Forum rôle-play inspiré de l'univers de Persona. Après un étrange évènement, les habitants d'Iteku ont obtenu la possibilité de changer de vie dans un nouveau monde.
 
Bienvenue à toi dans la Velvet room, Invité ! Ce forum existe entre les rêves et la réalité, entre l'esprit et la matière. Ci-dessous tu trouveras toutes les informations nécessaires pour comprendre son univers, ses lois. Oseras-tu affronter ton destin ?
Si vous avez le moindre problème, contactez un membre de notre SUPER STAFF !








Un chaleureux accueil pour notre petit nouveau ! Amuse-toi bien =D
Le codage et le graphisme appartiennent au forum Persona RPG. Merci à Ami d'avoir codé certaines parties du forum. <3 Merci aussi au site Never Utopia pour ses nombreux tutoriels, vraiment ce sont les meilleurs ! Le contexte a été élaboré par et pour ce forum. Toute tentative de reproduction, partielle ou complète, de notre travail sans autorisation est interdite. Respectez notre travail !
Derniers sujets

Partagez | 
 

 La petite histoire d'Aihly Weiss [La Lune] ... (terminé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: La petite histoire d'Aihly Weiss [La Lune] ... (terminé)   
Lun 24 Oct - 22:22

Aihly Weiss / Lilith
19 ANS ♦ FEMININ ♦ ALLEMANDE ♦ HETEROSEXUELLE ♦ LA LUNE ♦ ETUDIANTE/IDOL
Physique :
Aihly à de long cheveux noirs très souvent apprêtés en deux couettes maintenues par des rubans noirs également, elle a de très grands yeux bleus turquoise.
La jeune femme n’est pas très grande et ne dépasse pas les 1m60, elle n’est pas bien grosse non plus puisqu’elle ne pèse que 49kg. Elle a cependant une silhouette bien dessinée et ne transpire pas pour autant la maigreur, elle est parfaitement proportionnée.

En ce qui concerne son style vestimentaire, il est assez varié, allant de sa tenue d’étudiante dans une école privée à celles qu’elle porte tous les jours. Elle est très féminine et sera donc le plus souvent en jupe ou en robe agrémentée de diverses accessoires afin de sublimer son look sans pour autant chercher à se démarquer ou à paraitre trop vulgaire.


Caractère:
Dû à son rang et à sa position sociale, Aihly est quelqu’un de très froide et distante envers les personnes qu’elle rencontre, elle n’est pas pour autant associable, elle est juste extrêmement prudente. Elle sait mieux que quiconque que l’argent attire la convoitise et les amitiés, raison pour laquelle, elle s’est construit une façade si glaciale.
Même si elle est très distante envers les autres, Aihly possède néanmoins un coeur et lorsque l’on connaît cette reine des glaces, on a du mal à la voir fondre en larme rapidement lorsque quelque chose ne va pas ou même exprimer sa joie à outrance lorsqu’une bonne chose lui arrive surtout lorsque l’on connait le calme dont elle fait preuve dans sa vie de tous les jours. Pourtant, ce trait de caractère est bel et bien présent dans ses gênes, la jeune femme est plutôt émotive.
D’ailleurs cette émotivité la rend assez lunatique, passant parfois d’un état à un autre sans crier gare et changeant de comportement tout aussi rapidement.

Aihly est une jeune femme curieuse et serait prête à tout pour connaître le fin mot de l’histoire, faisant toujours preuve de ruses et de malices afin de tirer les vers du nez à ceux qui ne veulent pas lui donner les informations qu’elle désire.
Cependant, si elle cherche à connaître les secrets de ceux qui l’entourent, en tout cas de ceux dont elle estime être intéressant, Aihly n’est pas du genre à se dévoiler facilement et à n’importe qui, elle est très secrète et n’hésitera pas à user du mensonge pour répondre. Elle est donc passée pro dans cette discipline.
QUALITES

♦ Calme ♦
♦ Emotive ♦
♦ Prudente ♦
♦ Rusée ♦
♦ Indépendante ♦
DEFAUTS

♦ Lunatique ♦
♦ Secrète ♦
♦ Froide ♦
♦ Incertaine ♦
♦ Distante ♦
Persona

Nom : SIN
Sin ressemble à un loup anthropomorphe, il se tient sur deux pattes et possède un air d’Anubis, le Dieu Egyptien. Il mesure environ 1m30.
Son pelage est composé principalement de bleu nuit, mais est marbré de noir, de beige et de roux. Il possède trois longues dreadlocks noires aux pointes rousses. Ses yeux sont rouges vif.
Sur chacune de ses pattes se trouve des pointes blanches.

Aura
Sin peut utiliser son Aura via diverses utilisations, soit pour communiquer avec Aihly lorsqu’ils seront suffisamment proche et qu’un lien similaire à des âmes soeurs se créer.
Sinon dans les autres cas, Sin peut alors projeter une boule d’Aura sur un ennemis ou alors créer une barrière autour de lui ou de Aihly afin de se protéger.

Les boules d’Aura mesurent 12cm de diamètre et ne peuvent être créés que l’une après l’autre, Sin ne peut pas en créer à l’infini car l’utilisation de son pouvoir consomme à la fois son énergie mais aussi celle de son propriétaire.
La barrière de protection ne peut être utilisé qu’une seule fois par combat.

Chapitre 1 : Une promesse
Je suis la fille unique de la grande et illustre famille Weiss, riche famille d’Allemagne ayant encore une certaine influence dans le pays. Mes parents, Edna et Xander ont toujours fait au mieux pour être au plus proche de moi et me fournir une éducation reflétant mon statut social, tout en m’inculquant les dures lois de la vie d'Aristocrate bien que pour la plupart des gens, ce temps est révolu.
Je menais donc une vie aisée, ne manquant de rien si ce n’est de compagnie.

Je devais avoir six ans, je jouais seule dans mon coin comme à mon habitude dans le grand jardin de notre propriétée, lorsque mon père m’appela au loin, à côté de lui se trouvait ma mère et deux autres adultes.
Je m’approchais alors d’eux timidement, repérant alors un petit garçon qui était entre les deux adultes, il devait avoir mon âge. Mon père qui me présenta alors à ses amis, et je m’étais réfugiée dans ses jambes pour me cacher tout en continuant d’observer le jeune garçon qui semblait être plus réservé que moi, il avait passé la grande majorité du temp à fixer le sol et éveillait en moi une certaine curiosité.

“ Aihly, si tu allais jouer avec …”

Je me souviens l’avoir pris par la main en l’amenant dans le jardin le sourire aux lèvres, cependant ni son nom, ni son visage me revint à l’esprit.


Le garçon n’était pas très bavard et j’essayais tant bien que mal à instaurer une conversation entre nous deux, je me souviens qu’il avait un drôle d’accent, mais nous arrivions néanmoins à nous comprendre.

Le père du garçon était reparti très rapidement pour des affaires, mais sa femme et son fils restèrent chez nous plusieurs semaines.
Le jeune garçon et moi-même finirent par instauré une relation amicale, il n’était plus timide envers mais gardait tout de même ses distances, comme si ma présence le mettait mal à l’aise.
Alors que nous étions en train de jouer tous les deux à l’extérieur, je me souviens lui avoir demander ceci :

“Quand on sera plus grand … on se mariera hein ?”

Je me souviens qu’il s’était mis à rougir et avait détourné son regard avant de marmonner quelques mots.

“B-bien évidemment …”

“Pardon ?”

Il s’était alors relever et s'était mis à crier tout en rougissant.

“T-tu seras mon épouse ! Je t’en fais la promesse !”

Je l’avais regardé avec de grands yeux rond et il me tendis son petit doigt afin de sceller cette promesse.
Le lendemain, le garçon et sa mère retournèrent chez eux et je plus jamais je ne le revis …

Chapitre 2 : La dure réalitée
Ma vie a toujours été sans histoires, je n’ai pas eu d'événements marquant me concernant, ma famille était en bonne santé, notre fortune et notre autorité se portait bien, en tout de ce que j’en savais … Pas d’ombres noires au tableau donc.
C’est durant ma jeunesse que j’ai compris qu’être fortuné n’était pas forcément qu’une bonne chose, lorsque j’étais en primaire je ne m’en étais pas vraiment rendu compte, mais pendant mes premières années de collège, j’avais remarqué le drôle de comportement des gens de ma classe à mon égard, ils étaient, pour la plupart, attentionné, au petit soin avec moi. SI au début je pensais avoir affaire à de la gentillesse, ce n’est qu’après m’être fait des “amis” que je compris qu’ils n’en avaient que pour mon argent et pour obtenir les faveurs de ma famille.
J’avais entendu un jour lors d’une réunion parent-élèves, des parents ou des tuteurs demander à leurs enfants de se forcer à me côtoyer et à bien se comporter en ma présence car cela leurs permettraient d’obtenir nos bonnes grâces.

“Pourquoi est-ce que je dois rester avec elle ? Je ne l’aime pas … Je préférerai être avec des personnes plus intéressante que cette fille !”

“Voyons mon coeur, c’est une Weiss ! Si tu t’entends suffisamment bien avec elle, qui sait, notre famille pourrait ainsi profiter de son influence”

Cette découverte m’avait anéantit, moi qui pensait avoir créé de véritable liens, je venais de découvrir qu’ils étaient le résultat de ma naissance. J’avais d’ailleurs demandé à mes parents de me changer d’école juste après, je ne pouvais pas faire comme si je n’avais rien vu ni entendu, cela aurait été trop dur … bien plus que ça ne l’étais déjà.
Si jusqu’à présent j’étais une jeune fille épanouie, joyeuse et pleine de vie, ce n’est qu’en comprenant la dure réalité des intentions humaines que je me mis à me comporter comme quelqu’un de froid et distant envers les autres. Et le fait d’avoir changé d’école m’avait bien aidé à faire cette transition, je ne connaissais personne, j’étais là pour les études et cela me convenait parfaitement.


Chapitre 3 : Le coup du Destin
Lorsque j'atteignis mes 16 ans, mes parents m'emmènent au Japon afin d’y passer une partie de mes études, en tout cas c’est ainsi qu’on me l’avait présenté au départ. En effet, depuis ma plus tendre enfance, mon père faisait venir un professeur particulier Japonais afin de m’apprendre cette langue et les vices et coutumes de ce pays.
Mon but était bien évidemment de devenir une jeune femme de la haute société ayant en plus une grande culture. Si autrefois cela était bien de rigueur, aujourd’hui ce type de connaissance étaient plus appréciées sur CV que lors d’une rencontre amoureuse.

Nous étions donc arrivé à Iteku, petite ville du Japon, ma mère resta avec moi tandis que mon père devait parfois s'éclipser pour son travail et devait donc retourner en Europe assez fréquemment.

Cela faisait environ quinze jours que nous avions posé nos valises dans ce pays, dans cette maison typiquement japonaise que mon père avait acheté pour l’occasion et qui nous servira à la fin de mes quelques années ici, de maison de vacances.
Mon père venait tout juste de revenir d’un voyage d’affaire, il vint alors me voir accompagné de ma mère afin de me parler d’une chose importante … selon eux en tout cas.

“Comme tu le sais, tu es l’avenir de notre famille et pour cette raison tu dois continuer de faire prospérer le nom de cette maison. Pour cela, ta mère et moi t’avons trouver un mari, il n’est certes pas allemand, mais sa famille possède également une grande influence dans son pays.”

Je regardais alors mon père pensive, je savais très bien que dû à mon rang, il y avait peu de chance pour que je sois celle qui choisirai mon futur époux, je n’étais d’ailleurs sorti avec personne jusqu’à présent, d’une part car cela m’importait peu et de l’autre car je me doutais que cela finirait ainsi.
Je n’étais pour autant pas d’accord sur ce principe, et mon père le savait très bien, je pense que mon regard trahissait mes pensées.

“Depuis ton plus jeune âge, nous t’avons fait prendre des cours de japonais, ainsi que les différentes coutume de cette région. Je n’ai bien évidement plus besoin de t’expliquer pourquoi aujourd’hui, je pense que tu viens de comprendre pourquoi.”

En effet, si jusqu’à présent, le fait de venir ici justifiait parfaitement la raison de cet enseignement, entendre mon père me parler de mariage arrangé puis de la véritable raison de mes cours de japonais ne faisait aucun doute sur la finalité de la chose … L’homme à qui j’avais été promise était donc un riche japonais.

“Nos deux familles sont amies depuis très longtemps, bien avant votre naissance à tous les deux, c’est pour cette raison que nous avons décidé d’unir nos deux maisons en arrangeant ce mariage entre nos deux enfants uniques.”

Je me levais de ma chaise de bureau, avec ce calme qui était maintenant devenu naturel.

“Père … Je regrette mais je ne peux accepter cette décision. Nous ne sommes plus au moyen-âge, je suis libre de choisir mon futur époux sans que vous soyez obligé de m’en imposer un. Maintenant si vous voulez bien m’excuser, je dois aller à mes cours du soir.”

Je quittais donc la maison pour rejoindre la voiture qui m'attendait, notre chauffeur avait déjà pris soin de m'ouvrir la portière et je n’avais qu’à m’installer sur la banquette arrière jusqu’à ce que j’arrive à destination.
En arrivant sur le campus, il se mit à pleuvoir et je n’avais bien évidemment pas pris de parapluie je du donc courir pour rejoindre le bâtiment principal pour m’abriter. Une fois à destination, je pris quelques instant pour reprendre mon souffle puis posa ma main sur la poignée de la porte afin d’entrer, mais une autre main se posa alors entre moi et la poignée en métal.

“Veuillez m’excuser.”

Je regardai alors la personne que je venais tout juste de tenir la main en pensant attraper la poignée de porte, il s’agissait d’un jeune homme, il me dépassait de plus d’une tête, il avait le teint hâlé, les yeux ambrés et des cheveux bruns dont les pointes étaient légèrement plus rouges.
Il portait un uniforme similaire au mien, ses manches étaient légèrement relevés laissant apparaître ce qui semblait être un tatouage représentant une queue écailleuse.
Le jeune homme ne me répondit pas, il se contenta d’un simple hochement de tête puis entra dans le bâtiment, je continuais de le regarder tandis qu’il me tenait la porte attendant que j’entre pour pouvoir la lâcher.

“P-pardon … j-je réfléchissais ...”

Je cherchais alors ma salle dans le bâtiment, m’installant à une place vide puis attendis l’arrivé du professeur. Je jetais quelques coup d’oeils à mes notes, puis vit le jeune homme que j’avais croisé auparavant s’installer à quelques sièges de moi. Le cours se passa sans problème et retournais chez moi.
Le lendemain, je revis le jeune homme dans mon lycée, ce n’était donc pas une simple impression, l’uniforme était donc bien celui de mon école…

Au début notre relation n’était uniquement faite sur de simples salutations lorsque nous nous croisions dans le couloir, de quelques dialogues bien souvent très court lorsque nous avions la chance de nous croiser pendant les cours du soir. Nos échanges étaient si succinct et pourtant je n’arrivais pas à me le sortir de la tête, il avait ce petit quelque chose de familier qui me rendait nostalgique et qui me donnait envie de le connaître et de le côtoyer davantage. Ce que j’avais pourtant jusqu’ici essayé de m’interdire se faisait de plus en plus ressentir … des sentiments, j’avais des sentiments pour lui, pour moi ce n’était qu’un amour unilatéral qui ne me mènerait qu’à la désolation et qui finirait par être détruit lorsque mon père reviendrait à la charge avec mon mariage arrangé, je voulais les nier mais je n’y arrivais pas. Et finalement ce jour arriva.

Hanzo-Senpai et moi venions de finir notre cours du soir et nous étions les derniers à sortir, dehors il pleuvait à grosse gouttes et je n’avais, pour changer, toujours pas apporté de parapluie.

“On peut partager le miens si tu veux.”

Ces mots me firent sursauter, je ne m'attendais pas à de telles paroles venant de lui.
J’acceptais, je préférant encore me coller à lui plutôt que devoir courir sous la pluie pour rejoindre mon chauffeur qui n’était toujours pas arrivé. Seulement, la route entre la porte du bâtiment et l’entrée du campus ressemblait plus à un combat pour savoir qui devait avoir le plus de place sous le parapluie, il voulait que je sois abrité tandis que j'argumentai l’inverse prétextant que le parapluie lui appartenant, c’était légitime de lui laisser la place. Il ne me répondait pas, se contentant seulement de faire basculer le parapluie de mon côté lorsque moi je lui hurlais à moitié dessus en le basculant de l’autre côté.


Lorsque nous sommes enfin arrivé sous le porche, il me proposa d’attendre avec moi l’arrivée de mon chauffeur, je ne pouvais refuser et constatais avec effroi qu’après cette longue dispute les dégâts causés par la pluie sur nos vêtements, le parapluie ayant finalement été inefficace.
Ce soir là, il m’embrassa avant de me demander si j’acceptais de bien vouloir sortir avec lui, j’étais si heureuse et j’avais accepté sans hésiter à cette proposition qui me semblait pourtant irréelle.
Les jours qui ont suivit, je les avais passé en sa compagnie, savourant le peu de temps qu’il me restait avant de devoir rencontrer cet homme qui m’avait été imposé.

Le mois suivant, le rendez-vous que je redoutais temps arriva. Mon père avait tout arrangé, il ne manquait plus que la rencontre entre les deux futurs époux et la belle-famille ; je n’étais guère ravie de cette rencontre car mon coeur n’appartenait qu’à Hanzo-Senpai et je ne me voyais pas prétendre sortir avec un autre homme alors que mes sentiments s’avérait être pour un autre garçon.

“Aihly, je te présente Aki et Eichi Hanzo. Ce sont de très vieux amis, tu les as déjà rencontré de nombreuses fois lorsque tu étais enfant, te souviens-tu ?”

Le nom de famille des deux adultes qui se trouvaient devant moi ne m’étais pas inconnu, bien évidemment, il s’agissait du même nom de famille que MON Hanzo-Senpai … il y avait peu de chance que ce ne soit le cas, ce n’était qu’une simple coïncidence …

“Hikaru je t’en pris peux-tu arrêter de faire l’enfant et venir ici !”

C’est alors qu’il passa la porte, l’homme qui avait déjà volé mon coeur et dont je n’espérais voir la tête en ce jour. Je me souvenais maintenant, le jeune garçon dans ce lointain souvenir … c’était lui … l’homme à qui j’avais été promise dès ma plus jeune enfance ….


Chapitre 4 : Ces changements dans nos vies …
Hikaru et moi-même sommes resté ensemble, nous avons fini tous deux nos années lycées, lui un an plus tôt que moi. Si Hikaru avait décidé d'arrêter sa scolarité pour se concentrer uniquement à son clan, j’avais de mon côté décidé d’approfondir mes études et de m’orienter dans une branche artistique plutôt fermée, celle du monde du spectacle. J’ai toujours été attiré par le chant, la danse et l’acting, je me devais d’essayer. Cela fait presque 2 ans que j’ai intégré cette école et je commence à avoir une certaine réputation à Iteku. En parallèle, je prends des cours de droits au cas où je me décidais d’arrêter le domaine musical. Mes parents, en particulier mon père, n’était et n’est toujours pas très emballé à voir sa fille se produire sur une scène, trouvant ce métier Non-Conforme à notre statut social ; mais le plus important pour moi c’est le soutien d’Hikaru, d’ailleurs l’année où j’ai reçu mon diplôme nous avons emménager ensemble, il n’est pas souvent à la maison à cause du clan, mais nous pouvions enfin avoir une vie de couple.

Un soir, il me proposa en mariage, mais cette fois-ci officiellement et pas pour des raisons familiale. Après lui avoir donné ma réponse, il y eu cette annonce de la “création” de Noerphilie, je trouvais tout ceci ridicule et pourtant, alors qu’Hikaru était partie, j’avais eu envie d'essayer de passer dans cet autre monde, ça ne coûtait rien d’essayer.
Je passais donc ma main au travers de la télévision du salon, puis je me fais aspirer de l’autre côté ; j’avais l’impression de rêver, tout était si réaliste et irréaliste à la fois, je ne sais comment l’expliquer … tout était si brouillon dans ma tête à cet instant précis.
Je commençais à me promener dans ce nouveau monde, je n’étais apparemment pas la seule à avoir eu cet intérêt soudain pour cette drôle d’annonce. La première ville grouillait de personnes qui étaient pour la plupart bien plus enthousiastes face à cette vie virtuelle qui leur était offerte. Durant toute ma première visite en Noerphilie, je me sentais épiée, suivit, j’avais beau regarder autour de moi, je ne voyais personne de malveillant, c’était comme une présence invisible, mais pourtant elle ne semblait dégager aucune austérité.

Elle ne voit pas … ce n’est pas étonnant, ce n’est qu’une simple humaine ….

Une voix ? Où était-elle ? Elle semblait si proche, comme si elle se trouvait dans ma tête.

Qui traites-tu de “simple humaine” ?

Personne ne me répondit, d’ailleurs toutes les personnes qui étaient autour de moi semblait être surpris de ce soudain changement de comportement me concernant. Puis plus rien, plus de présence, plus une seule voix m'étaient destinées ; j’avais l’impression d’avoir rêvé.
Je fis alors demi-tour et retourna chez moi, mon vrai chez moi, à Iteku.

Vous


Nom/Surnom : Asa
Age : 23 ans
Sexe : ♂
Un ptit mot ? Petit DC !
Comment avez-vous connu le forum ? J'y étais déjà !
Code du règlement : Validé ~
Des suggestions, des compliments ? Que vous êtes-belle Oh Grande Administratrice ! /MUR/
Avez-vous recensé vos avatars  ? Ouip !


Dernière édition par Aihly Weiss le Sam 5 Nov - 18:58, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas
Persona
Messages : 35
Date d'inscription : 31/07/2016
Age : 22
Localisation : Metz

Feuille de personnage
Niveau: Niveau 1
Renommée: Inconnu
Renommée:
0/100  (0/100)
avatar

Persona

Feuille de personnage
Niveau: Niveau 1
Renommée: Inconnu
Renommée:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Re: La petite histoire d'Aihly Weiss [La Lune] ... (terminé)   
Mar 25 Oct - 1:03

Mouhaha j'ai le pouvoir sur toi ! ˘_˘

J'ai hâte de voir ta fiche terminée, bon courage ♥️

-----------------------

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Persona
Messages : 35
Date d'inscription : 31/07/2016
Age : 22
Localisation : Metz

Feuille de personnage
Niveau: Niveau 1
Renommée: Inconnu
Renommée:
0/100  (0/100)
avatar

Persona

Feuille de personnage
Niveau: Niveau 1
Renommée: Inconnu
Renommée:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Re: La petite histoire d'Aihly Weiss [La Lune] ... (terminé)   
Sam 19 Nov - 20:50

Hey !

Me voilà enfin pour te valider, encore vraiment désolée pour tout le temps que j'ai mis, la vie n'est décidément pas gentille avec moi en ce moment >□<
Donc, je n'ai rien à redire sur ta fiche, c'est quasiment parfait. Quelques fautes par-ci par-là mais rien de très grave, ton style reste tout de même fluide et très appréciable. J'ai beaucoup aimé découvrir Aihly dans ta fiche et j'aime beaucoup le fait qu'elle soit froide la plupart du temps mais également émotive, ce qui fait un drôle de mélange pas toujours facile à gérer, suffit de voir avec le beau Hikari  ˘_˘  J'étais sûre que c'était le petit garçon du début, et également qu'il serait destiné à être son futur époux ! J'espère que ces deux là couleront des jours heureux héhé. D'ailleurs, son nom de famille m'a fait plutôt rigoler, on peut remercier Overwatch pour ça ^///^ Egalement, bon choix de Persona, Lucario est parfait pour ce rôle !
Bref, je blablate mais en attendant, tu attends ta validation alors je vais m'en occuper de ce pas ! Félicitations ^o^



Ton groupe va t'être attribué suite à cette validation! Tu peux dès à présent créer ta propre fiche de relations et faire ta demande de RP. Je t'invite à recenser ton pouvoir. Bonne journée/soirée à toi et encore bravo pour ta validation !

-----------------------

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: La petite histoire d'Aihly Weiss [La Lune] ... (terminé)   

Revenir en haut Aller en bas
 

La petite histoire d'Aihly Weiss [La Lune] ... (terminé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Petite histoire aux grandes aventures :D
» Une petite histoire ... pour se remonter le moral !
» humm... heu... Petite histoire courte! (ouais on vas dire ça)
» une petite histoire rigolotte.....
» L'histoire de Nuage de Mimosa

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Persona RPG :: DETENTE :: Fiches / relations :: Membres Supprimés-
Revenir en haut
Aller en bas