu te relèves et tu regardes le sol de la patinoire dans un horizon bas, tout en te touchant le bras droit avec ta main gauche.

Tes yeux hésitent à le regarder, ils montent avant de redescendre plusieurs fois. Le rouge sur ton visage blanc est toujours présent, alors que tu te sens gêné, envers cet homme qui connaissait ta mélodie et celle de sa sœur jumelle.


*J’ai failli patiner sur ce thème à l’époque où je patinais, mais après tirage au sort j’ai eu l’Eros, pas vraiment le même programme*

Mais d'un coup tes yeux s'écarquillent, ayant remarqué l'info principale de ses mots. Il était patineur. Tu le regardes une nouvelle fois avant de baisser légèrement ta vue sur son torse pour ne pas à devoir défier ses yeux.

Tu te frottes le bras droit encore une fois, tel un enfant.

-----------------------

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
True Self
Messages : 115
Date d'inscription : 09/07/2016

Feuille de personnage
Niveau: Niveau 1
Renommée: Inconnu
Renommée:
0/100  (0/100)
avatar

True Self

Feuille de personnage
Niveau: Niveau 1
Renommée: Inconnu
Renommée:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Re: We were born to make history [Yoru, Ema, Seth ♥]   
Ven 27 Jan - 21:40

Le jeune homme que j’avais aidé à se relever était étrange, il ne parlait pas, il se contentait simplement de regards et de joues qui rougissent comme réponse. Peut-être était-il simplement dénué de parole, c’était possible,c’était peut-être pour cette raison qu’il ne disait rien passant son temps à me regarder comme hébété, ou alors était-ce simplement le choc qui l’avait étourdis et donc qu’il n’était pas encore totalement dans son état normal.

Finalement alors que je lui tendis la main en me présentant, celui-ci décida que me regarder était peut-être de trop et commença alors à regarder le sol glacé qui se trouvait sous nos pieds.Il avait certe saisi ma main, mais nos échanges c’étaient limité à cette action.
J’avais cru voir son visage se relever, plusieurs fois, avant de retomber pour fixer de nouveau la glace. Je soupirai, peut-être avais-je fais quelque chose de mal et donc que peut-être avais-je fais quelque chose de mal. J’osais espérer que ce n'était pas le cas, car je n’avais aucune envie de froisser quelqu’un surtout dans ce genre de cas car, ce n’était en aucun cas mon intention. De plus, il y avait de fortes chances pour que je sois la cause de sa chute, car nos regards s'étaient croisé une fraction de seconde, et peut-être que le fait de me voir le regarder l’avait déconcentré, provoquant ainsi un déséquilibre le faisant ainsi tomber.

M’en voulait-il d’avoir fait ça ? Aucune idée, le seul moyen pour que je le sache serait qu’il m'adresse la parole, chose qui n’était absolument pas le cas.
Il avait l’air gêné d’une certaine façon, peut-être aussi parce qu’il s’était “ridiculisé” en tombant et donc s’en voulait de m’avoir montré cette scène.
Toujours est-il que je ne connaissais toujours pas son nom, j’avais l’impression d’être le seul à essayer d’engager une conversation. C’était quelque peu dérangeant.

Cependant en entendant les mot Eros dans mes paroles, j’avais l’impression d’avoir capté son attention, puisqu’il releva sa tête rapidement vers moi avant de baisser une nouvelle fois son regard. Je souriais alors.

- Qu’y a t-il ? Tu ne me vois pas patiner sur un tel thème ? Bon après tu n’as peut-être pas tord, je ne suis plus tout jeune et surement un peu rouillé, mais je suis certain que je peux encore me souvenir de certains mouvements ! Ça te dis ?

Je souriais, légèrement provocateur, tout en m’amusant, cela faisait bien longtemps que je ne m’étais pas comporter ainsi, presque comme un gamin à qui on offrait un nouveau jouet.

Je m’élançais alors au milieu de la piste prenant soin de ne déranger personne, enfin le peu de personnes qui étaient présentes.
J’essayais de me remémorer les mesures, la mélodie, les mouvements que j’effectuais à l’époque … Ce n’était pas forcément quelque chose de facile que de se remémorer tout ça ; mais je me contentais de laisser la mélodie qui commençait à se jouer dans ma tête guider mes pas, comme si je m’en souvenais inconsciemment.
Mes mouvements étaient sensuels, attirant, comme un homme cherchant à charmer celles et ceux qui m’entouraient afin de partager un instant de pur désir avant de passer à quelqu’un d’autre. C’était la définition de l’eros, le plaisir charnel, éphémère. Je faisais quelques sauts, les premier étaient simple et j’y arrivais parfaitement, même si parfois la réception était juste, légèrement tremblante, mais en tout cas je parvenais à rester sur mes patins. Je me souvenais de ce moment où je devais enchaîner un saut difficile, que peu arrivait à effectuer, le quad flip, je ne savais pas exactement si j’en étais encore capable, mais étant sur ma lancée, je ne pouvais faire autrement. Je prenais alors mon élan avant d’effectuer le saut, un, deux, trois, quatre, ils y étaient tous, mais ma réception n’était pas au rendez-vous et du poser une main au sol afin de ne pas me retrouver étaler sur le sol, cependant ma cheville l’avait sentie passée.

Je revenais alors devant le jeune homme.

- Je ne sais pas si tu connaissais ce thème mais, si un jour tu as l’occasion je te conseille d’aller l’écouter ! C’est sur que sans musique ce n’est pas si impressionnant ni même si démonstratif, mais n’ayant pas le matériel sur moi je ne peux pas vraiment te montrer plus.

Je m’assayais alors sur un rebord, retirant le patin de ma cheville ayant légèrement souffert de ma mauvaise réception. Elle me faisait simplement mal, elle n’avait pas enflée et je pouvais parfaitement la bouger, c’était simplement un mauvais coup rien de plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Persona
Angel Messages : 61
Date d'inscription : 19/03/2016
Age : 29
Localisation : Iteku

Feuille de personnage
Niveau: Niveau 1
Renommée: Inconnu
Renommée:
0/100  (0/100)
avatar

Persona

Feuille de personnage
Niveau: Niveau 1
Renommée: Inconnu
Renommée:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Re: We were born to make history [Yoru, Ema, Seth ♥]   
Ven 3 Fév - 20:22

we were born to make history

Ema n'était pas encore retournée sur la glace, trop occupée à regarder les autres personnes qui patinent. Il fallait dire, qu'ils patinaient bien mieux que la jeune femme. Pour elle le patinage était simplement un simple loisir qui pouvait lui enlever tout tracas et soucis dans sa tête, elle n'avait jamais pris de cours durant son enfance, ni même après, elle le fait pour son propre plaisir.

Il faut l'avouer, jeune, l’infirmière n'était pas de tout repos avec ses parents. Ils essayaient tant bien que mal de la « dompter », mais cette dernière était toujours énergique, une vraie pile qu'on ne pouvait jamais arrêter une fois lancée. Toujours la tête pleine d'imagination, elle adorait écrire et inventer des histoires aussi folles les unes que les autres. Peut-être aurait-elle du devenir écrivaine ? Depuis son arrivée dans les urgences, elle n'est plus vraiment la même pile. Ema est souvent fatiguée à force de courir de partout au vu de l'organisation mal foutue dans les urgences, mais elle essaie, tant bien que mal, de garder le sourire. Une promesse qu'elle s'est faite il y a bien plusieurs années en arrière maintenant après la mort de son petit-frère. Elle arrêta de voyager dans ses pensées en remarquant encore une prouesse en patinage d'un autre homme. L'homme en question était celui plus rapide qu'elle pour aider le jeune homme. Lui aussi était très doué, elle en était presque jalouse, mais ce que cet homme nous montrait était bien plus différent que le jeune homme. En effet, tandis qu'un était précis et gracieux dans ses gestes, l'autre était plus vigoureux et sensuel. Comme si, limite, il essayait de faire tomber n'importe qui sous son charme. L'infirmière en était bouche bée, c'était vraiment un incroyable spectacle qu'elle avait devant ses yeux verts. Ema enviait ceux et celles qui avaient un don, ou simplement un talent. Elle ne savait pas spécialement faire de grandes choses, si ce n'est de piquer rapidement précisément dans la veine des patients  sans la chercher, et encore, ce n'était pas quelque chose de grandiose. La femme pouvait être une grande passionnée, mais jamais une talentueuse. Elle apprécie beaucoup la musique classique, mais ce n'est pas pour autant qu'elle soit une virtuose, ni même une sportive de haut niveau, comme certains ici, même si elle essaie de faire de son mieux dans ses gestes en patinant, se souvenant des conseils d'une ancienne amie patineuse.

A la fin de la danse de l'homme, elle applaudit tout en criant « bravo » à celui-ci pour qu'il puisse l'entendre. Une fois son attention sur elle, Ema lui sourit de pleines dents, un peu charmeur. Soudain, quelques toussotements se fit entendre jusqu'à ses oreilles. Son regard se porta sur un homme, non loin d'elle, se tenant à la barrière extérieure. Elle pouvait très facilement reconnaître une respiration saccadée sûrement à cause d'une maladie respiration, ou d'un effort physique. Sans doute parce que c'était son métier de prendre soin d'autrui, ses patins l'emmenaient vers cet homme qui paraissait avoir le même âge qu'elle. Ema lui adressait un petit sourire avant de lui demander comment il allait :

« Bonsoir, excusez-moi de vous déranger, mais j'ai pu remarquer vos toussotements répétitifs Je suis infirmière et j'aimerais savoir si vous vous portez bien. Mon instinct me dit que vous êtes sûrement asthmatique ou sujet à un problème respiratoire, mais je peux très bien me tromper. »

Elle s'arrêta dans son discours afin de mieux déchiffrer l'homme qui se trouvait en face d'elle. Il était à peine plus grand en taille, ayant des cheveux clairs en désordre s'accordant parfaitement avec ses magnifiques yeux bleus ainsi qu'une cicatrice. A ses yeux elle pouvait savoir qu'il n'était pas japonais, ou du moins asiatique. La couleur de sa peau, ses cheveux d'une certaine épaisseur ainsi que la couleur de ses yeux lui rappelait l'Europe de l'Est, mais peut-être se trompait-elle. Elle continua alors :

« Vous n'êtes pas obligé de tout me dire, mais ce serait bien dommage si vous nous faites une bonne crise au milieu de la patinoire, non ? Enfin, bien entendu, si vous avez un soucis respiratoire. »
lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: We were born to make history [Yoru, Ema, Seth ♥]   

Revenir en haut Aller en bas
 

We were born to make history [Yoru, Ema, Seth ♥]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» It's time to make history !
» Born to kill all lives...
» Black History: Haitian Monument
» Live Fast, Die Young and Make a Beautiful Corpse - Anastasia Vanderbilt ❀
» MAKE YOUR OWN FAIRYTALES

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Persona RPG :: ITEKU :: EVENT :: Event Noël :: Patinoire-
Revenir en haut
Aller en bas