Forum rôle-play inspiré de l'univers de Persona. Après un étrange évènement, les habitants d'Iteku ont obtenu la possibilité de changer de vie dans un nouveau monde.
 
Bienvenue à toi dans la Velvet room, Invité ! Ce forum existe entre les rêves et la réalité, entre l'esprit et la matière. Ci-dessous tu trouveras toutes les informations nécessaires pour comprendre son univers, ses lois. Oseras-tu affronter ton destin ?
Si vous avez le moindre problème, contactez un membre de notre SUPER STAFF !








Un chaleureux accueil pour notre petit nouveau ! Amuse-toi bien =D
Le codage et le graphisme appartiennent au forum Persona RPG. Merci à Ami d'avoir codé certaines parties du forum. <3 Merci aussi au site Never Utopia pour ses nombreux tutoriels, vraiment ce sont les meilleurs ! Le contexte a été élaboré par et pour ce forum. Toute tentative de reproduction, partielle ou complète, de notre travail sans autorisation est interdite. Respectez notre travail !
Derniers sujets

Partagez | 
 

 Un café, charmant. [Libre, nombre illimité]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Persona
Messages : 15
Date d'inscription : 17/03/2016

Feuille de personnage
Niveau: Niveau 1
Renommée: Inconnu
Renommée:
0/100  (0/100)
avatar

Persona

Feuille de personnage
Niveau: Niveau 1
Renommée: Inconnu
Renommée:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Un café, charmant. [Libre, nombre illimité]   
Ven 30 Déc - 4:30





Un café, charmant  



C'était aveuglant, c'était bruyant. Les natifs Itekiens et les "Itekiens" fêtaient l'arrivée d'une nouvelle année, qui nous l'espérons nous rapprocheraient malgré nos différences. J'étais en service, comme la plupart de mes collègues du café Chagall. Notre chiffre d'affaires avait littéralement battu les trois années précédentes, et notre patron devenait de plus en plus ambitieux. Pour l'instant, je prie que mes heures n'augmentent pas. Kimura-san, s'il te plaît pourrais-tu servir madame ici !  Est-ce que je devais me sentir interpeller ? Mais oui, bordel, Kimura c'était bien le nom sur ma plaquette. Je n'avais pas envie d'être ici, mais la dernière fois que je suis parti me cacher à Noerphilie pour jouer de mon violon, j'ai retrouvé Mori-san évanouit sur le sol. Elle est vraiment trop dévouée à la tâche, mais bon, elle était comme ça elle aussi.

Bonjour, madame voilà votre thé mangue et citron... pour votre jeune enfant un chocolat chaud tiède pour évitez qui ne se brule la langue.
Je lui tendis par la suite une carte de visite, avec l'adresse de notre café, doucement avec mon charmant sourire. Bah, quoi? On était bien ici pour faire la promotion de notre café, non? Augmentez le chiffre d'affaires, c'est aussi augmenter mon bonus ! Aller suons notre vie pour nos rêves ! Pour ce nouveau violon dans la quatrième vitrine du magasin de musique située à deux rues du Chagall !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Un café, charmant. [Libre, nombre illimité]   
Dim 1 Jan - 16:19

J'avais eu vent par l'une de mes camardes et collègue, de la créaction cette année encore d'un marché de Noël, je me souviens de ceux qui étaient fort présent en Allemagne et qui me réchauffait le coeur malgré le froid et bien souvent la neige qui recouvrait la grande majorité de l'esplanade où se trouvait les nombreux petit chalet, tous proposant divers objet plus ou moins utiles, les stand qui proposaient de la nourriture de saison ou non, ou même certains petits chalets qui proposaient de nombreux objets ou créations artisanaux qui avait, il faut bien l'avouer, pour la plupart un certains charme. Alors, bien évidemment après qu'on met prévenu d'une telle manifestation à Iteku, je ne pouvais pas me permettre de ne pas aller me promener dans un tel endroit, les fêtes et le baume au cœur que cela pouvait donner à tout les habitants, sans oublier la nostalgie que cela me procurait en arpentant les rues, pourtant fictives, créées pour l'occasion.

Je sortais donc de chez moi, habillée pour l'occasion d'un long manteau en fausse fourrure, d'une écharpe me cachant une partie du visage et de gants. Dehors il n'y avait pas de neige, mais le temps laissait transparaître une envie de laisser s'échapper à travers les nombreux nuages blancs, des flocons d'une couleur tout aussi immaculée. J'aime la neige, elle avait le don de m'apaiser, elle recouvrait de son voile et de couleur pure toute les surfaces, pourtant souillée par la nature humaine, nous faisant alors retourner à l'enfance et à l'insouciance qui leur est propre.
Le marché de Noël était beaucoup plus important que l'an dernier, et surtout beaucoup plus organisé, l'an dernier il s'agissait seulement de quelques personnes vendant leurs produit sur de petits stand tous différents, sans aucune réelle harmonie entre eux; cette fois-ci, il avait vraiment la même allure que dans mes souvenirs. Je me baladais donc dans ces allées, m'arrêtant parfois pour observer ce que chacun des vendeurs avaient à proposer, puis une odeur agréable m'attira à elle. Il s'agissait d'un chalet situé entre deux vendeurs artisanaux, "Chagall Café", voilà ce qui était écrit sur le petit écriteaux accroché sur le côté de la petite battisse en bois.

Je m'approchais alors doucement, attendant patiemment mon tour, car si il s'agissait d'une boutique supplémentaire, il y avait toujours autant de monde au rendez-vous.
Revenir en haut Aller en bas
Persona
Messages : 15
Date d'inscription : 17/03/2016

Feuille de personnage
Niveau: Niveau 1
Renommée: Inconnu
Renommée:
0/100  (0/100)
avatar

Persona

Feuille de personnage
Niveau: Niveau 1
Renommée: Inconnu
Renommée:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Re: Un café, charmant. [Libre, nombre illimité]   
Mar 3 Jan - 6:40





Un café, charmant  



Rapidement après la diffusion de la gratuité de nos célèbres boissons, une masse de personne s'amassa autour de nous. On devait alors accélérer notre cadence et obéir au talentueux maître de la maison Chagall. Il nous assigna à chacun des clients particuliers dans la file, agençant le plus possible les habitués à leur serveur. Il m'assigna un couple, puis un adolescent et ensuite une jeune adulte. Celle-ci avait une longue chevelure noire et des yeux bleus. Je devais me courber un peu dans un angle particulier pour éviter une position d'autorité et ne pas m'infiltrer dans son espace personnel. Bref, des trucs de 'service à la clientèle'. Je l'aborda.

Bonjour. J'attendais patiemment d'avoir une réponse ou du moins, son attention, puis lui refila un petit menu. Vous pourrez regarder le menu le temps de l'attente, je tiens à spécifier qu'on offre seulement une boisson gratuite par personne. Si vous avez des questions, je serai celui à qui vous référez. Je lui souris poliment, essayant de faire preuve de professionnalisme au lieu du profond dégoût vis-à-vis mon attitude trop "parfaite".

Une variété inimaginable était proposée accompagné d'explications claires pour toutes les boissons chaudes suggérées sur le bout de papier. Le temps qu'elle puisse simplement fureter ce menu, j'aurais la chance de préparer les boissons de mes clients précédents. Ce que je m'apprêtais à faire en vitesse avant de me retourner brusquement. Oh j'allais oublier… mon nom, c'est Ki-mu-ra. Dis-je en pointant rapidement le "tag" sur mon manteau long et classique. J'avais peut-être trop insisté sur chaque syllabe de mon nom, mais certaines personnes avaient de la difficulté à prononcer mon nom, en particulier… bref, mon idée de surnom, je devrais la relancer au patron, pour simplifier la vie de mes clients et la déformation de mon nom de famille.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Un café, charmant. [Libre, nombre illimité]   
Sam 7 Jan - 13:45

La cohue autour de ce "petit" chalet fut rapidement estompé, notamment grâce aux moyens déployer par tout les employer pour s'occuper de plusieurs clients en même temps, pendant qu'ils donnaient le menu à ceux qui venaient d'arriver, ils pouvaient alors en profiter pour prendre la commande de ceux qui étaient déjà en possession du petit carton, avant d'aller servir ceux qui avaient déjà commander en revenant. Il s'agissait d'une organisation bien huilé qui permettait aux clients de ne pas attendre plus que nécessaire.
Personnellement, je n'en avais que faire du temps d'attente, j'étais en congé aujourd’hui et je n'avais pas spécialement envie de courir partout comme lorsque je dois passer d'un plateau télé, à une répétition puis d'une séance photo à une autre répétition. Je soupirai, comme pour essayer de me faire oublier tout ces moments de tracas quotidien que pouvait me donner mon travail ... et si seulement je n'avais que ça en tête, entre ma profession et mes cours par correspondance ...

Je regardai donc autour de moi, afin d'observer la foule qui continuait d'affluer, que ce soit dans les ruelles artificielles ou bien autour du stand du Chagall Café, lorsqu'une voix m'interpella ; je me retournais donc vers la source de ce son perçu pour entrevoir un homme assez grand aux yeux noisettes, habillé d'un long manteau, me tendre ce qui semblait être la carte.
Une boisson gratuite ?
Je n'étais même pas au courant d'une telle offre, mais je comprenais ainsi mieux pourquoi tant de gens c'étaient rassemblés ici.

Après son explication, je me contentai d'un simple hochement de tête avant de le voir retourner vaquer à ses occupations, j'eu a peine le temps de poser mes yeux sur le menu que le jeune homme se retourna alors vers moi en pointant son badge sur lequel était inscrit son nom, qu'il m’épela, d'une façon ... comment dire ... peut-être, un peu trop instante ?
Kimura-san ? Kimura-kun ? ... Aaaaaaaaaaah pourquoi tant de suffixes ....
Cela faisait quelques temps que j'étais au Japon, mais si il y avait bien une chose sur laquelle j'avais bien du mal c'était l'utilisation de ces suffixes, certains me paraissait évident, d'autres, tant la distinction entre les deux est faible, m'étaient encore trop flou pour pouvoir les utiliser correctement.

Alors que j'avais enfin choisi qu'elle boisson j'allais commander, un enfant me bouscula, avant de se retrouver par terre, les larmes aux yeux. Je me baissais alors pour m'assurer qu'il allait bien, puis baissa mon écharpe par politesse avant de lui adresser la parole.

- Est-ce que ça va ? Tu n'es pas blesser ?

- J-je vais bien ... je jouais juste avec mes copain et je ...

Le petit garçon me regarda, toujours avec les larmes qui perlaient le long de ses joues, avec de grands yeux.

- T-t-t-u es Aihly hein ? L'idol !!

Je me contentais simplement de mettre mon doigt devant la bouche avant de lui faire un clin d’œil en lui frottant le haut du crâne.
C'est notre secret !
Le petit garçon se contenta d'hocher la tête avant de repartir de plus belle en courant. Me relevant, je fis un léger soupir avant d’appeler l'homme qui était devenu mon serveur pour la "journée".

- Excusez-moi, Kimura-kun ?

Bien évidemment j'aurai très bien pu lui crier ce que je désirais comme le faisait certains clients autour de moi, mais cela aurait été contraire à tout mes cours de savoir vivre que j'avais du suivre plus jeune. Je me contentais donc d'attendre que le jeune serveur vienne de nouveau à ma rencontre.
Revenir en haut Aller en bas
Persona
Messages : 15
Date d'inscription : 17/03/2016

Feuille de personnage
Niveau: Niveau 1
Renommée: Inconnu
Renommée:
0/100  (0/100)
avatar

Persona

Feuille de personnage
Niveau: Niveau 1
Renommée: Inconnu
Renommée:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Re: Un café, charmant. [Libre, nombre illimité]   
Lun 9 Jan - 0:50





Un café, charmant  



Un thé vert et un moka avec extra-crème fouettée pour le couple. Un soda à la Shikwasa pour l'adolescent assoiffé. C'était le tour de la jeune adulte, je la chercha du regard. Une voix m'interpella pour me guider dans la cacophonie. Je la suivis. Arrivée près de ma cliente, je me courba poliment, la main sur le cœur.

Que désirez-vous ? Je fis semblant de ne pas entendre sa commande. Désolé… je m'approcha doucement près d'elle, feignant de tendre l'oreille. Pouvez-vous répéter? Cependant, avant de la laisser prononcer une syllabe, je mis mon doigt devant ses lèvres sans les toucher. Comment aurais-je le droit, de toucher une cliente de façon inappropriée ? Je souffla discrètement dans son oreille, avec une distance respectant son espace privée et de la façon la plus diplomate que je connaissais : Mademoiselle, je ferais très attention avec le suffixe "kun". J'opterais d'avantage pour le suffixe "san", par contre vous pourriez utiliser "kun" pour un collègue de travail, un ami masculin ou encore un jeune garçon. Je m'éloigna, comme si ce n'était qu'un rêve, je répéta sa commande pour confirmer que j'avais bien compris, en lui souriant.

Ce petit geste anodin avait été commis simplement pour l'aider discrètement avec cette culture différente de la sienne. Ce n'était pas du 'flirt'. Je souhaitais même que ce petit geste passe inaperçu. Cependant, un peu plus loin dans la file, j'entendis la 'princesse' se plaindre. Mais qui est cette fille!? Kimu-chan est à moi ! Je soupira, elle était là, celle-là. Moi, qui croyais avoir été subtil… Il fallait réparer mon erreur. Un peu irrité de cette jalousie insensée, je m'approcha de ma cliente régulière. Je n'avais pas très envie de faire ce que j'allais faire. C'était humiliant. Par contre, je m'assurais ainsi que ma cliente innocente ne serait pas persécutée par cette gamine, sans raison valide ! Je posa alors un de mes genoux sur la neige et pris l'une de ses mains. Est-ce que j'aurai l'honneur de vous servir un sourire comme à mon habitude, Foster-san ? Elle rougit, se tut immédiatement, sans comprendre le sous-entendu. Je lui fis un clin d'œil forcé, en me relevant. Je ne vous oublie pas, Foster-san. J'étais mort de honte, mais je ne laissa rien paraître. Aujourd'hui, c'était la veille du jour de l'an… Demain serait un nouveau chapitre, qui effacera cette horreur. J'avais acheté la paix, du moins je l'espérais.

Je retourna rapidement préparer les boissons demandées. Il faisait chaud ici près de tous nos instruments, nous permettant de garder la meilleure qualité qui soit de nos boissons. Un instrument, hein? Un petit garçon sautait de joie, ayant aperçu un peu plus tôt une de ces idoles, sans prononcer son nom, ni maladroitement la pointer. Il exprimait du bonheur. J'ai rencontrer une idole ! Laquelle? Laquelle!? Réclamèrent les autres enfants. C'est un secret, leur a-t-il répondu. Les idoles, hein ? Voilà longtemps que j'avais perdu contact avec ce monde. Je n'appartenais plus à ce monde. Quelque chose se pinça en moi de douleur. Je me souvenais vaguement de mes leçons de violons, des corps suivant ma douce mélodie… Même si la Noerphilie m'avait permis de rejouer, ce n'était plus la même chose sans ces visages heureux… Oh merde ! J'enlevais aussitôt l'excédent des boissons que j'avais ajouté. Heureusement, ce n'était pas un ajout qui réduirait la qualité. Je pris les deux boissons, en les observants, je voyais mon reflet. J'avais grandi, il était temps de passer à autre chose n'est-ce pas? Le petit garçon semblait si heureux. Son sourire… me rendait nostalgique.


Kimu-kun, je rêve un jour de jouer de la musique comme toi, tu es une inspiration ! Fu'-kun, félicitation ! Fuuu', regarde ces sourires, c'est grâce à toi ! Fuuu souris dont un peu ! Tu es si sérieux ! Kimura, tu es vraiment impressionnant !



Je secoua ma tête, le passé appartenait au passé ! Au passé ! Au passé ! Au passé ! Oui, il fallait bien tuer mon envie d'abandonner tout pour jouer de mon violon, dans ce nouveau monde. Je me retournais à mon actuel travail : serveur de café pour la maison Chagall. Voilà ma réalité. Ahah, que je suis pitoyable. Qui aurais cru que ce Kimura, deviendrait un homme pathétique prêt à se soumettre à n'importe qui pour un peu d'argent? Ce Kimura qui était si différent, qu'aujourd'hui, il était méconnaissable. C'était devenu un secret, bien gardé. On ne pouvait plus m'associer à ce violoniste prodige. Je ne voulais pas l'être non plus, cela tâcherait l'image idéaliste dans mon esprit. Laissons mon ancienne image intacte. Kimura le prodige violoniste était disparu d'Iteku. Il n'existait plus. Il était mort prodige. Moi, qui étais-je ? Un cadavre sans ambition, pourrait-on dire. 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Un café, charmant. [Libre, nombre illimité]   
Mar 10 Jan - 16:39

Le serveur ne mit pas longtemps avant d'arriver à moi, il s'était bien évidemment occupé des clients qu'il avait à servir, sans quoi le service n'aurait pas été si irréprochable. Arrivé à ma hauteur, il insista alors de nouveau, cette fois-ci non pas sur son prénom mais à priori sur ma façon de parler.
Aurais-je un accent si prononcé que ça ? Je pensais pourtant mettre entraîner sans relâche pour que celui-ci soit moins visible ... Aurais-je baisser ma vigilance ?

En réalité ce ne fut rien de tout ça, en tout cas ce n'était pas ce qu'il me "reprochait", j'étais trop familière avec lui, loin de là cette envie de l'être, mais par mon manque de connaissance sur certains aspects de la culture de ce pays.
Sa méthode pour me le faire remarquer était quelque peu familière également, bien que, pour ma part, en tant qu’Européenne de naissance et de culture, cela restait encore courant de se retrouver à un faible distance de quelqu’un, alors qu’ici, au Japon le fait d’être proche d’une quelconque manière que ce soit et d’une part gênant et mal perçu surtout lorsque ce genre d’action à lieux dans un lieu public. J’étais surprise de voir le doigt de cet inconnu se rapprocher de mes lèvres, sans pour autant les toucher avant de s’approcher de mon oreille pour m’expliquer l’utilisation de ce préfixe que j’avais utilisé à mauvais escient. Je pouvais parfaitement comprendre que j’avais fait une erreur, mais de là à me la faire remarquer ainsi, cela me dérangeait quelque peu. Non pas parce que ce geste était impoli, quoique cela ne soit pas totalement faux, mais plutôt par rapport aux regards de ceux qui nous entouraient, si un petit garçon m’avait reconnu, d’autres personnes pouvaient le faire également non ? Que se passerait-il si une rumeur à ce sujet venait à s’ébruiter ? Voilà ce qui me tracassait le plus dans toute cette histoire, mon travail … pourquoi, même lorsque j’étais en repos, celui-ci venait tout de même pointer le bout de son nez à l’intérieur de mon crâne.

Cependant alors que mon esprit était embrouillé par toutes ces pensées professionnelles, quelque chose, ou plutôt quelqu’un me rappela à la réalité. Une “enfant” à en juger par sa voix et surtout à cause de son comportement, qui avait apparemment vu cette scène et qui protesta, comme si j’étais en train de lui retirer son chère et tendre.
S’éloignant alors de moi, je me retournais progressivement en le voyant me passer devant, afin d’observer cette scène surréaliste qui pourrait sortir tout droit d’un animé où un majordome s’agenouille face à sa maîtresse pour lui jurer fidélité. La jeune fille se mit à rougir en entendant les paroles de Kimura-k … Kimura-SAN.
Retournant à ses “fourneaux”, je me sentais quelques peu cruche d’avoir provoqué cette scène, tout cela à cause d’une erreur de ma part. Je soupirai, me rendant compte que j’avais fait déplacer le pauvre serveur pour une simple leçon de grammaire sans avoir pu commander … Cela ne voulait dire qu’une chose, le déranger à nouveau alors qu’il était occupé.

- K-kimura-san ? Pardonnez moi, mais j’ai choisi ce que je désirais.

J’étais quelque peu gênée, et au vu de la scène en ayant simplement fait une erreur de suffixe, je me demandais bien ce qu’il allait advenir de moi alors que je le dérangeais une seconde fois.
Revenir en haut Aller en bas
Persona
Messages : 15
Date d'inscription : 17/03/2016

Feuille de personnage
Niveau: Niveau 1
Renommée: Inconnu
Renommée:
0/100  (0/100)
avatar

Persona

Feuille de personnage
Niveau: Niveau 1
Renommée: Inconnu
Renommée:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Re: Un café, charmant. [Libre, nombre illimité]   
Mer 11 Jan - 8:41





Un café, charmant  



Qu'est-ce que je fais ici ? Pourquoi est-ce que je m'obstine à continuer de vivre ainsi ? La feinte espoir de… rejouer peut-être? Distrait, la 'potion magique' pour calmer la 'princesse' s'échoua au sol lorsqu'un enfant me bouscula. Je ne l'avais pas vu venir. En quelques secondes, mon manteau long noir était tâché d'un liquide imperceptible dont l'odeur chocolatée allait s'y imprégner. Merde. Merde ! J'enleva mon manteau, pour me retrouver en uniforme de travail. L'enfant était en parfait état. Les parents vinrent vite s'excuser. Je leur souhaita une bonne année. Puis je me relança dans la procédure à suivre, dans la création de la potion magique, dans un format plus grand pour me faire pardonner de… je ne sais pas vraiment quoi, mais les bonus étaient toujours appréciés, non ? Même si ce n'était pas de ma faute, même si l'erreur était humaine… c'est une question de 'service à la clientèle' qui tendait de plus en plus vers un client roi. K-kimura-san ? Pardonnez-moi, mais j'ai choisi ce que je désirais. C'était la fille d'un peu plus tôt, celle qui avait maladroitement utilisé le suffixe "kun". Elle semblait gênée, j'espérais que ce n'était pas ma faute. La correction, je l'avais fait pour éviter que quelqu'un d'autre de plus abominable que moi ne le fasse. Je ne vivais pas dans la peur de l'étranger, contrairement à certains. Je souris pour la rassurer, malgré mes malheurs, et pour bien la servir.

Je suis à votre écoute, que désirez-vous ? Toujours aussi formelle qu'à mon habitude, comme si le passé n'existait déjà plus. Mon calme était contrôlé, même si à l'intérieur, je dois avouer que je suis encore honteux et enragé par ma concentration défaillante. Ici, j'étais un serveur du Café Chagall, je ne pouvais pas me permettre d'être aussi incompétent. J'espérais réparer mes erreurs en étant des plus flexibles. Le temps que ma cliente prononce ces souhaits, je terminais le chocolat chaud à la saveur ajouté de fraise pour 'ma princesse'. Ce rôle que je me suis mis à jouer avec le temps, devenait beaucoup trop présent à mon goût, cependant, ce masque me permettait d'éviter bien des ennuis. Alors, ce ne sera pas aujourd'hui que je l'enlèverai pour devenir ce morose individu que je suis réellement. Je serai ce serveur sorti d'un monde à la shojo, après tout, ça nous aidait à obtenir d'avantage de cliente féminines… un peu comme cette 'princesse'. Si je peux bien être utile quelque part… pourquoi pas continuer la comédie ? 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Un café, charmant. [Libre, nombre illimité]   
Lun 16 Jan - 22:13

Kimura-san ne mit que peu de temps pour venir de nouveau à ma rencontre, il ne semblait pas agacé ou énervé suite à ce second appel, pourtant assez proche du premier. J’étais soulagée, ce qui devait surement se voir sur mon visage, il venait de m’enlever un poids. Plusieurs enfants jouaient autour de nous, dont le garçon qui m’avait bousculé puis bousculé ce pauvre serveur qui me faisait maintenant face, ils devaient surement être de la même bande de camarade. J’esquissais un petit sourire en les voyant faire puis répondis à Kimura-san.

- Pourais-je avoir un thé vert Sencha s’il vous plaît ? Cela fait bien longtemps que j’aimerai y goûter mais que je trouve pas le temps ni l’endroit pour pouvoir en déguster.

A la maison je n’avais que les traditionnel thé à la menthe et earl grey, Hikaru n’étant pas un grand consommateur de thé comme moi, je ne me suis jamais permise d’acheter du thé japonais, de peur de ne pas apprécier et de me retrouver à gâcher les feuilles séchées.
Je n’étais pas vraiment une amatrice du café, trouvant le goût particulièrement amer et que même le sucre, quelque soit la quantité, ne parvenait pas à cacher ; le chocolat, bien qu’étant une denrée que j'appréciais particulièrement se trouvait que très rarement dans une de mes tasses, préférant garder ces instants lors de soirée devant la télé emmitouflé dans une couverture en regardant un film à la télévision. Le thé était donc devenu ma nouvelle boisson favorite, bien que peu de thé s’avéraient être apprécié par mon palais, je n’avais qu’une très courte liste de saveur que j’arrivais à boire et j’espérais pouvoir ajouter les thé japonais sur cette liste.

- Serait-il possible d’y ajouter un sucre également ? Je n’ai pas vu de sucrier, alors je me permet de vous demander ceci.

A m’entendre, j’avais l’impression de trop en faire pour une simple tasse de thé, d’être trop maniéré, trop sophistiqué juste pour commander une simple boisson chaude à un serveur, mais tout cela n’était que le résultat de mon éducation.
Pour une majorité de personne, mon langage était trop pompeu et dégager une certaine autorité et une hautaineté qui n'était pas forcément voulu, rendant le plus souvent les gens mal à l’aise.
Revenir en haut Aller en bas
Persona
Messages : 15
Date d'inscription : 17/03/2016

Feuille de personnage
Niveau: Niveau 1
Renommée: Inconnu
Renommée:
0/100  (0/100)
avatar

Persona

Feuille de personnage
Niveau: Niveau 1
Renommée: Inconnu
Renommée:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Re: Un café, charmant. [Libre, nombre illimité]   
Mar 17 Jan - 23:11





Un café, charmant  



Un thé vert Sencha, ce sera alors. Avant de commencer la préparation, j'alla porter le grand chocolat chaud avec un soupçon de fraise à 'ma' princesse. Elle ne fut pas trop mécontente et me demanda si j'avais une relation avec la fille d'un peu plus tôt. Je lui répondis que je ne la connaissais pas. Elle semblait surprise. Devais-je connaitre cette cliente? J'étais un peu confus, cependant, je continua mon parcours. Je distribua quelques menus à mes clients assignés, puis je m'apprêta à préparer ce thé vert commandé. Son temps d'infusion était rapide, alors le temps d'attente ne serait pas épouvantable, cependant la future consommatrice du thé m'interrompu.

Du sucre ? Je laissa un soupir s'échapper involontairement. Ce n'est pas très commun avec un tel thé, mais si vous en désirez, il en sera ainsi. Par contre… si vous voulez un de mes conseils, je… Je me mordis l'intérieur de la bouche, je devais me taire. La dernière fois que je lui avais donné conseil, il semblait avoir interprété comme je ne sais trop quoi. Enfin, il ne semblait pas avoir été apprécié. Je laissa le thé moins infusé et baissa rapidement pour que la note d'amertume soit moins présente et que son thé soit légèrement plus sucré. Je finis les dernières préparations, puis lui remis. Voilà votre thé Sencha. Je vous reviens avec votre sucre. Testez-le donc en attendant, vous allez voir que… que ce sucre ne sera pas nécessaire et que mon thé est parfaitement infusé pour avoir la note sucrée que vous désirez ! Merde, pourquoi je m'énerve, c'est qu'un foutu thé ! Ce n'est pas comme si je voulais en faire une carrière ! Je suis ! Je suis… Je demandais à ma collègue de me léguer un sachet de sucre, car mon manteau avait été victime d'un dégât accidentel. Elle m'en refila un immédiatement. Merci. Puis je retournais voir ma cliente à sucre.

Votre sachet de sucre, désolé du temps d'attente. J'inclina ma tête poliment avec un sourire correct. Bonne année, et au plaisir de vous revoir. Je toucha la poche imaginaire de mon manteau. Je n'avais plus de cartes. Mon patron arriva derrière moi, avec un sourire machiavélique à mon égard. Nous serons très heureux de vous revoir parmi nous. Il lui refila la carte que j'avais égarée. Puis, il m'en remit un paquet avec un autre manteau pour que je ne sois pas congelé. Merci, soufflais-je, avant qu'il s'éclipse à nouveau pour diriger.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Un café, charmant. [Libre, nombre illimité]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un café, charmant. [Libre, nombre illimité]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un café, charmant. [Libre, nombre illimité]
» Cours de dissection [Pv : Libre mais nombre de places limité]
» Un café après le repas, ça vous dit ? [Libre]
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Persona RPG :: ITEKU :: EVENT :: Event Noël :: Marché de Noël-
Revenir en haut
Aller en bas